Dix ans de pratique en géographie quantitative à travers le colloque de Besançon - article ; n°511 ; vol.92, pg 257-267

-

Documents
12 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1983 - Volume 92 - Numéro 511 - Pages 257-267
For the last ten years, the colloquium upon « Mathematical Methods in Geography » stayed yearly in Besançon (France). Many french and foreign scientists came; they were mathematicians, geographers, economists and professionals of planning or management. Papers show an increasing number of mathematical and statistical technics to be used and applied to practical features. It is also obvious, throughout those ten years, that french geographers have used those methods more and more. This evolution was enabled by an easier access to computers (micro-processing system, familiarity with different types of languages).
Au cours des dix dernières années, le colloque de Besançon sur « L'application des méthodes mathématiques à la géographie » a réuni tous les ans de nombreux chercheurs français et étrangers, mathématiciens, géographes, praticiens, économistes, etc. Les communications présentées montrent un accroissement du nombre des techniques employées, avec un souci de tester leur utilité sur des exemples concrets. L'examen des dix colloques suggère aussi une généralisation de l'emploi des méthodes quantitatives chez les géographes français. Cela a été facilité par l'usage de techniques plus souples d'accès à l'informatique (micro-ordinateur, familiarité avec les langages).
11 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1983
Nombre de visites sur la page 9
Langue Français
Signaler un problème

Claude Condé
Jean-Philippe Massonie
Jean-Claude Wieber
Dix ans de pratique en géographie quantitative à travers le
colloque de Besançon
In: Annales de Géographie. 1983, t. 92, n°511. pp. 257-267.
Abstract
For the last ten years, the colloquium upon « Mathematical Methods in Geography » stayed yearly in Besançon (France). Many
french and foreign scientists came; they were mathematicians, geographers, economists and professionals of planning or
management. Papers show an increasing number of mathematical and statistical technics to be used and applied to practical
features. It is also obvious, throughout those ten years, that french geographers have used those methods more and more. This
evolution was enabled by an easier access to computers (micro-processing system, familiarity with different types of languages).
Résumé
Au cours des dix dernières années, le colloque de Besançon sur « L'application des méthodes mathématiques à la géographie »
a réuni tous les ans de nombreux chercheurs français et étrangers, mathématiciens, géographes, praticiens, économistes, etc.
Les communications présentées montrent un accroissement du nombre des techniques employées, avec un souci de tester leur
utilité sur des exemples concrets. L'examen des dix colloques suggère aussi une généralisation de l'emploi des méthodes
quantitatives chez les géographes français. Cela a été facilité par l'usage de techniques plus souples d'accès à l'informatique
(micro-ordinateur, familiarité avec les langages).
Citer ce document / Cite this document :
Condé Claude, Massonie Jean-Philippe, Wieber Jean-Claude. Dix ans de pratique en géographie quantitative à travers le
colloque de Besançon . In: Annales de Géographie. 1983, t. 92, n°511. pp. 257-267.
doi : 10.3406/geo.1983.20186
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1983_num_92_511_20186DE ANNALES
OGRAPHIE
511 XCIIe année Mai-Juin 1983
Un numéro spécial Informatique et Géographie
II est question dans ce numéro de donner la parole aux géographes
utilisateurs de informatique Parole plurielle laquelle les auteurs ici
rassemblés ont bien voulu donner un écho représentatif mais forcément
partiel Parole unanime sur deux points informatique est utile la recherche
et elle changé la géographie Ecoutons PUMAIN
Dix ans de pratique
en géographie quantitative
travers le colloque de Besan on
Claude Conde* et Jean-Philippe Jean-Claude Massonie* Wieber**
Le premier colloque concernant application des méthodes
mathématiques la Géographie est tenu Besan on les et
octobre 1972 était alors en France une des rares réunions au
cours de laquelle des géographes demandeurs instruments plus
efficaces pour traiter leurs problèmes pouvaient dialoguer avec ou
tenter de comprendre des mathématiciens et des statisticiens tout
disposés les leur proposer même si parfois adéquation entre
techniques et problèmes était pas évidente Dans les années qui
ont suivi chaque premier jeudi et vendredi octobre ont vu ces
réunions se tenir et au moment où paraîtront ces lignes la
préparation du douzième colloque sera déjà bien avancée pour il
se tienne automne 1983
** Laboratoire Institut de Géographie Mathématique université Informatique de Franche-Comté et Statistique université de Franche-Comté
ANN DE OG XCI ANN 17 ANNALES DE OGRAPHIE 258
II nous paru intéressant de réfléchir sur ces dix années au
cours desquelles le contenu du colloque nécessairement évolué en
même temps que attitude de la communauté géographique fran
aise égard des techniques quantitatives se modifiait
Les participants
En dix ans le colloque touché 870 personnes dont près de 100
chercheurs étrangers voir tableau 1) en fait ces chiffres ne sont
pas exacts car beaucoup sont venus plusieurs fois En réalité 386 ou praticiens ont fréquenté peu ou prou amphithéâtre
bisontin où se tenaient les séances Une dizaine entre elles
participé toutes les réunions un nombre double en suivi ou
près de trente sont venues ou fois plus de cent étaient présentes
de fois Cette fidélité se traduit bien par le pourcentage des
nouveaux qui apparaissent chaque année colonne II du tableau 1)
TABLEAU
Les participants
Répartition par origine Répartition par spécialité Participants
en en Années
de Besan on
Total nouveaux et France Etranger Math Gèo Autres Praticiens
II région
1972 70 24 71 29 47 11 13
48 50 21 53 1973 56 68 16 10
1974 104 68 20 62 18 17 55 13 15
55 14 1975 124 42 31 20 52 12 16
1976 105 37 26 59 15 19 64 10
1977 104 22 23 72 19 48 16 17
37 51 44 34 1978 76 30 14 22
75 35 29 58 13 29 48 11 12 1979
1980 65 24 26 60 14 29 46 12 13
33 52 15 29 49 1981 78 25 12 10
Après les premières années au cours desquelles la clientèle est
constituée en même temps que accroissait le nombre des partici
pants leur proportion se tient presque toujours en dessous de 40
Cette fidélité se marque aussi par les demandes concernant les
Actes que continuent adresser ceux qui sont venus quelquefois
pour les réunions auxquelles ils ont pas assisté En sens inverse
25 40 de nouveaux participants chaque année est un chiffre
intéressant aussi il laisse penser que les problèmes débattus et le
thème général des réunions gardent leur importance pour un public
neuf
côté des géographes qui constituent la moitié des effectifs et
des mathématiciens dont le nombre tendance accroître il LE COLLOQUE DE BESAN ON 259
existe deux autres catégories de participants Les Praticiens
exercent leurs talents dans divers services publics aménagement et
de planification ou encore dans des entreprises privées Leur
participation est une des originalités du colloque elle souligne
intérêt que la réflexion sur emploi des techniques mathématiques
peut susciter au niveau de application La catégorie Autres
exprime peu près le même phénomène il agit en effet
économistes de naturalistes ou historiens pour qui les pro
blèmes posés peuvent être comparables ceux que rencontrent les
géographes et pour qui le recours aux mêmes techniques est utile Il
serait faux pourtant de croire que les uns et les autres sont venus
seulement se mettre écoute des échanges entre mathématiciens
et géographes étude des communications présentées mettra en
évidence leur apport
La provenance des participants permet de dégager un autre
trait Les colloques ont eu une audience nationale mais ils sont
aussi bien insérés dans la région Les Francs-Comtois représentent
le plus souvent un gros quart des effectifs chercheurs et praticiens
