12 pages
Français

La forêt de Grindelwald : nouvelles datations - article ; n°1 ; vol.30, pg 137-147

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1975 - Volume 30 - Numéro 1 - Pages 137-147
11 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1975
Nombre de lectures 29
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Emmanuel Le Roy Ladurie
Georgette Delibrias
Madeleine Le Ladurie
La forêt de Grindelwald : nouvelles datations
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 30e année, N. 1, 1975. pp. 137-147.
Citer ce document / Cite this document :
Le Roy Ladurie Emmanuel, Delibrias Georgette, Ladurie Madeleine Le. La forêt de Grindelwald : nouvelles datations. In:
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 30e année, N. 1, 1975. pp. 137-147.
doi : 10.3406/ahess.1975.293593
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1975_num_30_1_293593-SCIENCES INTER
LA FOR FOSSILE DE GRINDELWALD
NOUVELLES DATATIONS
étude des glaciers des Alpes permet progressivement de dégager certains
traits importants des fluctuations du climat au Moyen Age En 1964 Franz
Mayr propos des champs glaciaires du Tyrol posait les jalons une chrono
logie Mayr travaillait sur le glacier de Fernau Alpes du Tyrol avaient
illustré précédemment les travaux de Kinzi La chance veut en effet que les
moraines les plus avancées âge historique de ce glacier se terminent dans
le marécage ou tourbière de Bunte Moor elles signalent donc la jonction
glacier-tourbière qui opéra dans les périodes de forte crue de la glace Au début
des années 1960 en revanche le front vif du glacier de Fernau en situation de
retraite séculaire se trouve 800 en amont du rebord extérieur de la
tourbière
Dans ces conditions la stratigraphie du marécage de Bunte Moor propose
une série superposée des niveaux de tourbe qui correspondent aux périodes ac
tivité de la tourbière pendant lesquelles celle-ci non perturbée par le glacier
produit très normalement sa matière première Ces niveaux de tourbe alter
nent en sandwich avec des couches de sable morainique qui dénotent pour
leur part les époques avance glaciaire prolongées au cours desquelles le front
de glace atteint la tourbière la souille alors directement de ses déjections
morainiques La chronologie précise de ces niveaux sableux et tourbeux est
donnée par les périodisations polliniques et par le carbone 14 Elle dérive aussi
des connaissances acquises quant au temps qui est nécessaire pour une
couche de tourbe dans les conditions de Bunte Moor accroisse en épaisseur
un nombre donné de centimètres
Nous laisserons de côté dans cet exposé les données relatives aux poussées
glaciaires qui sont antérieures ère chrétienne phase subatlantique En ce qui
concerne les périodes médiévale et moderne qui nous intéressent ici le complexe
glacier-tourbière de Fernau-Bunte Moor met en évidence rappelons-le quatre
épisodes savoir
après un intervalle de retrait autour de notre ère entre 300 et 400)
une poussée glaciaire entre 400 et 750
137 INTER-SCIENCES
autour de Yan mil entre 750 et 1150-1200 un retrait qui correspond au
petit optimum médiéval dans la chronologie de Lamb)
une poussée médiévale entre et 1300-1350
après une phase de modeste retrait qui correspondrait dans la périodisa-
tion classique des historiens la fin du Bas Moyen Age et aux débuts de la
Renaissance vient le célèbre petit âge glaciaire qui court depuis les années
1560-1600 au milieu du xixe siècle et qui culmine notamment pendant le
xvne siècle On possède son sujet une documentation surabondante2
Nous envisagerons ici particulièrement les flexures médiévales proprement
dites Beaucoup de données dans les Alpes mais aussi hors des massifs alpins
tendent en effet confirmer la périodisation de Lamb selon laquelle un
petit optimum multiséculaire localisé autour de an mil fait place vers le
xme siècle une assez forte poussée glaciaire qui prélude elle-même aux
rigueurs modernes du little ice age
Avant de faire état des recherches toutes récentes et originales qui viennent
appui de cette chronologie nous voudrions rappeler abord les données épar-
ses mais convergentes qui ont progressivement étayée
Nous évoquerons en premier lieu un curieux texte de Benedict Kuen
relatif au glacier de Vernagt Tyrol les longues avancées de celui-ci généra
trices un lac de barrage sous-glaciaire et parfois inondations subséquentes
sont en effet un des bons indices du little ice age entre 1590 et 1715 Benedict
Kuen témoin oculaire des catastrophes ainsi provoquées la fin du xvne siècle
et au commencement du xvine note dans son récit en sabir latino-germanique
et sur la foi un vieux registre que la poussée initiale du glacier de Vernagt
commencé au xme siècle Anfang. im dr ey zehnte sae culo
En Suisse le glacier Aletsch fournit importantes datations médiévales
elles sont de nature archéologique documentaire ou radioactive car
bone 14 Kinzl dès 1932 attaqua au problème de VOberriederin Aletsch
ancienne conduite eau âge haut-médiéval destinée irrigation des prairies
elles-mêmes situées en aval du front glaciaire Le tracé de Oberriederin au
temps où elle fonctionnait prenait en effet sa source en un point eau qui
hui encore est recouvert par le glacier Il faut donc admettre que le
glacier Aletsch était un peu plus court pendant le Haut Moyen Age il ne le
sera pendant ses maxima du xvne siècle ou même pendant époque
contemporaine
On aimerait cependant posséder une chronologie plus précise un vieux
texte indique que lOberriederin était déjà hors usage en 1385 Tout
récemment des tests au carbone 14 ont encore amélioré les datations En effet
au cours des dernières décennies en fait dès 1940) le glacier Aletsch en
recul découvert les restes un humus et une forêt fossile mélèzes et
feuillus dont les souches sont encore enracinées dans le sol humus et dans le
roc Datés au carbone 14 deux échantillons tirés de ces troncs indiquent que la
forêt en question été écrasée par avance du glacier Aletsch une date qui
est de peu postérieure 1230 100 ans après J.-C échantillon mélèze B-
33) 1200 100 ans après J.-C échantillon feuillu B-71)6
avance arboricide du glacier Aletsch tuant la forêt in situ daterait
donc des environs de 1215 Avec une certaine imprécision il conviendra
essayer de réduire
Nous savons en tout cas que vers 1300 les glaciers de Fernau Aletsch et
138 DELIBRIAS ET LE ROY LADURIE LE GLACIER DE GRINDELWALD
peut-être du Vernagt sont depuis quelques décennies voire depuis un gros demi-
siècle en état de crue cette crue les rapproche des maxima classiques ils
connaîtront pendant le little ice age 1600-1850) et notamment au cours du
xviie siècle On en dira autant selon toute probabilité du glacier Allalin qui
surplombe la vallée de la Saaser Visp Nos informations proviennent un texte
daté du 13 avril 1300 ce texte émane de deux éleveurs qui se voudraient
tenanciers de alpage de Distelalp dans la haute vallée de la Visp au-dessus et
au sud du glacier Allalin Les deux hommes sont en discussion dans la pers
pective un accord avec Jocelin de Blandrate maire de Visp et ils présentent
celui-ci une requête écrite Nous vous demandons de bien vouloir nous
accenser cet alpage depuis le glacier et en remontant selon la coutume des
hommes de la vallée de la Visp afin que ces hommes empêchent pas notre
bétail de dépaître en descendant au glacier
Ce texte fait clairement ressortir en 1300 le glacier Allalin barrait la
haute vallée de la Visp en rive droite cf la carte alors aujourdhui
il fait retraite en direction de ses bases amont sur la rive gauche Dans ces
conditions les pâturages altitude de Distelalp en rive droite étaient séparés
eux aussi par le glacier en crue de la basse vallée de la Visp Ce qui est plus le
cas de nos jours On se trouve donc vers 1300 en présence une situation tout
fait semblable celle qui régnera dans cette petite région pendant la grande
période avance du glacier Allalin entre 1589 et 1850 Voyez ce propos le
très gros dossier présenté Lutschg et par exemple titre de pure illustra
tion aquarelle de Max de euron intitulée Distelalp et Allalin 18229)
notre époque cependant le glacier Allalin en retraite est retiré du
talweg de la vallée de la Visp son front le plus avancé piteusement rétréci
campe maintenant sur la rive gauche Entre ce front et le lit de la Visp
interposent des pentes raides et aussi épaisses moraines qui sont le reliquat
du retrait glaciaire des cent dernières années Somme toute le glacier Allalin
au xxe siècle cessé être ce il était de toute évidence en 1300 la barrière
naturelle aux yeux des indigènes entre les alpages de Distelalp et les prairies
aval du Val de Visp est la preuve contemporaine contrario de état de
crue qui régnait en 1300
En Suisse toujours le contraste entre petit optimum autour de an mil et
crue glaciaire partir du xme siècle environ semble bien se manifester aussi
aux alentours du glacier de Grindelwald La forêt fossile dont on retrouve les
traces en abondance dans les moraines du glacier en bas de Grindelwald
pourrait bien constituer de ce point de vue un indice déterminant coutons
Grüner 10 bon témoin du xvine siècle 1760 Dans le glacier de Grindeiwald
près du lieudit Feuilles chaudes ou Planche noire Heisse Platte ou
Schwarze Brett on voit des mélèzes encore tout frais ils soient
depuis longtemps. Ces arbres font voir autrefois ce terrain était fertile
Passons sur cette notion simpliste de fertilité et poursuivons un peu plus
loin notre lecture du livre de Grüner Grindelwald sur la côte du
Fischerhorn et de Eiger au milieu de la glace. il plusieurs troncs de
mélèze peut-être depuis plusieurs siècles Ceux qui sont allés disent il est
pas possible en détacher la plus petite partie avec le couteau le plus
aiguisé
un de nous visité dès 1960 et nouveau comme on le verra plus loin
en 1973) le site décrit par Grüner Dans la moraine latérale droite près du lieu-
139 INTER-SCIENCES
dit Stieregg nous avons noté en effet tout comme notre lointain prédécesseur
du xvine siècle la présence de magnifiques troncs fossiles ïarolle ou pin
cembro qui émergeaient des pentes raides du gravier morainique Ils étaient
écorcés râpés par la glace mais pourtant susceptibles être étudiés quant aux
fluctuations de leurs anneaux de croissance Le fait le plus frappant du point de
vue de environnement local était et est toujours hormis quelques
broussailles absence arbres vivants en place aux alentours de ce site la
même altitude ou une altitude supérieure
Il avait donc autrefois bien avant le xvine siècle de Grüner une
forêt une futaie même là où il plus hui que glace moraine ou
un peu plus haut versants broussailleux Cette forêt-futaie avait pu se
ovo
vestige vers 1960 du lac de Mattmark
chemin des alpages
hameau de Distel
amon DISTEL ALP
km
Le glacier Allalin dans sa position de retrait la fin des années 1950 après la carte
topographique suisse de 1960
140 DELIBRIAS ET LE ROY LADURIE LE GLACIER DE GRINDELWALD
développer en son temps grâce une période prolongée de retrait glaciaire et
aussi sans doute corrélativement grâce un climat légèrement plus doux on
sait une différence de dans les moyennes annuelles calculées sur le
long terme suffit positive ou négative faire monter ou descendre les limites
altitudinales de la forêt 12 Plus tard cette forêt devait être détruite par effet
conjoint un léger refroidissement du climat et une assez forte avance du
glacier celui-ci préserva cependant sous lui les reliques un grand nombre de
troncs défunts emballés ensuite dans les moraines
une de ces reliques recueillies par le pasteur Nil de Grindelwald été
datée au carbone 14 il une quinzaine années 13 Il en ressort que arbre
dont fut tiré échantillon serait mort peu après an 1280 150 ans de notre
ère IBM-95]14 On reste proche des datations Aletsch 1215 de notre ère et
autres voir supra Le xuie siècle conserve donc sa position-charnière ou
transitionnelle entre le petit optimum et la phase légèrement refroidie qui
suivi
Avant dé reprendre sur une base renouvelée une recherche relative ces fluc
tuations glacio-climatiques dans les Alpes suisses je voudrais rappeler dans quel
contexte plausible global extra-alpin inscrit la séquence qui mène du petit
optimum la minime détérioration subséquente
Ici on doit faire intervenir en premier lieu les travaux Scandinaves ou
anglais qui concernent le Groenland Norlund et Longstaff 15 respective
ment archéologue et géographe des colonies désertées des Vikings ont formulé
partir indices divers une hypothèse de travail les colonisateurs auraient tiré
profit lors de leur établissement au xe siècle un climat légèrement plus doux
époque bas-médiévale moderne ou contemporaine Le texte décisif du
prêtre Ivar Baardson vers 1350 atteste lui aussi que englacement des côtes
groenlandaises était moins fort au temps des premiers colons époque où
