Etude  The Marketingroup.pub
32 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Etude The Marketingroup.pub

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
32 pages
Français

Description

EuroLand Finance Expert en Valeurs Moyennes The Marketingroup Centres d’appels Admission sur Alternext Paris Des centres d'appels au conseil marketing • Un positionnement unique • Une spécialisation croissante sur les projets complexes • Un marché porteur, vecteur d’une croissance soutenue de la renta-bilité Novembre 2005 Analyste : Maha Baalbaki Listing Sponsor mbaalbaki@euroland-finance.com Tél : 01 44 70 20 72 Fax : 01 44 70 20 99 SOMMAIRE Modalités de l’opération Page 4 En bref Page 5 Transfert sur Alternext de The Marketingroup Page 6 Argumentaire d’investissement Page 7 Centres d’appel et services marketing: des marchés mêlant croissance Page 9 structurelle et reprise conjoncturelle The Marketingroup, l’alliance des centres d’appel et de la communication Page 15 Perspectives stratégiques Page 19 Analyse des comptes Page 20 Perspectives financières Page 24 Valorisation du titre Page 26 États financiers après reprises en compte de l’augmentation de capital Page 29 Disclaimer Page 31 3 The Marketingroup Modalités de l’opération Composition du capital social : Actionnariat pré-opération Pré-opération: 2 239 407 actions Post-opération: 2 799407 actions, avant exercice de la clause d’extension. auto-contrôle Nombre d’actions proposées au marché : P ublic 9,3%0,3% actionnaires 560 000 actions par augmentation de capital, nombre susceptible d’être porté à ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 37
Langue Français

Exrait

EuroLand Finance Expert en Valeurs Moyennes
The Marketingroup Centres dappels Admission sur Alternext Paris
Des centres d'appels au conseil marketing 
 
  Un positionnement unique Une spécialisation croissante sur les projets complexes Un marché porteur, vecteur dune croissance soutenue de la renta-bilité
Novembre 2005
Analyste :    Maha Baalbaki mbaalbaki@euroland-finance.com Tél : 01 44 70 20 72 Fax : 01 44 70 20 99
Listing Sponsor
 
 
 
SOMMAIRE
Modalités de lopération Page 4   En bref Page 5   Transfert sur Alternext de The Marketingroup Page 6   Argumentaire dinvestissement Page 7   Centres dappel et services marketing: des marchés mêlant croissance Page 9 st ucturelle et reprise conjoncturelle r   The Marketingroup, lalliance des centres dappel et de la communication Page 15   Perspectives stratégiques Page 19   Analyse des comptes Page 20   Perspectives financières Page 24   Valorisation du titre Page 26   États financiers après reprises en compte de laugmentation de capital Page 29   Disclaimer Page 31   
 
 
3
The Marketingroup  
Modalités de lopération   Composition du capital social : Actionnariat pré- ération opPré-opération: 2 239 407 actions Post-opération: 2 799407 actions, avant exercice de la clause dextension.    auto -co ntrô leNombre dactions proposées au marché : P ublic 9,3% 0,3%  actio nnaires financiers 3,2%ion.  dextenlc aesua ecil ede drcxeen0 as c 400 à46tr é eopêtrle dptibusces erbmon ,latipa cden ioatntmeug50 06 a00ioct pns aar s   446 240 actions existantes par cession. autres fo ndateurs  et dirigeants 16,0%Structure du placement :  Le nombre maximum dactions théoriquement allouées au Placement Global est de 905 616, avant prise en compte de la clause dextension. M . Gladysz 71,2% Ainsi, le nombre minimum dactions offertes dans le cadre de lOffre Publique est de 100 624, avant prise en compte de la clause dextension.  Fourchette de prix: 5,00  / 5,80   Capitalisation boursière post-monnaie en milieu de fourchette: 15,1 M   Calendrier indicatif :  Actionnariat post-opération22-25 novembre 2005: Obtention du visa AMF    28 novembre2005: Réunion SFAF auto -  co ntrô le28 novembre 2005: de lOPO et Placement Global Début 0,2%  8 décembre 2005: Clôture de loffre au public à 17h00  9 décembre 2005: Clôture du Placement Global à 12h00; Public 42,9%M. 4G3l,a3d%ysz ext uronar Ets pluatr séd seitno        buP acils detiacs;on    xitaoi nudp ir x           F  12 décembre 2005: Publication dun communiqué de presse annonçant les  résultats du placement  actio nnaires / Livraison et cotation des actions nouvelles14 décembre 2005: Règlement financiers autres 2,6% fo ndateurs et dirigeants 11,0%   
4
 
Répartition du CA par activité en 2004  Mar ket ing Communicat ion 18%
Cent r e d' appels 82%  
 
The Marketingroup En bref The Marketingroup: dans le top10 Créé en 1982, The Marketingroup est un gestionnaire de centres dap-pels qui propose, de façon indépendante ou en complément de la mise à disposition de ses plates-formes téléphoniques, une offre de services marketing à forte valeur ajoutée.  Le groupe fait partie du Top 10 des gestionnaires de centres de contacts en France, avec 9 plateaux téléphoniques et 500 positions de téléopérateurs. En matière de services marketing, la société sap-puie sur trois filiales spécialisées capables dintervenir sur lensemble des moyens de communication. En 2005, The Marketingroup devrait réaliser unchiffre daffaires total de 27,0 M, en croissance organique de 14,9 %. Le groupe a basé son succès sur la sélection dune clientèle prestigieuse et fidèle, compo-sée dopérateurs de télécommunications de premier plan (France Télécom, Orange, SFR, Télé 2), dadministrations publiques ou parapu-bliques (Ministère de la Réforme de lÉtat, Ligue Nationale Contre le Cancer) et de fournisseurs de services et biens de consommation va-riés (BNP Paribas, Groupe France Mutuelle, La Poste). Toujours plus de services The Marketingroup se différencie des centres dappels traditionnels par sa capacité à offrir desservices combinés, mêlant conseil marke-ting et gestion des relations avec les clients.  The Marketingroup peut ainsi proposer unservice clé en mains: conception du message, choix du support publicitaire, mise en place dun numéro vert, réception des appels, comme cest le cas pour le Groupe France Mutuelle. The Marketingroup a également prouvé sa capacité à répondre à desbesoins complexes, mettant par exemple à disposition de la Li-gue Nationale Contre le Cancer une équipe de spécialistes en can-cérologie. Le groupe peut ainsi être qualifié de« spécialiste haut de gamme »dans un secteur des centres dappels très fragmenté. Bien positionné pour profiter de la reprise du secteur The Marketingroup nous semble bien placé pour profiter de la reprise du secteur du marketing direct. Le groupe offre également une visibilité inhabituelle dans le métier des centres dappels, bénéficiant des contrats pluriannuels (3 ans en moyenne) signés avec plusieurs clients (Ligue Nationale Contre le Cancer, Groupe France Mutuelle, Ministère de la Réforme de lÉtat).  Enfin, le secteur du marketing direct continue doffrir un fortpotentiel de croissance à long terme, supporté par lexpansion de la sphère des services, très consommatrice de relations directes avec le client, et une tendance ininterrompue à lexternalisation de ce type de fonctions. Nous attendons unrésultat dexploitation de 1,5 M cette année, en hausse de 23,7% par rapport à lannée dernière avec une marge opérationnelle, attendue à 5,5 % en 2005.           Forces Faiblesses      Spécialisation sur des secteurs à forte VA. Taille limitée face « aux Majors ».  Solution clé en mains : Centre dappels / Servi-Forte expositions au secteurs Télécoms (33% du ces Marketing. CA). Un Bilan sain. Rapport de force plutôt en faveur des clients    sténituorppO Menaces     Externalisation croissante des services dappels Tendance déflationniste.   Relocalisation des services offshore. Durcissement de la réglementation des appels  sortants.      
 Évolution du chiffre daffaires (en milliers deuros)  35 000 30 000 25 000 20 000 15 000 10 000 5 000 0 2 002 2 003 2 004 2005p 2006p Source : Société, estimations Euroland Finance
5  
6
 
 
Méthode des DCF La valorisation par les DCF donne une fair value post-money de 22,3 M Approche de valorisationsoit 8,0  par action.  Taux de croissance à l'infini   1,0% 1,5% 2,0% 2,5% 3,0% 9,7%8,2 8,6 9,0 9,5 10,0  2% 8,4 8,9 97 1  MC10, ,3,7 8, 10,7%7,4 7,6 8,0 8,3 8,8  P 11,2%7,0 7,3 7,6 7,9 8,2  C 11,7%6,7 6,9 7,2 7,5 7,8   Source : Euroland Finance   Les hypothèses retenues pour cette valorisation sont détaillées en page 26 de létude. Méthode des comparables La valorisation moyenne ressort donc à 14,6 M en post-money, soit 5,23  par action.
Ces éléments sont calculés aprés prise en compte de laugmentation  Objectifs de lopérationtipae lasivneéga cdeuop a ic-elleC .doe  difctjeobr raekehM à T nnrelegroutin-p s moyens de réaliser des opérations de croissance externe. Son introduction sur Alternext va, en outre, lui offrir une plus grande notoriété dans le cadre de sa conquête de nouveaux clients.
Appréciation du prix doffre après augmentation de capital  En milliers d'euros Chiffre d'affaires Croissance chiffre d'affaires  Résultat d'exploitation Marge d'exploitation Résultat Net Part du Groupe RN en % du chiffre d'affaires Bénéfice Net par action Prix d'offre mo en Capitalisation induite Dettes financières nettes Valeur d'entreprise  VE/CA VE/EBE VE/REX PER avant goodwill Source : Société, Euroland Finance
   06 VE/CA 07 VE/REXVE/CA 05 VE/CA 07 PER 05 PER 05 VE/REX 06 VE/REX 07 PER 06 SR Téléperformance 0,77 0,65 0,61 9,1 7,3 6,5 18,6 15,9 14,2 Le Public Système 0,27 0,26 0,24 6,7 5,7 5,3 13,2 11,0 11,0 High Co 1,09 1,03 0,92 11,2 9,7 8,2 15,9 13,4 12,0           Moyenne comparables 0,71 0,65 0,59 9,0 7,6 6,6 15,9 13,4 12,4            Valorisation induite ar action en  6 7 6 9 6 8 4 6 5 3 5 5 3 7 6 1 6 7 Source : JCF Group, Euroland Finance  
Transfert sur AlterNext de The Marketingroup
2002 2003 2004 2005e 2006p 2007p 21 297 23 775 23 498 26 999 30 779 33 241  11,6% 1,2% 14,9% 14,0% 8,0% -1 910 - 88 1 191 1 474 2 047 2 416 9,0% -0,4% 5,1% 5,5% 6,7% 7,3%  886 - 445 378 505 1 112 1 356 4,2% -1,9% 1,6% 1,9% 3,6% 4,1% 0,40 -0,20 0,17 0,18 0,40 0,48 5,40  15 117  538 15 655        0,74 0,66 0,67 0,58 0,51 0,47 5,6 16,8 7,0 5,7 4,9 4,5 8,2 ns 13,1 10,6 7,6 6,5 ns ns 28,8 23,1 12,0 10,0
The Marketingroup  
 
The Marketingroup  Argumentaire dinvestissement
The Marketingroup nestun opérateur de centres dappels comme lespas The Marketingroup unautres. Alors que le marché des centres de contacts a eu tendance à se « spécialiste haut de gamme »banaliser, avec des prestations standardisées de plus en plus concurren-positionné sur des services àcées par des plates-formes offshore, The Marketingroup a privilégié une haute valeur ajouté.montée en gamme vers les services à forte valeur ajoutée, stratégie deve-nue un véritable facteur de différenciation pour le groupe. sappuyant sur 3 facteurs clés: La solidité du positionnement concurrentiel de The Marketingroup sappuie sur trois facteurs :  1/ une présence sur des sites stra-1.Une taille critique : Avec 9 plateaux téléphoniques, 417 téléopéra-tégiquesteurs en 2005 (pour 500 positions disponibles) et 26,9 M de CA at-tendu cette année, The Marketingroup est lun des dix premiers opérateurs de centres dappels externalisés en France. Sappuyant sur uneprésence dans les trois premières agglomérations urbaines de France (Île-de-France, Marseille, Lyon) et disposant dunestruc-ture financière solidede fonds propres et 0,9 M de trésore-(5,6 M rie nette fin 2004), The Marketingroup est parvenu à conquérir des clients prestigieux, parmi lesquels France Télécom/Orange/ Wanadoo, le Groupe France Mutuelle ou même lÉtat français (Services du Premier Ministre). Ceci prouve que The Marketingroup est en mesure de couvrir tous les segments du marché français des centres de contacts, dont il devrait accompagner la forte crois- sance struct elle. ur  2.Une offre de services combinés: Tenant compte de stratégies de marketing direct qui se sont considérablement améliorées au cours des dernières années, alliant des médias multiples pour atteindre la  cible visée, The Marketingroup dispose de tous les moyens pour ré  - pondre aux demandes sans cesse plus complexes de ses clients.  Vidéo, presse, mailings, le groupe est en mesure de proposer une 2/ une offre adaptée aux besoinsoffre adaptée à tous les besoins, ses centres dappels venant en complexesappui de la communication institutionnelle dédiée aux clients. Ceci constitue unvecteur de ventes croisées, mais également et surtout dedifférenciationface aux autres entreprises du secteur.    3.Un service haut de gamme, garant dun bon niveau de fidélisation :  De longue date, The Marketingroup sest attaché à fournir à ses  clients une qualité de prestation au-dessus des standards de la pro -acité d  fession. Celle-ci sillustre dabord par la cap u groupe à met-3/ des services de qualitééd(mceni,si fnriimrèes, experts des ontilusotis d àreitnoopises sd  eenaipartdes res pse rdseo njenuexl svtirdèésosp)é,cniaélciseéss-supérieuresaires pour des missions critiques tell ue la prévention du cancer. es q  The Marketingroup est également en mesure dedélivrer des servi- ces technologiquement complexes, offrant par exemple aux utilisa-teurs de ses centres dappels de communiquer avec leurs clients par de multiples moyens de communication (téléphone, mail, SMS, fax).   qui valent au groupe une re- eerpmrognorpud ombreuseter de n a emrepes ecivrar Mtike àishe Tsr( p ias se tede laix dd PrGransnoitacifitarg sar plae  dntta, il aud étteCq et connaissance avec un taux deon Télé fidélisation de la clientèle élevé)M ia sl  aNSFCphonique,2 00)2 ,uq eeds eiMeull Arencgeed emoC inumitacPost La  Troe, «d ohpeéopru r »enli cesCa«  (tsod euqsruop » r . la meilleure preuve de la qualité de service offerte par The Marketingroup se situe dans un niveau de fidélisation de la clientèle inhabituel dans le secteur des centres dappels :lancienneté moyenne des clients du groupe se situe à 5 ans en 2005, avec des durées de relations qui attei-gnent parfois dix ans (France Télécom, Groupe France Mutuelle).   
 
. 7 
8
The Marketingroup  
 et la signature de contratsfacteurs clés de succès ont permis au groupe de conquérir desCes prestigieux  récurrence et à haute valeur ajoutéecontrats prestigieux, à forte . The Mar-ketingroup est par exemple devenu le prestataire unique du Ministère de la Réforme de lÉtat pour son service dappels destiné à renseigner les ad-ministrés sur leurs démarches auprès de lÉtat et des services publics (le 3939). La société a ainsi pu simposer commelun des dix premiers opérateurs de centres dappels externalisés en France une part de avec marché nationale estimée à 2,6 %.  Une conjoncture dégradée...Certes, The Marketingroup na pu totalement échapper à la conjoncture dégradée de 2003-2004, marquée par la stagnation de la demande, la politique de réduction des coûts des donneurs dordres, ainsi que de lar-rêt de certains contrats non rentables.    qui na pas longtemps pénaliséToutefois, le groupe a retrouvéune croissance dynamique dès mi-2004 le groupe, en forte croissancesus e ità trats, notammentl  e933/,9a qciuèrmire p-iom etèreinisla R de emd férotÉta elniag ua ecârgon cuxeauvnoe  d depuis mi-2004un appel doffres du M . Sur la tié de lexercice 2005, The Marketingroup a ainsi renoué avec une pro-gression à deux chiffres de ses facturations :le CA a bondi de 32,2 % au 1S 2005et devrait croître de 14,9 % sur lensemble de lexercice.  Avec une progression du CA reirépooitalennUnev léup ral  aéraptr favorable, marqraeg shc nedtiois érup sua xdtuesd set n des ilisatio au 1S 2005 de 32,5 %is ressprognueno cvosiu rn uxle ss erpf iseriaffad emulousha (urie centres dappels notamment), a perm une forte des marges sur les six premiers mois de lannée :la marge opérationnelle atteint ainsi 5,5 %du CA au 1S 2005, contre 2,8 % au 1S 2004.  COMPTES SEMESTRIELS DU GROUPE    2005 Var % 1S 2004 1Sen M    CA 11,0 14,6 32,7%   Résultatd'ex loitation 0,3 0,8 158,7%  Résultat financi -0,1 -0,1 -15,1% er  Résultat courant avant im ôt 0,2 0,7 277,7%   Résultat net 0,1 0,3 159,7%  : Soc été The Marketing Source i roup   Des contrats pluriannuels quiil convient de noter que The Marketingroup bénéficie duneEnfin, visibilité inhabituelle dans le secteur des centres dappels grâce à des contrats améliorent la visibilité du groupepluriannuels signés avec plusieurs clients (Ligue Nationale Contre le Can-cer, Groupe France Mutuelle, Ministère de la Réforme de lÉtat).  Un positionnement fort sur unLe groupe nous semble donctrès bien positionné pour saisir les opportuni- tés de croissancedun marché des centres dappels externalisés qui de-marché en croissancevrait progresser de 11,0 % par an dici à 2008, selon Datamonitor.      
 
 
.
 
 
The Marketingroup  Centres dappels et services marketing : des marchés mêlant croissance structurelle et re-prise conjoncturelle  1/ Un potentiel de développement intact pour les cen-tres dappels  Avec plus 175 000 positions dopérateurs et 3 700 plate-formes téléphoni- ques,la France est le troisième marché européen des centres dappels,  derrière le Royaume-Uni et lAllemagne et loin devant lItalie.     Marché européen des centres d'appels (2003)  Nombre de positions d'opérateurs Nombre de centres d'appels Royaume Uni 435 100 5 980 Allemagne 205 400 088 3 France 175 300 757 3 Italie 99 100 2 188 Pays-Bas 298 171 000  Espagne 60 000 1 344 Source: Datamonitor The Marketingroup devrait réali-Les centres dappels devraient représenter77,7 % du chiffre daffaires de ser 77,7% de son chiffre daffairesThe Marketingroup en 2005, pour des facturations totales de 20,9M. 2005 sur les centres dappels externalisés... 1.1. Deux grandes catégories de centres dappels  Le marché des centres dappels est loin dêtre uniforme. On distingue prin-cipalement deux grandes catégories dacteurs :  Les centres dappels « internalisés » : %Représentant près de 89,0 des centres dappels en France, ces plates-formes traitent unique-ment les appels reçus ou émis pour le compte de leur maison-mère, sans offrir de prestations à des clients extérieurs. Il sagit par exemple  des centres dappels de BNP Paribas ou Société Générale, destinés uniquement à traiter les demandes des clients de ces deux grou-pes.    externalisés » :Les centres dappels « 200 positions Comptant 19  dopérateurs en 2003 (11,0 % du marché français), les centres dap-  ir les clients ou pros-pels externalisés ont pour mission unique de ser v   nayant pas lespects dentreprises extérieures, ces dernièr es  moyens, le désir ou le savoir-faire pour organiser elles-mêmes leur  relation clients.   ...simposant ainsi comme lunThe Marketingroup est bien entendu acteur de ce second marché. des dix premiers opérateurs fran-Compte tenu de ses500 positions dagents(417 télé-acteurs en 2004), The çais de centres dappels.Marketingroup dispose dune %part de marché de 2,6 ce segment sur particulier du secteur des centres dappels. Il sagit ainside lun des dix  principaux opérateurs de centres dappels en France.    Le marché des centres dappels externalisés est dapparition relativement  années 1980) et dispose donc dun degrérécente en France (début des  de maturité encore limité.Des dizaines dentreprises  souvent locales  se partagent ce marché atomisé, dans lequel seule une poignée dacteurs,  dont The Marketingroup, dispose dun positionnement véritablement na-tional.  
 
9
The Marketingroup  
1.2. Un marché disposant dun fort potentiel de croissance    Le marché des centres dappels devrait conserver un rythme de crois- sance élevé sous leffet de deux phénomènes :     de la sphère des servicesLe dévelop nt, qui nécessite des rela-Le développement des servicespeme tions fréquentes et directes avec les clients (services financiers, télé-et lapparition de nouveauxIn clients... voyages).phonie, ternet,   Lapparition de nouveaux clients, à linstar du secteur public ou de la santé.   En conséquence, le marché français des centres dappels devrait connaî - dici à 2008, une progression annuelle moyenne de lordre de 5,2 % entre, sont à lorigine dune crois- Datamonitor), soit une croissance nettement supérieure :volume (source sance soutenue du marché fran-à celle du PIB réel (environ 2,0 %). x r-La croissance attendue est encore supérieure pour le marché des centres çais des centres dappels nealitseésdappels externalisés %: celui-ci devrait afficher une progression de 11,0  par an dici à 2008, supporté par la tendance croissante des entreprises à externaliser cette fonction.   Nombre de positions dans les centres d'appels externalisés  ...en progression de 11,0 % par an35 000+11%31 800 dici 2008 30 000p.a.  25 000    200 1920 000  15 000  10 000  5 000  0 2003 2008e   Source : Datamonitor    1.3. La menace des centres « offshore » doit être relativisée   Une partie de la croissance structurelle du marché des centres dappels  est néanmoins absorbée par lescentres dappels offshore, qui desservent Des centres dafrançaise à partir de pays étrangers et souvent francopho-une clientèle mités à certaines pmpisesliso onfsfs lhoore li-nes (Sénégal, Maroc, Tunisie). Les chiffres manquent aujourdhui pour constituer une réelle ,meinna dcee  connaître lampleur de ce phénomène, mais il nous semble que celle-ci reste relativement limitée.  En effet, lexpérience a démontré leslimites des possibilités de délocalisa-tions de centres dappels vers les pays à bas coûts. Le personnel de ces centres dappels, tout en étant très qualifié, manque en effet souvent des repères culturels propres à la clientèle française, ce qui peut se traduire dice à la ualit  par des incompréhensions portant préju q é du service.  Lexemple des Taxis Bleus est à ce titre révélateur : les agents marocains du réseau français de taxis parisiens faisaient couramment des confusions sur le lieu de destination des clients, engendrant dimportantes perturba-tions de services. Cinq mois après la délocalisation, la gestion des appels des Taxis Bleus était rapatriée en France.  Il est doncvraisemblable que loffshore restera cantonné à un champs de missions relativement limitées, nempêchant pas la croissance du secteur des centres dappels situés sur le territoire national.    
 
10
The Marketingroup  
1.4. Quelle conjoncture après trois années difficiles ?  Le marché des centres dappels,Le secteur des centres dappels a été fortement perturbé, entre 2001 et affecté jusquen 2003 par unepar une contraction importante des volumes daffaires2003, , faisant suite contraction des volume daffai-à lexplosion des ventes lors des années 1998-2000. res ... ,Face à des volumes en baisse, certains acteurs du marché ont tenté de  baisser fortement leurs prix, pesant sur lensemble de léconomie des servi-ces. De nombreux centres dappels ont connu des pertes, voire ont dispa-ru.  2004 a marqué une stabilisation de la conjoncture, voire une légère reprise ... sest stabilisé en 2004 ...sur la deuxième moitié de lannée.2005 semble confirmer la bonne orien-tation du secteur, avec notamment la forte reprise de la demande en pro- et bénéficie dune forte reprisevenance du secteur des télécoms. Le développement des besoins du sec-en 2005teur public et de lindustrie de la santé font également office de relais de croissance. Dans ces conditions, le marché des centres dappels devrait retrouver des rythmes de croissance forte. En matière de prix, léquation reste un peu plus incertaine : secteur néces-sitant peu de capitaux, le métier des centres dappels présente des barriè-res à lentrée a priori limitées. Logiquement, les nouveaux entrants tendent à pousser la rentabilité des opérations au niveau du coût des capitaux employés.  La crise a fait émerger des grou-Toutefois,marché sest également segmenté avec la crisece . Un segment pes premium, moins sensibles à : il concentre les acteurs importants, disposant« premium » a émergé la concurrence...dune qualité de service élevée, dun bilan solide et capables de faire face à des missions de grande ampleur (plusieurs dizaines dagents). Sur   :ce segment, de véritables barrières à lentrée existent taille critique, sa- voir-faire, solidité financière   ...dont fait partie The Marketin-The Marketingroup fait partie de ces groupes « premium ». La société de-vrait donc subir moins que dautres la concurrence de nouveaux entrants. group Notons également que la reprise des volumes tend à réduire la pression sur les prix, au moins temporairement.   2/ Communication : les conditions du rebond sont ré-unies   Les investissements nets en communication ont atteint31,2 Mds en  France en 2004, en croissance de 3,7 %, selon France Pub-IREP. Ceux-ci  prreenés ettn1,8 % du PIB français.    marché français reste significativement moins développé que dautresLe  marchés européens (Royaume-Uni notamment), en raison dun certain  nombre dobstacles réglementaires au développement des dépenses de  communication.    The Marketingroup devrait réali-Les marchés de la communication devraient représenter22,3 % du chiffre ser 22,3 % de son chiffre daffairesdaffaires de The Marketingroup en 2005 (6,0 M), au travers des trois filia-2005 sur les marchés de la com-les : High Touch (ex-Plume Direct), Trade Force et Strategy Club. munication   
 
11