Décrire la Révolution française. Les porte-parole et le moment républicain (1790-1793) - article ; n°4 ; vol.46, pg 949-970

-

Documents
23 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1991 - Volume 46 - Numéro 4 - Pages 949-970
The spokesman and the Republican moment: describing the French Revolution.
Studies of the figure of the spokesman have become increasingly frequent during the past few years. They allow the historian to emphasize the importance of the discursive event and the diversity of the enunciatory subjects who take part in it. The author is currently investigating the various types of spokesmen identifiable during the republican moment (1790-1793), at which time the doctrinal reference to republicanism based on natural right first asserted itself, carving out constantly expanding public space based on wide diversity of acts of opinion. The aim of the present descriptive synthesis is to shed light on the potential merits (stemming from the hermeneutic dimension of the social sciences) of description of the self-reflective event description which disassociates historical interpretation from historiographical judgment
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1991
Nombre de visites sur la page 0
Langue Français
Signaler un problème

Monsieur Jacques Guilhaumou
Décrire la Révolution française. Les porte-parole et le moment
républicain (1790-1793)
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 46e année, N. 4, 1991. pp. 949-970.
Abstract
The spokesman and the "Republican moment": describing the French Revolution.
Studies of the figure of the spokesman have become increasingly frequent during the past few years. They allow the historian to
emphasize the importance of the discursive event and the diversity of the enunciatory subjects who take part in it. The author is
currently investigating the various types of spokesmen identifiable during the "republican moment" (1790-1793), at which time the
doctrinal reference to republicanism based on natural right first asserted itself, carving out constantly expanding public space
based on wide diversity of acts of opinion. The aim of the present descriptive synthesis is to shed light on the potential merits
(stemming from the hermeneutic dimension of the social sciences) of description of the self-reflective event description which
disassociates historical interpretation from historiographical judgment
Citer ce document / Cite this document :
Guilhaumou Jacques. Décrire la Révolution française. Les porte-parole et le moment républicain (1790-1793). In: Annales.
Économies, Sociétés, Civilisations. 46e année, N. 4, 1991. pp. 949-970.
doi : 10.3406/ahess.1991.278987
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1991_num_46_4_278987DECRIRE LA REVOLUTION FRAN AISE
LES PORTE-PAROLE ET LE MOMENT PUBLICAIN
1790-1793
JACQUES GUILHAUMOU
Le bicentenaire de la Révolution fran aise été marqué par une nette diver
sification des problématiques consécutive internationalisation des débats
autour de image de la fran aise et de son rapport la politique
moderne opposition déjà classique entre penser la Révolution fran aise
Furet et la comprendre Soboul est en grande partie estompée au
profit une subtile gradation approches complexes Parmi elles figure ana
lyse des pratiques discursives qui attachent étude de thèmes itinéraires et
objets discursifs et autorisent un tournant linguistique où se
côtoient la pragmatique historique de texte3 histoire intellectuelle4 et ana
lyse de discours5 Pour historien classique il ne agit là que de descriptions
locales aussi minutieuses soient-elles qui laissent en suspens le problème de la
synthèse historique Cependant il nous est apparu que importance et la diver
sité des études sur le porte-parole figure essentielle de la Révolution fran aise
quelque peu estompée par celle du législateur peuvent justifier une présenta
tion synthétique qui mette en évidence la portée interprétative de la description
de événement discursif dans les seuls termes des configurations archives his
toriquement attestées6
histoire de la Révolution fran aise constitue un domaine de recherche où
les enjeux idéologiques ont toujours été très prégnants ce titre la modifica
tion sensible des rapports entre le geste descriptif et imposition interprétative
acquiert une grande importance Qui plus est émergence une conscience
herméneutique permis de dépasser le cadre domestique de la recherche
proprement fran aise de poser dans toute son amplitude la question de
impact de la Révolution fran aise dans la fondation de la politique moderne7
Enfin en France même autorité incontestée de histoire de terrain est
accommodée un moment herméneutique où le problème de la représenta
tion occupe une place centrale8 historiographie critique dont la percée
949
Annales ESC juillet-août 1991 no pp 949-970 LA VOLUTION FRAN AISE
actuelle est remarquable intéresse de très près au discours de la Révolution
sur elle-même Ozouf tout en conservant un regard unilatéral orienté par
les historiens du xixe siècle en surplomb sur les textes9 Quant historiogra
phie classique elle perdu de sa superbe positiviste sa lecture habituellement
referentielle du document archivé régresse au profit une approche diversi
fiée des modalités auto-représentation attestées dans les textes
De imposition interprétative au geste descriptif
événement objet expérimentation
où historien acquis la prise en compte du travail réflexif des révo
lutionnaires la restitution des consistances doctrinales au sein même des pra
tiques discursives peut-il emprunter une voie qui remette en cause plus une
évidence historiographique Quelles sont les limites réalistes il se donne
volontairement
Dans son rapport introductif au Congrès mondial sur la Révolution fran
aise Michel Vovelle insiste sur les dangers de dissoudre la matérialité même
de événement dans la subjectivité des regards evanescence des mythes 10
Ainsi histoire matérielle sociale conserve-t-elle sa primauté déjà ancienne Il
revient historien de mettre accent une part sur les conditions matérielles
de production du discours autre part sur le continuum historiographique
qui balise en amont et en aval le cheminement interprétatif de énoncé de
événement sa signification historique Du point de vue de historien du
discours il agit une double atteinte certes légitime appréhension glo
bale de la réflexivité de événement Le risque est notable avec les limites
imposées par histoire sociale classique évaluer les formes intelligibilité de
la conscience sociale aune de illusion politique de imaginaire du sens
voulu sans prendre en compte vraiment la signification propre du vécu poli
tique quotidien La mise distance du discours révolutionnaire sur universel
réputé utopique laisse place toutes sortes interprétations métadiscursives
puisées dans la tradition historiographique il agit alors de suppléer la pré
tendue incomplétude du discours face la réalité imposition interprétative
revient en force Pourtant précise Fran oise Brunei propos des valeurs de la
Révolution fran aise un discours de universel fondé sur la nature et la
raison est aussi un discours de réciprocité egalitaire mettre en acte et non une
simple illusion du politique 12
De fait ne convient-il pas de souligner dès maintenant que la matérialité
même de événement procède un processus de subjectivation valeur
acte
est au nom un questionnement sur énigme constitutive de la Révo
lution fran aise que la suspension interprétative attestée le temps de approche
herméneutique est rapidement submergée par les tentatives de compléter les
descriptions locales aide de jugements puisés dans le savoir historiogra
phique Récemment des sociologues ont mis accent dans leurs études
concrètes sur excès interprétatif des historiens toujours prêts com
pléter les incomplétudes des documents sur le terrain des intentions ... reliant
les actes et les sujets 13 Nous pouvons constater avec eux que approche de
950 LES PORTE-PAROLE ET LE MOMENT PUBLICAIN GUILHAUMOU
événement arrête souvent pour historien aux frontières de intercompré
hension effectivement manifestée par les acteurs de événement
Les contraintes interprétatives spécifiques une histoire de terrain dépen
dante des problématiques de histoire sociale classique nous renvoient une
double absence dans le propos de historien de la Révolution fran aise la tra
duction opératoire des concepts et méthodes propres aux sciences humaines et
sociales et le jugement philosophique sur événement révolutionnaire Les rai
sons précises du peu intérêt de historien pour les arguments philosophiques
en dépit des apports notables en ce domaine de recherches récentes14 restent
élucider La redécouverte du corpus majeur des philosophes législateurs le
retour Kant la traduction des uvres de Fichte contemporaines de la
Révolution fran aise ont pas encore suscité un intérêt particulier pour la
nouvelle donne philosophique 15
Le cas des sciences humaines et sociales est plus facile appréhender Fran
ois Furet précisé son hostilité égard de tout apport des sciences sociales
exception faite des sciences de la politique dans le domaine de histoire de la
Révolution fran aise16 Michel Vovelle pour sa part quelque peu délaissé ses
contacts antérieurs nombreux et fructueux avec les praticiens des sciences
sociales17 Sociologues ethnologues psychanalystes ont déserté quelques
exceptions près le terrain de la Révolution fran aise faute enjeux méthodo
logiques Pourtant au moins du côté des linguistes et des sociologues des
modalités propres de traduction de leurs concepts dans le champ historique
étaient déjà en place avant le bicentenaire18
Un tel constat explique par le refus du subjectif toujours pregnant
parmi les historiens de la Révolution fran aise Les débats riches et nombreux
ces dernières années autour de la portée interprétative de la Déclaration des
droits de homme et du citoyen en 1789 en dépit une large ouverture inter
disciplinaire sont révélateurs une méfiance égard de effectivité langa
gière et de son fondement intersubjectif interprétation constitutionnaliste
qui insiste sur la dimension de droit positif un texte jugé par ailleurs légicen-
triste et volontariste été largement dominante au détriment de la lecture jus-
naturaliste plus conforme la réalité discursive du travail déclaratoire des
députés plus sensible la formation dans horizon du droit naturel déclaré
un lieu commun de la politique un espace de réciprocité où prédomine
la mise en acte des droits19 Précisons que ce sens commun rénové inscrit
dans la continuité de acculturation un bon nombre de révolutionnaires fins
connaisseurs des théoriciens jusnaturalistes20
avènement de la Révolution fran aise instaure la primauté expressive du
droit naturel déclaré Un espace public se met en place sur la base de intersub
jectivité constitutive du lien social de réciprocité La liberté et sa réciproque
égalité sont fondatrices des pratiques politiques au quotidien Si la présence
attestée du droit naturel déclaré et réalisé permet appréhender la portée uni
verselle du sens commun révolutionnaire la signification historique de événe
ment ne épuise pas travers la réalisation un tel droit subjectif Au contraire
le mot ordre subjectif de la lutte révolutionnaire selon heureuse formule
Ernst Bloch21 concrétise travers ses diverses réalisations authentique
revendication juridique des citoyens il confère événement son amplitude
maximale lui donne un contenu universalité dans sa particularité même
951 LA VOLUTION FRAN AISE
Dans cette perspective le caractère expérimental de événement discursif
devient un objet de recherche part entière Au plan méthodologique le
recours analyse de discours la sociologie de action ethnométhodo-
logie et sémantique du langage naturel Ric ur) avère décisif Ces
démarches propres aux sciences humaines et sociales autorisent un constat
spécifiquement textuel le contexte de événement est produit par événement
lui-même Il est question avant tout de la manière dont les acteurs de événe
ment annoncent rapportent thématisent et catégorisent dans un espace inter
subjectif leur vécu politique quotidien Objets sujets thèmes ressources de
événement sont ainsi saisissables et descriptibles aide des seuls énoncés his
toriquement attestés hors de tout surplomb historiographique22
Durant la période de la Révolution fran aise que nous avons nommée le
moment républicain 1790-1793) acte opinion est au centre des débats
idées et des pratiques politiques23 Cette manifestation permanente de opi
nion publique travers une multiplicité expérimentations discursives équi
vaut une grande diversité actes de langage Ceux-ci se déploient le long un
trajet thématique principalement de acte de demande attesté dès 1789 dans
les cahiers de doléances acte de souveraineté hégémonique au lendemain de
établissement de la République en passant par acte de faire parler la loi
propre élargir espace public24 Une doctrine républicaine en acte fait son
apparition au sein de ce que historien appelle le mouvement jacobin Dès
1790 des textes théoriques investis dans des débats et des actions politiques
définissent les caractéristiques doctrinales un tel républicanisme de droit
naturel
La référence au droit naturel déclaré est constamment présente dans la pro
fession de foi du républicain Ainsi un citoyen de la campagne écrit dans
une correspondance publiée par le Mercure national du 18 février 1791
La philosophie montre aux mortels la déclaration des droits de homme
cette vue âme fière du citoyen élève et agrandit elle tressaille de joie au
mot de république ... Je suis libre et républicain
Mais le thème argumenté de la réalisation du droit naturel déclaré est-à-
dire de la morale publique se rencontre surtout au ur du système de
républicanisme proposé par les écrivains démocrates principalement Lavi-
comterie et Robert25 Associée aux sublimes facultés de homme la philoso
phie la réflexion la pensée le jugement la morale équivaut aux rapports
généraux des hommes exercice de la citoyenneté naturelle Elle se concré
tise partir de accord général et vertueux de toutes les volontés de toutes
actions particulières pour le plus grand bien de tous Elle est une doctrine en
acte la raison mise en pratique Lavicomterie ternelle universelle
immense invariable insécable une telle morale publique exprime grâce
la volonté de tous est-à-dire opinion Elle actualise en
permanence dans le mouvement quotidien de représentation des droits par
acte de faire parler la loi
De fait il revient au législateur énoncer les lois et par là même de mani
fester la toute-puissance de la volonté générale seuls les citoyens réunis ou
communiquant entre eux peuvent faire la loi donner force la loi par la
952 LES PORTE-PAROLE ET LE MOMENT PUBLICAIN GUILHAUMOU
sanction des actes législatifs Lavicomterie précise ainsi que activité de la
puissance législative est nulle en elle-même le législateur ne peut faire que des
actes conservatoires de la souveraineté Du Peuple et des Rois En quelque
sorte acte public de faire parler la loi est réalisable que si le pouvoir légis
latif fait agir une puissance active le peuple lui-même Robert membre du
club des Cordeliers affirme que le principe de la liberté est le pouvoir de faire
la loi et ajoute la sanction est une portion de la législation elle en est âme
et le principe est elle qui met tout en mouvement et qui retient tout dans la
nation Le républicanisme adapté la France)
Dans la doctrine républicaine seul le peuple-roi doit occuper espace du
pouvoir exécutif révolutionnaire le roi en est exclu Face un pouvoir législatif
sublime et immuable le problème majeur est celui de organisation du corps
politique Pour les écrivains républicains une tâche urgente impose
Organisez si bien le corps politique pour que ... chacun voie que son plus
grand intérêt est exécution de la loi Lavicomterie Du Peuple et des Rois
Les Cordeliers répondent cet appel en mettant ordre du jour pendant été
1791 le mot ordre organisation du pouvoir exécutif En dépit de échec
momentané des patriotes la suite du massacre du Champ-de-Mars26 il est
désormais acquis que le mouvement jacobin dispose une base organisation-
nelle spécifique la société patriotique où exprime travers les actions singu
lières universalité des opinions
Nous nous intéressons donc univers des porte-parole la diversité de
leurs actes opinion attestés au sein du réseau des sociétés patriotiques pen
dant le moment républicain En portant abord notre attention sur attitude
malheureuse du porte-parole en 1789 nous avons voulu emblée souligner les
limites effectives de la représentation politique instaurée par le législateur
Ainsi ouvre notre dès approche été 1789 de espace la figure intellectuel du porte-parole dans lequel conteste-t-elle tourneront les idée débats que
venir et est en place le répertoire complet des arguments 27 Une telle affir
mation repose sur le seul examen du discours assemblée et associe unilatéra
lement le thème de la représentation au principe de la centralité législative
Cependant si on excède le discours assemblée il apparaît dès 1790 que la
promotion du porte-parole au sein de espace public participe de nouvelles
modalités représentatives issues une grande diversité de médiations poli
tiques linguistiques culturelles instaurées entre le peuple et les élites jacobines
