Étude anthropométrique d
18 pages
Français

Étude anthropométrique d'enfants et d'adultes de l'isolât Eskimo du Scoresbysund (Groenland Oriental) - article ; n°1 ; vol.2, pg 123-138

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Cahiers du Centre de recherches anthropologiques - Année 1974 - Volume 2 - Numéro 1 - Pages 123-138
Summary. Anthropométrie Study of Children and Adults in the Eskimo Isolate of Scoresbysund (East Greenland) A sample of 147 individuals of various ages was examined for anthropométrie characters in the small isolated village of Scoresbysund (420 inhabitants) founded on 1925 by 63 Ammassalimiut coming from Ammassalik. In spite of the small size of the sub-samples, some interesting observations can be done : — At every ages, boys and girls are smaller in height than European children, but, they are as heavy or heavier till 7-8 years old. This is in accordance with the hypothesis of a strong thermal selection against the lightest children in cold climate at birth and during growth. — As regard to a former study led in Ammassalik 35 years ago, data suggest the occurence of a recent change in growth rythm : the spurt occurs earlier. — The height reached by the 15 years old youth is very close of the actual adult's one, indicating the mean-height could be higher in the next generation. — The adults, and show some similarities and some differences, with the means established forty years ago, at the beginning of the colony. A first survey of the former anthropométrie studies about Ammassalimiut suggests these differences could be an exagération of those already existing between the founders and the Ammassalik mother-population. A « founder effect » has already been evolced for ABO system and discussed for the finger total ridge-count (the highest in the world). In the same way, the hypothesis of a « founder effect » for anthropométrie measurements could be lay down and should be examined in further works.
Résumé. Un échantillon de 147 sujets d'âges différents a été examiné pour des caractères anthropométriques dans le petit village isolé de Scoresbysund (420 habitants) fondé en 1925 par 63 Ammassalimiut venus d'Ammassalik. En dépit du petit nombre de sujets, quelques intéressantes observations peuvent être faites : — A tous les âges, les garçons et les filles ont une stature inférieure à celle des Européens ; mais, ils sont aussi lourds ou plus lourds jusque vers 7-8 ans. Ceci est en accord avec l'hypothèse d'une sélection thermique intense contre les enfants les plus légers, à la naissance et durant la croissance, en climat froid. — Comparées à celles d'une précédente étude menée à Ammassalik, il y a 35 ans, les données suggèrent un changement dans le rythme de croissance. — La stature atteinte par les adolescents de 15 ans est très proche de celle des adultes actuels. Ceci indique que la stature moyenne pourrait augmenter à la prochaine génération. — Les adultes présentent des ressemblances, mais aussi des divergences, avec les moyennes établies il y a quarante ans, à la formation de la colonie. Un premier examen des études anthropométriques sur les Ammassalimiut suggère que ces différences pourraient être une exagération des différences qui existaient entre les fondateurs et la population mère d'Ammassalik. Un « effet du fondateur » a déjà été évoqué pour le système A, B, O, et discuté à propos du nombre de crêtes des doigts. De même, l'hypothèse d'un « effet du fondateur » pour les caractères anthropométriques peut être posée et sera examinée dans des travaux ultérieurs.
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1974
Nombre de lectures 40
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

A. Duckos
M. Puric
J. Ducros
Étude anthropométrique d'enfants et d'adultes de l'isolât Eskimo
du Scoresbysund (Groenland Oriental)
In: Cahiers du Centre de recherches anthropologiques, XIII° Série, tome 2 fascicule 1-4, 1974. pp. 123-138.
Citer ce document / Cite this document :
Duckos A., Puric M., Ducros J. Étude anthropométrique d'enfants et d'adultes de l'isolât Eskimo du Scoresbysund (Groenland
Oriental). In: Cahiers du Centre de recherches anthropologiques, XIII° Série, tome 2 fascicule 1-4, 1974. pp. 123-138.
doi : 10.3406/bmsap.1974.2112
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_1297-7810_1974_sup_2_1_2112Abstract
Summary. Anthropométrie Study of Children and Adults in the Eskimo Isolate of Scoresbysund (East
Greenland) A sample of 147 individuals of various ages was examined for anthropométrie characters in
the small isolated village of Scoresbysund (420 inhabitants) founded on 1925 by 63 Ammassalimiut
coming from Ammassalik. In spite of the small size of the sub-samples, some interesting observations
can be done : — At every ages, boys and girls are smaller in height than European children, but, they
are as heavy or heavier till 7-8 years old. This is in accordance with the hypothesis of a strong thermal
selection against the lightest children in cold climate at birth and during growth. — As regard to a former
study led in Ammassalik 35 years ago, data suggest the occurence of a recent change in growth rythm :
the spurt occurs earlier. — The height reached by the 15 years old youth is very close of the actual
adult's one, indicating the mean-height could be higher in the next generation. — The adults, and show
some similarities and some differences, with the means established forty years ago, at the beginning of
the colony. A first survey of the former anthropométrie studies about Ammassalimiut suggests these
differences could be an exagération of those already existing between the founders and the
Ammassalik mother-population. A « founder effect » has already been evolced for ABO system and
discussed for the finger total ridge-count (the highest in the world). In the same way, the hypothesis of a
« founder effect » for anthropométrie measurements could be lay down and should be examined in
further works.
Résumé
Résumé. Un échantillon de 147 sujets d'âges différents a été examiné pour des caractères
anthropométriques dans le petit village isolé de Scoresbysund (420 habitants) fondé en 1925 par 63
Ammassalimiut venus d'Ammassalik. En dépit du petit nombre de sujets, quelques intéressantes
observations peuvent être faites : — A tous les âges, les garçons et les filles ont une stature inférieure à
celle des Européens ; mais, ils sont aussi lourds ou plus lourds jusque vers 7-8 ans. Ceci est en accord
avec l'hypothèse d'une sélection thermique intense contre les enfants les plus légers, à la naissance et
durant la croissance, en climat froid. — Comparées à celles d'une précédente étude menée à
Ammassalik, il y a 35 ans, les données suggèrent un changement dans le rythme de croissance. — La
stature atteinte par les adolescents de 15 ans est très proche de celle des adultes actuels. Ceci indique
que la stature moyenne pourrait augmenter à la prochaine génération. — Les adultes présentent des
ressemblances, mais aussi des divergences, avec les moyennes établies il y a quarante ans, à la
formation de la colonie. Un premier examen des études anthropométriques sur les Ammassalimiut
suggère que ces différences pourraient être une exagération des différences qui existaient entre les
fondateurs et la population mère d'Ammassalik. Un « effet du fondateur » a déjà été évoqué pour le
système A, B, O, et discuté à propos du nombre de crêtes des doigts. De même, l'hypothèse d'un «
effet du fondateur » pour les caractères anthropométriques peut être posée et sera examinée dans des
travaux ultérieurs.Anthropologie biologique et sociale des Ammassalimiut,
enquêtes programmées par Robert Gessain, n° 16
ETUDE ANTHROPOMÉTRIQUE D'ENFANTS ET D'ADULTES
DE L'ISOLAT ESKIMO DU SCORESBYSUND
(GROENLAND ORIENTAL)
par
A. DUCROS, M. PURIC, J. DUCROS
L'établissement Eskimo du Scoresbysund — le plus septentrional de la
côte est du Groenland — est, a priori, intéressant à considérer en anthropol
ogie pour diverses raisons, notamment :
II a été fondé, en 1925, par une soixantaine d'immigrants connus et
transportés depuis Ammassalik, situé à 1000 kilomètres plus au sud. De
même que celle des autres Ammassalimiut, la généalogie des quelques
420 habitants actuels est établie sur plusieurs générations. De plus, cette
colonie est restée isolée ; actuellement encore, l'accès au Scoresbysund est
difficile, même aux navires polaires qui, pendant le court été, assurent les
seules liaisons officielles avec le Danemark. Enfin, outre les renseignements
démographiques, on dispose, sur les fondateurs, de données anthropologi
ques récoltées peu après leur installation : par l'expédition polaire allemande
de 1929-1930-1931 (Peters, 1934 ; Abel, 1934 ; Kranz, 1934) et par la mis
sion française au cours de l'Année Polaire Internationale de 1932-1933 (Le
Méhauté et Tcherniakofsky, 1934 a, b ; Le Méhauté, 1941 ; Tchernia, 1941,
1942).
Grâce au Centre de Recherches Anthropologiques, des travaux récents
ont été entrepris (Robert, 1971 ; Fernet et alii, 1971 ; Jacquart, 1972). En
complément, une enquête anthropologique a été faite au cours de l'été 1971.
Certains résultats sont publiés (J. Ducros et A. Ducros, 1972). Nous présen
tons ci-dessous les données de l'anthropométrie récoltées sur des enfants et
des adultes, en rappelant les résultats anciens déjà acquis en ce domaine il
y a quarante ans. 124 SOCIÉTÉ o'ANTHROPOLOGIE DE PARIS
Matériel et technique
Les habitants actuels résident, pour la plupart, au village de Scores-
bysund. D'autres se trouvent dans deux villages proches ou, temporairement
au cours de l'été, dans quelques lieux de chasse plus éloignés. Bien que le
nombre des sujets qu'on ait pu examiner représente 35 % de la population
totale, compte tenu de la répartition nécessaire selon des catégories diffé
rentes d'âge et de sexe, les échantillons restent petits, il S'agit de :
— ,39 garçons et 42 filles âgés de 3 à 15 ans,
- — 21 hommes et 30 femmes âgés de 19 ans à 54 ans 11 mois,
— 7 et 8 de plus de 55 ans.
La liste des mensurations relevées suit principalement les recommandat
ions du Programme Biologique International (Section Adaptabilité Humaine,
Weiner et Lourie, 1969). Les plis cutanés ont été mesurés avec une pince
Holtain qui donne des résultats comparables à ceux de la pince Harpenden.
Les moyennes calculées pour les échantillons d'adultes figurent aux tableaux
I, II et III ; mais, nous examinerons tout d'abord les données sur le poids et
la stature des enfants.
Résultats
I. — Données sur la croissance pondérale et staturale au Scoresbysund.
A défaut de pouvoir suivre les mêmes enfants pendant plusieurs années,
les informations sur la croissance sont tirées de l'étude, au même moment,
du plus grand nombre de sujets possible répartis dans des tranches d'âge
de six mois d'intervalle, en général. Les méthodes habituelles de traitement
des données ne peuvent guère être employées dans les petits groupes pour
lesquels on dispose rarement d'effectifs suffisants. Sans illusion, a priori,
sur les résultats qu'on pouvait attendre d'une seule enquête portant sur
81 enfants, nous avons cependant tracé, en prenant des intervalles de un an,
les « courbes de croissance » pondérale et staturale correspondant aux
32 garçons et 43 filles examinés (1). On a établi, pour comparaison, celles
d'enfants d'Européens immigrés aux Etats-Unis, d'après les données de
Stuart et Stevenson (Documenta Geigy, 1963). Or, en dépit de leurs « irré
gularités », les courbes des enfants eskinio permettent de faire des obser
vations intéressantes :
1° Pour la stature (fig. 1 et 2), la tendance qu'indique la comparaison
des enfants eskimo et européens est nette : à tous les âges, les garçons et
les filles du Scoresbysund sont plus petits que leurs homologues européens.
(1) Les moyennes utilisées figurent en annexe. nUCROS ET COLL. ÉTUDE ANTHHOPOMÉTHIQUE... 125 Л.
i ig i2 и is il
Fig. 1. — Courbe de croissance staturale des garçons du Scoresbysund
comparaison avec des européens.
STATURE Itml
9
//■•
û
I 10 12 14 It
Fig. 2. — Courbe de croissance staturale des filles du Scoresbusynd
comparaison avec des européennes. 12(5 SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS
2° Pour le poids, il n'en est pas de même, bien que le poids dépende en
partie de la taille (fig. 3 et 4). En effet, jusque vers 7-8 ans, les garçons eskimo
ont des valeurs plus élevées que celles des garçons européens, plus grands
pourtant ; les filles, elles, ont des valeurs voisines.
