12 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

De la croyance religieuse à la croyance scientifique - article ; n°1 ; vol.123, pg 86-94

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
12 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Actes de la recherche en sciences sociales - Année 1998 - Volume 123 - Numéro 1 - Pages 86-94
De la croyance religieuse la croyance scientifique la fin du xvne siècle en Allemagne de nouvelles formes or ganisation du savoir commencèrent rapidement se déve
9 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1998
Nombre de lectures 43
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

Monsieur Martin Gierl
De la croyance religieuse à la croyance scientifique
In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 123, juin 1998. pp. 86-94.
Citer ce document / Cite this document :
Gierl Martin. De la croyance religieuse à la croyance scientifique. In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 123, juin
1998. pp. 86-94.
doi : 10.3406/arss.1998.3256
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_1998_num_123_1_3256Résumé
De la croyance religieuse à la croyance scientifique.
À la fin du XVIIe siècle en Allemagne, de nouvelles formes d'organisation du savoir commencèrent
rapidement à se développer. Progressivement s'est vu abandonné un système religieux qui avait pour
but d'assurer la défense du dogme confessionnel au profit d'une nouvelle organisation qui visait au
développement du savoir. Comment cette transition s'est-elle effectuée ? Le point de départ est la
défense confessionnelle du dogme au xvne siècle. À l'ère de la confession-nalisation, protéger le
dogme a été identifié au processus qui avait pour but de renforcer l'identité ecclésiastique. La défense
théologique de la vérité était institutionnalisée jusque dans les règles de conduite que devaient suivre
les savants et les théologiens en cas de conflit. La sphère publique savante était déterminée par la
protection de la vérité confessionnelle. Le processus par lequel s'est accomplie cette protection de la
vérité est analysé ici en relation avec la controverse piétiste, qui, entre 1690 et 1720, a représenté un
thème dominant en Allemagne. Les formes de la querelle prescrites par les orthodoxes - c'est-à-dire la
pratique de protection du dogme - ont constitué un des objets de conflit centraux dans cette controverse
évangélique. Ce ne sont pas les idées qui sont à l'origine de la transformation de la sphère publique
religieuse mais la pratique du conflit. Les espaces de liberté qui se dessinaient ont joué ici un rôle
moteur. Les formes de gestion du savoir de la première phase des Lumières (Frühaufklärung) se sont
développées sur cette base.
Abstract
From religious belief to scientific belief.
Late 17th-century Germany saw the rapid development of new ways of organizing learning. Gradually
an earlier religious system aimed at defending confessional dogma was put aside in favor of a new
organization encouraging the development of learning. How did this transition come about? The point of
departure was the confessional defense of official dogma in the 17th century. In the era of
confessionalization, protecting dogma was identified with the process aimed at reinforcing church
identity. Theological defense of the truth had been institutionalized down to the very rules of conduct to
be followed by scholars and theologians in the event of conflict. The public sphere was determined by
protection of the confessional truth. The process by which this protection of truth was carried out is
analysed as it appeared in the controversy surrounding Pietism, which, between 1690 and 1720, was a
prominent theme in Germany. The forms of quarrel prescribed by orthodoxy - i.e. the practices involved
in protecting dogma - was one of the objects at the heart of this evangelical controversy. The
transformation of the religious public sphere was not motivated by ideas but by the practice of conflict,
and driven by the emerging spaces of liberty. And out of this grew the ways of managing learning found
in the first phase of the German Enlightenment (Frühaufklärung).
Zusammenfassung
Vom Religiösen Glauben zum Glauben an die Wissenschaft.
Auch in Deutschland beginnen sich am Ende des 17. Jahrhunderts rasch neue Formen, mit Wissen
umzugehen, auszubreiten. Ein religiös orientiertes System, in dessen Mittelpunkt der Schutz des
konfessionellen Dogmas gestanden hat, wurde abgelöst von einem neuen, wachstumsorientierten
System. Die Frage ist, wie dieser übergang eigentlich funktioniert hat. Ausgangspunkt ist der
konfessionelle Dogmenschutz im 17. Jahrhundert gewesen. Das Dogma zu schützen, ist in dieser hoch
konfessionalisierten Zeit mit der Wahrung der kirchlichen Identität identifiziert worden. Entsprechend
war Wahrheitsschutz institutionalisiert - bis hin zu detaillierten, verpflichten-den Vorgaben, wie man sich
als Gelehrter und Theologe bei Konflikten zu verhalten hatte. Kurz : der Schutz der konfessionellen
Wahrheit bestimmte die gelehrte öffentlichkeit. Wie sich derartiger Wahrheitsschutz vollzog, wird
anhand der Pietismuskontroverse analysiert, die zwischen 1690 und 1720 die lutherische Kirche in
Deutschland in Atem gehalten hat. Wesentlich bei dieser evangelischen Großkontroverse war, daß die
orthodox vorgegebenen Formen des Streits - die Praxis des Dogmenschutzes also - zu ihren zentraler
Streitgegenständen gehörten. Nicht aufgrund von Ideen, sondern praktisch erstritten, änderte sich die
religiöse öffentlichkeit. Was wirkungsmächtig geworden ist sind die gewonnenen Freiräume, sich zu
artikulieren. Auf ihrer Basis haben sich die frühaufklärerischen Formen, mit Wissen umzugehen,
entwickelt.Resumen
De la creencia religiosa a la creencia científica.
A fines del siglo XVII comenzaron a desarrollarse rápidamente en Alemania nuevas formas de
organización del saber. Progresivamente se fue abandonando un sistema religioso que había tenido
como meta asegurar la defensa del dogma confesional, en beneficio de una nueva organización que
aspiraba a impulsar el saber. ¿Cómo se efectuó esta transición? El punto de partida es la defensa
confesional del dogma en el siglo XVII. En la era de la confesionalización, proteger el dogma se
identificó con el proceso que apuntaba a consolidar la identidad eclesiástica. La defensa teológica de la
verdad estaba institucionalizada incluso en las normas de conducta que debían seguir los doctos y los
teólogos en caso de conflicto. La protección de la verdad confesional determinaba la esfera pública del
saber. Se analiza aquí el proceso a través del cual se llevó a cabo la protección de esa verdad, en
relación con la controversia pietista que, entre 1690 y 1720, constituyó un tema dominante en
Alemania. Las formas de la querella prescritas por los ortodoxos - es decir, la práctica de protección del
dogma - fueron uno de los objetos centrales de conflicto en esta controversia evangélica. No son las
ideas las que originaron la transformación de la esfera pública religiosa sino la práctica del conflicto.
Los espacios de libertad que se iban perfilando desempeñaron un papel determinante. Sobre esta base
se desarrollaron las formas de manejo del saber durante la primera fase del Siglo de las Luces
(Frühaufklärung).:
Martin Gierl
De la croyance religieuse
à la scientifique
dans ces nouvelles pratiques de piété qu'étaient les a par fin un du bouleversement xviie siècle en du Allemagne savoir. Un a été système marquée rel
réunions privées et dans la réaction de la partie conser
igieux de savoir et de vérité dans lequel le rôle des vatrice du clergé réticente face à ce qu'elle percevait
savants se limitait à lutter contre les fausses doctrines a comme une menace pour l'autorité de l'Église établie.
été progressivement abandonné et remplacé par une La confrontation a immédiatement débordé la question
nouvelle organisation qui visait au développement du de la protection du dogme confessionnel et de son
savoir1. étendue. Étape par étape, tout l'ensemble du système
Ce passage est en grande partie le résultat d'une de gestion de la vérité et du savoir instauré par l'Église
querelle, circonscrite dans le temps, l'espace et les per évangélique s'est trouvé remis en cause. La connais
sonnes il s'agit de la controverse piétiste à l'intérieur sance vraie et fausse est ainsi devenue un sujet de
de l'Église luthérienne. Le piétisme constituait l'une des conversation quotidien pour les théologiens, qui ont
branches d'un mouvement européen de piété né au été contraints de faire retour sur eux-mêmes. Ceux qui
xviie siècle, ayant pour but d'introduire la croyance aspiraient à exiger une utilité sociale de la science au-
dans la vie quotidienne et pour pratique de s'assembler delà de sa simple sujétion à l'Église ont trouvé là une
dans des conventicules et de lire ensemble la Bible2. occasion exceptionnelle de se faire entendre. Dans la
Les piétistes, qui privilégiaient la piété au détriment de querelle théologique autour de la gestion de la vérité
l'Église, avaient pour adversaire le clergé orthodoxe interne à

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text