ETUDE ESTAC

ETUDE ESTAC

-

Documents
29 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

IMPACT ECONOMIQUE ET MEDIATIQUE DE L’ESTAC DE L’ESTAC Impact économique et médiatique de l’ESTAC Introduction Page 3 Synthèse Page 6 I/ ORIGINE GEOGRAPHIQUE ET VENTILATION DES SPECTATEURS DU STADE DE L’AUBE Page 7 I.1/ Des Aubois de plus en plus nombreux : profil type d’un spectateur aubois Page 9 (Sexe, Age, CSP….) I.2/ Profils des touristes sportifs Page 12 (Sexe, Age, CSP….) II/Analyse de l’apport économique de l’ESTAC Page 16 II/1. Les retombées économiques directes des spectateurs du stade de l’Aube Page 16 Montant des dépenses effectuées par les spectateurs Page 17 Répartition de la consommation : - par type de dépense Page 17 - par origine géographique Page 19 II/2. Les retombées médiatiques de l’ESTAC Page 23 Apports générés par la télévision Page 23 Apports générés par la radio Page 24 Annexes Page 26 2 Impact économique et médiatique de l’ESTAC Depuis son accession en ligue 1, en 1999, le club de football troyen a connu ses heures de gloire (avec une victoire en finale de la coupe Intertoto en 2001), mais également des passages à vide (relégation en division inférieure entre 2003 et 2005). Malgré tout, Troyes et le football demeurent un mariage de ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 72
Langue Français
Signaler un problème
     IMPACT   
ECONOMIQUE 
ETMEDIATIQUE
DE LESTAC 
 
Impactéconomique et médiatique de l’ESTAC  
  Introduction  3 Page  Synthèse Page 6  I/ORIGINE GEOGRAPHIQUE ET VENTILATION DES SPECTATEURS DU STADE DE L’AUBE        Page 7  I.1/ Des Aubois de plus en plus nombreux : profil type d’un spectateur aubois 9 Page   (Sexe, Age, CSP….)  I.2/ Profils des touristes sportifs 12 Page  (Sexe, Age, CSP….)   II/Analyse de l’apport économique de l’ESTAC    Page 16   II/1. Les retombées économiques directes des spectateurs du stade de l’Aube Page 16  Montant des dépenses effectuées par les spectateursPage 17  Répartition de la consommation : - par type de dépense 17 Page  - par origine géographique 19 Page    II/2. Les retombées médiatiques de l’ESTAC  Apports générés par la télévision  Apports générés par la radio   Annexes     
   
 
   
 
Page 23 Page 23 Page 24
Page 26 
2
Impactéconomique et médiatique de l’ESTAC  Depuis son accession en ligue 1, en 1999, le club de football troyen a connu ses heures de gloire (avec une victoire en finale de la coupe Intertoto en 2001), mais également des passages à vide (relégation en division inférieure entre 2003 et 2005). Malgré tout, Troyes et le football demeurent un mariage de passion qui dure depuis la création du premier club troyen (l’Union Sportive Troyenne) il y a plus de 100 ans.   Les aubois passionnés ? Certes, mais ils ne sont pas les seuls. En effet, le football demeure le sport le plus pratiqué en France, le plus connu au monde et le plus médiatisé.    Le sport le plus pratiqué en France avec, en 2005, (selon le ministère de la -jeunesse, des sports et de la vie associative) plus de 2,1 millions de licenciés, suivi par le tennis avec 1,1 million de licenciés. C’est pourquoi l’analyse des recettes issues directement des spectateurs doit forcément prendre en compte les comportements d’achat des Aubois, mais également des touristes sportifs.   - Le sport le plus connu et médiatisé au monde ; ainsi, durant la coupe du monde de football de 2006, plus de 210 pays ont retransmis les matchs. Chaque championnat est diffusé sur les chaînes nationales et internationales. Le développement de la télévision par le câble a, de plus, permis une retransmission plus large des championnats de chaque pays.   Au-delà de la passion pour le football, l’ESTAC représente, pour le département de l’Aube, un atout majeur en termes d’image et de retombées économiques et territoriales. La forte médiatisation de ce sport à travers le monde et l’intérêt que portent les différentes nations au championnat français « poussent » les départements à avoir leur équipe de football parmi les meilleures du pays, les faisant ainsi bénéficier d’une publicité certaine.    La CCI de Troyes et de l’Aube, en partenariat avec l’ESTAC, a décidé de réaliser une étude dont l’objectif est de quantifier les retombées économiques, sur l’ensemble du département, émanant des spectateurs de l’ESTAC. Ainsi, l’analyse portera sur les dépenses de consommation effectuées par les spectateurs, mais également sur les conséquences économiques de la médiatisation des résultats sportifs du club.      
3
Impactéconomique et médiatique de l’ESTAC  
 Ce club est une véritable entreprise qui emploie plus de 48 personnes à temps complet pour un budget annuel de 23 millions d’euros. La consommation générée par ces salariés (avec pour les joueurs de football de ligue 1, des revenus annuels largement au dessus de la moyenne nationale) est également un facteur de développement pour notre territoire. Cet aspect, qui n’est pas pris en compte dans cette étude qui ne mesure que l’impact provenant des spectateurs, méritait tout de même d’être précisé.    Au-delà des apports économiques directs, le club demeure une véritable « vitrine » pour le département et un vecteur de communication sur lequel il est possible de s’appuyer, pour d’une part développer des synergies avec d’autres facteurs locaux attractifs et, d’autre part renforcer l’image du département. Lors des rencontres extérieures et grâce, entre autre, à un bus « customisé » aux couleurs et principaux atouts de l’Aube, les déplacements font connaître notre département à travers la France entière.    Afin de mettre en évidence les profils types des spectateurs du stade de l’Aube, ainsi que les retombées économiques issues directement de leur consommation sur place, une série d’enquêtes a été menée auprès de 500 spectateurs lors des matchs :   - Troyes/Lyon (04/02/2007)  Troyes/Bordeaux (17/02/2007) -- Troyes/Lorient (24/02/2007) - Troyes/ Valenciennes (10/03/2007) - Troyes/Sochaux (01/04/2007) - Troyes/Nancy (14/04/2007)  L’étude porte sur les482 questionnairesexploitables.
             
4
 
Impactéconomique et médiatique de l’ESTAC  
 
 
Troyes en France…
Troyes est situé à : 
- 1 h 50 de Paris - 3 h 00 de Lille - 3 h 20 de Lyon - 3 h 40 de Strasbourg - 4 h 50 de Nantes - 6 h 00 de Marseille - 6 h 10 de Bordeaux
5
 
8,à e èvPo  M2 p enu ruhca ecal (enetéeenne moy à611  5so )e ru                        (   ruop la télévision e talr daoi )slé
 
 
Impactéconomique et médiatique de l’ESTAC  
   
 
6
uetaéd rs nutcepnttan  enspeaue itnoe  tocsnmoamvers  biens diubA ldee adste niom ellieucca eois  Aub nons de aastnl udaruq e200/. 01onis00 2d sd snarueLiop e total le nombrtauesrs eds eptcoppar ra002 à trira l1,tratde nod caitSEAT elest C site rédu                             nauro dteà l etsd e la France.   La cceba luAd  etadele s007 06/2iop eL  sennosre p00 041 2liilue5  6 %udéèlevà bonnés sds des asrueP   eps tatctatodel om ne brt an slasoai20n yS  èhtn  esruD                 64% d  eueore  n  é ntme                         des spectateursd  elSEAT C aua,3 5)  %        b elegdulg tlaboatetpsced  ebmeré deminua diurs  1002 à troppar noe  lue qrslo(aap rel slasieé sis.  Parnon Aubo ed  sec sor% 07on srét pedéesnsillim 4 uEd snoo ldeé es drerd    sr   tté  noes sar lateupect seseffeéutcp se00/2 l7, desenép eals iaos n0260lus.  Au cours d pete néurjoe un ebuAl snad etss reteurectas sp seditreu nsud s)nePl  pe0 onrs4 ti00 8    os(          20 %   p èr sedéèlevà ctpaco éminoe quussi ed m alaidétisation de lESAT C            ec rlaà saisnaonà te ecnoton al é deriét ter cesriseirotLmi .  uAl ,ebseyo te buri  e i quntco                blement   favora                uind i          citiuplb e « tnur Tre sufaité » lSEAT C àrtvareédiatisation de ropssfit        ses rés ltsus atcanu( hc %ud2  6ces  de nsesdépe)sruetatm aL   .t geud becsps deont les ration s aertsuaeu stel         iaicesirb xufénénirpapicros n eu % ee 29ted st( runa socrqMae  destren CseL  .)stnatsnoc
Impactéconomique et médiatique de l’ESTAC  
I/ET VENTILATION DES SPECTATEURS DU STADE DEORIGINE GEOGRAPHIQUE L’AUBE  Depuis 2001, date de la dernière étude réalisée par la CCI de Troyes et de l’Aube sur les retombées issues de ce club, d’autres villes proches ont accédé à la Ligue 1 (Sochaux, Nancy…), multipliant les lieux de rencontres de l’é lite nationale sur le ¼ nord-est du territoire et limitant l’attraction de l’ESTAC sur les non Aubois (baisse de 10 points du poids des spectateurs non aubois entre 2001 et 2007).  Ventilation des spectateurs en fonction de leur département d’origine  Aubois 80,1 % Non aubois 19,9 % Dont région parisienne (hors 77) 1,3 % Dont départements limitrophes (y compris 77) 6 % Dont autres départements 9,7 % Dont spectateurs en tribune « supporter »1 % 2,9  20 % des spectateurs ne sont pas aubois. Spectateurs : Définition de l’aire d’attraction de l’ESTAC
 
  
                                                   1rendent au stade de l’Aube pour « soutenir l’équipe adverse ».Cette tribune est réservée aux spectateurs qui se Leur entrée ne se faisant pas au même endroit que pour les autres spectateurs, ces personnes n’ont pu être interrogées.  7
Impactéconomique et médiatique de l’ESTAC    L’aire d’attraction de l’ESTAC s’est réduite au nord de la France par rapport à 2001 et demeure plus que jamais recentrée sur les départements limitrophes. L’attraction sur la région parisienne a quelque peu diminué.     La « concurrence » générée par les clubs voisins réduit d’autant plus le pouvoir d’attraction de l’ESTAC. En effet, les amateurs de football soutiennent majoritairement l’équipe dont ils sont les plus proches géographiquement. Le facteur « distance » demeure un élément essentiel pour le touriste sportif.     Les flux générés par l’ESTAC représentent241 000 spectateurs en 2006/20072, soit une baisse de fréquentation de plus de 8 % par rapport à la saison précédente.     La majeure partie des spectateurs (84 %) sont des supporters de l’ESTAC et se rendent aux matchs pour soutenir l’équipe troyenne.     
84,3%
Pour quelle raison êtes-vous venu(es) voir le match? Pour supporter l'ESTAC Pour assister à une belle rencontre6,4% Pour supporter l'équipe adverse5,4% NSPP3,9% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90%      
   
                                                 2 Donnée provisoire à 2 matchs de la fin du championnat  
8
Impactéconomique et médiatique de l’ESTAC  
I.1/ Des Aubois de plus en plus nombreux : profil type d’un spectateur aubois    Aire d’attraction de l’ESTAC dans l’Aube   L’enquête réalisée par la CCI de Troyes et de l’Aube, confortée par l’analyse des lieux d’habitation des abonnés, démontre que plus de 80 % des spectateurs de l’ESTAC résident dans l’Aube.  La quasi-totalité d’entre eux ne se déplace que pour assister aux matchs.  Si les communes les plus « représentées» se situent dans l’agglomération troyenne (60 % des Aubois), l’ensemble du département, à des degrés différents, est concerné par
lévénement.  
 
    
9
 
Impactéconomique et médiatique de l’ESTAC  
A l’image d’un équipement commercial, la « zone de chalandise » de l’ESTAC se décompose en 3 sous zones. La zone colorée en rouge est celle d’où vient le plus grand nombre de spectateurs.  C’est généralement « le temps d’accès au stade » qui fait baisser le poids des populations les plus éloignées.    Part des spectateurs sur la population totale de la commune  Certaines communes auboises sont de grands réservoirs à supporters de l’ESTAC avec, pour certaines d’entre elles, près d’un habitant sur 3 comme spectateur.    
    
 
10
Impactéconomique et médiatique de l’ESTAC     
 
    Sexe  Plus de64 % des spectateurs aubois sont des hommescontre 75 % en 2001.
      
Age
Répartition des spectateurs aubois selon leur sexe 35,9%64,1%
Hommes Femmes
 
Répartition des Aubois par tranche d'âge 50,0% 45,0% 3450,,00%%44,8% 30,0% 25,0% 20,0%26,5% 15,0% 10,0%3,32%5,%1 05,,00%%9,7%%5,0 Moins de 19 De 20 à 39 De 40 à 59 De 60 à 74 Plus de 74 NSPP ans ans ans ans ans
  En moyenne,le spectateur aubois est âgé d’un peu plus de 44 ans. La tranche des 20-59 ans (catégorie des actifs) reste la plus importante.        
11