11 pages
Français

Culture de cour et science de l'État - article ; n°1 ; vol.133, pg 40-47

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Actes de la recherche en sciences sociales - Année 2000 - Volume 133 - Numéro 1 - Pages 40-47
Cultura cortesana y ciencia del Estado En este artículo se propone una hipótesis sobre las relaciones entre saber y poder en el siglo XIV, en una época en que se observa, simultáneamente, los comienzos de la incipiente ciencia politica occiden- tal, el auge de las administraciones estatales basadas en la capacidad intelectual y la emergencia del humanismo. Para comprender la evolución de estos fenómenos y sus interrelaciones, es preciso estudiar su lugar de nacimiento compartido, la coite, considerada como un espacio social organizado en torno al soberano. En las cortes del siglo XIV se afrontan varios grupos de letrados que poseen competencias intelectuales especificas : juristas y filósofos, pero también humanistas y astrólogos. Cada grupo intenta imponer una concepción légitima de la ciencia del Estado. No se trata, sin embargo, de una rivalidad puramente teórica : todos ellos discurren acerca del poder, pero también se desempeñan en el centro mismo de la práctica administrativa. Por consiguiente, se puede tratar de ver en qué medida el discurso de cada grupo social está vinculado a la posición que ocupa en el sistema curial y de qué manera, en contrapartida, condiciona dicha posición. En resumen : las tensiones observadas no son disfuncionales, son la fuente misma de la ciencia del Estado. Por eso, desde la perspectiva del principe, no es necesario optar; si es preciso integrar la diversidad de discursos y competencias en la práctica del poder. Así pues, el campo del saber en su conjunto se reorganiza en función de sus relaciones con el poder, cuya curialización representa seguramente una etapa decisiva en la historia occidental.
Court culture and science of the State The present article proposes a hypothesis on the linkage between knowledge and power in the 14th century, a time that saw conjointly the beginnings of what would come to be Western political science, the rise of State administrations based on intellectual competences and the emergence of humanism. To understand the relationship between these evolutions, it is necessary to look at their common birthplace, the together several groups of learned holders of specific intellectual skills - jurists, philosophers, but also humanists or astrologers - each bent on imposing a legitimate conception of the science of the State. Their rivalry was not restricted to the theoretical level, however : these theoreticians of power also stood at the center of administrative practice. Consequently, one can try to see how the discourse of each social group is bound up with its place in the court system, and how it, in turn, conditions this place. In sum, these tensions are not dysfunctions, they lie at the very root of the science of the State : for the prince, it is not a matter of choosing but of integrating the different discourses and competences with the practice of power. The overall field of knowledge thus becomes reorganized as a function of these relationships with power, of which the advent of the court system is no doubt a decisive stage in Western history.
Culture de cour et science de l'État Cet article vise à proposer une hypothèse sur les liens entre savoir et pouvoir au XIVe siècle, à une époque où on observe conjointement les débuts de ce qui constituera la science politique occidentale, l'essor d'administrations étatiques appuyées sur des compétences intellectuelles, et l'émergence de l'humanisme. Il faut, pour comprendre les rapports entre ces évolutions, étudier leur lieu de naissance commun, la cour, considérée comme un espace social organisé autour du souverain. Dans les cours du XIVe siècle s'affrontent plusieurs groupes de lettrés détenteurs de compétences intellectuelles spécifiques, juristes, philosophes, mais aussi humanistes ou astrologues, chacun tentant d'imposer une conception légitime de la science de l'État. Or la rivalité n'est pas seulement théorique : ces hommes qui théorisent le pouvoir sont aussi au cœur de la pratique administrative, par conséquent on peut essayer de voir dans quelle mesure le discours de chaque groupe social est lié à sa place dans le système curial - et comment, en retour, il conditionne cette place. Au total, ces tensions ne sont pas des dysfonctionnements, elles sont à l'origine même de la science de l'État : du point de vue du prince, il n'y a pas à choisir, mais à intégrer les différents discours et compétences à la pratique du pouvoir. L'ensemble du champ du savoir est alors réorganisé en fonction de ses rapports avec le pouvoir, dont la curialisation représente sans doute une étape décisive dans l'histoire occidentale.
8 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2000
Nombre de lectures 27
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Monsieur Etienne Anheim
Culture de cour et science de l'État
In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 133, juin 2000. pp. 40-47.
Citer ce document / Cite this document :
Anheim Etienne. Culture de cour et science de l'État. In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 133, juin 2000. pp. 40-
47.
doi : 10.3406/arss.2000.2677
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_2000_num_133_1_2677Resumen
Cultura cortesana y ciencia del Estado.
En este artículo se propone una hipótesis sobre las relaciones entre saber y poder en el siglo XIV, en
una época en que se observa, simultáneamente, los comienzos de la incipiente ciencia politica
occidental, el auge de las administraciones estatales basadas en la capacidad intelectual y la
emergencia del humanismo. Para comprender la evolución de estos fenómenos y sus interrelaciones,
es preciso estudiar su lugar de nacimiento compartido, la coite, considerada como un espacio social
organizado en torno al soberano. En las cortes del siglo XIV se afrontan varios grupos de letrados que
poseen competencias intelectuales especificas : juristas y filósofos, pero también humanistas y
astrólogos. Cada grupo intenta imponer una concepción légitima de la ciencia del Estado.
No se trata, sin embargo, de una rivalidad puramente teórica : todos ellos discurren acerca del poder,
pero también se desempeñan en el centro mismo de la práctica administrativa. Por consiguiente, se
puede tratar de ver en qué medida el discurso de cada grupo social está vinculado a la posición que
ocupa en el sistema curial y de qué manera, en contrapartida, condiciona dicha posición. En resumen :
las tensiones observadas no son disfuncionales, son la fuente misma de la ciencia del Estado. Por eso,
desde la perspectiva del principe, no es necesario optar; si es preciso integrar la diversidad de
discursos y competencias en la práctica del poder. Así pues, el campo del saber en su conjunto se
reorganiza en función de sus relaciones con el poder, cuya curialización representa seguramente una
etapa decisiva en la historia occidental.
Zusammenfassung
Hofkultur und Staatswissenschaft.
Absicht dieses Artikels ist das Vorstellen einer Hypothese über den Zusammenhang zwischen Wissen
und Macht im 14. Jahrhundert, zu einer Epoche also, in der parallel die Anfänge dessen zu beobachten
sind, aus dem sich in der Folge die abendländische politische Wissenschaft entwickeln wird : die
Entstehung einer auf intellektuellen Kompetenzen aufbauenden, staatlichen Verwaltung und das
Heraufkommen des Humanismus. Zum Verständnis des Verhäknisses dieser beiden Entwicklungen
zueinander ist ihr gemeinsamer Ursprungsort, der als der um den Herrscher herum organisierte
Sozialraum verstandene Hof zu untersuchen. An den Furstenhöfen des 14. Jahrhunderts stehen sich
mehrere, als Träger spezifischer intellektueller Kompetenzen zu betrachtender Gruppen, wie etwa
Juristen, Philosophen, aber auch Humanisten oder Astrologen, gegenüber, deren jede versucht, eine
gleichermafien légitime Konzeption der Wissenschaft vom Staat geltend zu machen. Dabei ist die
Rivalität nicht nur eine theoretische : Diese die Macht reflektierenden Personen nehmen selbst an
zentraler Stelle an der Verwaltungspraxis teil ; es lohnt sich daher zu untersuchen, inwiefern der Diskurs
einer jeden dieser sozialen Gruppen auf ihrer Stellung innerhalb des höfischen Systems beruht, wie
derselbe umgekehrt ihr ihren Platz bestimmt. Insgesamt gesehen sind diese Spannungen keineswegs
Anzeichen eines fehlerhaften Funktionierens, sondern sie bilden geradezu den Ausgangspunkt der
Wissenschaft vom Staate selbst : Aus der Perspektive des Fursten handelt es sich nicht um das Treffen
einer Wahl, sondern darum, die verschiedenen Diskurse und Kompetenzen herrschaftsrelevanter Praxis
ineinander zu integrieren. In dieser Weise wird die Gesamtheit des Wissensfeldes im Rahmen der
Machtverhältnisse reorganisiert, derart daS zweifellos die Entfaltung des Hoflebens eine entscheidende
Etappe abendlándischer Geschichte darstellt.
Abstract
Court culture and science of the State.
The present article proposes a hypothesis on the linkage between knowledge and power in the 14th
century, a time that saw conjointly the beginnings of what would come to be Western political science,
the rise of State administrations based on intellectual competences and the emergence of humanism.
To understand the relationship between these evolutions, it is necessary to look at their common
birthplace, the together several groups of learned holders of specific intellectual skills - jurists,
philosophers, but also humanists or astrologers - each bent on imposing a legitimate conception of thescience of the State. Their rivalry was not restricted to the theoretical level, however : these
theoreticians of power also stood at the center of administrative practice. Consequently, one can try to
see how the discourse of each social group is bound up with its place in the court system, and how it, in
turn, conditions this place. In sum, these tensions are not dysfunctions, they lie at the very root of the
science of the State : for the prince, it is not a matter of choosing but of integrating the different
discourses and competences with the practice of power. The overall field of knowledge thus becomes
reorganized as a function of these relationships with power, of which the advent of the court system is
no doubt a decisive stage in Western history.
Résumé
Culture de cour et science de l'État.
Cet article vise à proposer une hypothèse sur les liens entre savoir et pouvoir au XIVe siècle, à une
époque où on observe conjointement les débuts de ce qui constituera la science politique occidentale,
l'essor d'administrations étatiques appuyées sur des compétences intellectuelles, et l'émergence de
l'humanisme. Il faut, pour comprendre les rapports entre ces évolutions, étudier leur lieu de naissance
commun, la cour, considérée comme un espace social organisé autour du souverain. Dans les cours du
XIVe siècle s'affrontent plusieurs groupes de lettrés détenteurs de compétences intellectuelles
spécifiques, juristes, philosophes, mais aussi humanistes ou astrologues, chacun tentant d'imposer une
conception légitime de la science de l'État. Or la rivalité n'est pas seulement théorique : ces hommes
qui théorisent le pouvoir sont aussi au cœur de la pratique administrative, par conséquent on peut
essayer de voir dans quelle mesure le discours de chaque groupe social est lié à sa place dans le
système curial - et comment, en retour, il conditionne cette place. Au total, ces tensions ne sont pas des
dysfonctionnements, elles sont à l'origine même de la science de l'État : du point de vue du prince, il n'y
a pas à choisir, mais à intégrer les différents discours et compétences à la pratique du pouvoir.
L'ensemble du champ du savoir est alors réorganisé en fonction de ses rapports avec le pouvoir, dont la
curialisation représente sans doute une étape décisive dans l'histoire occidentale.






