Cours-descriptif-semestre-printemps-2009
5 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Cours-descriptif-semestre-printemps-2009

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
5 pages
Français

Description

UNITÉ DE RUSSE – DESCRIPTIF DES COURS – SEMESTRE DE PRINTEMPS 2008-2009 ************************************************************ Wladimir BERELOWITCH Cours d’introduction à l’histoire de la Russie (en français) (BA2) CR annuel, ME 10-11, B108 Ce cours a pour objectif de fournir aux étudiants des connaissances minimales en histoire de la Russie depuis les origines jusqu’au XXe siècle. En même temps, il s’agit de les introduire dans les problématiques et les débats historiographiques les plus importants, tout en les dotant de quelques clés conceptuelles et méthodologiques. Les travaux de lecture visent à leur donner des échantillons de travaux historiques récents publiés en langue française, choisis parmi les plus aptes à les faire réfléchir. Un matériel pédagogique – bibliographie de base, cartes, quelques documents des différentes époques considérées (traduits en français) leur seront proposés. Wladimir BERELOWITCH Cours sur une question d’histoire de la Russie (en français) (BA5) e« Eglises, religion et pouvoir monarchique en Russie (XVIII-XX s.) » CR, semestre de printemps : ME 14-16, B108 Les relations entre le pouvoir temporel – la monarchie– et le pouvoir spirituel – les autorités ecclésiastiques – ont déterminé de façon durable et différenciée l’histoire des sociétés dans le monde chrétien. Dans le cas de la Russie, christianisée à partir de la fin du Xe siècle, elles ont été lourdement déterminées par l’héritage byzantin, même depuis ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 24
Langue Français

Exrait

U
NITÉ DE RUSSE
DESCRIPTIF DES COURS
SEMESTRE DE PRINTEMPS
2008-2009
************************************************************
Wladimir B
ERELOWITCH
Cours d’introduction à l’histoire de la Russie
(en français) (BA2)
CR annuel, ME 10-11, B108
Ce cours a pour objectif de fournir aux étudiants des connaissances minimales en histoire de la Russie
depuis les origines jusqu’au XXe siècle. En même temps, il s’agit de les introduire dans les problématiques
et les débats historiographiques les plus importants, tout en les dotant de quelques clés conceptuelles et
méthodologiques. Les travaux de lecture visent à leur donner des échantillons de travaux historiques
récents publiés en langue française, choisis parmi les plus aptes à les faire réfléchir. Un matériel
pédagogique –
bibliographie de base, cartes, quelques documents des différentes époques considérées
(traduits en français) leur seront proposés.
Wladimir B
ERELOWITCH
Cours sur une question d’histoire de la Russie
(en français) (BA5)
« Eglises, religion et pouvoir monarchique en Russie (XVIII-XX
e
s.) »
CR, semestre de printemps : ME 14-16, B108
Les relations entre le pouvoir temporel – la monarchie– et le pouvoir spirituel – les autorités
ecclésiastiques – ont déterminé de façon durable et différenciée l’histoire des sociétés dans le monde
chrétien. Dans le cas de la Russie, christianisée à partir de la fin du Xe siècle, elles ont été lourdement
déterminées par l’héritage byzantin, même depuis que, au XVe siècle, l’Église orthodoxe russe est devenue
autocéphale, et que, à la fin du XVIIe siècle, elle a été définitivement inféodée à l’État. L’objet du
cours sera de retracer l’histoire de ces relations, le plus souvent non conflictuelles, qui jouèrent un
rôle essentiel dans la constitution du territoire, la définition de la monarchie et de la nation, et qui
contraignirent le pouvoir impérial, dès le XVIe siècle, à des politiques religieuses à plusieurs variables
et à plusieurs vitesses, vis-à-vis des différentes confessions chrétiennes, musulmanes, israélites,
bouddhistes etc.,
qui étaient celles des populations de l’Empire russe.
Wladimir B
ERELOWITCH
Histoire et civilisation russes
(en russe) (MA2)
« La noblesse dans la Russie impériale de Pierre le Grand au milieu du XIXe siècle : étude sociale et
culturelle »
CS, semestre de printemps : JE 10-12, B108
Le cours porte sur l’élite nobiliaire russe, considérée dans la période d’expansion
de l’Empire, jusqu’à
l’abolition du servage en 1861. On s’interrogera sur les origines et aux définitions de la noblesse
(naissance, service du tsar) comparées à celles des noblesses d’autres pays européens. On étudiera la
noblesse dans ses différentes fonctions : service militaire et civil,
vie de cour, administration des
propriétés foncières, dans ses rapports étroits et parfois conflictuels avec la monarchie, dans ses
activités économiques. Cette analyse sociale se doublera d’une interrogation sur les représentations de la
noblesse par la noblesse en tant qu’élite et sur ses rôles culturels au sein de la société russe. Enfin on
se penchera sur la question de la crise de l’Ancien Régime depuis le milieu du XIXe siècle, vue sous
l’angle d’un prétendu déclin de la noblesse. Le séminaire consistera en un travail sur documents en russe.
Roman D
OUBROVKINE
Thème littéraire et rédaction
(en russe) (MA3)
SE annuel, Ma 17-18 et 18-19, A 303
Le cours a pour objectif de familiariser les étudiants à la traduction de textes littéraires français en
langue russe et portera sur l’ensemble des techniques de traduction. La théorie y sera accompagnée de
travaux pratiques dès le premier séminaire.
Au premier semestre, l’accent portera principalement sur l’analyse linguistique et stylistique des textes
proposés pour la traduction. L’objectif de ce travail sera de comprendre toutes les nuances et toutes les
subtilités du texte français avant de le rendre en russe. Y seront abordés ponctuellement, pour les besoins
de l’explication de textes, des oeuvres classiques du XIXe siècle, ainsi que des textes d’auteurs plus
récents.
Pendant le semestre de printemps, les exercices pratiques deviendront plus intenses.
La deuxième heure du cours sera consacrée à la préparation aux examens écrits de critique littéraire.
Divers exercices aideront les étudiants à rédiger leurs dissertations en russe, par l’acquisition
progressive du vocabulaire usuel, d’expressions-types, de formules-clés et de tournures de phrases propres
à l’exercice de la critique littéraire en russe.
Olga I
NKOVA
Histoire de la langue russe
(en français) (BA7)
CS annuel, Lu 10-12, A303
Le cours a pour objectif de transmettre aux étudiants des connaissances de base en grammaire historique de
la langue russe. Au premier semestre, nous aborderons les étapes fondamentales de l’évolution des langues
slaves dans leur ensemble (protoslave – slave commun) pour nous intéresser ensuite plus particulièrement au
vieux slave et au vieux russe. La lecture de textes anciens, choisis parmi les plus significatifs,
permettra de définir – de manière comparée – la structure phonétique et morphologique de ces deux langues.
Le semestre de printemps sera consacré à l’évolution du russe dans la période du XVe s. au XVIIIe siècle,
période qui fait la transition entre le vieux russe et la langue moderne.
Instruments de travail
:
A. Meillet,
Le slave commun
, Paris, Champion, 1934
A. Vaillant,
Manuel du vieux slave
, Paris, Institut d’études slaves, 1964
R. L’Hermitte,
Eléments de Grammaire historique du russe
, Paris, Institut d’études slaves, 1974
Ch. J. Veyrenc,
Histoire de la langue russe
, Paris, PUF (« Que sais-je », n°1368), 1970
G. Vinokur,
La langue russe
, Paris, Institut d’études slaves, 1947
Olga I
NKOVA
Analyse linguistique de textes
(en français) (BA7)
SE annuel, Ma 10-12, B110
Quelle que soit la diversité des éléments constitutifs de son architecture, tout texte doit être compris et
interprété comme une véritable
unité communicative
. Le séminaire introduira les méthodes et instruments
linguistiques nécessaires pour comprendre comment est organisée cette unité communicative
.
Seront d’abord
examinés certains concepts linguistiques traditionnels qui permettent de voir comment se construit, à tous
les niveaux, le sens de l’énoncé ; on passera ensuite aux relations – de nature très variée – qui lient
l’énoncé à son contexte linguistique et extralinguistique, notamment aux mécanismes utilisés pour assurer