Vainqueur de la Bastille écrivain patriote journaliste patriote grammai
rien patriote missionnaire patriote publiciste patriote et autres incarnent une
manière agir distincte de celle de agent politique identifié aux autorités
constituées Présents en permanence sur le terrain ils permettent la formation
un espace public consensuel où se manifeste la participation du peuple armé
de la Constitution la vie politique En fin analyse nous examinerons les
faits anonymat et de protagonisme qui tendent en 1793 marginaliser face
aux institutions mises en place progressivement par le gouvernement révolu
tionnaire la position des porte-parole Les expériences fédéralistes aussi bien
radicales que modérées jouent un rôle décisif dans sa condamnation finale
953 LA VOLUTION FRAN AISE
Les figures du porte-parole
1789 impossible légitimation du porte-parole
année 1789 est sans conteste celle de la figure naissante du législateur
institution de Assemblée Nationale devait affranchir les élus aux tats
Généraux de tout engagement juridique envers leurs commettants elle
les érigés au nom de la souveraineté nationale en représentants de la nation
partentiere28
Cependant au sein de Assemblée Nationale sanctuaire de la parole fon
datrice 29 usage de la parole la tribune demeure le fait une minorité de
députés30 qui ne peut revendiquer elle seule invention du langage révolution
naire Hors de enceinte de Assemblée les prises de parole légitimées se multi
plient
La figure du journaliste patriote prend ici un relief particulier Histo
rien témoin censeur philosophe écrivain patriote investit dans écriture
de presse identifie la voix du tribun qui est pas destinée seulement sus
citer dans le texte image de action et distribuer les rôles des acteurs elle
est aussi celle du guide qui pour appeler action dicte le devoir 31 agit-il
vraiment une position assumée de porte-parole De fait une telle attitude tri-
bunitienne procède plus un mécanisme identification le tribun parle
pour le peuple que une médiation attestée dans les relations entre le peuple et
les autorités constituées est pourquoi se multiplient dans les textes journa
listiques de 1789 les marques symboliques et les relais énonciatifs éléments de
spontanéité effets du je énonciateur qui permet au magistère fondateur de
exercer sans médiation apostrophes emphatiquement vagues etc.32 Un
autre constat mérite être souligné au cours des situations émeute très
nombreuses en 1789 le peuple côtoie les autorités constituées en absence de
tout porte-parole Les scènes punitives manifestent la persistance de rela
tions pré-politiques33 Si action populaire constitue bien le principal soutien
politico-militaire de Assemblée Nationale dans les situations de crise en parti
culier le 14 juillet les députés avèrent incapables assumer la fonction de
porte-parole intégrer dans opinion publique légitime par entremise de
médiations effectives la logique punitive de émeute La populace émeu-
tière est le plus souvent exclue de espace de la citoyenneté
Le porte-parole agent intermédiaire du discours assemblée Bernard
Conein) seul apte introduire concrètement la demande du peuple dans le
champ politique est manifestement absent de la scène politique parisienne en
1789 Une exception cependant mérite examen itinéraire de Maillard au cours
de la journée du octobre dont le final malheureux confirme notre propos
Ce jour-là dès le matin des femmes occupent la place de Hôtel-de-Ville et
crient du pain Elles acceptent la présence de Maillard leur côté parce que
était un volontaire de la Bastille Le porte-parole autorise donc une
légitimité antérieurement acquise34
954 GUILHAUMOU LES PORTE-PAROLE ET LE MOMENT PUBLICAIN
II leur observa elles pouvaient se porter par une deputation la
Commune effet de demander justice et de représenter la situation où elles
pouvaient être puisque toutes demandaient du pain elles répondirent que
toute la Commune était composée de mauvais citoyens qui méritaient tous
être la lanterne35
Face au sentiment punitif dominant la volonté du porte-parole insérer la
demande du peuple dans espace de la représentation politique est manifeste
même si elle aboutit un échec Accompagnant le cortège majorité féminine
Versailles Maillard se met sa tête Il réussit endiguer le désir punitif
des femmes qui veulent armer et piller des boutiques le long de la route en