Baardson rédigeait ses notes 16 Ces indices divers et convergents constituent
donc un faisceau de présomptions raisonnables sans plus énigmatique
carte du Vinland ajoute peu ces présomptions elle est en effet fasci
nante... mais discutable 17 Avec les grands travaux de Dansgaard pourtant les
doutes sont partiellement levés basés sur le dosage de oxygène 18 isotope de
oxygène dans les glaces fossiles du subcontinent ces travaux confirment
existence un petit optimum du climat en Groenland entre 610 de notre ère
et 1125 18 Phase douce suivie de vagues de froid entre 1160 et 1300 puis
pendant le little ice age 1550-1850 Cette chronologie est pas strictement la
même que dans les Alpes De telles différences sont en vérité prévisibles étant
donné la distance qui sépare ces deux grandes zones important pour nous
est de noter la concordance possible qui se fait jour quant aux siècles supposés
doux qui échelonnent autour de an mil du vi -vin* aux xie-
xne siècles dans la zone alpine et dans Arctique groenlandais 19
Des traces vraisemblables du petit optimum haut-médiéval ont été
rencontrées aussi dans le Nord du Canada Il quelques années le climatolo-
giste Reid Bryson prospectait en pleine sauvagerie ouest de la Baie
Hudson les rivages des lacs Ennadai et Dimma20 Il découvrit les restes
une forêt fossile qui avait poussé jadis 25 ou 40 ou même 100 km au nord
de la limite actuelle de la forêt Quatre datations au carbone 14 effectuées sur
141 INTER-SCIENCES
différents sites démontrèrent que cette forêt vivait et prospérait en 870 de notre
ère 880 1090 et 1140 Voilà qui correspond fort exactement aux limites
supposées de la chronologie du petit optimum celui-ci se serait donc
manifesté au Canada comme en Europe et au Groenland il aurait
temporairement déplacé vers le Nord emplacement du front polaire arctique et
la limite septentrionale de la forêt
Cet ensemble de données relatives au petit optimum pose enfin le problème
une quantification en termes observations thermométriques écart
thermique de la phase douce la phase fraîche depuis les siècles qui
environnent an mil au léger refroidissement qui commence au
xme siècle est tout plus inférieur ou égal OC2 On ne peut pas chiffrer
en revanche les différences que cette fluctuation météorologique pu entraîner
quant abondance des précipitations on peut penser cependant sur la base de
quelques chroniques et après les études de tourbières que la longue période
qui court de 700 après J.-C 1200 été dans ensemble non seulement un peu
plus douce mais aussi un peu plus sèche que celles qui ont précédée puis
suivie22 Ces caractères momentanément xérothermiques semblent
affirmer grâce une documentation plus étoffée auparavant pendant la
période vaguement éclairée par les chroniqueurs qui court de 1080 de notre ère
1180 23
Voilà donc brièvement résumé ensemble des données maintenant
connues relatives ce fameux petit optimum du Moyen Age au temps des
Carolingiens des terreurs de an mil et de époque romane partir de ce
dossier il nous paru intéressant de reprendre étude sur une base strictement
monographique Les Alpes nous ont déjà fourni occasion de différents
ouvrages et articles une chronologie longue riche suggestive depuis le Moyen
Age époque actuelle Spécialement intéressant est le site de
Grindelwald sa périodisation glacio-climatique très détaillée pour la période
moderne et contemporaine fournit les points de comparaison indispensables et
les troncs arbres fossiles qui fourmillent dans ses moraines en une zone qui
hui est située au-dessus de la limite haute de la forêt supplient littéra
lement on les date
Les échantillons de bois prélevés sur place en août 1973 par deux des
auteurs de cet article 24 proviennent des lieux-dits Stieregg Kalii et Zasenberg
respectivement situés est ouest et au nord du glacier de Grindelwald cf
carte Les troncs arbre de dimensions souvent imposantes dont les
échantillons furent tirés affleuraient sur les pentes morainiques quelquefois
raides qui surplombent immédiatement la langue glaciaire dans sa position
actuelle Ces gisements sont bien sûr situés en-dessous et aplomb de la crête
maximale des moraines qui correspond elle-même aux maxima les plus récents
du glacier en majesté enregistrés au xvne siècle Les résultats ont été