3 < S t 1 I 9 10 II 12 13 14 IS lï 11
Fig. 3. — Courbe de croissance pondérale des garçons du Scoresbysund
comparaison avec des européens. Л. DUCHOS ET COLL. KTUDE ANTHROPOMETRIQUE... 127
1 4 S I 1 I ! Il II 12 13 К » 11 II
Fio. 4. — Courbe de croissance pondérale des filles du Scoresbysund
comparaison avec des européennes.
3° En ce qui concerne la croissance comparée des filles et des garçons
(fig. 5 et 6), on voit que, du fait de l'accélération de la croissance au moment
de la puberté, les filles européennes sont plus lourdes et plus grandes que les
garçons de même âge entre 11 et 13 ans. Dans ce domaine il est difficile
d'interpréter les courbes irrégulières du Scoresbysund, pourtant, il semble
que l'âge de la poussée de croissance des filles se produise :
— d'une part, plus tardivement que chez les Européens (ce qui est conforme
à une observation générale faite sur les enfants eskimo) ;
— d'autre part, plus précocement que ce qui a été noté, à une époque plus
ancienne, dans un autre échantillon Ammassalimiut (Gessain, 1960).
Ceci tendrait à prouver qu'une accélération du rythme de croissance
ait lieu au Scoresbysund comme ailleurs.
4° Les courbes — qui ne sont tracées que jusqu'à l'âge de quinze ans
seulement — indiquent que la valeur moyenne de stature des adultes actuels
(Cf. Tableau II) est déjà atteinte par les adolescents examinés. SOCIETE D ANTHROPOLOGIE DE PARIS 128
J < 5 t I I ! Il II I! 13 H » 16 11
Fig. 5. — Comparaison des courbes de croissance staturale féminine et masculine,
d'enfants du Scoresbysund et d'enfants européens.
o"Eurc|
Moyennes adullel Eskin
O* 63 69
9 55 27
2 4 i I It 12 M It 11
* — Comparaison des courbes de croissance pondérale, féminine et masculine, Fig. 6.
d'enfants du Scoresbysund et d'enfants européens. A. DUCROS ET COLL. ETUDE ANTHROPOMETRIQUE... 129
II. — Données sur les adultes.
Les moyennes, rassemblées aux Tableaux I, II et III ne prêtent, en soi,
guère à commentaire. Les sujets âgés, qui présentent quelques particularités
par rapport aux plus jeunes (on note aussi quelques écarts-types élevés),
sont trop peu nombreux pour qu'on puisse en tenir compte ici. On dispose
de moyennes corporelles calculées récemment sur un échantillon d'hommes
de 20 à 55 ans d'Ammassalik même (Cf. Ducros, 1971 ; Ducros et alii, 1972).
En comparaison de celles des hommes du Scoresbysund de même âge, elles
sont plus élevées pour le poids (66,31), la stature (164,2) et les autres dimens
ions (hauteur du membre inférieur : 89,7 — largeur biacromiale : 38,3 —
circonférence du bras : 28,5). L'épaisseur des plis cutanés sous-scapulaire
et tricipital est voisine dans les deux échantillons et traduit le même état
de « maigreur ». Mais, on connaît aussi les moyennes des fondateurs adultes
établies il y a quarante ans par Peters (1934). La comparaison avec les
valeurs actuelles figure au Tableau IV. Que constate-t-on ?
— Compte tenu de la variabilité des caractères considérés et du petit
nombre de sujets, certaines moyennes apparaissent très proches, c'est le cas :
chez les hommes, de la longueur de la tête, la largeur frontale minimum,
la largeur de la tête, la largeur du nez (sauf pour la du nez, caractère
dont le coefficient de variation est élevé, la différence est inférieure à 1 %
de la moyenne d'origine). Chez les femmes, il n'en est ainsi que pour la
largeur frontale minimum et la largeur du nez.