la cohérence du texte (relations logico-sémantiques entre les énoncés, procédés anaphoriques, articulation
thématique, la mise en relief des constituants, etc.). L’introduction des concepts théoriques et des
instruments descriptifs s’appuiera à chaque fois sur l’analyse d’un texte qui permettra de tester leur
potentiel explicatif.
Instruments de travail
:
N.D. Arutjunova,
Predloženie i ego smysl: logiko-semanti•eskie problemy
, Moskva, Nauka, 1976
M.A. Krongauz,
Semantika
, Moskva, Academia, 2005
E.V. Padu•eva,
Semanti•eskie issledovanija: semantika vremeni i vida v russkom jazyke, semantika narrativa
,
Moskva, Jazyki russkoj kul'tury, 1996
Sovremennyj russkij jazyk
, pod red. V.A. Belošapkovoj, Moskva, Azbukovnik, 2002
Jean-Philippe J
ACCARD
Cours général de littérature
(tous niveaux)
CR, semestre de printemps: Me 11-12, B 112
Pouchkine occupe une place tout à fait exceptionnelle dans l’histoire de la littérature russe, une place à
laquelle probablement aucun écrivain ne peut prétendre au sein de sa culture nationale : figure tutélaire
et incontestée dans son pays, Pouchkine reste très mal connu chez nous pour diverses raisons, la plus
importante d’entre elles étant la difficulté qu’il y a à le traduire. Ce cours est conçu comme une
introduction à l’oeuvre du grand poète, que nous étudierons par conséquent de manière chronologique en nous
arrêtant sur les textes les plus connus et en essayant de faire apparaître les thématiques et les
caractéristiques les plus importantes cette oeuvre aux multiples facettes : classicisme et jeux littéraire,
le poète et le pouvoir, le poète et l’histoire, la liberté. etc.
Vu l’ampleur du sujet, il est probable que ce cours soit poursuivi au semestre d’automne 2009. Cours en
français.
Olga M
EDVEDKOVA
Histoire et civilisation russes (MA2)
« La Russie à l'époque de Catherine II: la cour, l'aristocratie, la représentation »
SE (en russe), semestre de printemps, LU 14-16, A210
A l’époque de Catherine II (1762-1796) - un demi-siècle après les réformes de Pierre le Grand - la Cour de
la Russie et ses élites adhèrent définitivement au mode de vie européen moderne. Elles adhèrent surtout, à
cette époque, à l’idée des élites en tant que classes cultivées (educated classes) dont le devoir premier
est d’investir le domaine de l’éducation, des arts et des sciences, en les faisant pénétrer dans leur
propre vie, d’une part, et en jouant le rôle de mécènes, d’autre part. Ainsi, des robes à la dernière mode,
des gouverneurs pour les enfants et des cuisiniers français, un Grand Tour, un séjour en Italie, des
collections d’antiquités, des commandes des oeuvres aux artistes européens et nationaux, des « villas »
palladiennes en province et des hôtels particuliers « Louis XVI » dans la capitale, des jardins à
l’anglaise et des bibliothèques « à l’allemande » - deviennent autant de voies par lesquelles la Cour et la
noblesse « se représentent », aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.
Dans ce cours, nous allons utiliser les différentes formes artistiques ou institutionnelles pour comprendre
les mécanismes de l’autoreprésentation des élites russes. Nous allons étudier, par exemple, l’iconographie
des portraits de l’impératrice et de certains personnages de sa Cour, la création de l’Académie des beaux-
arts de Saint-Pétersbourg, la formation des collections académiques, impériales et privées, la création des
théâtres, la construction des domaines impériaux et des propriétés aristocratiques. Nous allons évoquer les
figures de gentilshommes, tels que Chouvalov, Betski, Cheremetev ou Stroganov, dans toute l’ampleur de leur
activité culturelle, ainsi que le rôle nouveau que jouent dorénavant les femmes et les enfants.
Annick M
ORARD
Séminaire d’explication de texte
(BA6)
M. Boulgakov: « Diablerie » et autres récits
SE, semestre de printemps (en russe) : VE 10-12, B 015
Ce séminaire donne l’occasion aux étudiants de lire, en général pour la première fois, intégralement et
dans le détail une oeuvre littéraire russe significative des XIX
e
ou XX
e
siècles, tout en s’exerçant à
l’explication de textes en russe.
Au semestre de printemps, les étudiant-e-s liront
Diablerie
de Mikhaïl Boulgakov, ainsi que d’autres brefs
récits du même auteur.
Une liste d’extraits, assortie d’une bibliographie, sera distribuée au début du séminaire, les étudiants en
choisiront un et présenteront leur explication de texte au séminaire. Ils en rendront aussi le texte par
écrit. La réussite de ces deux exercices (durant deux semestres consécutifs) donne droit à l’attestation
qui doit être co-signée par l’enseignant de langue dans les cours duquel les travaux continus auront été
réussis tout au long de l’année.
Gervaise T
ASSIS
Séminaire de version
(BA4)
SE annuel, LU 16-17 ou 17-18, B216
Le séminaire de version est conçu comme un entraînement à la traduction du russe vers le français, à partir
de textes extraits d'oeuvres littéraires des XIX
e
et XX
e
siècles. Il favorise ainsi l'acquisition rapide d'un
vocabulaire étendu et renforce l'apprentissage de la grammaire.
Chaque semaine, les étudiant-e-s traduisent un texte de vingt-cinq à trente lignes. Les diverses
traductions proposées sont ensuite discutées en séminaire, et des points particuliers de la grammaire sont
soulevés, selon une approche comparative. Toutes les deux semaines, ils/elles rendent un travail écrit, qui
sera noté. Ce n'est qu'après avoir obtenu la note minimale de 4 à douze de ces travaux que l'étudiant-e
obtient une attestation. Pour se présenter à l'examen de version, l'attestation doit également comporter la
signature de l'enseignant-e de langue.
La plupart des documents distribués en séminaire sont disponibles à la bibliothèque de russe et sur Dokeos.
Gervaise T
ASSIS
Séminaire thématique de littérature
(MA3)
« Romans russes de la révolution »
SE, semestre de printemps : Je 08-10, B 015
Le séminaire sera consacré plus particulièrement à l’écriture de la violence dans cinq oeuvres littéraires
des années 20 :
Перегной
de Lidija Sejfulina,
Щепка
de Vladimir Zazubrin
,
Россия
,
кровью
умытая
d'Artem
Veselyj,
Голый
год
de Boris Pil'njak et
Конармия
d'Isaak Babel'.
Convient-il de bouleverser l'organisation du texte pour traduire le chaos instauré par les événements
révolutionnaires ? Faut-il faire violence au texte pour mieux donner à comprendre le déchaînement de la
violence après octobre 1917 ?
Nous tenterons de répondre à ces questions en étudiant les divers moyens utilisés par ces auteurs pour
représenter la violence et impliquer le lecteur.