La sape des mikilistes : théâtre de l'artifice et représentation onirique - article ; n°153 ; vol.39, pg 13-47

-

Documents
37 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cahiers d'études africaines - Année 1999 - Volume 39 - Numéro 153 - Pages 13-47
Abstract ~~The Mikilists' sape: A theater of ingenuity and dreams. ~~— Sape is a clothing style adopted by some young people from the former Zaire or Congo who are living in Europe, mainly in Paris: their lives are based on acquiring expensive clothes bearing designers' labels. Underneath appearances however, the attentive observer can see the symbol of an ambiguous meeting between Africa and the West. Colonization, the white man's burden, intended not just to regenerate the Negro's primitive spirit but also to tame and train his body, and clothe naked people. During the 1920s in Brazzaville, Europeans paid their boys by giving them their old clothes to wear. Out of that arose sape not just as the duty to be elegant or the desire for social status but as a relentless quest for an identity to be worked out of the meeting between Europe and Africa. Sape appropriates material signs created by the West for a dream trip leading these young Africans from the bad cities to the cities of light, from Kinshasa and Brazzaville to Brussels, London and especially Paris. The aim is to redeem one's body and exhibit it in the West far from the chaos in Africa. Sape has all the characteristics of a subculture that not only attacks the social order and scrambles this order's reference-marks; it also endeavors to reconstruct reality through the dreams egotistical appearance offered to followers, the sapeurs.
Résumé La sape est, au premier abord, une mode vestimentaire parmi certains jeunes Zaïrois et Congolais vivant en Europe, à Paris notamment, qui font de l'acquisition d'articles coûteux et « griffés » leur raison d'être. Mais sous cette surface des apparences se cache l'essence de ce qui aux yeux de l'observateur attentif devient le symbole d'une rencontre ambiguë entre l'Afrique et l'Occident. La colonisation, fardeau de l'homme blanc, n'a pas seulement eu l'ambition de régénérer l'esprit primitif du nègre, mais aussi d'élever et de dompter son corps, d'habiller les peuples nus. Aussi, à Brazzaville, dans les années 1920, les maîtres européens rétribuent-ils leurs «boys» noirs en les habillant de leurs fripes. De là, naquit la sape; non pas simplement comme une obligation d'élégance, ou un désir d'élévation sociale, mais une quête acharnée d'identité au carrefour de cette rencontre problématique entre l'Europe et l'Afrique. La sape est donc une appropriation de signes matériels et de signifiants créés par l'Occident pour les besoins d'un voyage onirique qui, aujourd'hui, amène ces jeunes Africains du « mal ville » (Kinshasa et Brazzaville) aux « villes-lumières » (Bruxelles, Londres, mais surtout Paris). Il s'agit avant tout d'une rédemption du corps, de son exposition en Occident, loin du chaos africain. La sape a également tous les traits d'une sous-culture de résistance qui non seulement s'attaque à l'ordre social, et tente de décrypter les repères sociaux qui le structure, mais se livre également à une reconstruction du réel à travers la surface égotistique et le discours onirique qu'elle offre à ses adeptes, les sapeurs.
35 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1999
Nombre de lectures 69
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
Signaler un problème

Monsieur Didier Gondola
La sape des mikilistes : théâtre de l'artifice et représentation
onirique
In: Cahiers d'études africaines. Vol. 39 N°153. 1999. pp. 13-47.
Citer ce document / Cite this document :
Gondola Didier. La sape des mikilistes : théâtre de l'artifice et représentation onirique. In: Cahiers d'études africaines. Vol. 39
N°153. 1999. pp. 13-47.
doi : 10.3406/cea.1999.1963
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cea_0008-0055_1999_num_39_153_1963Abstract
Abstract
The Mikilists' sape: A theater of ingenuity and dreams. — Sape is a clothing style adopted by some
young people from the former Zaire or Congo who are living in Europe, mainly in Paris: their lives are
based on acquiring expensive clothes bearing designers' labels. Underneath appearances however, the
attentive observer can see the symbol of an ambiguous meeting between Africa and the West.