Etienne Anheim
Culture de cour et science de État
dans Occident du xive siècle
« Ce qui irrite le plus contre ce système moderne contre la France son premier
représentant est sa contradiction perpétuelle sa duplicité instinct hypocrisie
hypocrisie naïve si je puis dire avec laquelle il va attestant tour à tour et alternant ses
deux principes romain et féodal La France est alors un légiste en cuirasse un procureur
procureur bardé de fer elle emploie la force féodale à exécuter les sentences du droit
romain et canonique »
Jules Michelet Le Moyen Âge « Règne de Philippe le Bel »
Livre V chap 2 Robert Laffont 1981
« On appela le Sage est-à-dire le lettré le clerc ou bien encore avisé astucieux
astucieux Voilà le premier roi moderne un roi assis comme effigie royale est sur les
sceaux Jusque-là on se figurait un roi devait monter à cheval »
Jules Michelet Le Moyen Âge « Règne de Charles V »
Livre VI chap 4 op cit
où vient que le xive siècle est crédité de nationale Charles V 1364-1380 le « Sage » est célébré
invention une science politique balbutiante1 célébré dès son vivant comme le monarque avisé qui préfère
balbutiante1 qui connaîtrait avec Machiavel le préfère éviter les champs de bataille et invente art de
début de sa maturité où vient que ce même siècle gouverner en lieu et place des anciennes prescriptions
semble celui de la naissance des grandes administrations de honneur chevaleresque Cette image ne cesse de
administrations étatiques appuyées sur un usage de écrit qui systématise enrichir après la mort de celui qui a su reprendre la
systématise archivage la législation la comptabilité et la plus grande partie du royaume de France des mains
fiscalité2 où vient enfin que est aux yeux des des Anglais on la retrouve de Christine de Pisan dans
historiens de la culture le siècle des « avant-courriers le Livre des faits et bonnes mœurs du roi Charles jusà
Michelet à historiographie de la IIIe République et de la Renaissance »3 Cette remarquable conjonction
est à coup sûr pas le fruit du hasard nous voudrions aux manuels scolaires les plus classiques « Charles V
proposer dans la lignée des travaux de Jacques Krynen était très différent de son père et de son grand-père
Jacques Chiffoleau Jacques Verger ou encore Jean-Philippe Ceux-ci étaient de brillants chevaliers toujours prêts
aux grands coups épée Charles était un savant - est Jean-Philippe Genet4 moins une démonstration une hypothèse
le sens du mot sage qui lui avait été donné comme hypothèse sur la nature des liens unissant savoir et pouvoir
dans Occident du xive siècle surnom Il passait de longues heures dans sa bibliothèque
Faire naître la science politique moderne au bibliothèque à feuilleter les centaines de manuscrits il y
xive siècle est abord héritage une historiographie avait réunis »5
1 - Voir par exemple Jean-Patrice Boudet « Le bel automne de la XVe siècle» Aveu Rome 1984 p 341-380 «Dire indicible
Remarques sur la catégorie du Nefandum du XIIe au XVe siècle » Annales culture médiévale xive-xve siècles » Histoire culturelle de la France
Paris Le Seuil 1997 t I chap 9 « Culture et progrès de État » où 2 1990 p 289-324 « Sur le crime de majesté médiéval » Genèse de
auteur consacre les pages 286 à 299 à « essor de la culture politique » État moderne en Méditerranée Rome 1993 p 183-213 Jacques Verger
2 - Voir dans ce numéro les travaux de Yann Potin sur le trésor des Verger « Théorie politique et propagande politique » Le Forme délia propaganda
Chartes et plus généralement les résultats du programme de recherche propaganda politica nel Due e nel Trecento Rome 1994 et Les Gens de savoir
« Genèse de État moderne » en Europe à la fin du Moyen Âge Paris PUF 1998 Jean-Philippe Genet
3 — Erwin Panofsky La Renaissance et ses avant- courriers dans art « économie du politique théologie et droit dans la science politique
de État moderne » Théologie et droit dans la science politique de État Occident Paris Flammarion 1993 Stockholm 1960
4 -Jacques Krynen « Genèse de État et histoire des idées politiques moderne Rome 1991 p 17-28 «La genèse de État moderne les
en France à la fin du Moyen Âge » Culture et idéologie dans la genèse de enjeux un programme de recherche » Actes de la recherche en sciences
État moderne Rome École française de Rome 1985 p 395-412 sociales n° 118 1997 p 3-18
Empire du roi Paris Gallimard 1993 Jacques Chiffoleau « Sur la 5 - Albert Malet et Jules Isaac 1958 Histoire Paris Marabout
pratique et la conjoncture de aveu judiciaire en France du хше au 1992 p 230
40








de cour et science de État Culture
Sans doute faut-il revenir sur cette image art de Juristes contre philosophes
gouverner du XIVe siècle ne incarne pas seulement
dans la figure avisée de Charles V Une histoire des pratiques Ce conflit bien connu souvent caricaturé en une opposition
pratiques politiques ne peut ignorer Philippe le Bel image opposition entre Aristote et le droit romain est illustré dans
du mauvais roi accusé avoir fait de la mauvaise deux ouvrages célèbres Le Songe du vergier Evrart de
monnaie et surtout livré le royaume aux Trémaugon11 et la traduction et le commentaire du
légistes « durs sans scrupules prêts à tout pour arriver Livre de Politiques Aristote de Nicole Qresme12 Ce
arriver à leur fin Mais ils furent toujours soutenus par le dernier ouvrage daté des années 1370-1374 est
roi » 6 émergence une science de État comme emblématique de la science politique puisque le texte
pratique nouvelle et autonome est un phénomène Aristote est non seulement traduit en français mais
progressif et continu qui met en œuvre aussi bien la aussi amplement commenté par un des plus grands
puissance redoutée des juristes de Philippe que les intellectuels de époque La traduction Oresme
marque le vocabulaire politique français par des néolo- sages doctrines philosophiques de Charles et il ne
faut pas réduire à une spécificité française elle est gismes qui sont aujourhui encore en usage comme les
une illustration un mouvement qui se déroule mots anarchie contrat démocratie député dialogue
autour du pouvoir à échelle de Occident du économie inégalité législateur politique présidence ou
xive siècle encore scrutin13 Certains passages sont occasion de
expression « autour du pouvoir » est à prendre au longues gloses assurément inspirées par la situation
sens propre pour bien poser le problème des origines politique contemporaine comme explication donnée
de la science de État il faut le replacer dans son lieu du passage sur la conservation du royaume de Sparte