obtenus sur du bois prélevé dans les derniers anneaux annuels de arbre sous
écorce ils datent ainsi la mort de arbre25 Les voici
échantillon de bois no tronc de sapin qui émerge flanc de moraine
en-dessous et en amont du lieu-dit Stieregg voir la carte Altitude 1680
Age corrigé) 1240 de notre ère 100 ans Gif 2976)
142 ET LE ROY LADURIE LE GLACIER DE GRINDELWALD DELIBRIAS
échantillon no tronc de sapin Même localisation que le précédent
ce no se trouvait au-dessus du no Le tronc arbre où est extrait
échantillon no présente au vue de la rondelle sciée par nos soins une
phase initiale de rapide croissance suivie pendant les dernières décennies de la
vie de arbre une période beaucoup plus difficile elle se traduit par des tree-
rings très minces elle correspondait pendant époque de la vie de arbre une
phase météorologiquement plus défavorable et ou une avance momentanée
du glacier qui compromis la croissance de cet arbre
Age corrigé 840 de notre ère 70 ans Gif 2975)
échantillon no lieu-dit Kalii au pied des contreforts est de Eiger voir
carte altitude 1650 cet échantillon est tiré un gros tronc probablement
un pin cembro ce tronc affleure dans une portion de moraine sise une
vingtaine de mètres du rebord visible du glacier
Age corrigé 640 de notre ère 80 ans Gif 2977)
échantillon no lieu-dit Zasenberg voir carte cet échantillon est tiré
un très gros tronc de pin cembro dont la vie fut beaucoup plus que
centenaire Altitude 1730 Ce tronc été récemment dégagé tout comme
les précédents du reste par les éboulements de moraine qui accompagnent le
mouvement normal du glacier
Age corrigé) 1060 de notre ère 70 ans Gif 2980)
Rappelons que le premier échantillon grindeiwaldien qui fut analysé au car
bone 14 était daté de 1280 de notre ère26
Nous disposons donc désormais une large fourchette chronologique
143 INTER-SCIENCES
grâce celle-ci nous pouvons donner une première estimation sur la période
historique au cours de laquelle vécut puis mourut la forêt fossile de Grindel
wald Les dates sont 640 840 1060 1240 1280 de notre ère
La forêt fossile de Grindelwald vécu sur les sites hui totalement
dénudés qui environnent le glacier en bas du VIIe au XIIIe siècle est-à-
dire époque même où toute une série indices convergents permettent de
placer le petit optimum du Moyen Age et des environs de an mil La chronolo
gie proposée au début de notre article est donc pour le moment du moins dans
état actuel des recherches corroborée par ces datations La forêt de Grin
delwald dont la phase de vie se trouve ainsi repérée semble-t-il définiti
vement disparu lors de la forte poussée glaciaire qui se marque partir du
xme siècle Auparavant pendant tout le cours de son existence multiséculaire
cette forêt est constamment trouvée proximité un grand glacier .V Un
terer Gletscher de Grindelwald Cette grandeur est en tout état de cause un
fait certain même si les dimensions globales et surtout terminales de appareil
glaciaire mis en cause avèrent plus rétrécies autour de an mil que celles on
enregistrera pendant le little ice age autour du xvne siècle plus rétrécies
même peut-être que celles pourtant racornies déjà on connaîtra de nos
jours Le fait pour cette forêt marginale du Haut Moyen Age de vivre ainsi près
un grand glacier été pour elle une source de désagréments constants
chacune des petites poussées positives du glacier qui se produisaient aussi pen
dant la phase elle-même fluctuante du petit optimum certains arbres
étaient approchés menacés renversés déracinés par le front glaciaire qui se
trouvait alors en modeste crue provisoire Les troncs ainsi agressés étaient
souvent recouverts par la glace puis emballés dans les moraines. où nous les
retrouvons hui Des faits de ce genre se produisirent par exemple vers
640 840 et 1060 de notre ère voir les échantillons et 10 Puis au
xme siècle voir les datations de 1240 et de 1280 et aussi celles Aletsch
doublement corroboratives vers 1215) se produisit le coup de bélier final
décisif Le glacier en bas de Grindelwald se gonfla outre mesure il avéra
beaucoup plus dynamique cette fois au cours des cinq siècles précédents il
culbuta la forêt celle-ci par ailleurs fut victime du léger refroidissement et en
particulier des hivers rigoureux qui correspondirent cette offensive glaciaire de
longue durée Les conditions éventuellement propices au rétablissement ulté
rieur un humus et un repeuplement forestier ne se retrouvèrent plus par la
suite pendant un laps de temps assez long il fut impossible une nouvelle forêt
de reprendre pied au même endroit âge bas-médiéval moderne ou contem
porain Les fastes longs du petit optimum haut-médiéval ne se sont donc pas
répétés avec assez intensité ou et de durée autour de Grindelwald pour on
assiste depuis le xme siècle une reforestation sur le site mis en cause Le paca
ge ovin autre part est devenu dans cette zone du xme au xixe siècle plus
intense que pendant la période antérieure Il donc pu jouer lui aussi dans
affaire un rôle négatif Mais hui les moutons sont nouveau fort peu
nombreux et la forêt pourtant pas repoussé Comme quoi écologie-
météorologie-glaciologie du petit optimum constitue bien élément décisif dont
absence ou la présence/ait la différence quant existence ou non de ladite
forêt
avenir nous envisageons aussi de procéder une étude dendrochronolo-
gique des troncs arbre que nous avons datés Elle devrait nous permettre
144 DELIBRIAS ET LE ROY LADURIE LE GLACIER DE GRINDELWALD
obtenir une vision plus détaillée plus monographique encore de la chronolo
gie interne du petit optimum des Alpes suisses Le gisement des bois fossiles
de Grindelwald en tout cas pas fini de nous étonner Chaque année une
partie des troncs arbres qui vient affleurer aux moraines fraîchement éboulées
tombe ensuite du fait des éboulements de celles-ci dans le glacier ils
disparaissent généralement de fa on définitive car ils sont erodes quasi-détruits
ou entraînés dans le torrent sous-glaciaire Chaque année cependant les mêmes
éboulements mettent jour de nouveaux troncs arbres est toute une forêt
momifiée qui dort ainsi dans épaisseur des moraines La réserve disponible est
donc immense elle est pourtant pas inépuisable Elle devrait tenter les
chercheurs les historiens les géographes les botanistes ou glaciologues
intéressent histoire du climat au Moyen Age et la douceur plausible du
petit optimum aux alentours de an mil 27
Georgette DELIBRIAS Madeleine LE ROY LADURIE
Commissariat nergie Atomique Hôpital de Marie Lanne longue
Emmanuel LE ROY LADURIE
Collège de France
NOTES
Franz MAYR Untersuchungen über Ausmass und Folgen der Klima- und Gletscher
schwan Kungen seit dem Beginn der postglacialen Wärmezeit Ausgewählte Beispiele aus der
Stubaier Alpen in Tirol Zeitschrift für Geomorphologie 1964
Voir cette documentation dans ouvrage de un des auteurs de cet article Le ROY
LADURIE Histoire du climat depuis an mil Paris Flammarion 1967 et aussi dans édition
anglaise fortement étoffée et mise jour du même livre Times of feast Times of famine
history of climate since the year 1000 New York Doubleday 1971 et Londres Allen and Un-
win 1972
LAMB The early medieval warm epoch and its sequel Palaeogeography Palaeo-
climatology Palaeoecology 1965 pp 13-37 et du même auteur The changing climate Lon
dres 1966
Texte cité par Richter 1892 référence et citations complètes dans LE ROY LADURIE
op cit. 1967 151)
Sur YOberriederin références dans LE ROY LADURIE op cit. 1967 245 notamment
pour les grands travaux de KINZL parus dans Zeitschrift für Gletscherkunde 1932 et pour ceux
OECHSGER et ROTHLISBERGER Datierung eines ehemaligen Standes des Aletschgletschers
Zeitschrift für Gletscherkunde IV 1961 pp 191-205)
ECHSGER et ROTHLISBERGER 1961 art cit Voir aussi LE ROY LADURIE op cit.
1967 245 Les dates que nous indiquons dans le présent article sont légèrement différentes de
celles on trouvera dans les deux publications précitées Nous avons en effet tenu compte
depuis la publication de édition fran aise du livre en 1967 des travaux de Stuiver et Suess qui
rectifient par corrections mineures ensemble des datations au carbone 14 relatives aux derniers
millénaires Voir ce propos STUIVER et SUESS On relationship between radiocarbon
dates and true sample ages Radiocarbon published by American Journal of Science 1966
vol VIII pp 534-540 voir en particulier 537 table des corrections et 538 graphiques
Sur ces corrections dans le cas Aletsch cf LE ROY LADURIE op cit. édition anglaise) 1971
251.
Sur la position de ces divers terroirs voir le croquis publié dans LE ROY LADURIE op
cit. édition anglaise 1971 141
145