sont part égale Ce sont eux aussi qui assurent la présence
lorsque la fréquentation générale subit une baisse 1973 1978
influence internationale est un peu moins importante ce qui se
con oit pour des réunions qui ont pas de moyens matériels assez
importants pour aider les participants La langue joue un rôle
également ce est pas un hasard si les 96 chercheurs étrangers
dont certains sont venus plusieurs fois se répartissent ainsi
45 Belges 12 Suisses Canadiens 18 Italiens Allemands
Néerlandais Polonais et Anglais audience internationale des
colloques est plus largement assurée par les échanges des Actes
effectués avec environ cent soixante revues géographiques étran
gères
Pour en terminer avec examen des participants on peut
remarquer que leur nombre plus de cent personnes de 1974 1977
baissé au cours des quatre dernières années Cela tient semble-t-
il au fait que la pratique des techniques quantitatives en géogra
phie est très largement banalisée en France que autres réunions
du même type se sont créées que le rôle initiateur du colloque
diminue. ce qui tout prendre est une marque de succès En
effet après les trois premières années où on vu venir Besan on
une proportion non négligeable de curieux les réunions ont
concerné davantage des gens qui pratiquaient et qui souhaitaient
confronter leurs expériences celles des autres ou encore des
chercheurs décidés commencer de travailler dans cette voie et
désireux de bien juger des possibilités offertes assurance acquise
dans les recherches est pour ces deux catégories de personnes une
raison pour espacer les visites ils ont moins besoin du colloque ANNALES DE GEOGRAPHIE 260
Celui-ci se définirait alors plus comme réunion de travail aux
conclusions révisables que comme lieu de rencontre où exposer des
résultats bien établis Cela ne veut en aucune manière dire il
pas eu de résultats solides être présentés Il agit plutôt un
état esprit sensible tout au long des dix années il est fait de
recherche espoir et inquiétude mêlés Cela tient ce que
emploi des méthodes mathématiques et statistiques impose une
mutation dans la fa on de poser les problèmes géographiques et un
gros investissement de la part des chercheurs qui lancent Il faut
aussi tenir compte de accueil pas toujours très favorable de la
communauté géographique fran aise Le colloque ainsi été surtout
affaire de chercheurs jeunes pas encore établis les participants de
rang professoral représentent 15 seulement des géographes
présents ce qui ne correspond pas importance du cadre dans
autres domaines Ils ont présenté quatre communications sur
soixante-quatre
Les communications et les thèmes traités
Cent quatre-vingt treize auteurs ont présenté 139 communica
tions publiées en 15 tomes Actes1 soit environ 2800 pages Le
tableau montre une variation du nombre des textes au cours des
TABLEAU II
Les communications
Répartition par origine Répartition par spécialité
Total Années en valeur absolue en valeur absolue
Besan on France Etranger Math Gèo Autres Praticiens
1972 14
1973
21 14 7* 8* 1974
11 1975 20 5* 9* 6*
13 8* 4- 5* 8* 2* I* 1976
1977 16 10
1978
1979 12
10 1980
16 10* 5* 61 1981
Pourcentage
sur le total 21 53 26 26 44 18 12
Le total des répartitions peut être supérieur au nombre des communications cause des auteurs
associés
Tous les Actes ont été publiés dans la série Notes et Séminaires de Recherche des
Cahiers de Géographie de Besan on LE COLLOQUE DE BESAN ON 261
années tout fait aléatoire quand il beaucoup de propositions
les auteurs disposent de peu de temps et vice versa Mais tout le
monde peut parler et voit ses textes diffusés il les fournit temps
On remarque une diminution normale des prestations bisontines
qui avaient assuré le démarrage des colloques et la part importante
des étrangers qui ont un poids en communications double de celui
de leurs participants De la même manière les disciplines autres
que la géographie surtout économie présentent plus de textes
elles ne participent dans ensemble Les mathématiciens ont des
poids équilibrés dans un et autre tableau Les géographes et les
praticiens sont un peu plus auditeurs Pour la dernière catégorie il
convient de distinguer deux groupes ceux qui viennent parfois de
loin pour parler et auditoire régional plus soucieux de informer
étude des thèmes traités été menée travers analyse des
titres des communications pour tenter de saisir évolution des
problèmes posés et la nature des techniques employées hypothèse
de départ est que le titre décrit bien le contenu de article ce qui
reste vérifier et que année forme un tout un texte unique
composé de addition des titres En disposant le vocabulaire et les