de production espace « autour du pouvoir » la cour7 par Théopompe14 Oresme expose alors les règles à
qui devient alors un lieu de production et de lutte intellectuelles suivre pour assurer la conservation un État La priorité
intellectuelles alternativement à université Cour et université priorité est de se préserver de la tyrannie il ne saurait être
université semblent former à la fin du Moyen Âge les question un pouvoir absolu est pourquoi le roi doit
toujours se soumettre à la loi Cette affirmation va à en- deux pôles autour desquels se développent les carrières
des intellectuels chacun de ces pôles constituant lui- contre une maxime traditionnellement invoquée par
même un espace clos gouverné par des logiques les juristes « Princeps est solutus legibus » « Le prince est
sociales et intellectuelles qui lui sont propres Dans au-dessus des lois » Se profilent alors les véritables
cette hypothèse entourage royal finirait par constituer adversaires Oresme moins les tyrans hypothétiques
que les juristes bien réels qui entourent Charles V15 constituer un univers autonome avec ses propres règles et
ses propres enjeux dont la connaissance permettrait
de comprendre les logiques sociales des groupes
6 -Ibid p 193 hommes détenteurs de savoirs spécifiques De la 7 - Roger Chartier « Construction de État moderne et formes culturelles sorte les luttes sociales entre intellectuels pourraient culturelles perspectives et questions » Culture et idéologie dans la genèse de
être lues comme des luttes pour la légitimité politique État Moderne Rome 1985 p 501 « est-ce que la cour est pas une
forme sociale essentielle de État moderne et peut-être même celle de tel ou tel champ du savoir aux yeux du roi8 qui le différencierait le plus fortement des formations socio-politiques On peut chercher des éléments à appui de cette qui en Occident le précèdent ou lui succèdent » Cette remarque
inscrit dans la perspective des travaux de Norbert Elias en particulier interprétation dans étude des grandes cours du
particulier La Société de cour Paris Calmann-Lévy 1974 Berlin 1969 xive siècle qui forment un véritable réseau structuré 8 - Cette hypothèse appuie largement sur Pierre Bourdieu Les Règles
autour de axe Paris-Avignon9 et dont les ramifications de art Paris Le Seuil 1992
9 - importance de cet axe dans histoire sociale et intellectuelle des ramifications étendent jusà Naples ou Prague Dans leur institutions du xive siècle est soulignée par Jacques Chiffoleau « Sur sein les universitaires qui participent massivement la pratique et la conjoncture de aveu judiciaire » Aveu op cit
à la gestion des administrations étatiques naissantes p 365 et « Dire indicible » art cit p 292
10 - Françoise Autrand Charles V Paris Fayard 1994 ne sont pas un groupe homogène À la cour de 11 - édition du Songe du vergier a été réalisée par Marion Schnerb- Charles V au sein du groupe universitaires que Lièvre CNRS 2 vol 1982 Toutes nos citations se réfèrent à cette
édition Françoise Autrand a baptisé le « club du roi » 10 se
12 - Le Livre de Politiques Aristote traduction commentée de Nicole déroule une lutte vigoureuse entre philosophes et Oresme a été édité par Albert D Menut dans les Transactions oj the juristes hostilité des universitaires de ces deux American Philosophical Society 60/6 1970 qui est la référence de nos
citations spécialités est pas nouvelle et date au moins du
13 - Jean-Patrice Boudet Histoire culturelle de la France op cit xnie siècle Toutefois la nouveauté est que le débat a p 282
plus lieu au sein de université mais à la cour Les 14 - Aristote Politique V 23 200d
15 -Jacques Krynen « Les légistes idiots politiques Sur hostilité adversaires ne prennent plus leurs collègues universitaires des théologiens à égard des juristes en France au temps de universitaires à témoin mais essaient attirer les faveurs une Charles V » Théologie et droit dans la science politique de État moderne
unique personne le roi Rome 1991 p 171-198
41











Etienne Anheim
« Par la fausse opinion et mauvaise suggestion de tels désigne ici les philosophes] bien que ce soit ceux qui
aient les principes du gouvernement du peuple à flatteurs et adulateurs [les juristes] ont été faites au
temps passé certaines lois qui attribuent aux princes savoir les livres des Éthiques des Économiques et des
ils sont au-dessus des lois et quia princeps est solu- Politiques [Aristote] car ils ont ces principes et cette
tus legibus » 16 Oresme feignant ignorer les limites science en général mais ils en ont pas la pratique et
ne sauraient les mettre en application»19 attaque que les juristes donnent à leur position critique la rigidité
rigidité intellectuelle de ces hommes qui arc-boutent sur des philosophes est ainsi parée sans doute leur est-il
le Code les lois écrites et plus largement sur le droit reconnu une connaissance théorique de la question du
positif en négligeant complètement les « droits naturels gouvernement mais cette connaissance est bonne
de la communauté humaine » 17 Ils représentent une à la spéculation dans les écoles Pour Evrart de Trémaugon
menace pour État car ils poussent le roi à éloigner du Trémaugon les véritables affaires politiques celles du
chemin de la modération et à emprunter celui une royaume qui doivent être conduites à la cour ne peuvent
autorité excessive Oresme achève sa démonstration peuvent être mises entre les mains des juristes
dans le dénigrement pur et simple « Une autre cause La tension juristes et philosophes est pas
[de ignorance des moyens de conserver État] est que une spécificité de la cour de France elle parcourt au
ces légistes ont dès leur jeunesse entendu de telles lois contraire la plupart des grandes cours occidentales
et les ont réputées bonnes Et Averroès dit au prologue opposition est pas toujours aussi franche à
de la Métaphysique avoir pris habitude entendre Naples sous le règne du roi Robert 1309-134320
dans sa jeunesse des choses fausses empêche la coexistent plus pacifiquement dans entourage royal
connaissance de la vérité Et dit que pour cela ceux des hommes à la formation juridique comme le principal
qui apprennent abord les lois ne peuvent après principal ministre Barthélémy de Capoue et autres universitaires
apprendre la philosophie » 18 universitaires porteurs une culture plus théologique
comme le prédicateur Jean Regina ou le franciscain acte fondateur de la science de État semble
être un conflit sur son contenu même Oresme veut François de Meyronnes La cohabitation est rendue
plus facile par un partage des tâches plus net la pratique démontrer une telle science est affaire du philosophe