utilisant des arguments typiques de la position du porte-parole
elles voulaient aller Assemblée Nationale que pour demander
justice et du pain elles pouvaient aller sans armes
on les prendrait plutôt pour des bandits que pour des citoyens comme
ils annon aient36
Les références conjointes acte de demande et la citoyenneté complètent
le portrait discursif du porte-parole Cependant heureuse en cours de route
la médiation de Maillard avère malheureuse en fin de parcours il se
présente la tête une délégation de femmes devant les députés pour
demander du pain et en même temps pour faire punir les gardes du corps qui
ont insulté la cocarde patriote Moniteur Confronté hostilité bruyam
ment manifestée des députés Maillard est obligé de se replier sur le principe la
fois minimal et consensuel de la citoyenneté
Quelques expressions peu mesurées échappées orateur lui attirent alors
une injonction du président de se contenir dans le respect il doit Assem
blée Nationale Le ajoute que tous ceux qui veulent être citoyens peu
vent être de leur plein gré et que on pas le droit de forcer les volontés
Maillard Il est personne qui ne doive honorer de ce titre et il est dans
cette diète auguste quelque membre qui puisse en croire déshonoré il doit en
être exclu sur le champ
Toute la salle retentit applaudissements et une foule de voix répètent
Oui oui tous doivent être nous sommes tous citoyens37
Qui plus est Maillard se gardera bien au cours de son interrogatoire au
Châtelet en 1790 de mentionner sa position de porte-parole devant Assem
blée en ce qui concerne la demande de pain Il préfère que on oublie sa tenta
tive insérer dans la nouvelle langue politique Sieyès) une traduction
authentique de la demande populaire est-à-dire directement issue du droit
naturel et plus précisément du droit existence
adoption ultérieure de la loi martiale le 21 octobre signifie bien la légali
sation du refus une position légitime de porte-parole par la majorité modérée
de Assemblée Nationale et les agents de exécutif royal Les autorités consti
tuées ont plus une chose dire force la loi face au peuple
attroupé. en attendant avoir recours la des armes
955 LA VOLUTION FRAN AISE
De écrivain patriote au grammairien patriote 1790-1791
instauration de la loi martiale rend illégitime toute tentative de médiation
un porte-parole entre le peuple et les autorités constituées Cependant éta
blissement progressif un réseau national de sociétés patriotiques aisément
identifiable la fin de année 1791 favorise émergence du porte-parole
reconnaissable par sa capacité penser dire et mettre en acte les droits
Il va de soi que absence de porte-parole autorisés en 1790-1791
empêche pas la multiplication des prises de parole Il convient donc de men
tionner les modalités répertoriées de ces langages performatifs dans la mesure
où ils préparent leur fa on le terrain Le journaliste patriote dont nous
avons souligné impact dans opinion publique au cours des derniers mois de
1789 est certes un écrivain patriote héritier de homme de lettres du xvn
siècle Mais nous devons également prendre en compte la crise de unité clas
sique et son corollaire émergence de formes discontinues 38 Deux faits
retiennent notre attention en ce domaine la multiplication des formes de thé-
matisation de soi 39 et apparition de écrivain improvisé
la croisée de ces deux réalités discursives le cas des Vainqueurs de la
Bastille est exemplaire40 En tant que corps constitué ces patriotes héroïques
se heurtent dès 1790 la méfiance des patriotes réfractaires tout privilège ce
qui les incite se fondre peu peu dans le mouvement jacobin Ils trouvent
alors une légitimation de leur image héroïque dans le passage de la prise
armes écriture Parmi eux une élite intellectuelle se détache une ving
taine de Vainqueurs écrivains rédigent toutes sortes de pétitions adresses
appels etc Avec entrepreneur Palloy prétendant au titre de monumentaire
de la Révolution par sa diffusion massive de pierres sculptées de la Bastille
travers toute la France le Vainqueur écrivain improvisé fait irruption dans
espace public avec un savoir très approximatif mais apte transmettre le
sens du syncrétisme esthétique affirmation un héroïsme nouveau et le féti
chisme de écrit la jeune génération41
écrivain patriote occupe aussi le terrain du débat théorique il est plus
