//img.uscri.be/pth/b5f692f086fc582970b4ad6855e51ca8b915bd65
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2004

De
18 pages
La région Provence-Alpes-Côte d'Azur est depuis longtemps une région d'immigration. Conformément à sa taille, elle est la troisième région d'accueil des immigrés, derrière l'Île-de-France et Rhône-Alpes. La part des immigrés dans la population totale s'est stabilisée entre 1999 et mi-2004 à environ 10 %.
Voir plus Voir moins

La population immigrée
en Provence-Alpes-Côte d’Azur
en 2004
PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR
RAPPORT D'ÉTUDE
Décembre 2006
N° 9DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
François Clanché
AUTEURS
Stéphane Meloux
Valérie Roux
Avec la collaboration de Dominique Gerbault
La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2004 - Insee - Décembre 2006




Sommaire




Près de 10 % de la population de Provence-Alpes-Côte d’Azur est immigrée (champ : population
totale).................................................................................................................................................................. 3

Une immigration ancienne pour l’Italie et l’Espagne, plus récente pour les autres pays méditerranéens
(Champ : population des ménages).................................................................................................................. 5

Un immigré sur trois est né en Italie ou en Algérie........................................................................................ 7

Les femmes acquièrent plus souvent la nationalité française que les hommes ............................................ 9

Près de deux immigrés sur trois en âge de travailler ................................................................................... 10

Des nouveaux immigrés plus diplômés.......................................................................................................... 11

Un faible taux d’activité chez les femmes immigrées....... 13



La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2004 - Insee - Décembre 2006 1


Synthèse

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est depuis longtemps une région d’immigration. Sa situation
géographique en fait à la fois un lieu de passage et une terre d’accueil. Après les vagues d’arrivées
importantes des années 20 et des années 60, suscitées par les besoins en main-d’œuvre de
l’économie régionale, les ralentissements économiques successifs et la politique d’immigration
restrictive ont contribué à ralentir ces flux migratoires. Provence-Alpes-Côte d’Azur, conformément à
sa taille, est la troisième région d’accueil des immigrés, derrière l’Île-de-France et Rhône-Alpes. La
part des immigrés dans la population totale s’est stabilisée entre 1999 et mi-2004 à environ 10 %.

Dans la région, un immigré sur trois est né en Italie ou en Algérie et les femmes représentent 51 % de
l’ensemble des immigrés. A partir des années 80, l’immigration s’est féminisée. Les femmes
acquièrent par ailleurs plus souvent la nationalité française : près de la moitié d’entre elles l’ont
acquise depuis leur arrivée en France, contre 43 % des hommes. En revanche, leur taux d’activité
reste bien en deçà de celui des femmes non immigrées alors que le taux d’activité des immigrés
hommes est proche de celui des non immigrés.

Depuis 30 ans, le nombre d’immigrés présents sur le territoire régional est demeuré stable alors qu’il a
progressé de 25 % en France. Après une période de légère baisse, entre 1982 et 1999, l’immigration
régionale connaît un regain ces dernières années. Cette évolution est conforme à celle observée au
niveau national. Elle s’inscrit par ailleurs dans un contexte d’attractivité forte de la région Provence-
Alpes-Côte d’Azur.
Cette nouvelle immigration se démarque fortement de l’immigration « historique » qu’a connue
Provence-Alpes-Côte d’Azur. Plus féminine, plus diplômée, elle provient d’horizons beaucoup plus
élargis, et n’est plus autant dominée par l’Italie et l’Algérie. On perçoit même un redéploiement de
l’immigration européenne : celle-ci provient de plus en plus des pays du Nord et de l’Est, au détriment
des partenaires historiques de l’Europe du Sud. Il en est de même en Afrique où la part du Maroc et
de la Tunisie diminue au profit des pays de l’Afrique sub-saharienne.

La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2004 - Insee - Décembre 2006 2

Près de 10 % de la population de Provence-Alpes-Côte d’Azur est immigrée
(champ : population totale)

En 2004, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur compte 453 000 immigrés, soit 9,7 % de la population
totale. Comparée aux autres régions métropolitaines, Provence-Alpes-Côte d’Azur se classe au
troisième rang derrière l’Île-de-France (17 %) et l’Alsace (10 %). Cette part s’est stabilisée entre 1999
et 2004, alors qu’elle augmentait au niveau national.
Dans la région, le nombre d’immigrés a légèrement diminué entre 1982 et 1999. Depuis, il augmente
et a retrouvé mi-2004 son niveau de 1982. En revanche, en France, l’augmentation du nombre
d’immigrés a été ininterrompue sur la période : il a ainsi progressé de 25 % entre 1982 et 2004.
Au final, 9 % des immigrés résidant en France métropolitaine habitent en Provence-Alpes-Côte d’Azur
en 2004, ce qui place la région au troisième rang des régions d’accueil derrière l’Île-de-France (37 %)
et Rhône-Alpes (11 %).



Immigrés en Provence-Alpes-Côte d’Azur

En % de la
Effectifs
population
450 945 12,31975
1982 451 744 11,4
1990 436 463 10,2
1999 430 254 9,5
2004 453 413 9,7

Source : Insee, Recensements de la population 1975, 1982, 1990 et 1999 - EAR 2004 - 2005



Évolution du nombre d’immigrés depuis 1975

Source : Insee, Recensements de la population 1975, 1990 - EAR 2004 - 2005




La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2004 - Insee - Décembre 2006 3
Part des immigrés dans la population en 2004






Part des femmes (en %)


Source : Insee, Recensement de la population 1999 - EAR 2004 - 2005






La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2004 - Insee - Décembre 2006 4

Une immigration ancienne pour l’Italie et l’Espagne, plus récente pour les
autres pays méditerranéens (Champ : population des ménages)

Les données qui suivent se rapportent à la seule population des ménages, soit 438 000 personnes
immigrées sur 453 000.

En 2004, 438 000 immigrés vivent en effet dans un ménage (cf : définition) en Provence-Alpes-Côte
1d’Azur, soit 97 % des immigrés. 23 % d’entre eux, soit 80 000 personnes se sont installées en France
depuis moins de dix ans. 17 % sont installées depuis 10 à 20 ans, 30 % depuis 20 à 40 ans et 30 % s plus de 40 ans.

Population des ménages et population totale en 2004

Source : Insee, EAR 2004 - 2005


En moyenne, un immigré résidant dans la région est présent en France depuis 28 ans. Mais derrière
cette moyenne se cachent des disparités très fortes selon le pays d’origine. Les immigrés originaires
du Sud européen (Italie, Espagne) sont présents depuis plus de quarante ans, alors que les immigrés
d’un pays du Maghreb le sont depuis moitié moins d’années. Au sein de ces pays, les personnes
originaires d’Algérie sont, en moyenne, les plus anciennes à avoir immigré, devant celles originaires
de Tunisie et enfin du Maroc.

Ancienneté moyenne par nationalité

Source : Insee - EAR 2004 - 2005


1
Ce chiffre représente en réalité un minimum car parmi les 438 011 immigrés de Provence-Alpes-Côte d’Azur,
plus de 88 000 (soit 20 % d’entre eux) ne déclarent pas leur année d’arrivée en France. Les données en
pourcentage sont donc calculées uniquement sur les 349 000 immigrés qui ont déclaré leur année d’arrivée.
La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2004 - Insee - Décembre 2006 5
Au sein de la population immigrée, les femmes sont plus nombreuses que les hommes : elles
représentent 52 % des immigrés vivant dans un ménage, soit 1 point de plus qu’au niveau national.
C’est surtout depuis le début des années 80 qu’elles sont plus nombreuses que les hommes à
s’installer dans la région.


Ancienneté d’arrivées selon le sexe
En %
18,0
16,0
Hommes 14,0
Femmes
12,0
10,0
8,0
6,0
4,0
2,0
0,0
1909 - 1914 - 1919 - 1924 - 1929 - 1934 - 1939 - 1944 - 1949 - 1954 - 1959 - 1964 - 1969 - 1974 - 1979 - 1984 - 1989 - 1994 - 1999 -
1913 1918 1923 1928 1933 1938 1943 1948 1953 1958 1963 1938 1973 1978 1983 1988 1993 1998 2003

Source : Insee, EAR 2004 - 2005

La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2004 - Insee - Décembre 2006 6

Un immigré sur trois est né en Italie ou en Algérie

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, 45 % de la population immigrée est originaire d’Europe (dont 41 %
de l’Union européenne à 25) et 39 % du Maghreb. Conséquence de l’histoire des migrations dans la
région, les immigrés d’origine italienne et algérienne restent les plus nombreux : respectivement 18 %
et 16 % des immigrés résidants dans la région.
Au total, près de deux immigrés sur trois sont originaires de cinq pays de l’arc méditerranéen (Italie,
Espagne, Algérie, Maroc, Tunisie).


Origine des immigrés, le poids de l’histoire

Immigrés présents
Immigrés
depuis moins de 10 ans
Effectifs % Effectifs %
Europe 195 882 44,7 31 688 39,6
dont
Italie 77 273 17,6 5 208 6,5
Espagne 30 786 7,0 849 1,1
Portugal 17 844 4,1 2 586 3,2
Autres pays de l'UE des 15 46 478 10,6 15 220 19,0
Autres pays de l'UE des 25 6 241 1,4 1 314 1,6
17 260 3,9 6 511 8,1Autre pays de l'Europe hors UE
Afrique 198 876 45,4 36 240 45,2
dont
Algérie 71 863 16,4 12 671 15,8
Maroc 58 915 13,5 9 968 12,4
Tunisie 39 910 9,1 5 999 7,5
Afrique sub-saharienne 28 188 6,4 7 602 9,5
Autres 43 253 9,9 12 180 15,2
dont
7 796 1,8 2 424 3,0Turquie
Asie du sud-est 9 255 2,1 1 422 1,8
Autres pays d'Asie 15 717 3,6 4 174 5,2
10 485 2,4 4 160 5,2Amérique, Océanie
Ensemble 438 011 100 80 108 100
Source : Insee, EAR 2004 - 2005


Les immigrés arrivés en France depuis moins de 10 ans ont des origines beaucoup plus diverses que
l’ensemble des immigrés.
La population immigrée européenne représente 40 % des nouveaux arrivants. Mais au sein de cette
immigration européenne, les immigrés en provenance du Sud européen ne représentent plus que
11 % des nouveaux immigrés alors que ces pays rassemblent 29 % de l’ensemble des immigrés
présents dans la région. Dans le même temps, la part des immigrés en provenance des autres pays
européens (UE et hors UE) s’accroît : elle est de 29 % pour les nouveaux immigrés contre 16 % pour
l’ensemble. Ces nouveaux arrivants viennent pour l’essentiel de Grande Bretagne (6 %), de Belgique
(5 %) et d’Allemagne (3 %). Les immigrés originaires des nouveaux pays de l’Union européenne à 25
sont encore assez peu présents dans la région. Ils ne sont que 2 % parmi les arrivées récentes (dont
la moitié de polonais). Enfin 8 % des nouveaux migrants proviennent d’un pays européen hors Union
européenne. Les Suisses représentent 1 % de cette population par ailleurs composée majoritairement
de personnes en provenance d’Europe de l’Est : Roumains, Yougoslaves (et ex-Yougoslaves) et
Bulgares étant les plus nombreux.

La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2004 - Insee - Décembre 2006 7
Du côté du continent africain on assiste également à une recomposition des origines. La part des
immigrés algériens est la même, que ce soit parmi les nouveaux arrivants ou parmi l’ensemble des s (16 %). A l’inverse, les immigrés en provenance des autres pays du Maghreb sont moins
présents dans les arrivées récentes, au profit des immigrés d’Afrique sub-saharienne : 9 % des
immigrés présents depuis moins de dix ans en France viennent de cette région du monde, alors qu’ils
ne représentent que 6 % de l’ensemble des immigrés. Parmi ces immigrés, près d’un sur quatre est
originaire des Comores. Un autre quart regroupe les immigrés originaires du Sénégal, du Cameroun
et de la Côte d’Ivoire.

Répartition par pays d’origine des immigrations


Source : Insee, EAR 2004 - 2005


La population immigrée en Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2004 - Insee - Décembre 2006 8