Colonization, the white man's burden, intended not just to regenerate the Negro's primitive spirit but also
to tame and train his body, and clothe naked people. During the 1920s in Brazzaville, Europeans paid
their "boys" by giving them their old clothes to wear. Out of that arose sape not just as the duty to be
elegant or the desire for social status but as a relentless quest for an identity to be worked out of the
meeting between Europe and Africa. Sape appropriates material signs created by the West for a dream
trip leading these young Africans from the "bad cities" to the "cities of light", from Kinshasa and
Brazzaville to Brussels, London and especially Paris. The aim is to redeem one's body and exhibit it in
the West far from the chaos in Africa. Sape has all the characteristics of a subculture that not only
attacks the social order and scrambles this order's reference-marks; it also endeavors to reconstruct
reality through the dreams egotistical appearance offered to followers, the sapeurs.
Résumé
La sape est, au premier abord, une mode vestimentaire parmi certains jeunes Zaïrois et Congolais
vivant en Europe, à Paris notamment, qui font de l'acquisition d'articles coûteux et « griffés » leur raison
d'être. Mais sous cette surface des apparences se cache l'essence de ce qui aux yeux de l'observateur
attentif devient le symbole d'une rencontre ambiguë entre l'Afrique et l'Occident. La colonisation,
fardeau de l'homme blanc, n'a pas seulement eu l'ambition de régénérer l'esprit primitif du nègre, mais
aussi d'élever et de dompter son corps, d'habiller les peuples nus. Aussi, à Brazzaville, dans les années
1920, les maîtres européens rétribuent-ils leurs «boys» noirs en les habillant de leurs fripes. De là,
naquit la sape; non pas simplement comme une obligation d'élégance, ou un désir d'élévation sociale,
mais une quête acharnée d'identité au carrefour de cette rencontre problématique entre l'Europe et
l'Afrique. La sape est donc une appropriation de signes matériels et de signifiants créés par l'Occident
pour les besoins d'un voyage onirique qui, aujourd'hui, amène ces jeunes Africains du « mal ville »
(Kinshasa et Brazzaville) aux « villes-lumières » (Bruxelles, Londres, mais surtout Paris). Il s'agit avant
tout d'une rédemption du corps, de son exposition en Occident, loin du chaos africain. La sape a
également tous les traits d'une sous-culture de résistance qui non seulement s'attaque à l'ordre social,
et tente de décrypter les repères sociaux qui le structure, mais se livre également à une reconstruction
du réel à travers la surface égotistique et le discours onirique qu'elle offre à ses adeptes, les sapeurs.ETUDES ET ESSAIS
Didier Gondola
La sape des mikilistes
théâtre de artifice
et représentation onirique*
My new clothes had put me instantly into
new world George Orwell Down and
out in Paris and London 1933 cité dans
Chenoime 1993 175)
Le mythe Afrique-misère nous ne le
voulons plus Nous sommes en train de
forger autres mythes La sape est une
idéologie est contredire les forces de
1a misère Adrien Ngudi entretien avec
auteur Londres 21 juin 1996)
Les champs de la culture populaire constituent hui les nouvelles
frontières de la recherche dans les études africaines Comme jadis les
pionniers ont pris assaut un Far-West très mythifié les chercheurs ont
investi les domaines de la sociabilité les espaces de la représentation de
Bien que le mot mikiliste soit amplement expliqué la page suivante ai cru
bon emblée insérer cette note de mise en garde Je ne traite ici que des
inikilistes-hoTnraes et je veux donner les raisons pour lesquelles je inclus pas
les mikiliste s-femmes si tant est elles existent) pour ne pas faire comme ces
études qui enterrent les femmes sans même leur offrir une épitaphe La première
raison est que la mode européenne dès son contact avec les citadins africains
de la ville coloniale intéressé que les hommes Les Africaines ont toujours
refusé la mode de la robe et de la jupe pour attacher au pagne La deuxième
raison est que gagner Europe travers les réseaux de la clandestinité été et
reste une aventure hommes Ces deux phénomènes font le mikiliste
Les contributions la collection New Direction Papers Nouvelles ten
dances de la recherche paraissent conjointement en anglais dans African
Studies Review et en fran ais dans les Cahiers tudes africaines Cette
recherche bénéficié une subvention du Joint Committee on African Studies
du Science Research Council and the American of Learned Societies auteur
remercie Bogumi Jewsiewicki pour ses encouragements et ses commentaires sur
une version antérieure de cet article
Cahiers tudes africaines 153 XXXIX- 1999 pp 13-47 DIDIER GONDOLA
soi et du groupe social les lieux de la théâtralisation du quotidien où les
acteurs principaux se trouvent être les jeunes urbains Une recension
sommaire indique pas moins une dizaine de domaines explorés dont
la musique populaire Copian 1985 Glasser 1995 Gondola 1993 1996
1997a Waterman 1990) la danse Ranger 1975) la peinture Jewsiewicki
1992 Enda Tiers-monde 1991 Vogel 1991) les sports Martin 1995)
la mémoire Jewsiewicki 1995) les constructions argotiques Sesep 1990)
le paraître Gandoulou 1989 Friedman 1990) humour populaire et les
jeux Barber 1987 Gondola 1997b Le point commun entre tous ces do
maines me paraît être le suivant tous symbolisent des espaces de fuite et
de refuge des lieux de la réincarnation onirique du soi et du groupe social
De même que le rêve représente par rapport état de veille une réin
carnation du vécu2 et que le dessin animé oppose au film par une plus
grande illusion une plus grande liberté prise vis-à-vis du réel les héros
ou les vilains tombent dans le vide et explosent sans jamais mourir
les jeunes au travers des cultures populaires bâtissent dans ordre oni
rique ce que Afrique économique et politique pas réussi leur offrir
Quoi de commun en effet entre le Set Setal des jeunes Dakarois et le
culte de élégance parmi la jeunesse congolaise et zaïroise si ce est
cette reconstruction onirique du réel Doit-on étonner de ces phénomènes
quand on sait aux tats-Unis comme en Europe les jeunes passent
les trois quarts de leur temps libre devant la télévision ou écran or
dinateur réinventer et rêver le réel Dans un monde où chacun de
manière individuelle ou lié une communitas est la recherche un
Il faut distinguer étude pionnière de Johannes FABIAN 1978 qui aborde de
manière interdisciplinaire trois domaines de la culture populaire zaïroise la
musique la peinture et la religion Ce premier effort signalait déjà une série de
points qui paraissent hui acquis que les cultures populaires africaines
modernes ne sont pas que pur folklore ou adaptations superficielles de cultures
occidentales importées mais expriment originalité de la conscience populaire
réinscrivent et renégocient dans le présent la mémoire collective du groupe
social réfléchissent des préoccupations de la vie quotidienne et ont tout voir
avec des processus et une recherche identification collective
abondante littérature sur le rêve depuis ouvrage fondateur de Freud Le rêve
et son interprétation publié pour la première fois en 1900) confirme le travail
de réécriture et de reconstruction symboliques de la réalité auquel se livre le
rêve FREUD 1955 240 FO LKES 1985 22 Si certains rêves assemblent
pas toujours une manière cohérente et intelligible les matériaux puisés dans
le vécu est souvent pour nier une réalité intolérable tout en lui substituant
une apparente absurdité FREUD 1955 295 SAFOUAN 1982 120-121 Tel est
le cas de ceux dans lesquels revivent des êtres chers pourtant disparus FREUD
1955 291 300 Une autre fonction du rêve est de résoudre des problèmes réels
INGLIS 1987 26-62 MONTANGERO 1993) et cela parce que même inconscient
il reste avant tout une exploration symbolique une sorte de penser involontaire
FOULKES 1985 19 Une autre particularité que le domaine du rêve partage
avec univers de la sape est la place centrale tenue par ego FREUD 1955
304 HALL 1966 11 FOULKES 1985 45) LA SAPE DES MIKILISTES
ailleurs social la sape se présente comme un territoire imaginaire le
Paris de la griffe où se compose de manière ambiguë une identité elle
aussi imaginaire être sapeur travers la réminiscence toujours nostal
gique une communauté imaginaire le pays)
Doit-on mettre sur le compte du mal ville Gondola 1992 le repli
des jeunes vers ces espaces oniriques de la créativité culturelle ou bien
faut-il voir là une simple manifestation du fait être jeune Quels sont
ensuite les discours et les styles de vie originaux créés dans ces espaces
Comment des pratiques sociales parfois déviantes voire délinquantes
trouvent leur justification dans la représentation et le discours oniriques
Que reste-t-il enfin du réel dans sa réinterprétation onirique travers les
cultures populaires et avant tout comment intervient son agonie et sa
mise mort si mise mort il
Cet article est une tentative préliminaire de poser quelques jalons
interroger ce recours et ce détour oniriques via une des cultures urbaines
les plus fascinantes de Afrique contemporaine la sape des jeunes Zaïrois
et Congolais Cette aventure ambiguë ou si on veut ce voyage dans
ordre de imaginaire amène le mikiliste des bas-fonds de Ndjili Kins
hasa ou du marché total Brazzaville Château-Rouge Paris et
la Porte de Namur Bruxelles Simple migration dira-t-on Loin de là
aventure est aussi identitaire En changeant ainsi de ville et de vêtement
le nukiliste tente selon la belle formule de Jean Baudrillard 1969 104)
de réécrire sur le corps ordre du culturel de faire peau neuve de
faire valoir lui-même et Autre sa réincarnation dans une série iden
tités dont on veut esquisser ici les itinéraires
Une aventure ambiguë
expression mikiliste identifie les jeunes Zaïrois et Congolais vivant en
Europe et dans une moindre mesure en Amérique du nord Elle sup
planté dans leur vocabulaire celle de parisien naguère prisée par la
jeunesse lari de Brazzaville mais hui passée de mode Le mot
mikiliste propagé au début des années 1980 par la musique populaire
zaïroise est autant métissé que la réalité il décrit est ambiguë Mikili
en Ungala signifie mondes Accolé au suffixe fran ais le mot désigne
donc le jeune parvenu en Europe Il faut écouter les candidats-mikilistes
parler pour se rendre compte de aura dont sont entourées les villes du
nord dans leur imagination aura souvent renforcée par les fables que
distillent les nukilistes qui rentrent au pays On imagine Europe comme
une immense ville-lumière aseptisée où les trottoirs sont de longs couloirs
mécaniques qui portent des passants insouciants où la fortune est portée
de main le climat sain bref la vie facile
Reconnaissons emblée que le jeune Zaïrois ou Congolais ne devient 16 DIDIER GONDOLA
pas nukiliste en touchant aux ports de espoir que constituent dans son
imaginaire les villes du nord Il est avant le voyage un rêveur un marin
aux pieds secs certes mais qui connaît parfaitement le large et la navi
gation pour en avoir rêvé mourir La migration géographique celle qui
fait passer le mikiliste de espace sous-dé veloppé du Tiers-Monde aux
villes-lumières du nord vient après une un autre genre Le
mikiliste est un individu qui vit abord Europe son Europe en Afrique
Sa connaissance du monde du nord est mise au jour par les récits toujours
enjolivés des jeunes qui rentrent en vacances au pays quand ils
sont pas refoulés pour faire étalage de leurs griffes Connaître et
vivre Europe en Afrique passe abord par la fréquentation de ces
mikilistes de passage Les jeunes cândidats-mikUistes occupent ensuite
quasiment toutes leurs journées dans des cercles de mastas potes où les
conversations mille fois ressassées tournent autour des filles bien sûr
de la musique quelquefois mais surtout de Europe Ils apprennent
comment frauder et circuler dans le métro parisien quelles sont les boîtes
de musique en vogue les griffes la mode les possibilités insertion
licite et les combines en tous genres Ils découvrent également les
dernières mesures administratives destinées leur barrer la route de ce
paradis aussi bien que les préfectures éviter ou au contraire celles où
ils peuvent kobwaka nzoto jeter son corps est-à-dire introduire sa
demande asile avec espoir obtenir un nkanda ou doc carte de
séjour Le portrait un de ces jeunes brossé par Julia Ficatier 1989
lors une enquête Brazzaville vaut pour la plupart des candidats-
mikilistes II que vingt ans se promène avec un ticket de métro
dans la poche. et connaît par ur les noms des stations et tous les
changements car son rêve est Paris
Cette préparation préalable est un des éléments qui aideront le nou
veau mikiliste orienter rapidement dans le dédale des transports publics
parisiens ou bruxellois se retrouver dans les procédures fastidieuses de
demande asile et adapter même des phénomènes aussi particuliers
que le froid ou le maniement une monnaie différente Ainsi écrit un
heureux parvenu destination son ami resté Brazzaville Tu vois
quand ai débarqué Roissy-Charles De Gaulle personne est venu
accueillir Je avais pourtant jamais été en France mais je connaissais
Paris avais même une carte de métro depuis Brazzaville De Roissy ai
pris un taxi sans demander le moindre renseignement personne parce
que je ne voulais pas aussi donner impression aux gens que je avais
jamais été en France Dans le taxi je ai prononcé une phrase place
de la République Je te signale que je portais un complet beige que Domy
avait envoyé Brazzaville de Paris Je étais pas importe qui
Gandoulou 1984 17)
ambiguïté de cette aventure migratoire trouve son origine dans le
durcissement des mesures policières et administratives destinées assurer LA SAPE DES MIKI LISTES
étanchéité3 des frontières du nord débusquer et expulser les étrangers
sans titre de séjour
Les résidents zaïrois sont les cibles par excellence du dispositif de
contrôle et de répression qui se renforce la faveur des accords de
Schengen4 Au début des années 1980 la France leur avait déjà supprimé
le droit aux allocations familiales et les avait astreints se procurer un
visa de sortie avant tout départ temporaire hui les expulsions
aveugles5 se multiplient dans le droit fil des lois instituées par Charles
Pasqua en 19936 Parents retournés dans leur pays origine solliciter
en vain un visa obligés de se séparer de leurs enfants fran ais confiés
Assistance publique conjoints de citoyens fran ais mis dans impos
sibilité de séjourner régulièrement en France brutalement reconduits la
frontière ou contraints la clandestinité de Brie 1994 La France
même réveillé ses vieux démons vichyssois par une loi du 27 décembre
1994 qui menace de cinq ans de prison et de 200 000 amende toute
personne qui aura par aide directe ou indirecte facilité ou tenté de faciliter
entrée la circulation ou le séjour irrégulier un étranger en France
de Brie 1996)
Privé de titre de séjour souvent sans domicile fixe et sans emploi
régulier le nukiliste se trouve écartelé entre un séjour précaire et un retour
souvent appréhendé comme synonyme de déshonneur et échec Dans sa
sphère privée il vit généralement dans des conditions hygiène frustres
et dans une insalubrité parfois effroyable qui tranchent avec la mise
élégante il affiche en public Nous au cinquième étage nous avons
pas électricité Nous ne nous éclairons aide de bougies Quand
nous nous promenons si nous rencontrons une moquette déjà usée et jetée
la poubelle nous repassons la récupérer le soir vers deux heures du
matin Comme arrivons pas trouver 600 pour nous faire rétablir
électricité]. nous passons aux Magasins réunis puis chapardons des
bougies pour nous éclairer Il pas non plus eau chaude dans notre
chambre Ainsi donc pour me doucher je vais Belleville payer 3F ...]
Sur absurdité et les contradictions de Europe-forteresse voir BIGOT
1996)
Convention sur la libre circulation des personnes au sein de neuf pays européens
ratifiée le 19 juin 1990 et entrée en vigueur le 31 décembre 1993
Avec les accords de Schengen les expulsions se déroulent maintenant au niveau
communautaire En mars 1995 Allemagne les Pays-Bas et la France ont
coordonné leurs efforts pour expulser 44 demandeurs asile zaïrois dont le père
un enfant fran ais ROCHU 1995)
Le projet de loi relatif la maîtrise de immigration et aux conditions entrée
accueil et de séjour des étrangers en France adopté le 18 juin 1993 par
Assemblée nationale marqué un tournant dans la politique fran aise de
immigration Pour la première fois un texte législatif fran ais sous tous ses
aspects établit une corrélation implicite entre immigration criminalité et
chômage 18 DIDIER GONDOLA
Nous sommes huit gars dans notre chambre et avons deux matelas La
nuit nous descendons un matelas et nous nous répartissons quatre gars
sur chaque matelas Gandoulou 1984 78-79)
Malgré ces conditions de séjour déplorables le mikiliste refuse le retour
qui pourtant le guette et le surprend avec brutalité et souvent dans le
drame arrestation et expulsion maladie grave décès ou mort un parent
survenu au pays voire son propre décès
Il est temps de faire intervenir la fonction que remplit la sape exu
bérance vestimentaire poussée excès lui permet échapper au sarcasme
et la connivence de ces deux réalités séjour/retour Elle le plonge dans
un laboratoire de irréel où comme nous le verrons il se peaufine une
identité nouvelle derrière écran opaque du rêve et de artifice
Autre ambiguïté qui se place au départ de aventure la connaissance
maintenant précise ont les candidats-mikiUstes du sort qui les attend
en Europe Ils ne en laissent plus conter Les belles histoires répétées
depuis que le premier mikiliste est retourné au pays raconter les merveilles
de Europe ne tiennent plus face la réalité envahissante notamment
celle diffusée par les médias On peut maintenant de Kinshasa et de
Brazzaville capter les chaînes de télévision fran aises et belges et décou
vrir les conditions précaires dans lesquelles vivent la plupart des nukilistes
en Europe Ce voile qui laisse désormais entrevoir une Europe de la misère
arrête cependant pas les candidats exil mais les précipite Beaucoup
de jeunes ne parviennent en Europe au terme de multiples tentatives7
comme cet informateur8 parti de Kinshasa via Luanda Angola pour se
rendre Bologne Italie) et qui été appréhendé lors du transit Roissy
France Placé pendant près de vingt jours dans un centre de rétention
hôtel Arcade puis refoulé Luanda il tenté entrer en Europe via
Rio de Janeiro Brésil Après un deuxième échec son troisième voyage
réussi celui-ci conduit de Luanda Paris par Lisbonne et Madrid
chaque tentative avortée ce sont de longues et patientes épargnes dilapidées
il faut reconstituer souvent dans exercice périlleux de la débrouille
Là encore le rêve joue son rôle en offrant un espace de refuge et de
négation de la réalité Il fait du voyage européen une sorte de rite initiatique
qui aussi pour but de régénérer un corps métaphorique
Une filière souvent fatale amène les ikilistes fond de cale de navire aux
grands ports européens voir la série articles du Monde du 23 au 29 mars
1993 sur la mort de sept passagers clandestins ghanéens jetés la mer par les
marins ukrainiens un cargo en route vers le port fran ais du Havre
Je tire une partie de mes informations interlocuteurs qui ont tenu rester
anonymes
Ces véritables prisons baptisées aussi pudiquement centres attente ont été
créées dans les aéroports ports et gares ouverts au trafic international après
une loi votée en 1992 LA SAPE DES Kl LISTES 19
Le corps comme métaphore du social
aventure de la sape reste avant tout une aventure du corps10 La sape
enveloppe un corps métaphorique Elle habille une métaphore du social
le corps travers elle le corps du nukiliste échappe aux stigmates du
chaos économique de la ville africaine pour venir exposer aux lumières
des villes du nord Dans une ville africaine qui ne leur jamais vraiment
accordé une place les jeunes pourtant en surnombre11 se sont retrouvés
aux marges de économie formelle Pour la plupart entre eux une
carrière honorable débouche souvent sur les petites combines de in
formel qui au Zaïre porte le nom article 15 est-à-dire débrouil
lez-vous pour vivre 12
La ville touche au corps des jeunes et transpose sa nature et ses
conditions de plusieurs manières abord la ville africaine fabrique les
jeunes ne serait-ce que parce elle retarde leur entrée dans le monde
adulte un monde qui se résume deux paramètres insertion profes
sionnelle et le statut matrimonial Ensuite la ville africaine détruit la
juvénilité en créant un avatar un statut bâtard mi-jeune mi-adulte13 Sur
le corps des jeunes vient donc se greffer le chaos économique et social
qui caractérise la ville africaine Dans cette perspective gagner Europe
revient pour eux entrer de plain-pied dans la séniorité14 mais aussi dans
une dimension onirique et cosmétique qui se charge de lifter un corps
martyr un corps devenu métaphore du social chaotique aventure de la
10 ailleurs quand on interroge ces aventuriers sur le but de leur voyage en
Europe beaucoup répondent en Ungala na ye ko meka nwlo je suis venu
éprouver mon corps)
11 Selon les sources de 1988 de Annuaire démographique de ONU 71 de la
population urbaine du Zaïre avaient moins de 25 ans en 1985
12 66 de la population active des villes zaïroises étaient engagés dans des activités
informelles en 1988 cf Bureau international du travail African Employment
Report Adis Abeba 1989)
13 Dans quelle catégorie ranger ces jeunes qui grâce informel soutiennent leur
famille Dès âge de cinq ans voire plus tôt les jeunes enfants sont contraints
de se débrouiller pour assurer la survie de leur famille Certains ramassent
des boîtes de conserve usagées et des fils de fer pour fabriquer des entonnoirs
des chauffe-marmites ou des voitures miniatures ils vendent au marché
autres cueillent des branches de palmier pour confectionner des balais autres
encore se font laveurs de voitures vendeurs de fruits colporteurs de bois cireurs
de chaussures etc Les petits gains ainsi recueillis ne vont pas dans leurs
poches mais constituent la source de revenus de familles entières Comment
dans ce cas continuer considérer ces enfants comme des jeunes quand ils
obéissent pas un des critères la dépendance financière égard des adultes
qui définissent généralement le jeune
14 Dans la plupart des sociétés africaines le rite de passage de enfance âge
adulte subi une évolution curieuse mais prévisible initiation dans la forêt
sacrée pratiquée en Afrique pré-coloniale été remplacée pendant la coloni
sation par la migration des jeunes villageois vers la ville cruelle de Mongo
Beti et par la vers Europe avec les indépendances 20 DTER GONDOLA
sape soustrait le corps stigmatisé au mal ville africain pour le régénérer
dans les villes-lumières du nord Le corps exposé des conditions de vie
dramatiques aux privations aux frustrations au chômage ennui la
faim la chaleur la maladie bref au mal ville trouve son salut
et une sorte de rédemption dans le culte de la griffe
Ce qui précède explique assez bien comment une pratique comme le
maquillage15 est restée longtemps peut-être avant les autres griffes la
griffe par excellence qui distinguait le sapeur On aurait tort de voir
une simple marque aliénation une tentative vaine et grotesque de
devenir blanc Le maquillage été le premier exutoire utilisé par les
cândidats-mikilistes pour effacer les stigmates infligés par le mal ville
et tenter de brouiller le message social que renvoie le corps Il constitué
pendant longtemps surtout au Congo une griffe part entière que beau
coup adolescents portaient défaut autres griffes16 La même chose
pourrait appliquer autres traitements infligés au corps des mikilistes
comme la coupe des cheveux ou abus alcool et de nourriture Comme
le maquillage ils sont destinés crypter les apparences du corps libéré
de la gangue du social travers illusion cosmétique créée par le le corps du sapeur ne réfléchit plus le mal ville ni ne
reflète les conditions tout aussi effroyables des villes du nord est un
corps qui vit et brille dans univers artificiel de la sape et qui assujettit
au strict canon du paraître
La rédemption du corps grâce la sape aussi beaucoup voir avec
la construction une société idéale un monde parfait défaut de
composer dans le réel les sapeurs bâtissent dans le rêve avec comme
matériau la griffe17 Tel le matador brandissant sa muleta entraînant la
15 Les exemples de adoption de parures féminines par les hommes ne manquent
pas dans histoire Au xvine et encore au xixe siede le port de la dentelle des
bijoux et se poudrer le visage étaient reconnus comme parfaitement masculins
ST BLE 1988 1.19 Rome sous Empire les hommes se teignaient et se
faisaient friser les cheveux ils se parfumaient et se faisaient apposer des
mouches pour rehausser leur teint et paraître jeunes LIPOVETSKY 1987 38
Encore hui le bronzage est pas apanage des femmes blanches Le
maquillage chez les sapeurs doit être considéré comme une griffe Cette pratique
été popularisée au milieu des années 1960 parmi les jeunes musiciens kinois
de Negro Succès menés par Bavon Marie-Marie qui pour montrer leur rébellion
contre la vieille garde symbolisée par orchestre Ok-Jazz adoptèrent une mode
controversée GRAHAM 1992 110 Pour arriver une coloration jaune
papaye de epidemie les sapeurs ont recours des crèmes féminines comme
Ambi et Topiclair ou des produits pharmaceutiques Topiframe ou Diprosome
vendus sur ordonnance médicale
16 ai observé lors une visite Diosso petite bourgade côté de Pointe-Noire)
des jeunes gar ons presque en haillons se blanchir la face aide une mixture
ils avaient concoctée
17 Une lecture similaire peut être faite du mouvement Set Setal être propre et
rendre propre qui né lui aussi du mal ville permet aux jeunes dakarois
de projeter sur les murs de la ville leurs rêves de perfection de propreté et de