— Quelques moyennes sont plus divergentes (largeur bizygomatique
actuellement plus faible dans les deux sexes), hauteur de la face (chez les
femmes), largeur bigoniaque (plus réduite chez les hommes et les femmes)
et surtout hauteur du nez (beaucoup plus élevée dans les deux sexes). Toutef
ois, à l'exception de la largeur de la face, il s'agit là de mensurations dont
le relevé souffre d'une certaine imprécision due à la difficulté de localiser les
points de repère (nasion, gonions).
— Quant à la stature, elle apparaît plus petite chez les hommes mais
plus grande chez les femmes.
Il est difficile de conclure à une « évolution » à partir d'effectifs réduits ;
nous nous garderons, par exemple, de mettre la réduction des largeurs
bigoniaque et bizygomatique au compte d'une diminution des fonctions mast
icatrices allant de pair avec les changements culturels quant à l'alimenta
tion et le travail de la peau, et l'augmentation de la largeur de la tête au
compte du phénomène général de brachycéphalisation qui a été décrit dans
d'autres parties du monde. i
1
en OJ vt un CD OJ о rv CN OJ Vf 3 CD CD СО OJ О vf vf un со CD en CD b
vt vf СО со vt O IV. ГО vt CN un OJ vt СО Q. ^~ 4J ffl СО
СП in un rv. vt co С pv rv. rv. о OJ о un CN rv. un CM CD rv. un r^ CD CN CN CD ID СО ro СО OJ со E ^- ^_ CD CD vf un OJ rv. О un ГО о со n О un CD EMMĚ un CD СО vf о OJ ro un rv CD
E
T- vf LL. CD un CO un rv CD CO CN CD rv. un СО СО b r" ,3- CD vf vt CD CO vt OJ Г0 CO OJ un un en с о га со ^~ CD CD co o o CO ro C3 СО СО о О СО *f СО CN СО un OJ CO О un IV. vf un СО CD E ^_ ,_ ,_ i (V, CN vf OJ CD un Vf СО CD СО rv. СП СО vf о CO О OJ un ro rv. СО un СО vf
CD CD un О CD CD IV. СП о O CD un CN Vf CD 3 b un СО о CD OJ co un СО CN un со rv.
t- r- CD D. CM ГО OJ OJ CD CD со СО OJ ГО
4J m rv.
en ^— с ГО OJ un in CO C3 СО vf un СО rv un vf ID vf vt СО rv CO OJ O CN СО vf со СЛ E ^j. un ,v. un СО CO CD СО CD СО CD CD со IV. LU un CD CD Vf О vt ro СО ГО un rv CD un
e:
z:
о E ^— rv о CD CD un СО CO CD О vf СО CD I X CD rv. rv. CD CO co О un СО un CD CN СО 00 b q- s CD vf vf 1Я vf vf ГО СО ro CN CN Vf un en
ID CN а ^~ OJ O un un in CD rv. vt со vf СО СО un CD CD vt CD СО CO CD vt CM со СО un un rv S E <j- CO CD 1 rv. О СП со OJ un CO ГО СО CD vf en СО СП vt о О CO un ГО un rv. СП un
с ffl 0 -H CD CN ьа -z. z: -p ro vt CO un vt CO *- CO \ \ \ ГО r- и CM со OJ СО СО
z:
ffl 3 ffl СГ 4-3 с ■H ffl 0) en СП 4-> Q) <ffl 4-3 o •H 3 Ш ffl ffl 4-3 *ffl E (0 LT U 3 4- Ю Vj (-, 4-3 £ ID > LT • Ю О ■H N N /Q3 ■H i — rH 4-> i-H r-i í-H ID ьо С Г0 ffl ffl — t i-l r— | С >^ о С С ГС ГС ffl О N Ы) en in 1Z •H ID T) ffl и •H •H ffl 3 3 Q) ffl o. о en ч- n n n ■o "D "D n "D ш Ю ч- f~> o С
ffl D 3 3 3 3 ffl ш ffl 3 ffl ffl ffl ffl ffl ffl Ш ffl Ш о о О 00 M ЬО ЬО ЬО M Ы) ■H •н •H ffl с L, и и и 3 3 (h и n -а TJ ЬО о ra ID ID ID ID ID 10 ИЗ fO с с _J X X H H M X