Dysphasie simple de l enfant et langage de la mère - article ; n°2 ; vol.93, pg 227-268
43 pages
Français

Dysphasie simple de l'enfant et langage de la mère - article ; n°2 ; vol.93, pg 227-268

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
43 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

L'année psychologique - Année 1993 - Volume 93 - Numéro 2 - Pages 227-268
Summary : Child dysphasia and the mother's language
Mothers of 2 groups (10 with a dysphasic child and 10 with a normal child) were recorded while they were addressing a narration either to an adult or to their own children. Children were front 4;6 to 6;0 years old. Parallel syntactic and acoustic analyzes of the motkers' utterances show, in all mothers, dramatic between-addressee changes. Between-group syntactic differences are few (one variable only is slighily affected), although phonetic differences appear more clearly : the voices of the mothers with dysphasic children show higher pitch, together with less pitch variability, relative to the control group.
Key-words : simple dysphasia, linguistic environment, acoustic features, phonetics, syntactic structures.
Résumé
Deux groupes de mères (dix mères d'enfants dysphasiques et dix mères d'enfants groupe-contrôle) ont fait l'objet d'enregistrements pendant qu'elles adressaient une narration soit à un adulte, soit à leur enfant. Les enfants étaient âgés de 4;6 à 6;0 ans. Des analyses syntaxiques et phonétiques menées en parallèle révèlent des changements spectaculaires d'un interlocuteur à l'autre, chez toutes les mères. Les différences syntaxiques inter-groupe sont peu importantes (une seule variable est légèrement affectée), alors que des différences phonétiques apparaissent plus clairement : les voix des mères d'enfants dysphasiques se caractérisent par une élévation de la fréquence fondamentale, accompagnée d'une moins importante variabilité de cette dernière, en comparaison avec le groupe témoin.
Mots clés : dysphasie simple, environnement linguistique, traits acoustiques, phonétique, structures syntaxiques.
42 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1993
Nombre de lectures 59
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Extrait