philosophe et que le juriste est un technicien subalterne pratique gouvernementale étant largement laissée aux
subalterne à qui il ne faut pas laisser la conduite des juristes et par un usage conjoint des différents apports
affaires sous peine aller vers la tyrannie Ce texte intellectuels ainsi Barthélémy de Capoue logothète
est pas seulement une joute oratoire il est aussi un royal qui parle pour le souverain est un juriste
profondément marqué par la culture théologique moment une lutte très concrète pour obtenir la
thomiste À la cour pontificale Avignon se retrouve faveur du roi et imposer une définition de la science
de État en même temps un « profil socioprofessionnel cette même tension parfois un pontificat à autre
Paul Amargier21 a ainsi opposé les figures de socioprofessionnel »
Les juristes ne sont ailleurs pas en reste et Le Benoît XII 1334-1342 et Urbain V 1362-1370
Songe du vergier œuvre commandée par Charles V un théologien et autre juriste en montrant comment
- qui organise et met en scène le débat autour de sa la pratique gouvernementale des papes Avignon se
personne - est une véritable réponse à Nicole Oresme construit progressivement entre ces deux pôles les
Cet ouvrage complexe est un dialogue fictif entre un
clerc et un chevalier cette forme même est remarquable
remarquable car elle reproduit la tension entre philosophes
16 - Livre de Politiques Aristote op cit p 243 et juristes superposée à la homme Église 17 -ibid Église et laïc Elle est occasion une subtile disqualification 18 -Ibid p 244
disqualification qui prétend donner la parole à adversaire 19 - Le Songe du vergier I p 410
20 -Jean-Paul Boyer « Parler du roi et pour le roi Deux sermons de - dans la personne duquel sont amalgamées plusieurs Barthélémy de Capoue logothète du royaume de Naples » Revue des positions - pour mieux démontrer les failles de sa sciences philosophiques et théologiques 79 1995 p 193-248 « Ecce rex
tuus Le roi et le royaume dans les sermons de Robert de Naples » in position À la fin du livre premier à une place de
Revue Mabillon 6 1995 p 101-136 « Les Dominicains et la monarchie choix au cœur de la conclusion Evrart de Trémaugon monarchie angevine Les sermons politiques de Jean Regina de Naples»
livre son opinion sans détours « Donc le principal Mémoire habilitation Aix-en-Provence 1997 Isabelle Heullant-
Donat « Quelques réflexions autour de la cour angevine comme milieu propos et étude un roi doit être de bien gouverner culturel au xive siècle » État angevin Pouvoir culture et société entre xuf son peuple et par le conseil des sages à savoir ceux qui et XIVe siècles Rome 1998 p 173-191 Samantha Kelly « A second Solomon
sont experts en droit canon et en droit civil et en coutumes Solomon the theory and practice of kingship at the court of Robert of
Naples 1309-1343» Ph D diss Northwestern University 1998 coutumes et en constitutions et lois royales par le conseil 21 - Paul Amargier « Nullus injure - peritus in utroque Benoît XII - de ceux-là le peuple doit être gouverné et non plus par Urbain V » Le Fonctionnement administratif de la papauté Avignon
les Artiens [ceux qui ont étudié les arts libéraux ce qui Rome 1990 p 33-39
42











Culture de cour et science de État
papes étant eux-mêmes représentants de une ou de Scolastiques et humanistes
autre Par exemple Clément VI 1342-1352 lui-
même grand théologien commande des traités à des autres groupes sociaux sont en compétition pour
théologiens comme Barthélémy Urbino Jean Bernier bénéficier des faveurs du souverain et pour participer
de Fayt ou Luca Mannelli mais fait également une à la construction un usage politique du savoir du
place aux juristes comme Nicolas Rosselli22 moins est-ce ainsi on peut proposer interpréter
apparition des humanistes dans les cours du
xive siècle Le discours humaniste appuie sur le rejet astrologie une rivale malheureuse
des pratiques intellectuelles de université médiévale
Le terrain laissé libre au xive siècle par le recul des Pétrarque 1304-1374 est homme qui symbolise
aspirations théocratiques de la papauté une part et cette nouvelle posture tout à la fois sociale et intellectuelle26
des idéaux universels de empire de autre est emblée intellectuelle26 et qui par son action son discours et ses
emblée le champ clos un rude affrontement entre oeuvres contribue à constituer espace de humanisme
humanisme Dans ses Lettres familières21 on peut reconstituer groupes professionnels qui tentent chacun de définir
à leur profit la nouvelle « science du gouvernement» le discours un homme qui refuse la carrière que ses
gouvernement» Cependant philosophes et juristes sont parfois études universitaires en droit auraient pu lui ouvrir
parfois accord est exemple célèbre de astrologie « Je me suis tenu à écart des charges publiques []
qui est réprouvée un côté comme de autre dans le Je ai pas appris à fréquenter les tribunaux ni à faire
débat entre Nicole Oresme et Evrart de Trémaugon commerce de ma parole ma nature y opposait elle
Dans Le Songe du vergier Evrart réprouve astrologie m'a fait aimer le silence et la solitude détester la carrière
pour deux raisons elle est contraire à la foi car elle carrière publique mépriser argent - et tant mieux »28
tente de pénétrer les desseins de Dieu ce qui est De même refuse-t-il énergiquement les pratiques intellectuelles
impie mais elle est également dangereuse parce elle intellectuelles de la scolastique Il consacre par exemple la
est trop incertaine pour y fier de sorte que sa conclusion lettre I 7 à critiquer une figure peut-être imaginaire de
conclusion est sans hésitation « Les rois chrétiens et tous les dialecticien dont il montre que le savoir technique
autres princes de la terre ne doivent jamais avoir foi en est destiné à de vaines arguties Sans doute est-il
de telles divinations astrologie »23 Ce faisant Evrart utile avoir fréquenté les écoles et avoir appris la dialectique
puise en réalité une bonne part de son argumentaire dialectique mais il faut savoir se détacher de ce qui
chez Oresme même dont le Livre de divinacions est une devient une science creuse « Si nous ne savons pas
attaque contre les astrologues Il trahit même sa source quitter les écoles de dialectique parce que notre
lorsil défend la position de son adversaire philosophe enfance y est divertie alors ayons pas honte []
philosophe « Aristote dans son livre des Politiques dit que de nous faire à nouveau bercer dans un couffin»29
astrologie est une science noble et glorieuse mais Pétrarque conclut clairement « Ce est pas aux arts
quand elle est mise hors de ses termes et de ses bornes libéraux que je m'en prends mais aux vieux enfants
à savoir quand on veut user astrologie pour avoir ridés »30 les scolastiques
connaissance des choses à venir est contre philosophie Contre la culture universitaire Pétrarque veut promouvoir
philosophie et contre les bonnes moeurs »24 promouvoir un nouvel idéal ainsi que les formes littéraires
Cette rencontre a rien de fortuit parce il agit littéraires novatrices qui en sont indissociables « De
quelles études veux-je parler De celles des belles- écarter astrologie du roi Le débat intellectuel est
articulé à des enjeux de pouvoir entre courtisans En lettres et surtout de cette partie de la philosophie qui
effet les astrologues étaient des personnages bien en
cour et facilement sollicités par les souverains pour
leurs conseils politiques face à avenir Il est pas
22 - Diane Wood Clément VI The Pontificate and Ideas of an Avignon étonnant au moment où de puissants groupes de Pope Cambridge Cambridge University Press 1989 lettrés opposent sur la définition légitime une 23 - Le Songe du vergier I-p 410
24 -Ibid I p 409 science de État astrologie dont il faut prendre très
25 - Par exemple Christine de Pisan recommande usage politique de au sérieux utilisation politique dans les cours25 soit astrologie voir Jacques Verger « Théorie politique » op cit p 33
écartée un commun accord par les juristes et les philosophes 26 - Pour une introduction à Pétrarque voir ouvrage de Nicholas
Mann Pétrarque Paris Actes Sud 1989 éd originale Oxford philosophes Il agit finalement de se débarrasser un
University Press 1984 adversaire également dangereux pour les conceptions 27 - Toutes les citations qui suivent sont empruntées à la traduction
des deux camps puisque se réclamant une préscience de Christophe Carraud Aux amis Lettres familières I-II Grenoble
J Milion 1998 préscience qui si elle était confirmée aurait tôt fait de 28 -Ibid I 1 p 25 supplanter les autres spécialistes dans leur volonté de 29 I 7 p 83
conseiller le prince 30 -Ibid I 7 p 84
43





Etienne Anheim
nous enseigne à vivre»31 témoignant en cela un un professionnel une discipline au service une
tournant fondamental dans la conception même de ce cour celui qui veut obtenir un autre accès au pouvoir
que doit être la philosophie non plus un savoir technique par une pratique qui ne soit plus juridique ou théologique
théologique mais proprement culturelle et esthétique - où technique et scolaire mais un art de vivre il efforce de
mettre en application Il cultive amour des lettres et le choix des belles-lettres de histoire et de la philosophie
de la gloire littéraire manière pour lui de construire philosophie morale et acceptation par certains de charges
une figure de humaniste désintéressé où le rejet de de secrétariat ou de chancellerie seule activité curiale
digne de leur « savoir-écrire » La naissance de humanisme argent acte fondateur du champ de la production littéraire
littéraire distant à égard de la cour pour faire valoir sa humanisme serait ainsi non seulement histoire intellectuelle
« rareté » on connaît sa critique de la cour Avignon intellectuelle de la redécouverte de Antiquité et un autre
comme nouvelle Babylone méprisant des biens de ce rapport au savoir mais aussi histoire sociale un
groupe hommes qui ont fait le choix de refuser - du monde tourné vers la postérité « Un auteur de son
moins dans le discours - la carrière normale des gradués vivant voit rarement le succès de ses écrits »32 - valorisant
valorisant ainsi ses choix littéraires mais aussi en dernier gradués de université pour tenter investir le nouvel
espace ouvert à la culture est la cour - car malgré lieu sa personne même qui finit par être recherchée
par toutes les cours puisque Pétrarque est objet de tous les discours de dénigrement le but est bien la
sollicitations de la part des plus grands Une telle stratégie cour comme le montrent les parcours de Boccace ou
stratégie indissociablement sociale et intellectuelle a de Pétrarque Le prince en les protégeant ne cherchera
pas besoin être consciente elle témoigne plutôt un cherchera pas la compétence politique et administrative
extraordinaire « sens du social » qui fait de nouveaux mais témoignera de son goût du beau et de son raffinement
choix intellectuels le fondement une nouvelle figure raffinement finalement se retrouve un bénéfice politique
sociale celle de humaniste de cour dont la présence qui profite aux humanistes bientôt imités par autres
est recherchée pour le prestige et non pour un intérêt producteurs de biens culturels comme les architectes
directement technique administratif ou politique ou les peintres33 humanisme est donc aussi une
est une manière de revendiquer une forme de liberté construction idéologique34 qui propose une culture au
face aux contraintes du service du prince non pas forcément contenu nouveau comme une alternative esthétique et
gratuite au rébarbatif savoir des scolastiques et qui forcément en refusant ce mais en changeant les
prétend que cette culture doit être valorisée pour règles du jeu de façon à triompher auprès du prince
de la concurrence de ces « scolastiques » qui continuent elle-même - alors que cette prétention cache usage
continuent à mettre leur savoir directement au service politique évident en termes de prestige du premier
du prince humanisme
Pétrarque qui joue un rôle unique par sa capacité
à transformer les règles du champ des pratiques La science de État entre discours
culturelles du xive siècle ne doit cependant pas être et pratique
considéré comme un personnage isolé Sans doute
attaque-t-il les dépositaires des disciplines scolastiques Tous ces discours des juristes philosophes ou humanistes
comme les médecins ou les juristes mais affrontement humanistes constituent un espace qui ne peut être analysé
entre culture universitaire des facultés et culture humaniste que lorsil est confronté à espace réel des pratiques
humaniste divise les milieux intellectuels durant toute la fin de la cour et des usages sociaux du savoir Il y a une
du Moyen Âge du poète Albertino Mussato aux prises part des querelles par traités interposés qui ont pour
avec le théologien Giovannino de Mantoue jusaux but obtenir la proximité du roi et une place de
humanistes du xve siècle Leonardo Bruni ou Lorenzo conseiller politique mais aussi autre part la pra-
Valla pourfendeurs des juristes
Or tous ces hommes qui affrontent ont au départ