intervenants avec leur spécialité en lignes une part et les années
en colonnes de autre on constitue une matrice facile soumettre
analyse factorielle
enregistrement des titres des noms auteurs et des spécialités
fourni un vocabulaire abondant variable en quantité une année
autre il des années titres longs dix mots en moyenne
autres où la brièveté domine six mots Mais est surtout la
nature des termes qui importe Pour éliminer le bruit de fond que
utilisation du dictionnaire complet ne manque pas introduire
nous avons retenu les seuls mots qui apparaissent trois fois et plus
cela en laisse cent deux est eux été appliquée Analyse
Factorielle des Correspondances pour une première approche
examen détaillé des dictionnaires année par année permettrait
affiner considérablement la démarche mais dépasse très large
ment par son volume le cadre de cet article Les termes retenus
peuvent se classer en six groupes les inévitables articles préposi
tions et conjonctions les noms auteur ou de spécialité les termes
qui désignent une technique analyse informatique automatique
etc.) ceux qui suggèrent le but de la démarche typologie classifica
tion .. ceux qui font référence une réflexion scientifique générale
méthode structure système... ceux enfin qui précisent le champ
application paysage villes région géographique... On les re
trouve tous sur le graphique figure dont examen va nous
permettre de préciser évolution des préoccupations exprimées au
cours des dix années de réunion OCCURRENCE DES TERMES ET PLUS
LE FOLL
localisatic
BROSSARO présentatii régionale informatique lani oU
problème 81 modèle ROUBENS BARTHELEMY BURTSCHY e(public
nquete BEGUIN
paysage PAELINCK MATHS détermination données 78 PAELINCK1 analyse LE COLLOQUE DE BESAN ON 263
On peut observer la position des années elles-mêmes Dans le
plan 1/2 le point 1972 est proche de axe légèrement en
dessous 1973 se trouve un peu au-dessus de axe son
extrême gauche et 1974 est décalé tout fait en bas et droite
du plan Ensuite nous revenons dans la zone de départ avec
1975 1976 se tient légèrement au-dessus de axe presque
au centre du graphique et 1977 repart sur la droite un peu en
dessous de axe mais déjà assez loin sur celui-ci En 1978
nous revenons dans la zone de départ du colloque près de 1972
1979 est en position centrale enfin 1980 et 1981 se situent
en haut droite du graphique assez loin sur axe et sont proches
un de autre La structure de ce graphique semble donc composée
une série de boucles
1972 départ une zone du
1973 maintien peu près dans la même zone
1974 passage autre bout du graphique
1975 retour la zone initiale
1976 décalage léger droite du
1977 le mouvement amplifie
1978 retour en arrière
1979 1980 1981 nouveau mouvement vers la droite du
graphique
Autrement dit on impression il existe un cycle de trois
ans avec un pas ressemblant celui du tango un pas gauche
deux pas droite. On peut interpréter ce cycle de trois ans
comme un retour aux sources dans le vocabulaire retour aux
sources en référence la première année du cycle un
vocabulaire proche de celui qui été utilisé une première fois Cette
zone de départ concerne 1972 1975 1978
Il agit maintenant observer sur le même graphique le
vocabulaire de fa on interpréter ces cycles observés pour les
différentes années et qui permettent ores et déjà de dire que le
colloque évolue en fonction du temps mais pas de manière linéaire
Si nous essayons de voir travers le vocabulaire la structure
générale nous trouvons trois grands pôles un situé peu près sur
axe gauche du graphique un deuxième en bas droite
du graphique le troisième en haut droite Sur la partie gauche
nous trouvons un vocabulaire particulier paysage factorielle
écologie données communes Besan on principal
espace application En bas droite figurent les mots
géographique régression statistique automatique
spatial Vers le haut et droite on rencontre abord
système recherche puis plus proches de ce pôle enquêtes
informatique modèle localisation présentation carto
graphie ANNALES DE GEOGRAPHIE 264
II est intéressant aussi de voir que certains auteurs sont installés
nettement auprès de chacun des trois pôles du graphique dans la
partie gauche pôle Mathieu Massonie et Thomas sont plus près
du centre Sur le pôle en haut droite Le Foll Brossard avec
Barthélémy Grimmeau Béguin Roubens Burtschy moins exté
rieur Vers le pôle en bas droite Luong est en position
intermédiaire entre le pôle et le pôle Dani et enfin Staluppi
très en bas droite Deux auteurs atypiques Wieber et Paelinck
se positionnent pratiquement au centre du graphique Que ceux qui
ont pas été cités nous excusent mais ils ont vraisemblablement