particulièrement écrivain du cirque 42 Au Palais-Royal partir octobre
1790 députés et journalistes patriotes participent aux débats organisés par le
Cercle social qui se tiennent intérieur du cirque construit par le duc
Orléans La Bouche de Fer organe officiel du Cercle social précise dans les
termes suivants objectif de telles réunions
Nous avons établi pour tous les écrivains distingués par leur franchise par
un ardent amour de la Vérité un rendez-vous de conférences où maîtres et dis
ciples tour tour donnant et recevant des informations ils auront chacun plus
de moyens éclairer le peuple43
Le groupe des écrivains républicains dont nous avons déjà parlé participe
aux activités de ce lieu élaboration doctrinale Lavicomterie abord auteur
de Du peuple et des Rois 1790) mais aussi Des droits du peuple sur Assem
blée nationale 1791 Billaud-Varenne ensuite déjà connu par son petit traité
sur Acéphocratie 1791)
Un autre pôle de débat se dégage sans être totalement distinct du Cercle
956 GUILHAUMOU LES PORTE-PAROLE ET LE MOMENT PUBLICAIN
social le groupe du Mercure National autour de Louise de Keralio de Robert
et de Lanthenas44 Proche du club des Cordeliers Robert nous avons vu
défend vigoureusement idée de république dans un ouvrage au titre significatif
Du républicanisme adapté la France 1790 Il le publie de nouveau sous un
titre différent Avantages de la fuite de Louis XVI et nécessité un nouveau
gouvernement après la fuite du roi Cette variation editoriale est significative
de implication directe de écrivain patriote dans la lutte politique De fait cet
ouvrage fait la jonction entre le système de républicanisme préconisé par les
écrivains démocrates et le mot ordre des Cordeliers énoncé la fin de la péti
tion du Champ-de-Mars sur organisation un nouveau pouvoir exécutif
Toujours dans la mouvance du Mercure National un texte signé C.B.
homme libre est publié le 14 décembre 1790 avec pour titre Sur influence
des mots et le pouvoir de usage Il met ordre du jour la question de la
langue politique
Les mots ne sont pas les choses mais les expriment et la justesse des expres
sions rend celle des idées La langue fran aise doit éprouver en même temps que
empire la révolution qui doit la régénérer il est temps songer ... Malgré
ses imperfections radicales notre langue deviendrait bientôt la plus noble la
plus riche la plus sonore et la plus expressive des langues vivantes si nous vou
lions étudier la purifier au feu de la liberté et la rendre enfin digne un
peuple-roi
Quinze jours plus tard le grammairien patriote Fran ois-Urbain
Domergue reprend la parution du Journal de la langue fran aise sous les aus
pices du mot ordre élever notre langue la hauteur de la Constitution 46
Il apparaît ainsi que toute représentation active et permanente des droits sur
la scène politique en appui sur le porte-parole nécessite des initiatives spécifi
ques et propices la réflexion sur le terrain de adéquation entre la nouvelle
langue politique et le projet républicain Les efforts de déstabilisation du lan
gage patriotique par les aristocrates expliquent aussi urgence en ce
domaine47 attaquant aux raisons abstraites des patriotes les monar
chistes farouches partisans du pouvoir exécutif royal font appel au bon
sens ce titre ils hésitent plus endosser le costume populaire de la
plus célèbre figure des tréteaux de foire le Père Duchesnew Cette figure ne fait
pas illusion au premier abord mais effet elle produit évidence de la véra
cité du bon sens est pris la lettre par le peuple parisien Désormais les monar
chistes usent de raisons sans raison avec aide du marchand de fourneaux
pour mettre le langage patriotique envers Il est bien question dans les rues
de Paris propos des Jacobins des aristocrates patriotes Les modérés
adjoignent cette entreprise déstabilisatrice au lendemain de la fuite du roi
Ils veulent en effet exclure les mots vieillis du langage patriotique pour les
remplacer par de nouveaux termes Ne proposent-ils pas de substituer
opposition factieux/modérés au couple fameux aristocrates/patriotes
Domergue répond en deux temps cette offensive langagière Il publie
abord partir du 1er janvier 1791 la seconde série du Journal de la langue
fran aise avec pour objectif surtout dans la partie langue ornée éduquer
les jeunes gens que le nouvel ordre des choses destine porter la parole dans
957