B. Piérart
B. Harmegnies
Dysphasie simple de l'enfant et langage de la mère
In: L'année psychologique. 1993 vol. 93, n°2. pp. 227-268.
Abstract
Summary : Child dysphasia and the mother's language
Mothers of 2 groups (10 with a dysphasic child and 10 with a normal child) were recorded while they were addressing a narration
either to an adult or to their own children. Children were front 4;6 to 6;0 years old. Parallel syntactic and acoustic analyzes of the
motkers' utterances show, in all mothers, dramatic between-addressee changes. Between-group syntactic differences are few
(one variable only is slighily affected), although phonetic differences appear more clearly : the voices of the mothers with
dysphasic children show higher pitch, together with less pitch variability, relative to the control group.
Key-words : simple dysphasia, linguistic environment, acoustic features, phonetics, syntactic structures.
Résumé
Deux groupes de mères (dix mères d'enfants dysphasiques et dix mères d'enfants groupe-contrôle) ont fait l'objet
d'enregistrements pendant qu'elles adressaient une narration soit à un adulte, soit à leur enfant. Les enfants étaient âgés de 4;6
à 6;0 ans. Des analyses syntaxiques et phonétiques menées en parallèle révèlent des changements spectaculaires d'un
interlocuteur à l'autre, chez toutes les mères. Les différences syntaxiques inter-groupe sont peu importantes (une seule variable
est légèrement affectée), alors que des différences phonétiques apparaissent plus clairement : les voix des mères d'enfants
dysphasiques se caractérisent par une élévation de la fréquence fondamentale, accompagnée d'une moins importante variabilité
de cette dernière, en comparaison avec le groupe témoin.
Mots clés : dysphasie simple, environnement linguistique, traits acoustiques, phonétique, structures syntaxiques.
Citer ce document / Cite this document :
Piérart B., Harmegnies B. Dysphasie simple de l'enfant et langage de la mère. In: L'année psychologique. 1993 vol. 93, n°2. pp.
227-268.
doi : 10.3406/psy.1993.28696
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1993_num_93_2_28696L'Année psychologique, 1993, 93, 227-268
Faculté de Psychologie des Sciences de l'Education
Université catholique de Louvain1*
Service de la Communication parlée
Université de Mons-Hainaut2**
DYSPHASIE SIMPLE DE L'ENFANT
ET LANGAGE DE LA MÈRE8
par Bernadette Piérart* et Bernard Harmegnies4**
SUMMARY : Child dysphasia and the mother's language
Mothers of 2 groups (10 with a dysphasic child and 10 with a normal
child) were recorded while they were addressing a narration either to an
adult or to their own children. Children were from 4;6 to 6;0 years old.
Parallel syntactic and acoustic analyzes of the mothers' utterances show,
in all mothers, dramatic between-addressee changes. Between-group
syntactic differences are few (one variable only is slightly affected), although
phonetic appear more clearly : the voices of the mothers with
dysphasic children show higher pitch, together with less pitch variability,
relative to the control group.
Key-words : simple dysphasia, linguistic environment, acoustic features,
phonetics, syntactic structures.
1. Voie du Roman-Pays, 20, B. 1348, Louvain-la-Neuve, Belgique.
2. Place du Parc, 20, B. 7000, Mons, Belgique.
3. Une partie de cette recherche a été présentée au Ier Colloque d'ortho-
phonie-logopédie à Neuchâtel (Piérart, 1990).
4. Nous remercions Carole Dupriez et Marie-Line Host pour le recueil
et le codage des données, réalisés dans le cadre de leur mémoire sous notre
direction (Dupriez et Host, 1987). 228 Bernadette Piérarl et Bernard H armegnies
INTRODUCTION
L'intérêt de la dernière décennie pour les caractéristiques du
langage adressé par la mère à son enfant, en période d'acquisition
langagière, s'inscrit dans les développements récents de la prag
matique en psycholinguistique génétique (Gleitman et Wanner,
1982 ; Costermans et Hupet, 1987 ; Bernicot, 1992).
Deux lignes de force se dégagent essentiellement des premières
revues de la question (Schaffer, 1977 ; Moerk, 1977 ; Snow et
Ferguson, 1977 ; Chapman, 1981 ; Bruner, 1983a ; Rondal, 1983,
1986) ; le langage maternel adressé au jeune enfant, désigné habi
tuellement sous l'étiquette de langage modulé, présente des carac
téristiques spécifiques qui le différencient du langage destiné à
un adulte ; ce langage modulé se modifie avec l'âge de l'enfant. Le
statut du langage modulé reste toutefois encore sujet à contro
verse : stratégie implicite d'enseignement du langage ou adap
tation à l'interlocuteur ? L'interprétation de cet ajustement ci
rculaire entre le langage de la mère et celui de son enfant reste
délicate.
1. LANGAGE MODULÉ : AJUSTEMENT
AUX COMPÉTENCES LANGAGIÈRES DE L'ENFANT
OU STRATÉGIE IMPLICITE D'ENSEIGNEMENT?
Le langage modulé fait l'objet de descriptions et d'analyses
phonétiques, principalement quand il s'adresse au bébé. Ce sont
toutefois les domaines de la morpho-syntaxe et du lexique qui
sont au cœur de cette problématique en rupture avec les premières
théories de Chomsky (1965) sur les facteurs innés dans la syntaxe
enfantine. Les développements les plus récents incluent la prag
matique du discours maternel.
1 . 1. Analyses descriptives
1.1.1. Les analyses phonétiques suggèrent que les mères par
lent plus lentement à leur enfant jeune, font plus de pauses, art
iculent plus correctement, accentuent la prosodie de leurs propos.
Le débit du langage de la mère ralentit quand elle s'adresse à Dysphasie de l'enfant 229
son enfant de deux ans par rapport à son enfant plus âgé (Broen,
1972 ; Rondal, 1983).
Le langage maternel comporte un allongement de la durée des
mots à contenu (Garnica, 1977), voire un des voyelles
des mots à contenu (Bernstein Ratner, 1984, 1985 ; Morgan, 1986 ;
Swanson, Leonard et Gandour, 1992) par rapport à la situation
contrôle de langage adressé à l'adulte. Le langage maternel comp
orte aussi des accents d'intensité sur les mots à contenu.
Remick (1976), Garnica (1977), Newport, Gleitman et Gleit-
man (1977), Papousek, Papousek et Bornstein (1985) ont docu
menté une élévation du fondamental et une extension des fréquences
vocales des mères lorsqu'elles parlent à leur enfant de deux ans
par rapport à leur langage à un enfant de cinq ans. Tous ces
travaux ont porté sur des enfants jeunes. Il n'y a pas de donnée
disponible sur les aspects phonétiques du langage modulé destiné
à des enfants de plus de quatre ans.
1.1.2. Depuis l'ouvrage de Snow et Ferguson (1977), les
domaines du lexique et de la morphosyntaxe ont fait l'objet des
travaux les plus nombreux.
Le lexique comprend un nombre restreint de mots dont le
contenu se rapporte généralement à des objets ou à des événe
ments concrets (pour une revue détaillée, voir Rondal, 1983, ainsi
que Gamarata et Leonard, 1986 ; Barret, Harris et Chasin, 1991).
Les données de la littérature sur les descriptions de la syntaxe
maternelle convergent bien. Le langage modulé adressé au jeune
enfant est plus simple que le destiné à l'enfant plus âgé
ou à l'adulte. Les propos maternels ne comportent généralement
qu'une seule phrase, très clairement énoncée (Hoff-Ginsberg et
Shatz, 1982).
Dans les premiers travaux sur le langage modulé adressé à
l'enfant jeune, revus par Rondal (1983), l'indice de complexité
syntaxique le plus souvent utilisé est la longueur moyenne des
productions verbales — en mots — (lmpv, en anglais, mlu).
Entre trois et cinq ans, l'allongement du lmpv maternel corrèle
fortement avec l'âge de l'enfant. Bien que cet indice soit crit
iquable une fois passés les premiers stades du développement lan
gagier, on en relève toutefois encore l'utilisation pour coder les
propos d'enfants de dix ans, dans des tâches où il s'agit de raconter
une histoire à l'enfant, de lui expliquer un phénomène physique
naturel (Snow, 1972) et pour coder les propos d'adultes, en conver- 230 Bernadette Piérart et Bernard Harmegnies
sation libre (Newport et ai, 1977). Dans la plupart de ces
recherches, on trouve parallèlement au lmpv une grille syntaxique
des phrases de la mère. Les types dominants de phrases différen

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents