19 pages
Français

La mobilité interne en Europe. Quelles données statistiques ? - article ; n°1 ; vol.12, pg 13-30

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Espace, populations, sociétés - Année 1994 - Volume 12 - Numéro 1 - Pages 13-30
La migration est sans conteste le phénomène démographique le plus difficile à appréhender. Ceci tient au fait que l'événement n'est pas sanctionné par un acte d'état-civil. Seul le système de registre de population permet un enregistrement et un dénombrement statistique du phénomène. En l'absence de registres, plusieurs sources permettent néanmoins une estimation indirecte de la mobilité interne. De façon comparative en Europe, bien qu'une large majorité utilise le système de registre, la comparabilité des données statistiques est malaisée, par suite de critères différents ou d'une fiabilité toute relative du processus. Aussi, toute analyse comparative de la mobilité interne en Europe ne pourra se faire qu'en connaissance de cause et avec toutes les précautions indispensables.
Internal migration in Europe. Which statistical data?
Migration is obviously the hardiest demographic phenomenon to approach. It's because this event isn't registred as an act at the registry office. Only registers of population allow statistical countings of this phenomenon. In lack of them several sources allow roundabout estimations of internal mobility. But, in Europe, because of the different registration systems, comparisons between statistical data are difficult. All the comparative analysis therefore internal mobility in Europe will have to be done very cautiously.
18 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1994
Nombre de lectures 252
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Michel Poulain
La mobilité interne en Europe. Quelles données statistiques ?
In: Espace, populations, sociétés, 1994-1. Les migrations internes - Internal migrations. pp. 13-30.
Résumé
La migration est sans conteste le phénomène démographique le plus difficile à appréhender. Ceci tient au fait que l'événement
n'est pas sanctionné par un acte d'état-civil. Seul le système de registre de population permet un enregistrement et un
dénombrement statistique du phénomène. En l'absence de registres, plusieurs sources permettent néanmoins une estimation
indirecte de la mobilité interne. De façon comparative en Europe, bien qu'une large majorité utilise le système de registre, la
comparabilité des données statistiques est malaisée, par suite de critères différents ou d'une fiabilité toute relative du processus.
Aussi, toute analyse comparative de la mobilité interne en Europe ne pourra se faire qu'en connaissance de cause et avec toutes
les précautions indispensables.
Abstract
Internal migration in Europe. Which statistical data?
Migration is obviously the hardiest demographic phenomenon to approach. It's because this event isn't registred as an act at the
registry office. Only registers of population allow statistical countings of this phenomenon. In lack of them several sources allow
roundabout estimations of internal mobility. But, in Europe, because of the different registration systems, comparisons between
statistical data are difficult. All the comparative analysis therefore internal mobility in Europe will have to be done very cautiously.
Citer ce document / Cite this document :
Poulain Michel. La mobilité interne en Europe. Quelles données statistiques ?. In: Espace, populations, sociétés, 1994-1. Les
migrations internes - Internal migrations. pp. 13-30.
doi : 10.3406/espos.1994.1623
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/espos_0755-7809_1994_num_12_1_1623JC?
Michel POULAIN Fonds National de la Recherche Scientifique
Institut de Démographie
Université Catholique de Louvain
1, Place Montesquieu
B 1348 Louvain-la-Neuve
La mobilité interne en Europe
Quelles données statistiques ?
PREALABLE
Ce travail est le fruit de visites effectuées clu, malgré tout le soin mis à préciser cette
dans les différents pays concernés, aussi bien comparaison. Enfin, la difficulté est encore
auprès des Instituts de Statistiques, du Min amplifiée par le fait que de nombreuses s
istère responsable de la tenue des fichiers ituations font l'objet de modifications qui se
de population, que des administrations loca succèdent à un rythme soutenu. Le texte
les compétentes. Cette expérience nous a qui suit, décrit, par conséquent, la situation
démontré toute la difficulté de cerner dans telle que nous l'avons perçue jusqu'en dé
les détails la situation de chacun des pays et cembre 1993. L'auteur remercie vivement
de tenter d'en proposer une vue synoptique l'ensemble des personnes qui ont contribué
et comparative. On comprendra dès lors que à l'élaboration de cette analyse comparat
le risque d'erreur ou plutôt de mauvaise ive et plus particulièrement les services
compréhension de la situation n'est pas d'Eurostat.
LA MIGRATION, UN ÉVÉNEMENT DÉMOGRAPHIQUE DIFFICILE À
APPRÉHENDER
Parmi les événements démographiques, la règle. Et même si les critères qui la définis
migration est sans conteste celui qui de sent étaient fixés de façon claire, il faudrait
meure le plus difficile à mesurer. Les ra encore tenir compte des motivations et des
isons de ce constat sont multiples. Tout perceptions des individus. Ainsi, on ne
d'abord, à l'opposé de la naissance, du dé change pas de logement à un moment précis
cès, du mariage ou du divorce, la migration mais plutôt pendant une période plus ou
ne fait pas l'objet d'un acte d'état civil. La moins courte qui va d'un jour à une ou plu
définition de la migration en elle-même, sieurs semaines. La distance franchie à l'oc
dans sa dimension spatio-temporelle, n'est casion d'une migration peut aller de quel
pas unique et l'absence d'un large consen ques mètres à plusieurs milliers de kilomèt
sus sur le choix des critères de base est de res et la perception du phénomène varie 14
largement au même titre que ses répercus nients liés à la déclaration ou non-déclara
sions sur le comportement des migrants. A tion d'un changement de logement peuvent
eux seuls, le motif et la durée prévue du affecter amplement la fiabilité du process
séjour dans le nouveau logement débou us. Même à l'occasion d'enquêtes rétros
chent sur des situations tout à fait différen pectives, nous avons pu constater que les
tes auxquelles il paraît malaisé d'attribuer enquêtes se souvenaient moins bien des
une dénomination unique de migration. dates de leurs migrations que des dates de
Enfin, l'ensemble de ceux qui intervien naissance ou de mariage, qu'il s'agisse des
nent, à quelque stade que ce soit, du pro leurs ou de celles de leurs enfants. (Poul
cessus de mesure induisent, à leur tour, ain, Riandey et Firdion, 1991). Tous ces
des niveaux variables dans l'exhaustivité éléments contribuent, dans des proportions
et la fiabilité du processus de collecte. De variables, à faire de la migration un événe
fait, l'existence d'avantages ou ment difficile à mesurer.
LA MIGRATION, UN PHÉNOMÈNE DÉMOGRAPHIQUE LARGEMENT
RESPONSABLE DU MOUVEMENT DE POPULATION AU NIVEAU RÉGIONAL
OU LOCAL
Dans nos sociétés occidentales, la migration 211 851 habitants au 1er janvier 1988 à
définie au sens le plus large comme change 206 893, cinq ans plus tard, le 1er janvier
ment de logement, est un phénomène fr 1993. En détaillant le renouvellement de la
équent puisque selon les individus, on compte population au cours de cette période, on
généralement entre 5 et 10 migrations au constate que 178 000 personnes sont pré
cours d'une vie pour seulement une nais sentes dans la commune à chacune de ces
sance et un décès. Ainsi, en Belgique pen deux dates, soit 84 ou 85 % selon que l'on
dant l'année 1992, on a dénombré 921 000 rapporte ce nombre à la population en début
individus ayant effectué un changement de ou en fin de période. Parmi les 21 1 851 per
logement pour seulement 124 000 naissan sonnes relevées au 1er janvier 1988, 10 800
ces et 104 000 décès. Il existe une diffé sont décédées dans la commune et 22 200
rence très nette entre un changement de l sont sorties sans y être revenues à la date du
ogement se faisant à l'intérieur d'une même 1er janvier 1993. Sous un autre angle, parmi
région territoriale et un entre les habitants relevés au 1er janvier 1993, on
deux régions distinctes. Concrètement, le compte 8 000 nouveau-nés survivants dans
premier ne modifie en rien l'état de la po la commune et 24 000 immigrants égale
pulation de la région concernée alors que le ment restés dans la commune. Ces chiffres
second se traduira, selon qu'il s'agit d'une démontrent que, pour Charleroi, le rôle de
immigration ou d'une émigration, par un la mobilité spatiale est deux fois plus im
gain ou une perte d'un habitant. Aussi, le portant que celui du bilan naturel, afin d'ex
rôle des migrations pour rendre compte du pliquer le mouvement de la population. En
mouvement de la population d'un territoire descendant à une échelle plus fine encore,
donné sera d'autant plus grand que la taille et en prenant le quartier de la Ville Haute, à
du territoire considéré est petite. Charleroi, pendant la même période, le nomb
A l'échelle de la planète, la migration n'in re d'habitants passe de 6 409 à 6 284 avec
fluence nullement le mouvement de la po 357 décédés, 2 753 émigrés, 156 nouveaux
pulation. Au niveau d'un pays, son innés survivants et 2 641 immigrants égale
fluence reste généralement plus faible que ment survivants dans la commune. Dans ce
celle du bilan naturel. Mais à l'échelle ré cas, pour un territoire limité à un kilomètre
gionale ou locale, la mobilité spatiale prend carré, on vérifie que le renouvellement de la
toute sa dimension. Prenons deux exemples population touche près de la moitié des per
numériques afin de bien faire comprendre sonnes concernées et que la mobilité spa
l'importance de la taille de la zone considér tiale joue une rôle dix fois plus important
ée. Pour la commune de Charleroi, en Bel que le solde naturel.
gique, le chiffre de population passe de Ainsi, plus un territoire est restreint, plus on 15
compte proportionnellement d'entrées et de ment de celle des villes et ceci par effet
sorties et plus le mouvement migratoire est indirect de mouvements migratoires spéci
responsable du renouvellement de la popul fiques. Enfin, si l'on considère que c'est
ation. En outre, si l'on tient compte que sur le comportement migratoire que por
les villes se vident au détriment des camtent la majorité des décisions politiques qui,
pagnes environnantes, principalement par au niveau local, ont une portée démograp
le biais de jeunes couples susceptibles hique, on comprendra, le rôle essentiel de
d'avoir des enfants, on constate que la na la migration dans le cadre de la démograp
talité des campagnes est favorisée au hie régionale et locale.
QUELLE DÉFINITION RETENIR POUR LA MIGRATION ?
La migration, en tant qu'événement, s'ins habituelle, ce qui, en cas de résidences mult
crit à la fois dans le temps et dans l'espace. iples, n'est pas sans poser de problèmes.
Selon la dimension temporelle, l'introduc Quant à la variable spatiale, la diversité des
tion d'une durée minimale de séjour devrait critères est toute aussi grande. La situation
permettre de faire la part entre les migrat idéale serait de s'en tenir aux changements
ions temporaires, de courte durée, et celles de logement, où qu'ils soient situés, et
donnant lieu à un séjour prolongé, pour ne qu'importe la distance qui les sépare, même
pas dire définitif, dans le nouveau logement. s'il s'agit du passage du 3e au 1er étage
Lorsqu'une durée minimale est retenue, le d'un même immeuble. Dans la plupart des
choix se partage entre des périodes de 2, 3, cas, seules les migrations franchissant une
6 ou 12 mois et il ne fait aucun doute qu'une frontière administrative sont prises en con
harmonisation en la matière s'impose. Mais, sidération et la proportion des changements
comme nous le constaterons ultérieurement, de logement qui sont omis de la sorte est
de nombreux systèmes statistiques ne font directement liée à la taille moyenne du
intervenir aucun critère temporel précis en maillage administratif retenu. Pour repren
se basant exclusivement sur l'intention de dre l'exemple belge, en 1992, sur les
l'individu en l'absence de toute référence 921 000 changements de logement, 425 000,
précise à une période de séjour minimale. soit près de la moitié, avaient lieu entre deux
Par ailleurs, si un délai minimal est retenu, logements de la même commune. Considér
on distinguera également plusieurs façons ant cet effet du découpage du territoire, tout
de le rendre opérationnel à travers les statis essai de comparabilité du niveau de mobil
tiques. Ainsi, il peut s'agir tout simplement ité spatiale entre des pays différents ne
de l'intention de séjourner pour une période pourra se faire que sur la base des change
plus longue que ce seuil minimal. On peut ments de logement. Le recours à un modèle
également établir les statistiques après avoir basé sur la dépendance entre le niveau de
vérifié a posteriori le caractère effectif de mobilité et la distance de migration permet
ce séjour minimum. Dans ce cas, une mi néanmoins de rendre de telles données a
gration ne sera identifiée comme telle priori comparables. (Courgeau, 1973).
qu'après vérification, pendant la période sui Enfin, il convient d'aborder le délicat pro
vant l'événement, que le critère de séjour blème des motivations et de la perception
minimum a bien été rempli. Enfin, si la mes qu'ont les individus qui effectuent une mi
ure de la mobilité se fait de façon rétros gration. Ainsi les changements de logement
pective, soit sur la base d'enquête, soit à de courte durée, liés aux vacances, au sé
partir d'un fichier centralisé de la populat jour en hôpital ou pour voyage d'affaire, ne
ion, on ne compte au nombre des migrat sont, en principe, jamais comptés au nomb
ions que les changements de logements qui re des changements de résidence. Les chan
ont donné lieu à un séjour dépassant le seuil gements de logement pour scolarisation, ser
minimal retenu. Lorsqu'aucun critère tem vice militaire, travail à l'étranger ou empri
porel n'est retenu, c'est l'intention émise par sonnement sont, quant à eux, plus souvent
l'intéressé de changer de sa résidence admin considérés comme des migrations. Dans tous
istrative qui importe. Cette ad les cas, tout changement de logement qui
ministrative doit être un lieu de résidence maintient la possibilité d'occuper à tout mo- 16
Tableau 1. Différentes sources potentielles de données statistiques sur la migration
interne dans les différents pays européens.
Recensement Registre de Population (dénomination) Enquête sur la
population active
BELGIQUE 1991 REGISTRE NATIONAL DES PERSONNES PHYSIQUES
. DANEMARK FOLKEREGISTRET - CENTRAL POPULATION REGISTER (CPR)
RF. ALLEMAGNE 1987 MELDEREG6TER
GRECE 1991
ESPAGNE PADRON MUNICIPAL DE HABITANTES
FRANCE 1990
IRLANDE 1991
ITALIE ANAGRAFE
LUXEMBOURG 1991 REPERTOHEGBŒRAL DES PERSONNES PHYSIQUES
- PAYS-BAS PERSOON REGISTER - Gemeentel0u9 Bevolklng Administrate Basis (GBA)
PORTUGAL 1991
ROYAUME-UNI
AUTRICHE 1991 MELDEREGSTER
■ FINLANDE VAESTOREKISTERIASIAKIFUAT
- ISLANDE THJODSKRA (NATION AL REGISTER OF PERSONS)
LIECHTENSTEIN 1990 EINWOHNERKONTROLLE (littéralement Contrôle de l'Habitant)
. FOLKEREGBTEHET- CENTRAL POPULATION REGISTER (CPR) NORVEGE
SUEDE 1990 REGOTRETO^TOTALBEFOUWKjEN-TOTAL POPULATION REGISTER
SUSSE CONTROLE DE L'HABITANT-REGISTRE CENTRAL DES ETRANGERS (RCE-ZAR)
BULGARIE 1991 ESGFVCN
HONGRE 1990 ALLAMI NEPESSEG NYAILVANTARTO (AN.N.) ■ STATE POPULATION REGISTER
LITUANIE 1989 n<
POLOGNE 1988 PESEL (Powszechny System Ewktoncji Ludnosd)
RÉPUBL SLOVAQUE 1990 EVIDENCE OBYVATELSTVA (littéralement Évidence de la Population) TCHEQUE de la
ROUMANIE 1992 EVIDENTA POPULATIEI (littéralement Évidence da la Population) prévu en 1994
RUSSE 1989 non
SERBIE 1991 REGISTRAR STANOVNIJTVA ( Registre de la Population)
SLOVENIE 1991 CENTRALNI REGISTER PREBIVALSTVA non
TURQUE 1990 KAYTTNUFUS non
choix devra être fait par la personne concerment le logement de départ, risque fort bien
de ne pas être considéré comme une migrat née sur la base du temps d'occupation des
différents logements. Enfin, dans les pays ion, pour autant que les règles administrati
ves en la matière n'imposent pas qu'il soit d'Europe Centrale et de l'Est, on fera la dis
tinction entre une résidence permanente et reconnu comme tel. Dans le cas de résiden
ces multiples occupées successivement de une ou plusieurs résidences temporaires parce
que notamment les restrictions touchant à la façon cyclique, il ne saurait être question
d'enregistrer une migration à chaque chan possibilité de résider dans certains centres
gement, mais il est essentiel de distinguer urbains sont souvent contournées par l'occu
une résidence principale par opposition aux pation d'un logement de location considéré
autres, considérées comme secondaires. Ce comme résidence temporaire.
LES OUTILS DE MESURE STATISTIQUE DES MIGRATIONS INTERNES
groupe, la démarche statistique vient en aval En l'absence d'un enregistrement de la mi
d'une procédure administrative visant à congration par le biais d'un acte d'état civil, on
est amené à classer les outils de mesure en naître de façon continue la résidence des in
dividus et la population d'un lieu donné. Il deux grands groupes. Dans un premier
groupe où l'objectif est essentiellement sta s'agit des registres de population. Le tableau 1
donne un aperçu général des outils de mestistique, on trouve les recensements et autres
enquêtes à caractère statistique qui permett ure auxquels ont recours les différents pays
ent de mesurer la mobilité spatiale, de façon européens pour mesurer la mobilité spatiale
de façon interne à leur territoire national. plus ou moins indirecte. Dans le second ■
17
Tableau 2. Différentes questions posées à l'occasion du recensement pour mesurer le
niveau de la mobilité de la population.
Année Lieu de Résidence Résidence Durée de Dénombrement
Naissance il y a Antérieure Résidence des emigrants
BELGIQUE 1991
. DANEMARK
RF. ALLEMAGNE 1987
GRECE 1991 1/5 ans • • ESPAGNE 1/5/10
FRANCE 1990 8 ans (a) * IRLANDE 1991 1 an
ITALIE 5 ans • LUXEMBOURG 1991 10 ans
. PAYS-BAS
PORTUGAL 1991 1/5 ans
ROYAUME-UN 1991 1 an
AUTRICHE 1991 5 ana
. FINLANDE
ISLANDE • LIECHTENSTEIN 1990 5 ans
. NORVEGE
SUEDE 1990 • SUSSE 5 ana
• • BULGARIE 1991 • • HONGRE 10 ans 1990 • LITUANIE 1989 (b) « • * POLOGNE 1988
REPUBL SLOVAQUE 1990 TCHEQUE * • ROUMANIE 1992 • RUSSE 1989 (b) • • * 9ERBE 1991 • • SLOVENIE • TURQUIE 1990 5 ans
a. En France, il s'agit du lieu de résidence au recensement précédent (1982).
b. Seule la situation rurale ou urbaine du logement précèdent est demandée.
SOURCE : EGGERICKX (1994)
MESURER LA MOBILITE INTERNE A PARTIR DU RECENSEMENT
Le recensement offre plus d'une façon de entre les immigrations (I) et les émigrations
cerner le niveau de la mobilité spatiale d'une (E), en soustrayant de l'évolution de la po
population. Nous présenterons brièvement pulation le solde naturel, N - D, calculé ou
chacune des méthodes alors que le tableau 2 estimé pour la période intercensitaire :
emprunté à Thierry Eggerickx (1994), per
mettra de faire le point quant à leur i-e = - N(t,,t2) +D(t1?t2)
applicabilité dans chacun des pays euro
péens. La valeur de cette estimation est tributaire
de la qualité des dénombrements effectués
a. L'estimation de la migration nette en tj et t2 et de celle de l'enregistrement
d'une zone par comparaison de l'effectif des naissances et décès par le biais de l'état
de la population à deux recensements suc civil. Une estimation similaire de la migrat
cessifs. ion nette pourra être faite par groupe de
Cette méthode est largement utilisée puis générations et, dans ce cas, l'équation ne
qu'elle se base sur un minimum d'informat fait pas intervenir les naissances, hormis
ion. Elle permet d'estimer la valeur de la pour les générations intercensitaires. Aussi,
migration nette d'une zone, la différence en l'absence d'un enregistrement satisfaisant .
18
des décès, on pourra, dans ce cas précis, gnalons que l'estimation de la migration
recourir à une table de mortalité et appli nette de la zone i, est donnée par l'équation
quer la méthode dite des probabilités de sur suivante :
vie. En recourant à cette méthodologie, on
s'assurera de bien maîtriser les risques d'er M ai - M. îa =
reur liés aux différentes composantes de - - (P2(i,a) - P2(a,i) cette approche (Poulain, 1988).
b. La mesure de la mobilité spatiale par la où a représente le reste du pays par rapport
comparaison des lieux de naissance et lieux à la zone i.
de résidence à un recensement précis.
Si le recensement pose une question sur le Toutefois, afin que cette estimation soit cor
lieu de naissance de l'intéressé ou, mieux recte, on a été contraint de faire les deux
encore, sur le lieu de résidence de sa mère à hypothèses suivantes :
sa naissance, on peut comparer ce lieu avec - la migration internationale par rapport à ce
celui de la résidence de l'intéressé au recen pays est négligeable ;
sement. Dans un premier temps, on disti - le nombre de décès intervenus, au cours
nguera les natifs des non-natifs, selon que les de la période intercensitaire, en dehors de i,
deux lieux sont identiques ou distincts. La parmi les personnes nées en i est semblable
proportion de natifs que l'on calculera à part au nombre de décès intervenus en i pendant
ir de ces données diminuera le plus souvent la même période parmi les personnes nées
lorsque l'âge des individus augmente en en dehors de i.
comparant toutefois des générations diffé Sous ces deux conditions, la migration nette
rentes. Cependant, elle pourra augmenter à de la zone i pendant la période inter
nouveau si, par exemple, on enregistre de censitaire peut être estimée par la différence
nombreux retours vers le lieu de naissance à entre la variation intercensitaire du nombre
l'occasion de la mise à la retraite ou, plus de personnes vivant en i alors qu'elles sont
simplement, parce que les générations plus nées ailleurs et celle du nombre de person
anciennes sont moins mobiles, par compar nes nées en i et vivant ailleurs dans le pays.
aison aux plus jeunes. Les non-natifs sont Il est clair que les conditions d'application
également appelés migrants durée de vie, ce de cette méthode ne sont pas rencontrées si
qui signifie concrètement qu'ils ont effectué la zone i considérée est largement influen
une ou plusieurs migrations les amenant à cée par les mouvements migratoires.
leur lieu de résidence au recensement. Par
contre, on ne peut certainement pas affirmer d. La question sur le lieu de résidence
que les natifs ou non-migrants durée de vie antérieure et la durée de séjour dans le
n'ont jamais effectué de migration. Cette logement occupé au recensement
approche pourra se faire soit sur la base des II s'agit de deux questions, le plus souvent
logements, soit sur celle des unités administ couplées, qui permettent de fixer dans le
ratives de base ou des régions, avec la poss temps et dans l'espace la dernière migration
ibilité, dans ce dernier cas, d'établir une de l'individu. Cette double question, con
matrice présentant la distribution croisée des trairement à celle sur le lieu de naissance,
lieux de naissance et lieux de résidence. est posée de façon à permettre, plus précisé
Cette dernière permet d'aborder l'analyse ment, une analyse de la mobilité spatiale.
spatiale de la mobilité interne. Afin de ne pas considérer sur un même pied
les dernières migrations récentes et d'autres,
pouvant avoir eu lieu il y a de nombreuses c. L'estimation de la migration nette
années, on se restreint souvent à ne consid'une zone par comparaison des réparti
dérer que les migrations de la dernière antions croisées selon le lieu de naissance et
née précédant le recensement ou, plus rarele lieu de résidence à deux recensements
successifs ment, les cinq derniers années. Les recensés
Sans entrer dans le détail de cette méthode ayant déclaré une durée de séjour inférieure
à une année sont identifiés comme des der- proposée par Daniel Courgeau (1983), 19
niers migrants dont on analysera la dernière appartenant à la zone i. Tout migrant a au
migration sachant pertinemment bien que moins effectué une migration pendant la pé
l'ensemble de ces dernières migrations ne riode de référence mais cette migration ne
représente pas toutes les de l'an s'est pas faite nécessairement entre les zo
née écoulée. De fait, les migrations multi nes i et j. En outre, un non-migrant peut très
ples ainsi que celles qui auraient été effec bien avoir effectué deux migrations, voire
tuées par des personnes qui seraient décé plus encore, et être revenu en j, à l'occasion
dées ou émigrées à l'étranger avant la date du recensement. Ce concept de migrant est
du recensement ne sont pas prises en très accrocheur car il tente de cerner la mob
compte. On peut répartir ces dernières mi ilité spatiale à travers une seule question
grations sous une forme matricielle origine- bien précise, mais il convient d'être prudent
destination et entreprendre une analyse spa pour ne pas l'assimiler à la notion de migrat
tiale de la mobilité interne à ce pays, sur ion. Fort heureusement, lorsque la période
cette base. A aucun moment, il ne faudra de référence est d'une année, le nombre de
perdre de vue que toutes les migrations ne derniers migrants et celui des migrants, pour
sont pas concernées mais qu'en outre, cette une zone donnée, se rapproche de celui du
question fait appel à la mémoire des recens nombre de migrations internes au pays, tout
en restant inférieur ou égal à ce nombre. és, puisqu'elle est rétrospective. On sera,
dès lors, particulièrement attentif aux pro
blèmes de fiabilité que cela pose. f. La question sur le lieu de résidence de
parents proches du recensé
e. La question sur le lieu de résidence à Nous citons cette question pour mémoire car
une date fixe, dans le passé elle est plutôt spécifique à la mesure des
migrations internationales et plus particuliCette question est simple et précise et la
date retenue se situera soit une ou cinq an èrement des émigrations internationales qui
nées avant le recensement, soit au recense ne peuvent être décelées par les questions
ment antérieur ou à tout autre événement précédentes. En demandant le lieu de rés
ayant marqué la population concernée, dans idence des enfants, des parents ou des frères
un passé récent. Méthodologiquement par et soeurs du recensé, la démarche permet de
lant, elle permet d'identifier des migrants proposer un estimation de l'émigration in
entre une zone i et une zone j, c'est-à-dire ternationale d'un pays par le recours à une
les individus recensés en j et qui, en ré série d'hypothèses qui sont néanmoins as
ponse à cette question, ont désigné un lieu sez contraignantes.
RECOURIR À DES ENQUÊTES PLUS SPÉCIFIQUES
Afin de mesurer la mobilité spatiale on peut comparabilité des niveaux de mobilité spa
également recourir à des enquêtes plus spé tiale à partir de ces enquêtes souffrira mal
cifiques. A notre connaissance, une seule heureusement des différences marquant le
découpage du territoire dans chacun des d'entre elles est menée sur la base d'un
questionnaire commun dans la majorité des pays. La possibilité de dénombrer également
pays européens. Il s'agit de l'enquête sur les changements de logement au sein de la
les forces de travail mise en oeuvre par même unité administrative de base s'impose
Eurostat. Bien que portant sur des échant à l'avenir. A l'inverse, si l'on sait que le
illons de taille variable selon les pays, cette changement de lieu de travail, lié ou non au
enquête apporte quelques enseignements sur d'activité, représente l'une des
la mobilité spatiale puisque la question sur principales causes de la migration, le cou
la commune de résidence un an avant la plage de ces deux types d'information à part
date de l'enquête y est insérée. En outre, il ir des enquêtes de forces de travail est un
est possible d'établir un parallèle entre chan atout non négligeable, bien que peu exploité
gement de résidence et changement d'acti à ce jour.
vité professionnelle puisqu'un ensemble de Il existe bien évidemment d'autres types
questions cerne l'activité principale de l'i d'enquêtes plus spécifiques qui tentent de
ndividu un an avant la date de l'enquête. La cerner, de façon beaucoup plus complète, la 20
Tableau 3. Différents concepts de la résidence et types de registre en vigueur dans les
différents pays européens en 1993.
NOTES Concepts de Registres ou Informatisation Centralisation
Résidence fichiers de au niveau régionale (R)
population local et / ou nationale (N) n
locaux (P « partiel) des registres
BELGIQUE P N U * DANEMARK U P N * - R.F. ALLEMAGNE P U
- - - - GRECE • ESPAGNE U P 1
- - - - FRANCE
- - - - IRLANDE • ITALIE P U 2 * LUXEMBOURG u P N
- PAYS-BAS u P 3
- - - PORTUGAL
. - - ROYAUME-UM
* - AUTRICHE s P 4 * HNLANDE s P N * ISLANDE u P N * LIECHTENSTEIN u P N * NORVEGE u P N • SUEDE P N u * SUSSE u P
* - - BULGARIE T * HONGRE T P N * - - LITUANIE 5.6 P * P POLOGNE T N * REPUBL SLOVAQUE T P N • RÉPUBL TCHEQUE T P N * . - ROUMANIE T * - - RUSSE P ♦ - SERBE U P 7
SLOVENIE U P N L 7
- - - TURQUE U
(*) Les divers concepts sont notés comme suit: U = résidence unique, S = résidence principale ec secondaire.
T = résidence permanente et temporaire, P = liée à un permis.
NOTES
1. La centralisation est à l'étude dans certaines provinces espagnoles.
2. La est en cours de réalisation dans certaines provinces.
3. La réforme du système prévue pour 1994 n'introduit pas la centralisation des registres
mais bien leur interconnection par le biais de l'information (GBA)