parlé moins de trois fois au colloque En ce qui concerne les
spécialités on rencontre vers le pôle en haut droite Divers
dont Economistes en opposition sur axe en bas droite avec
Praticiens Les géographes et les mathématiciens se situent sur la
partie droite très près du centre quasiment sur axe
Avant de proposer un début interprétation générale du gra
phique nous devons émettre quelques réserves dues des erreurs
méthodologiques dans la saisie des termes service apparaît en
haut droite séparé de public en fait il agit de service
public est un problème de lemmatisation que nous retrouvons
avec informatique micro-informatique ordinateur micro
ordinateur et surtout analyse et factorielle analyse
pouvant être lié factorielle ou pris comme mot plein Malgré
ces détails nous pouvons hasarder un début interprétation sans
être trop aventureux
Il nous semble que le pôle la partie gauche du graphique
correspond des titres présentant des résultats essentiellement en
géographie sans faire référence des méthodes on regarde
les communications on aper oit un certain nombre de tech
niques sont effectivement utilisées mais sans apparaître de manière
explicite dans le titre est-à-dire que les auteurs insistent dans
leur titre sur le résultat de leur travail le problème étudié sans
référence la méthode utilisée Dans la partie droite au contraire
les méthodes vont apparaître et la différenciation qui va se faire
grâce axe entre le pôle en haut droite et le pôle en
bas droite provient du fait que dans le pôle on parle
essentiellement de méthode Le vocabulaire des titres fait
référence et lorsque on regarde les communications on aper oit
effectivement les gens présentent surtout des méthodes pratique
ment sans aucune application est le pôle des théoriciens Vers
le pôle en bas droite le titre fait référence la méthode
utilisée mais aussi aux résultats obtenus partir elle Ce est pas
un hasard si on trouve avec certains géographes ou économistes
ensemble des Praticiens LE COLLOQUE DE BESAN ON 265
On voit donc apparaître au niveau de ensemble de la structure
du graphique trois grandes tendances Il est intéressant de voir
au cours des dix années de ce colloque il eu un balancement
entre elles chacune devenant tour tour dominante 1972 1973
1975 et 1978 présentent des applications sans référence explicite
la méthode 1974 1977 présentation de méthodes avec applica
tions 1980 et 1981 retour aux méthodes Enfin 1976 et 1979 sont
des années charnières en position très centrale présentant un juste
équilibre entre les trois tendances 1976 en particulier juxtaposé
des communications précises avec un long débat théorique Remar
quons aussi que 1981 qui reste proche de 1980 aurait dû revenir
sur la gauche de axe si le cycle de trois ans était vérifié Mais
cette année-là on eu un grand nombre de communications
parlant de micro-informatique elles enchaînaient souvent sur les
communications de 1980 et présentaient des méthodes essentielle
ment informatiques cartographie automatique) sans retour aux
applications On pourrait peut-être aller plus loin en disant que
dans un certain nombre de ces retours on impression que les
auteurs ayant acquis des instruments méthodologiques qui ont été
présentés dans les années antérieures se contentent de fournir les
résultats ils ont obtenus grâce ces méthodes Les années
suivantes on revient la présentation de nouvelles et
ainsi de suite
Entre la première analyse des titres et le moment où ce texte
été écrit le colloque de 1982 eu lieu il était tentant de intégrer
ensemble figure pour vérifier la validité des hypothèses
ci-dessus Il rassemblé un nombre de participants et présenté des
communications dont la quantité et la répartition sont assez
semblables ce que on rencontrait en 1981 Mais il offrait une
particularité de taille irruption massive des botanistes dans la
catégorie Autres et le fait que on ait pour la première fois
expressément parlé dans le titre de banques de données et
employé le mot exemple pour qualifier les prestations Cette
originalité accusée tire année 1982 et les termes qui la caractéri
sent écart sur axe Cependant le fait que le problème
théorique de la constitution et de la gestion de fichiers ait été
évoqué travers des exemples précisément définis la ramène un peu
vers la partie gauche du graphique la boucle cyclique est déformée
incomplète mais pas totalement absente
En guise de conclusion provisoire car application des méthodes
mathématiques la géographie est pas caduque loin en faut on
peut faire trois remarques Tout abord le mécanisme cyclique
décrit ci-dessus montre bien comment emploi de ces techniques
est étendu par extensions et diversifications successives analyse