Chronique - autre ; n°1 ; vol.30, pg 911-922

Chronique - autre ; n°1 ; vol.30, pg 911-922

-

Documents
13 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

L'année psychologique - Année 1929 - Volume 30 - Numéro 1 - Pages 911-922
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 1929
Nombre de lectures 61
Langue Français
Signaler un abus

Chronique
In: L'année psychologique. 1929 vol. 30. pp. 911-922.
Citer ce document / Cite this document :
Chronique. In: L'année psychologique. 1929 vol. 30. pp. 911-922.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1929_num_30_1_5023CHRONIQUE
Nécrologie
— - C'est deux ans après les fêtes jubilaires en l'honneur de son
70* anniversaire, que, le 18 février 1930, s'est éteint le psychologue
de Groningue, G. Heymans, qui avait présidé, en 1926, le 8e Cong
rès international de Psychologie. On connaît son œuvre considé
rable, dominée par les recherches de psychologie différentielle,
entreprise par la méthode des enquêtes» et qui permirent la publi
cation du bel ouvrage, traduit en français, sur la psychologie de la
femme.
— - Le 18 septembre, un autre grand savant hollandais^ le physio*
lögiste H. Zwaarjdemakër, d'Utrecht, depuis peu à la retraite«, et
disparaissait" à Bon tour* à l'âge de 73 ans. contemporain d'Heymans,
Une grande partie de son reuvre, consacrée à la physiologie des
sensations, l'avait conduit sur le terrain psychologique ; #e$ ?**
cherches sur les mininia d' énergie dans l'excitation des divert sens,
et. en particulier de ^audition, ses travaux de phonétique et surtout
son investigation t?èg complète des processus olfactifs* sont devenus , ^
classiques. L'olfâciotnètrè dé ßwaärdemaker a pris plat» dans taui '
las laboratoires de psychologie et datis toutes tes bibliothèques on
trouve son feëau livre 8ti* l'Olfaction, dont Une ëdïtioft française firt
publiée en 1925.
célèbre" son cèu¥rè posthume âsâséânôé L'Université de Paris à
de rentrée par la Voix de M. Bâlthazard, doyen dé la Faculté de tnë*
decine, à l'occasion du grade de docteur honoris causa qui Venait
â$ lui êtr"e conféré. J'avais eu le plaisir, en 1922 de éontribuer au
volume jubilaire que les Archives néerlandaises dé Physiologie lui
avaient consacré.
— C'est encore un physiologiste qui fût aussi eminent psychol
ogue, que nous avons perdu en la personne d'EucèNÉ GtfeY, prôi
fesseur de Biologie générale au Collège de France, esprit d'une luci
dité admirable, et d'une critique très sûre, dont le Mahuel dé Physiol
ogie a connu lé plus franc et le plus légitime succès. L'éloquence de
sa parole chaude et enflammée rivalisait âVëc l'éloquence de son
style, et la hauteur de ses Vues philosophiques h'éiait dépassée que
par l'élan de ses enthousiasmés qui le soutenaient dans Ses luttes
obstinées de chercheur aux prises avec lés dirticileä probièinéS de là
vie et dans ses combats pour les causes généreuses qu'il faisait tou
jours siennes.
Médecin cultivé, licencié en philosophie, âp*ès de« études à Nancy,
où Ü fut élève de BeaUhis, et à Paris, il travailla au Lâbôi*atdii«è
de Physiologie de la Faculté de Médecine, puis à celui du MuséUo» CHRONIQUE 912
où il était assistant, avant d'entrer au Collège de France où il per
pétua vraiment la tradition expérimentale de Claude Bernard. On
lui doit quelques-uns des grands faits qui ont fondé la physiologie
des glandes endocrines, dont il a montré l'importance pour les ré
gulations psychologiques.
Ami d'Alfred Binet, dont il était devenu parent par son mariage,
il a consacré aux problèmes psychologiques toute une série de tra
vaux. Sa thèse de médecine, en 1881, concernait l'influence du tra
vail intellectuel sur le pouls carotidien. Ses recherches sur le sens
musculaire, en partie poursuivies avec Marillier, et publiées dans la
Revue Philosophique, sont bien connues. Il a donné au second vo
lume de Y Année Psychologique un mémoire sur l'hypnose animale.
Et c'est en 1903 qu'il publia ses Etudes de psychologie physiologique
et pathologique.
Peu après avoir reçu le grand Prix Osiris en récompense de sa
belle œuvre, ayant dû subir une opération, il ne put se relever du
choc et mourut au bout de quelques heures, le 24 octobre 1930, âgé
de 73 ans.
— Quelques jours auparavant son grand ami, son aîné d'un an,
le Professeur Giulio Fano, de l'Université de Florence, l'avait pré
cédé dans la tombe ; on connaît, de ce dernier, les intéressants tr
avaux sur le système nerveux; en particulier sur le rôle inhibiteur de
l'écorce cérébrale et son livre Cerveau et Cœur, avait été traduit en
français.
— Christine Ladd-Franklin était née dans le Connecticut, en
décembre 1847 ; elle fit ses études à John Hopkins, de 1878 à 1882,
mais ne put obtenir, à cette époque, le grade de docteur, refusé aux
femmes, Yalma mater ne s'étant décidée à lui conférer ce grade que
bien tardivement, en 1926. Elle étudia en Allemagne, à deux re
prises, en 1891-92 et en 1901-02, à Göttingen et à Berlin, où elle
fut l'élève d'Helmholtz. C'est en 1892 qu'elle publia sa nouvelle
théorie des couleurs qui lui valut une réelle célébrité. Elle s'est éteinte
peu après le Congrès de Psychologie de Yale, auquel elle assistait
encore, le 10 mars 1930.
— Quelques jours avant, le 26 février, était morte une autre
participante du Congrès de Yale, Mary Whiton Calkins, une psy
chologue sympathique et respectée, qui professait la psychologie
expérimentale à Wellesley College, depuis 1887 comme instructrice
et, dépuis 1897, comme titulaire ; elle avait été l'élève de Wundt,
à Leipzig. Son Manuel de psychologie a eu plusieurs éditions ; elle
s'était particulièrement intéressée au problème de la personnalité.
— Gustave Belot est décédé subitement le 21 décembre 1929,
à l'âge de 70 ans ; inspecteur général de l'Instruction publique, phi
losophe et moraliste, il eut toujours le souci des grands problèmes
psychologiques, et s'intéressa tout particulièrement à la psychologie
religieuse. Membre actif de la Société de Psychologie, il écrivit pour
le Traité de Georges Dumas le chapitre relatif aux sentiments supé
rieurs.
— La mort prématurée de Robert le Savoureux, âgé de 40 ans,
a privé la psychologie française d'un esprit particulièrement original,
qui n'a pu donner sa mesure. CHRONIQUE 913
— EuGENio Rignano, l'actif directeur de l'excellente revue inter
nationale, Scientia, professeur de philosophie à l'Université de
Milan, décédé le 9 février 1930, à l'âge de 60 ans, était un penseur
à qui peu de domaines de la spéculation contemporaine étaient
restés étrangers ; ingénieur de formation, il ne tarda pas à s'atta
quer aux problèmes fondamentaux de la biologie et de la psychologie,
cherchant à concilier mécanisme et fmalisme, publiant une série
d'ouvrages dans les principales langues européennes, sur l'Hérédité
des caractères acquis, la Mémoire biologique, la Psychologie du ra
isonnement, etc., faisant souvent preuve d'originalité, toujours clair
et intéressant. Au Congrès de Psychologie de Groningue, en 1928,
et dans une série d'articles ultérieurs, il avait apporté une critique
des conceptions « gestaltistes » au nom de l'associationnisme dont il
était resté le fidèle tenant. Les problèmes sociaux paraissaient, les
dernières années, le préoccuper de façon prédominante.
— C'est âgé de 85 ans qu'est mort, ie 19 mars 1928, Sir David
Ferrier, un des vieux maîtres de la Cérébrologie, membre de la
Royal Society depuis 1876, membre fondateur de la Physiological
Society, ancien professeur de Neuropathologie à l'Université de
Londres (la chaire ayant été créée pour lui en 1889, alors qu'il était
lecteur de physiologie, à la suite de Burdon Sanderson, auquel il
avait succédé en 1870). Sa thèse porta sur l'anatomie cérébrale, ses
recherches lui permirent d'établir les localisations motrices et son
livre célèbre sur les fonctions du cerveau date de 1876.
P. Flechsig, qui s'est éteint le 23 juillet 1929, n'était guère
plus jeune, étant né en 1847. On sait ce que, entre ses mains, la mé
thode embryologique a donné pour le progrès de la connaissance
structurale des centres nerveux et du cerveau, dans la délimitation
en particulier du faisceau pyramidal, de myélinisation tardive. C'est
à lui que remonte la notion des centres d'association de l'écorce,
ou zones psychiques.
— Le 19 octobre 1930, c'est Constantin von Monakow, le
grand neurologiste de Zurich, qui s'est éteint peu après avoir pris
sa retraite.
— Le Professeur Cab red, qui enseignait à Buenos- Aires depuis
1887, avait été surnommé le Pinel argentin. C'était un psychiatre
et un psychopathologiste avisé, membre associé de la Société médico-
psychologique, collaborateur du Journal de Psychologie. Il avait été
un propagandiste énergique de 1' « open-door » dans l'assistance aux
aliénés. Il est mort, âgé de 70 ans, le 27 novembre 1929.
— C'est à 70 ans également que, le 3 décembre 1929, est décédé,
à Rome, subitement, le psychiatre italien G. Mingazzini, directeur
de la Clinique des maladies nerveuses et mentales de l'Université et
de l'Asile. Il avait publié de nombreux travaux sur l'aphasie et on
lui doit un traité d'Anatomie clinique des centres nerveux.
— Henri Colin, décédé le 19 octobre 1930, à l'âge de 71 ans,
était, depuis de longues années, le secrétaire général de la Société
médico-psychologique. C'est sur son initiative qu'avait été fondé,
à Villejuif, le Service des aliénés difficiles.
— Edouard Long (1868-1929) était, depuis dix années, profes
seur de neuro-pathologie à l'Université de Genève, où il était venu
l'année psychologique, xxx. 58 CHRONIQUE
oceijper Ja chaire créée pour lui après la guerre, au cours de laquelle
il avait fait» ea France, de la neuro-psychiatrie militaire.
— Un autre neuro-psychiatre est mort, en 1929, en Allemagne,
Otto Binswanger, dont on connaît les études sur l'hypnose et
l'hystérie. Il était né en 1852.
— L'ancien assistant de Kraepelin, Ernst Trömner, est mort à
Hambourg, le 27 mai 1930, à l'âge de 62 ans. Psychqthérapeute, il
Publiai âû 1904^ Hypnotismus und Suggestion ; en 1907, Die Neuras-
thenie ; en 1912, Das Problem des Schlafes.
— ^ Le 7 septembre 1930, on apprenait la mort* dans la force de
l'âge, à 55 ans, d 'And ré Lé ri, agrégé, médecin des hôpitaux,
neurologiste de valeur à qui l'on doit une excellente monographie sur
« Commotions et émotions de guerre », et, le 22 septembre, du pro
fesseur Verger, de Bordeaux, qui avait consacré à l'étude des, sen
sibilités de nombreux §t intéressants travaux neuropatholQgjques.
— Le fln romancier Char*les Perennes, décédé en avril 1930,
à l'âge de 48 ans, avait été un patient et fidèle observateur de la vie
des animaux, retracée dans son Bestiaire sentimental, en particulier
des grillons et des chauves-souris, sans parler d®s chats, ses compa
gnons familiers.
— -■ On a signalé la mort de Leonard T. Hobhoxjse, dont on, con
naît le livre de psychologie animale Mind in evolution.
— Le professeur Bard, qui venait de prendre sa retraite après
avoir occupé les chaires de clinique médicale de Genève, de Stras«
bourg et de Lyon, quand il fut enlevé par la mort, a consacré de
nombreuses études aux problèmes de mécanisme sensoriel, faisait
preuve d'une réelle originalité et d'une grande hardiesse d'hypot
hèses.
— Louis Marage, décédé le 28 mars 1930, chargé du cours de
phonétique à la Faculté des Sciences, avait publié (le nombreux tr
avaux sur l'audition et sur la phonation.
— Le professeur Guh-strand, de Stockholm, prix Nobel de
Médecine, ophtalmologiste célèbre, pour qui avait été créée une
chaire d'optique physique et physiologique, est mort en juillet 1930,
à l'âge de 68 ans.
— En septembre 1929 on a annoncé la mort d'ANGEto Ruf,-
FiNi, professeur d'histologie et physiologie générale à la Faculté de
Médecine de Bologne, connu pour ses belles recherches sur les te
rminaisons sensitives cutanées et qui laisse son nom à une catégorie"
des corpuscules de la peau.
— Lord Balfour, qui est décédé le 19 mars 1930, ne fut pas seu
lement un homme d'État, mais un philosophe suivant de près le
mouvement de la science, et qui présidait le Conseil de l'Institut
National de Psychologie industrielle à Londres.
— Georges Renard, professeur d'histoire du travail au Collège
de France est mort quelques jours après sa compagne, à l'âge de
83 ans, en octobre 1930. ,
— Mlle Fernande Coupin, assistante au Laboratoire d'Anatpmie
comparée du Muséum, prématurément décédée le 9 octobre 193Q,
avait consacré plusieurs travaux à la Céréhrologie des singes. ■y^s;t "fTl^frr.Jt^r^W!^^f-F'J'* 1!&'"*%PW
Personalia
— Atteint par la limite d'âge, le professeur B. Bourdon a dû
quitter sa chaire de l'Université de Rennes ; mais il ne quittera
pas le laboratoire qu'il a organisé et dirigé depuis 35 ans, y pour
suivant une longue série d'importants travaux ; et il doit donne*
encore un cours libre de psychologie expérimentale.
M. Souriau est nommé maître de conférences de philosophie
en remplacement de M. Bourdon, et suppléé par Burloud. En
outre le Dr Quercy, médecin chef de l'asile, est chargé de cours de
psychologie.
— Notre excellent collaborateur le Dr G. Poyer a été nommé
professeur titulaire de Sociologie et Science de l'Education à l'Uni
versité de Montpellier ; il a été chargé, pour l'année scolaire 1930-31
de l'enseignement de la psychologie expérimentale à l'Université
du Caire ; il est suppléé par M. Koyré.
— A. Toltohinsky a été nommé professeur de techno-psyohologie,
directeur du Centre Scientifique de psychologie du travail et d'orien*
tation professionnelle à Leningrad.
— La libre docence pour la psychotechnique du travail à l'Uni,
Versité dé Rome a été accordée au Dr L. Cimatti, de Turin et à l'ingé
nieur C. Alberto Ferrari, qui publie la revue Qrganizzaziônê
âeièntificadd lavoro et vient d'écrire un livre sur les aspects moderfleâ
de l'organisation du travail, principalement du point de vue du
facteur humain.
♦** Le professeur De we y a été nommé docteur honoris ôaum
de l'Université de Paris, sur proposition de la Faculté des Lettres.
— ■ A l'occasion du 60» anniversaire du professeur Marbe (81
août 1929) une étude a été publiée dans Industrielle P$yek$ttôhriik
par Maria Schorn sur l'œuvre du grand psychologue dans ses appli
cations à la vie économique.
— Un numéro jubilaire de la Zeitschrift für angewandte Psychol
ogie a célébré le 50e anniversaire du professeur Otto LtPMANK.
— Le 20 juillet 1930 le vénérable G. B« Müller fêtait son 80« anni
versaire. Dans le volume 76 de \x Archiv für die gesamte Psychologie,
le professeur Wirth lui consacre à cette occasion une note jubi
laire, et une autre au professeur Kirschmann pour son 70* anni
versaire, le volume 77 de la revue étant le volume jubilaire 'de
Störring.
— Le professeur Max Meyèr a été révoqué de ses fonctions à
l'Université de Missouri pour avoir participé à une enquête sur les
questions sexuelles ! Une énergique protestation a été formulée
dans le Journal of abnormal and social Psychology (avril-juin
1929) et le professeur Max Meyer a été élu président de la « Southern
Society of Philosophy and Psychology ».
— La Société de Psychologie a nommé, en 1930, comme membres
étrangers, les professeurs Cassirer, Lewin et Wirth, d'Allemagne,
Bartlett et Burt d'Angleterre, Dwelshauvers et Michotte, de
Belgique, Cannon * Dopge et Yerkes, des Etats-Unis. ::i-:;^Kf
916 CHRONIQUE
— Le professeur Trüman Lee Kelley, de Stanford, devient
professeur d'éducation à la « Graduate School of Education » de
Harvard, le Hulsey Cason, de Rochester, passe comme de psychologie à l'Université de Wisconsin, où H. Harlow
devient professeur assistant.
— Le Dr J. G. Hegge est appelé comme « special lecturer » de
psychologie à l'Université de Michigan.
— Le Dr Lowell Kelley est appelé à l'Université d'Hawaï
comme professeur assistant d'éducation et psychologie ; le Dr
F. Karwoski est nommé professeur assistant de psychologie au
Dartmouth College, que quitte le Dr G. W. Allport, nommé profes
seur assistant à Harvard.
PÉRIODIQUES
— En février 1930 a paru le premier numéro d'un nouvel organe
trimestriel publié par « Clark University Press », le Journal of social
Psychology, dirigé par Dewey et Murchison ; sa couleur bleue
vient se juxtaposer au vert du J. of genetic Ps. et au rouge du J. of
General Ps.
— La Psychologische Rundschau, dirigée par Schaer, de Zurich
(éditée mensuellement par la librairie Emile Birkhäuser, de Bàle)
s'intitule « Schweizerische Monatschrift für den Gesamtgebiet der
modernen Psychologie ». La première année est de 1929.
— En 1930, les Archivos Brasihiros de Hygiene mental, dirigés
par Ernani Lopes deviennent mensuels, et renferment de nomb
reuses études psychologiques.
— La Zeitschrift für Rassenphysiologie (lre année en 1928-29)
est dirigée par le professeur Otto Reche, de Leipzig et le Dr Paul
Steffàn.
— C'est le professeur Henry T. Moore (du Skidmore College) qui,
disciple fidèle, de Morton Prince, a succédé à ce dernier comme di
recteur du Journal of Abnormal and Social Psychology.
— Le Polskie Archiwum Psychologfi, fondé par la regrettée
J. Joteyko continue à paraître avec un Comité de rédaction, com
posé de Stefan Baley, Maria Grzegorzewska et Jakob Segal.
Le tome III s'ouvre par un article de Claparède sur la mentalisa-
tion.
— La Physiological Zoology, qui publie des études de psychologie
comparée a été fondée en 1928 ; elle est dirigée par le Professeur
Child et éditée à l'University of Chicago Press.
Congrès
— Au 2e Congrès international de Pédiatrie, tenu à Stockholm
du 18 au 25 août 1930, un rapport sur « la psychologie et la psycho
pathologie de l'enfance dans l'enseignement de la pédiatrie et leur
application à la médecine-sociale » avait été confié à F. Hamburger CHRONIQUE 917
(de Vienne), qui envisagea le rôle respectif de l'hérédité et de l'édu
cation, et préconisa l'emploi thérapeutique de la suggestion à part
ir de la 2e année, et à N. 1. Krasnogorsky (de Leningrad) qui
rappela ses recherches sur l'activité cérébrale de l'enfant par 1 a méthode
des réflexes conditionnés, de Pavlov, poursuivies depuis 1917, indi
quant les perturbations variées de ces réflexes dans l'épilepsie, leur
absence plus ou moins complète dans l'idiotie.
— Parmi les communications faites au XIIIe Congrès interna
tional d'ophtalmologie h* Amsterdam, en septembre 1929, on peut
signaler les suivantes, intéressant la psychophysiologie : Nakashtma.
Etude sur le pourpre rétinien. — Rochon-Duvigneaud. L'œil de
la marmotte. Remarques sur la vision et les réflexes pupillaires des
rétines à cônes. — Sir H. Parsons. La vision « dyscritique ». Le rôle
des bâtonnets. — G. Lenz. Le rapport entre le corps genouillé externe
et Y area striata dans la cécité mono- et binoculaire. Contribution à
l'étude de la projection rétinienne sur le centre visuel cortical.
— Niessl von Mayendorf. Les bases pathologiques des cécités
psychiques. — C. Noiszewski. Les projections corticales de la rétine
et les hallucinations visuelles vraies et les pseudo-hallucinations.
— G. Révész. Sur l'illusion .optique et tactile géométrique. —
A. Polack. Les lois de la peinture basées sur le chromatisme de
l'œil. — G. Valenki. L'importance du sens chromatique dans la
vision. ^
— Du 25 au 28 septembre 1930 s'est tenu à Berlin le 7Fe Cong
rès international de psychologie individuelle sous 1^ présidence
d'AüLER et du 27 au 29 juin, à Erfurt, le 7er Congrès de psychologie
religieuse, avec rapports de Volkelt (la signification de la psychol
ogie génétique de la « Ganzheit » pour la psychologie de la religion),
de Kronfeld (psychothérapie et religion) et de Grühn (contribu
tion expérimentale à la Théorie religieuse de la connaissance de
l'école de Humboldt).
— Le Second Congrès international pour les recherches sur la
sexualité s'est tenu à Londres du 3 au 9 août 1930 ; une séance a
été consacrée à la question « Psychologie et Biologie ».
— Au XVe Congrès de médecine légale de langue française (26-
28 mai 1930), le 3e rapport, de Costedoat, était consacré à la cr
iminalité mystique dans les sociétés modernes.
— Le 7e Congrès national italien de Psychologie et Psychotechnique
a été tenu à Turin du 18 au 20 novembre 1929, organisé par Kiesow
et Ponzo. Le président de la Société italienne de psychologie,
Santé de Sanctis fit une conférence sur les principes et les appli
cations de la psychophysiologie du travail. Nombreuses communic
ations de Banissoni, Corregiani, Gemelli, Ferrari, Gimatti,
Guasco, Canuto, Bonaventura, Kiesow, Pende, Roncoroni
Van der Veldt, Talesi, Ponzo, de Marchi, Galdo, Musatti,
Galli, Angyal, Marro, d'AGOSTiNO, Luisada, Boccaccia, Trêves,
Mazzi, Zama, Levi, Rizzatti.
— Le Congrès annuel de V Australasian Association of Psychology
and Philosophy s'est tenu en 1930 (12-14 mai) à Wellington (Nouv
elle-Zélande), il a entendu l'adresse présidentielle d' Anderson
sur « Individualité et Communauté » et une douzaine de communicat
ions psychologiques. • _. dös Etats-Unis ft teüü lift gmnä Congfies- h*Optical Satiety
mèmofiàl pour honorer le centenaire de la mort de Thomas Young
(4973-1529) à Cornell University, du 24 au 26 octobre 1929.
— L* American PêyChologieal Association Se réuîiit en 1930 sötis
lft présidence de II. S. Langfeld.
— Leé 20 et 21 juin 1929, la Western Psychological Association
a tenu son 9e Congrès à Stanford, et le président sortant. Warn b r
BröwM a prononcé un discours sur l'intelligence avant de céder la
place à son successeur à la présidence J« E. Goover.
— Au 1er Congrès de la Société latine oto-rhino-laryngologique
tin rapport süi* le mécanisme et les réactions de l'excitation du Iaby-
flkthë fût traité par Buys, Hënnëbèrt, Lorëntë de în-o et Qüix.
* — Le Obhgrèé du Secrétariat professionnel international de VEn-
Sêignèfnênt (Parts, 7-13 août 1930) a comporté entre autres inté
ressantes conférences celles de René Jadot pur la récupération des
élites ouvrières, M. Von Bracken sur les bases psychologiques de
Técolë unique", Zoretti sur la culture des masses.
— Au 9e Congrès de lit société roumaine de Neurologie, Psychiatrie,
Psychologie éi Endocrinologie, tenu àCetnatité en 1929, une série
de rapports et communications furent Consacrés à l'hystérie (A.
RÀDovicr, MArinesco, G. Padéano) ; Mlle Vlaicu apporta un
fappoft sur l'intelligence générale et spéciale, demandant la création
d'un Institut de sélection et orientation professionnelle ; enfin, parmi
les communications psychologiques Iesan envisagea l'interprétation
physiologique des données psychologiques, J. Tomesou relata les
résultats de recherches au laboratoire psychotechnique de la Société
des Tramways de Bucarest, et, avec Ionescu Bucsani envisagea
en particulier l'examen de la suggestibilité motrice fait à ce labo
ratoire sur 300 sujets avec l'appareil dé Binet.
-^ Le Congrès annuel de Ylndian Pâychehgical Association s'est
tenu le 4 janvier 1 930 à Allahabad, sous la présidence de Bbrkeley-
H
'—^ La British Association for Advancement of Science a tenu en
1929 son Congrès annuel au Cap et à Johannesburg dans l'Afrique
australe. Myers y fit, avec Earl une communication sur les tests
psychologiques en rapport avec l'éducation et l'orientation pro
fessionnelles. Un grand symposium fut consacré à la question
« Science et Industrie ».