4. Le système de registre de population est opérationnel depuis 1993.
5. Un projet de de est à l'étude dans les différentes républiques baltes.
6. Les fiches de population tenues au niveau local ne sont pas considérés comme étant un registre de population.
7. Un registre de informatisé et centralisé existe en Slovénie et pour l'agglomération de Belgrade
mobilité spatiale des individus. Mais ces phique (naissances, mariages et décès), la
biographie professionnelle (différents statuts enquêtes sont rarement appliquées dans des
d'activité et différents lieux de travail) et la pays différents, à des fins de comparaison
internationale. L'enquête «Triple Biogramigratoire (différents logements
phie» (en abrégé enquête 3B) représente la avec leur statut d'occupation et la motivation
meilleure approche dans ce domaine et son liée au changement de logement), cette en
quête fournit les éléments indispensables à application s'est étendue bien en dehors de
la France où elle a vu le jour sous l'impul une analyse bio-démographique précise, re
sion de Daniel Courgeau (1985). En veillant transcrivant sur une même échelle temporelle,
à transcrire à la fois la biographie un ensemble d'événements qui bien souvent 21
entrent en interaction. De telles enquêtes de permettent à chaque fois une analyse strict
vraient se multiplier dans les différents pays ement comparable du comportement des indi
en s'assurant que les principes d'application vidus en matière de mobilité spatiale.
UN FICHIER ADMINISTRATIF D'UNE UTILITÉ INDÉNIABLE : LE REGISTRE
DE POPULATION
Après avoir envisagé les approches statist présente sous des formes diverses. Il peut
iques, examinons plus en détail le recours aux s'agir de registres traditionnels qui sont re
fichiers administratifs. Parmi ceux-ci, le re nouvelés à chaque recensement ou de fiches
gistre de population occupe une place privi individuelles ou de ménage pouvant être
légiée aussi bien de par la qualité de l'info classées par ordre alphabétique et/ou par
rmation qu'il fournit que par sa large utilisa adresse. Dans plusieurs pays, le registre est
tion. Voyons par le détail son mode de fonc informatisé et toute forme manuscrite ou
tionnement et la façon dont il peut procurer imprimée a été abandonnée pour utiliser une
une mesure de la mobilité interne à un pays. base de données «population» à caractère
Le registre de population est un fichier ad interactif. Dans les pays concernés, cette in
formatisation du registre de population touministratif qui tient à jour, de façon perma
nente, l'état de la population d'un lieu che une part de plus en plus grande des ad
donné. Pour ce faire, il prend en compte ministrations locales, mais on constate une
tous les changements intervenus par suite certaine anarchie dans un processus qui
de naissance, décès, entrée ou sortie de la manque très clairement de concertation,
population considérée. Concrètement, il se dans plusieurs pays.
QUI EST RESPONSABLE DE LA TENUE DE CE REGISTRE ?
Ce registre existe dans plus de 20 pays euro informatisé et centralisé au niveau national.
péens (tableau 3). Dans tous les cas, il est En Suisse, en Italie, en Espagne et en Alle
tenu et mis à jour sur la base des unités magne, cette centralisation est à l'étude et
administratives de base dont il sert à déter souvent déjà opérationnelle dans quelques
miner la population de droit. Les règles de régions, cantons, landers ou provinces. Dans
mise en oeuvre de ce système sont unifor l'ensemble de ces pays ou régions, c'est le
mes à l'intérieur d'un même pays et l'e Ministère de l'Intérieur qui assure cette cent
nsemble est placé, dans la plupart des pays, ralisation, à l'exception de la Norvège et
sous la responsabilité du Ministère de l'In de la Suède où les Instituts Nationaux de
térieur. Nous signalerons toutefois deux ex Statistique sont chargés d'organiser et de
ceptions notoires : gérer, à des fins statistiques, un état perma
- en Islande, le National Registry est placé nent de la population du pays. Pour ce faire,
ils mettent à jour de façon systématique les directement sous la responsabilité d'un dé
partement au sein du Statistical Bureau of données sur l'état de la population observé
Iceland (ce qui évite notamment tout pro à un recensement par les données du mou
blème de transfert de données pour l'établi vement provenant des services régionaux de
ssement des statistiques démographiques) ; taxations. Le Central Population Register,
- en Norvège et en Suède, le registre de en Norvège et le Total
population est placé sous la responsabilité en Suède, sont mis à jour de façon syst
ématique à partir des nombreuses notificades autorités fiscales (Tax Authorities) et ce
sont les bureaux locaux de taxation qui as tions de changement (40 000 par semaine,
en Suède) provenant des registres locaux. surent la responsabilité de la tenue au ni
veau local. De la sorte, ces deux pays peuvent produire,
Dans les Pays Nordiques, en Belgique, en annuellement pour la Norvège, trois fois l'an
en Suède, un nouveau stock de population. Pologne, dans les Républiques Tchèque et
Slovaque, en Hongrie, en Slovénie et au Fort malheureusement, en Suède, pour des
raisons de confidentialité, aucun couplage Liechtenstein, le registre de population est