une culture relativement commune acquise dans les 31 -Ibid II 4 p 164
universités la définition de leur identité est complexe 32 - ibid I 2 p 39
33 - Martin Warnke Artiste et la cour Paris Maison des sciences de et la plupart entre eux pourraient être considérés homme 1989 comme juristes « et » humanistes ou astrologues « et » 34 - Patrick Gilli donne un très bel exemple de importance du travail
travail de construction de nouvelles représentations dans humanisme philosophes Ce est donc pas la culture qui les sépare
de la fin du Moyen Âge dans Au miroir de humanisme Les représentations à origine mais davantage son usage social tel ils le représentations de la France dans la culture savante italienne à la fin du Moyen
revendiquent les humanistes naissent un rapport Âge Rome 1997 Il montre par exemple p 555-556 comment à
partir de Pétrarque la France est attaquée comme la représentante spécifique avec le pouvoir politique qui est un un modèle culturel dépassé celui des universités alors que jusque- de « déprofessionnalisation » du savoir humaniste là les lettrés italiens acceptaient tout à fait le mythe de la translatio studii
est celui qui même juriste ou philosophe refuse être studii Athènes à Paris
44







de cour et science de État Culture
tique est-à-dire la gestion quotidienne des affaires nombreux Barthélémy de Capoue37 à la culture juridique
du pouvoir dans des administrations qui deviennent juridique et théologique ou Raoul de Presles juriste à
extrêmement complexes33 Dans cette pratique la distribution qui Charles V demande pourtant la traduction de
distribution des rôles est très inégale et les juristes emportent La Cité de Dieu de saint Augustin Même les positions
emportent largement sur les théologiens sans parler des Oresme et de Trémaugon ne sont pas exclusives une
humanistes Leurs discours sont étroitement liés à cet de autre chacun admet la légitimité du savoir de
état de fait est pourquoi les uns soulignent leur rôle autre théorique pour le philosophe pratique pour le
pratique les deuxièmes revendiquent justement un juriste leur conflit porte en fait sur la supériorité de
rôle théorique de conseil au sommet de édifice enfin un ou autre au sein de cette collaboration La tension
les derniers refusent cette lutte pour volontairement tension réelle mais relative entre juristes et philosophes
ouvrir tout un nouvel espace du champ de la cour entre pratique et théorie de la science de État est
Il faut donc penser la science de État comme un donc pas seulement une opposition sociale et intellectuelle
seul phénomène dans sa mise en place théorique et intellectuelle Elle est aussi soigneusement entretenue par le
pratique rHier pratique sociale et discours intellectuel souverain à son profit le moteur de invention du
est la seule issue pour expliquer ce qui resterait sinon politique dans les cours occidentales
une mystérieuse coïncidence chronologique Ce sont Les opinions opposées des clans ennemis participent
sociologiquement les mêmes hommes qui inventent participent toutes à la construction de la science de État
la science administrative de la comptabilité ou de qui trouve ici sa singularité La naissance de la science
archivage et qui participent aux débats intellectuels de État est à la fois en quelque sorte la découverte
sur ce que doit être le gouvernement du royaume La un espace proprement politique avec en particulier
Aristote38 et sa confiscation immédiate au seul profit science de État naît de ce milieu de cour et aspect
elle prend en quelques décennies aspect qui du prince par le droit est la définition même un
marque encore notre culture politique est lié à la espace « sacré » espace visible et interdit visiblement
répartition des forces dans le champ de la cour La interdit même et on voit que la prétendue sortie du
forme occidentale de la science de État est le fruit de politique hors de la sphère théologique est une fausse
opposition pratique des différents groupes sociaux au sortie ou plus exactement que le politique en reste
sein des appareils administratifs naissants et la place pas moins « sacré »39 Mais sans doute faut-il préciser
sociale que chaque groupe occupe est liée en retour à que de ses deux versants est abord le noir qui emporte
son discours théorique emporte dans la science de État la route de absolutisme
La cour est une extraordinaire machine intégratrice absolutisme moderne passe bien davantage par la « violence
du savoir des projets rivaux naît une et une seule savante » des pratiques juridiques que par le dialogue
science de État Le pouvoir souverain qui est au cœur avec la communauté des sujets rêvé par Oresme40
de la cour fait subir au savoir scolastique une profonde
torsion de manière à intégrer le plus largement possible Des usages sociaux du savoir
possible et à le digérer Pour ce pouvoir tous les instruments à institutionnalisation de la cour
instruments sont bons ils sont efficaces est pourquoi la
cour et université appartiennent pas au même La question de la science de État ne concerne pas seulement
champ intellectuel deux positions contradictoires seulement la philosophie politique elle lie de manière
dans les débats scolaires ne le sont plus forcément à la indissociable par le biais même des groupes sociaux
cour qui est régie par usage pratique des concepts
Les règles logiques de contradiction et les frontières
intellectuelles sont parfois effacées par le pouvoir à 35 - Voir par exemple le cas avignonnais étudié par Jacques Verger
« Études et culture universitaires du personnel de la Curie avignon- son profit36 Ainsi certaines questions ne demandent
naise » Le Fonctionnement administratif de la papauté Avignon Rome pas forcément à être tranchées telle ou telle cour se 1990 p 61-78 range-t-elle du côté de aristotélisme thomiste respectueux 36 - Giorgio Agamben Homo sacer Le pouvoir souverain et la vie nue
respectueux de la communauté des sujets ou du néo-augus- Paris Le Seuil 1997 éd originale Turin 1995 p 81-96 en particulier
particulier p 95 tinisme davantage favorable à la théorie de la 37 -Jean-Paul Boyer « Parler du et pour le roi » op cit
toute-puissance Cette opposition en est pas une 38 - Michel Senellart Les Arts de gouverner Du regimen médiéval au
concept de gouvernement Paris Le Seuil 1995 dans le champ de la cour elle ne fonctionne manifestement
39 - Giorgio Agamben Homo sacer op cit en particulier p 85-91 et manifestement pas puisque usage social concret de ces Claude Lefort «Permanence du théologico-politique » Le Temps de
notions montre elles coexistent sans difficultés dans la réflexion Paris Gallimard 1981 vol II p 13-60
40 -Jacques Chiffoleau Aveu op cit et Jean-Frédéric Schaub « Le exercice du pouvoir comme coexistent les positions temps et État vers un nouveau régime historiographique de Ancien de Nicole Oresme et Evrart de Trémaugon Les signes Régime français » in Quaderni jiorentini per la storia del pensiero giuri-
de cette intégration par le pouvoir souverain sont dico moderno n° 25 1996 p 127-181
45




Etienne Anheim
culturelle est encore largement dépendante Un partage qui participent à son invention théorie politique mise
est opéré entre politiques et artistes - même si les en place une pratique administrative et pratiques
culturelles Cet usage social et politique du savoir humanistes ont pu parfois être les deux - entre ceux
cette intégration des pratiques savantes par les cours qui se réclament de État et ceux qui lui réclament
médiévales se fait en effet en plusieurs temps le premier entre les théoriciens des outils politiques et ceux dont
les œuvres sont considérées comme gratuites - quoique premier moment qui dure depuis le хие siècle est celui de
intégration de savoirs pratiques en particulier les commandées par le prince qui trouve ici au deuxième
droits à la construction même de État Mais en même degré en quelque sorte43 occasion de témoigner de
temps ou presque les hommes qui mettent en pratique son goût signe appartenance à une élite et de son
pratique ce savoir en donnent également une formulation désintéressement évidemment intéressé
théorique qui doit venir soutenir les prétentions du Reste on ne peut se borner au constat un
pouvoir qui les emploie depuis les publicistes impériaux champ politique et culturel de la cour en train apparaître
impériaux et pontificaux des xiie et xine siècles jusaux apparaître mécaniquement à la manière dont les mers
commentateurs Aristote du xive siècle en passant par naissent des plaques tectoniques éloignant une de
les auteurs des « Miroirs du prince » Un nouveau autre Sans doute la naissance de la science de État
palier est franchi lorsque les souverains commencent à ainsi que de la culture de cour sont les résultats de ce
mouvement - mais quelles en sont les conditions de encourager de manière systématique une production
œuvres qui ont pas un usage directement politique possibilité Il ne suffit pas de voir un champ fonctionner
politique comme la poésie la peinture ou la musique fonctionner ni de postuler une réponse essentialiste comme si
est le tournant du XIVe siècle qui voit naître conjointement les cours avaient toujours instrumentalisé le savoir
conjointement espace politique et espace culturel au sein des pour un usage politique ou culturel Il faudrait approfondir
cours alors que avant ces pratiques étaient subordonnées approfondir enquête dans des milieux curiaux précis de
subordonnées à une conception théologique du pouvoir manière à ne pas réduire cette évolution à un jeu de
est ainsi que les savoirs sont partagés entre légitimes rivalités sociales déterminées mais à lui rendre toute sa
légitimes et illégitimes illégitime par exemple astrologie souplesse et sa complexité Les termes mêmes de
astrologie que les juristes et les théologiens réunis tentent « politique » et de « culture » ne sont pas intemporels
expulser du champ de la science de État pour mais dépendent de existence à un moment donné
mieux se le disputer Ce champ lui-même qui se un espace social où ils peuvent être considérés
constitue à ce moment précis est ainsi parcouru par comme légitimes et autonomes La naissance de la
une tension qui est cependant pas une exclusion cour comme espace politique et culturel relativement
un côté les théologiens et les philosophes porteurs spécifique au xive siècle pose la question de institutionnalisation
des valeurs politiques de aristotélisme scolastique institutionnalisation de la cour elle-même transformation
hérité en grande partie de saint Thomas et soucieux qualitative et non simplement quantitative dans les
éviter la tyrannie par une attention au bien commun pratiques du pouvoir Une telle question ne peut pas
Leur apport a été bien mis en valeur par une série
études sur la construction du dialogue politique
entre le prince et ses sujets à la fin du Moyen Âge41 De 41 - Voir par exemple Claude Gauvard « Le roi de France et opinion
publique à époque de Charles VI » Culture et idéologie dans la genèse autre côté les juristes moins étudiés42 bien que
de État moderne Rome 1985 p 353-366 De Grace Especial Crime un point de vue sociologique ils emportent largement État et société en France à la fin du Moyen Âge Paris Publications de la
largement sur les théologiens et les philosophes dans les Sorbonně 1991 ainsi que Jean-Philippe Genet Théologie et droit
op cit rouages des États modernes et avec eux une vision 42 — Du moins par les historiens puisque la plupart des études de la souveraineté beaucoup plus intransigeante que importantes dans ce domaine sont œuvre historiens du droit
celle des thomistes comme Gérard Giordanengo Albert Rigaudière André Gouron et
Jacques Krynen Il y aurait lieu de réfléchir sur cet état de fait Peut- La science de État naît de affrontement - mis en être est-ce en partie dû au déséquilibre entre culture philosophique et scène et contrôlé par le prince - de ces hommes dans culture juridique dans la formation des historiens peut-être aussi à
les antichambres du pouvoir et sans doute peut-on une culture politique marquée par les droits de homme et le Contrat
social et en cela oublieuse du lien essentiel entre politique et violence seulement à partir de ce moment-là parler de « politique violence même dans Occident moderne Cela ne signifie pas une réhabilitation politique » dans le sens que lui donne la culture occidentale réhabilitation de penseurs comme Cari Schmitt mais cela indique le
bénéfice que les historiens pourraient trouver dans exploitation de occidentale classique Face à cette science de État se
travaux appuyés sur la notion foucaldienne de bio-pouvoir comme les développe dans les cours sa sœur jumelle une livres de Giorgio Agamben Homo sacer op cit et Ce qui reste
science de apparat de éclat infiniment voyante Auschwitz Paris Rivages 1999 éd originale 1998 très proches
des problématiques de Jacques Chiffoleau ou de Jean-Frédéric Schaub mais dont la nature et la finalité sont dissimulées par évoquées plus haut la luminosité ce qui constitue la culture de cour 43 - Pierre Bourdieu Méditations pascaliennes Paris Le Seuil 1997
occidentale jusau xviii6 siècle et dont notre norme p 126-127
46