24 pages
Français

L'inconvertibilité est-elle un obstacle aux échanges entre les économies planifiées de l'Europe de l'Est et les économies de marché ? - article ; n°4 ; vol.16, pg 109-129

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue d’études comparatives Est-Ouest - Année 1985 - Volume 16 - Numéro 4 - Pages 109-129
La présente étude s'interroge sur la fonction qu'a l'inconvertibilité des monnaies des économies centralement planifiées dans les échanges Est-Ouest. Est-elle indispensable à leur bon déroulement, voire à leur existence ou, au contraire, entrave-t-elle leur épanouissement ? La tâche relève de la gageure car, d'une part, les concepts de la théorie des échanges ont été élaborés dans le creuset du système d'économie de marché et ils sont donc systémiquement chargés. La difficulté proyient, d'autre part, du caractère conjectural du raisonnement qui ne peut s'appuyer sur une évidence statistique qui lui donnerait au moins une illusion de solidité : d'autant plus rigoureuse devront être l'utilisation et la fabrication des concepts.
Le cheminement adopté ici procède en trois étapes :
La première partie étudie, à l'aide d'une typologie, la signification et les conditions nécessaires à la convertibilité d'une monnaie. Il en ressort que, dans certains cas d'inconvertibilité, il est impossible à l'agent extérieur et à l'agent intérieur à l'espace économique d'avoir la juste perception des avantages que tous deux retireraient, en dernière analyse, d'un échange mutuel.
La deuxième partie s'interroge sur la nature des échanges des ECP à la lumière de leurs caractéristiques systémiques. Elle contribue à différencier les flux comparatifs d'échange de ceux qui sont indispensables à l'économie nationale.
La troisième partie démontre que les flux indispensables passent entre les ECP et les économies de marché en grande partie grâce à l'inconvertibilité. En effet, il est aisé de montrer que, compte tenu des caractéristiques systémiques des ECP, les flux indispensables s'équilibrent à un niveau supérieur que celui qu'atteindraient les échanges comparatifs — en situation de convertibilité — . Par contre, il est certain que si l'expansion des échanges est synonyme d'offre de crédit illimitée, alors l'inconvertibilité est un frein aux échanges.
En résumé, ce rapport montre que :
L'inconvertibilité est uniquement un obstacle aux échanges comparatifs. Dans les relations Est-Ouest, le volume des échanges est fixé davantage par l'indispensable que par le comparatif (à cause du système des ECP), donc l'inconvertibilité n'est pas, dans le cas d'espèce, un obstacle aux échanges. Dans certaines circonstances, elle est même un facteur privilégié des échanges.
Is non-convertibility an Obstacle to Trade Between the Planned Economies of Eastern Europe and the Market Economies ?
The present study is concerned with the part played by currency non-convertibility in East- West trade. Is non-convertibility necessary for the smooth functioning, or indeed the very existence, of East- West trade, or does it, on the contrary, act as an obstacle to its development ? The answer is not a straightforward one, for, on the one hand, the concepts of the theory of trade were elaborated in the context of the market economy, and are to that extent biased. And again, difficulty arises from the conjectural nature of the argument, which is not based on statistical evidence which might lend it at least a semblance of solidity ; all the more reason, therefore, for a rigorous approach in the use and elaboration of concepts.
In the present instance, the argument proceeds by three stages : The first examines, with the use of models, the signifiance of currency convertibility and the conditions required for its adoption. It is shown that, in certain cases of non-convertibility, it is impossible for the external and the internal parties to a given economy exchange to have an accurate perception of the advantages which both may derive, in the last analysis, from mutual exchange.
The second stage discusses the nature of trade in planned economies, given the particular characteristics of the system, and differentiates between trade based on comparative costs, and that which is essential to the national economy.
The third shows that trade in essentials between the planned economies and the market economies takes place, to a large extent, thanks to non-convertibility. Indeed, it can easily be shown that, bearing in mind the specific features of the planned economy, trade in essentials balances at a higher level than would trade based on comparative costs under conditions of convertibility. On the other hand, it is certainly true that if an expansion of trade is synonymous with the offer of unlimited credit, then non-convertibility acts as an obstacle to trade.
To sum up, this report shows that : non-convertibility of currency is only an obstacle in the case of trade based on comparative costs. In trade relations between East and West, the volume of trade is determined more by essentiality than by comparative costs (because of the system of the planned economy) so that non-convertibility does not, in such cases, constitute an obstacle to trade. In certain circumstances, it even facilitates exchange.
21 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1985
Nombre de lectures 10
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo