14 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La recherche européenne en histoire sociale comparative (XIXe-XXe siècle) - article ; n°1 ; vol.106, pg 67-79

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
14 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Actes de la recherche en sciences sociales - Année 1995 - Volume 106 - Numéro 1 - Pages 67-79
13 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1995
Nombre de lectures 20
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

Monsieur Hartmut Kaelble
La recherche européenne en histoire sociale comparative (XIXe-
XXe siècle)
In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 106-107, mars 1995. pp. 67-79.
Citer ce document / Cite this document :
Kaelble Hartmut. La recherche européenne en histoire sociale comparative (XIXe-XXe siècle). In: Actes de la recherche en
sciences sociales. Vol. 106-107, mars 1995. pp. 67-79.
doi : 10.3406/arss.1995.3136
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_1995_num_106_1_3136;
.
,
:
;
;
:
.
.
.
:
Hartmut Kaelble
La recherche européenne
en histoire sociale comparative
(xixe-xxe siècle)
URANT les dernières décennies, la comparaison his En est-il vraiment ainsi ? Cet article est consacré à un
torique a été, avec l'interdisciplinarité et la cri bref bilan des recherches en histoire sociale comparative
de l'Europe aux xixe et xxe siècles et ne prend en compte tique historique, l'un des objectifs fondamentaux
du renouvellement des sciences historiques. Dans que les travaux effectués par des chercheurs européens.
l'entre-deux-guerres, déjà, les nouvelles conceptions his- Les comparaisons européennes leur posent souvent bien
toriographiques, comme celles de Marc Bloch ou de des problèmes la plupart songent avant tout à l'histoire
Otto Hintze, attribuaient un rôle important à la compar de leur propre pays, et la perspective d'ensemble sur
aison historique 1. Quand s'est imposé, dans les années
1950 et I960, le renouvellement des sciences historiques,
1 - Voir M. Bloch, « Pour une histoire comparée des sociétés eurola comparaison historique comptait parmi ses objectifs péennes » (1928), in Mélanges historiques, 1. 1, Paris, 1983, p. 16-40. Voir premiers. aussi L. Valensi, « Retour d'Orient. De quelques usages du comparat
isme en histoire », m H. Atsma, A. Burguière (éd.), Marc Bloch aujourdPour la première et la seconde génération de ces
'hui. Histoire comparée et sciences sociales, Paris, 1990, p. 307-318 rénovateurs de l'histoire, la comparaison historique O. G. Oexle, «Marc Bloch et la critique de la raison historique », ibid.,
représentait avant tout un progrès méthodique. Fernand p. 427 sq.; W. H. Sewell, «Marc Bloch and the Logic of Comparative
History», History and Theory, 6, 1967, p. 208-218. Voir aussi, au sujet Braudel ou Hans-Ulrich Wehler voyaient dans la compar des débats de l'entre-deux-guerres, H. Pirenne, « De la méthode comparaison une des grandes chances offertes à l'historien. ative en histoire », in G. des Marez, F. L. Ganshof (éd.), Compte rendu
du Ve congrès international des sciences historiques, Bruxelles, 1923 Pour Marc Bloch, elle permettait d'élargir et d'affiner
(réimprimé, Nendeln, 1972). l'instrument de la compréhension et de l'explication his
2 - M. Bloch, « Pour une histoire comparée. », loc. cit., p. 17. torique, à savoir « l'observation de ressemblances et de
3 - O. Hintze, Soziologie und Geschichte, gesammelte Abhandlungen, différences, et, dans la mesure du possible, leur explica t. II, Göttingen, 1964, p. 251. tion2». Otto Hintze voyait dans la comparaison histo 4 - H.-U. Wehler (éd.), Introduction à Geschichte und Soziologie, rique une chance de « trouver une généralité au fonde Cologne, 1972, p. 24.
ment des termes de la comparaison», ou encore de 5 — On peut citer des travaux généraux consacrés à l'histoire comparat
ive et à l'histoire sociale comparative G. Crossick, «And What Should « mieux saisir l'individualité » de l'objet historique, en la
They Know of England ? Comparative Social History in Britain Today » « faisant ressortir » 3 de la comparaison. Pour Hans-Ulrich in H.-G. Haupt (éd.), Cahier du « Passato e Presente», à paraître;
Wehler, qui voyait même dans la comparaison la « voie H. -G. Haupt, « Der internationale Vergleich in Frankreich eine ver
schüttete Tradition», ibid.; J. Kocka, «Historische Komparatistik in royale » de la recherche historique, elle avait pour pre Deutschland», ibid.; id., « Probleme einer europäischen Geschichte in mier objectif de «vérifier la validité d'hypothèses très komparativer Absicht », in M. Drozdowski (éd.). Miedzy historia a teo-
générales ou très spécifiques 4 » ria, Varsovie, 1988, p. 468-476; id., Sozialgeschichte, Göttingen, 1986
(2e éd.) C. Tilly, Big Structures, Large Processes, Huge comparisons, Mais, aujourd'hui encore, la comparaison passe pour New York, 1984: R. Crew, «The Case of Comparing Flistories», Amerile point faible de la science historique, pour l'objectif le can Historical Review, 85, 1980; C. S. Maier, «La storia comparata», in
// Mondo contemporáneo GH instrumenti délia ricerca, vol. I, Ques- moins bien rempli dans le projet de renouvellement de tioni di método, Florence, 1983 R. Bendix, « Die vergleichende Analyse l'histoire. Tout le monde parle de comparaison, dit-on, historischer Wandlungen », in}. Fialkowski (éd.), Politologie und Soziol
mais personne n'en fait5. ogie, Otto Stammer zum 60. Geburtstag, Cologne, 1965; H.-J. Puhle, :
:
;
:
;
;
:
:
;
68 Hart mut Kaelble
l'Europe, qui est le propre de nombre de travaux améric 1950 et I960. Bien au contraire, l'époque des pionniers de
l'histoire sociale européenne marqua l'apogée des ains, leur fait souvent défaut. Les chercheurs européens
en histoire comparative devraient prendre conscience de recherches portant sur des questions strictement natio
ce point faible de la nouvelle recherche historique. nales ou locales. Il n'était pas rare qu'une année s'écoulât
sans qu'aucune recherche européenne en histoire sociale
comparative des xixe et xxe siècles n'eût été publiée.
Premier essor en Europe L'idée que tout le monde parle de comparaison mais que
personne n'en fait a dû voir le jour durant cette période.
Le comparatisme sociohistorique n'est plus, aujourd Les véritables débuts de l'histoire sociale comparative
remontent aux années 1970 à partir du milieu de cette 'hui, le parent pauvre de l'histoire sociale. En Europe, il
peut au contraire se prévaloir de réussites considérables. décennie, une poignée de travaux comparatifs sont parus
Au cours des deux dernières décennies, plus d'une cen chaque année. À la fin des années 1970, on assiste à une
nouvelle avancée du comparatisme. La «production» taine de chercheurs européens en histoire sociale ont fait
paraître un nombre impressionnant de livres et d'articles annuelle en histoire sociale comparative s'élève désormais
comparatistes sur l'Europe des xixe et xxe siècles. On à une vingtaine de travaux en moyenne. Mais ce chiffre
prend ici le terme de « comparaison » dans une acception varie beaucoup d'une année à l'autre - et il ne saurait en
très stricte n'ont été pris en compte que des travaux por être autrement dans un domaine aussi spécialisé. Cer
tant sur des comparaisons internationales et non sur des taines années, en 1982 par exemple, le nombre de publi
comparaisons entre régions d'un même pays, ou entre cations se réduit à une dizaine. Mais la production atteint
différents groupes sociaux, institutions, époques d'un parfois des sommets, comme en 1988, où sont parues
même pays. Il ne s'agit que de comparaisons au sens près de quarante études en histoire sociale comparative
de l'Europe des xixe et xxe siècles (voir tableau). On ne propre, et non d'exposés portant sur plusieurs pays, sur
des tendances internationales générales, sans confronta s'étonnera pas que ces variations aient été liées à certains
tion systématique entre des pays précis. Ainsi, après quel programmes de recherche particuliers. En 1988, l'augment
ques hésitations, on a choisi de laisser de côté des travaux ation du nombre de travaux fit suite à la publication des
comme l'histoire de l'Europe d'Eric Hobsbawm (en trois résultats d'un projet de recherche international (ZIF) sur
la bourgeoisie au xrxe siècle, parmi lesquels figuraient un tomes) ou le panorama de l'histoire des villes euro
péennes et américaines au xixe siècle de Jean-Luc Pinol ; grand nombre de travaux comparatifs7. Malgré ces varia
ma propre présentation de l'état des recherches sur les tions, les années 1980 ont marqué l'émergence d'une
inégalités sociales dans l'Europe du xixe siècle ne figure recherche vé

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text