— Le 2e Congrès des Sons et Couleurs s'est tenu à Hambourg du
1er au 5 octobre 1930 sous la présidence du professeur Ansohütz.
On y a en particulier envisagé les théories de ^audition colorée.
— Le 5e Congrès de « Heilpädagogik » s'est tenu à Cologne dit
6 au 9 octobre 1930, et, dû 26 au 29 avril 1930, à Baden-Baden,
lé 5B Gottgrès médical général de Psychothérapie présidé par Sommer;
aVêc tih rapport de Stekel sur la psychanalyse de la « Zwangs
neurose »j le congrès suivant devant se tenir à Dresde sous la prés
idence de Jung.
— C'est à Berne, du 31 août au 4 septembre 1931 que se tiendra,
pôtif la première fois, le Congrès neurologique international soub la
p"*ëBidonfce du professeur B. SaChS, de New- York, ; les vice-prësi-
dht qui président les comités nationaux respectifs, sont, pour la • 919 CHRONIQUE
France le professeur Guillain, pour l'Allemagne, le professeur
M. Nonne, pour l'Angleterre, Sir Ch. Sherrington, pour les Pays-
Bas, le Ariens Kappers, pour l'Italie, le
Ot. Rossi, pour l'Autriche, le professeur O. Marburg, pour la Suisse
le professeur R. Bing, et enfin pour la Suède le professeur
Henry Marcos. Quatre questions ont été mises à l'ordre du
jour. Tumeurs cérébrales ; tonus musculaire ; infections aiguës non
suppurées du système nerveux ; rôle du traumatisme dans la product
ion des symptômes nerveux.
Universités, institutions, sociétés
— Depuis 1925 fonctionne, à Buenos-Aires, sous la direction de
Carl Jisinghausj professeur de psychologie à l'Université, un
Institut de Psychotechnique et Orientation professionnelle, dont le
règlement a été approuvé en mai 1928 et qui poursuit le qua
druple but d'organiser l'orientation professionnelle en République
Argentine, de former le personnel approprié, d'assurer la sélection
professionnelle des employés et ouvriers, d'entreprendre enfin des
recherch.es de psychotechnique.
— \i Institut national d'Orientation professionnelle a été reconnu
par l'Etat en vertu d'un décret du 25 juin 1930. Il a, conformément
k une mission qui lui a été confiée parle Parlement, organisé en octobre
1930 une quinzaine consacrée à des cours et exercices pratiques pour
les praticiens provinciaux de l'orientation professionnelle en faveur
desquels furent attribuées 40 bourses de 1 000 francs.
— A Tartu (Dorpat) a été fondé sous la direction d'ERNST Harnbs
un Institut Esthonien de psychologie ethnique.
— I^e professeur Cannon, venu à Paris comme professeur d'
échange de l'Université' Harvard, a fait à la Faculté de Médecine,
du 6 au 15 février 1930, une remarquable série de cinq conférences
sur la psychophysiologie de rémotion ; il fit en outre des
à la Faculté des Sciences sur le rôle du sympathique et, à la Société
de Psychologie de Paris, une très intéressante communication sur
l'amour maternel dans ses relations avec le sympathique, illustrée
de projections et de très beaux films.
■ — L'Institut international du Cinématographe éducatif qui relève de
la Société des Nations et que dirige le Dr L. de Feo, a mis au premier
plan de ses préoccupations le rôle du Cinéma dans le développement
de l'orientation professionnelle et de. l'organisation scientifique du
travail.
— Une réunion d'un Comité d'experts pour la coordination de la
bibliographie des Sciences biologiques (dans laquelle la psychologie
n'a pas été comprise) s'était réunie en 1927 à l'Institut international
de Coopération intellectuelle sous la présidence de Christine Bonne-
vie (d'Oslo) avec deux représentants français (E. Fauré Frémiet et
Mesnil). Ses propositions ont été avalisées par la Société des Nations;
«Ues ne paraissent pas devoir assurer une organisation bien efficace,
et recommandent surtout la publication par les auteurs eux-mêmes