La tradition ouvriériste du football anglais - article ; n°1 ; vol.103, pg 36-40

-

Documents
6 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Actes de la recherche en sciences sociales - Année 1994 - Volume 103 - Numéro 1 - Pages 36-40
La tradition ouvriériste du football anglais L'article vise à situer le football anglais dans l'espace des sports qui lui est propre. Alors que, en Angleterre, le caractère socialement sélectif de certains sports comme le tennis et le golf exclut les travailleurs manuels, l'auteur montre que le football demeure le domaine réservé de la classe ouvrière. Des traditions populistes, constituées au cours de son histoire, en ont objectivement écarté les classes supérieures qui, par ailleurs, s'excluent elles-mêmes d'une pratique qu'elles jugent vulgaire. Ainsi, contrairement aux idées prévalant dans les autres pays, le football ne peut être considéré comme le jeu de tout un peuple. Perceptibles tout à la fois par le recrutement des joueurs et par la composition de son public, les liens que le football professionnel entretient avec la culture ouvrière se traduisent également par la valorisation d'un style de jeu typiquement anglais. La sagesse populaire, rappelant que «le football est un sport d'homme », signifie que les joueurs restent avant tout appréciés pour leur engagement physique, leur résistance au mal et leur dévouement à l'équipe. Cette conception de la pratique, qui privilégie le courage et la volonté au détriment de l'intelligence du jeu, interdit que des virtuoses et des individualistes talentueux puissent trouver leur place dans la sélection nationale. Cet ouvriérisme fait du football anglais un marché fermé et contribue à la faiblesse actuelle de l'équipe d'Angleterre.
5 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1994
Nombre de visites sur la page 103
Langue Français
Signaler un problème
Monsieur Richard Holt
La tradition ouvriériste du football anglais
In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 103, juin 1994. pp. 36-40.
Résumé
La tradition ouvriériste du football anglais
L
'
a
r
t
i
c
l
e
v
i
s
e
à
s
i
t
u
e
r
l
e
f
o
o
t
b
a
l
l
a
n
g
l
a
i
s
d
a
n
s
l
'
e
s
p
a
c
e
d
e
s
s
p
o
r
t
s
q
u
i
l
u
i
e
s
t
p
r
o
p
r
e
.
A
l
o
r
s
q
u
e
,
e
n
A
n
g
l
e
t
e
r
r
e
,
l
e
c
a
r
a
c
t
è
r
e
socialement sélectif de certains sports comme le tennis et le golf exclut les travailleurs manuels, l'auteur montre que le football
d
e
m
e
u
r
e
l
e
d
o
m
a
i
n
e
r
é
s
e
r
v
é
d
e
l
a
c
l
a
s
s
e
o
u
v
r
i
è
r
e
.
D
e
s
t
r
a
d
i
t
i
o
n
s
p
o
p
u
l
i
s
t
e
s
,
c
o
n
s
t
i
t
u
é
e
s
a
u
c
o
u
r
s
d
e
s
o
n
h
i
s
t
o
i
r
e
,
e
n
o
n
t
objectivement écarté les classes supérieures qui, par ailleurs, s'excluent elles-mêmes d'une pratique qu'elles jugent vulgaire.
Ainsi, contrairement aux idées prévalant dans les autres pays, le football ne peut être considéré comme le jeu de tout un peuple.
P
e
r
c
e
p
t
i
b
l
e
s
t
o
u
t
à
l
a
f
o
i
s
p
a
r
l
e
r
e
c
r
u
t
e
m
e
n
t
d
e
s
j
o
u
e
u
r
s
e
t
p
a
r
l
a
c
o
m
p
o
s
i
t
i
o
n
d
e
s
o
n
p
u
b
l
i
c
,
l
e
s
l
i
e
n
s
q
u
e
l
e
f
o
o
t
b
a
l
l
professionnel entretient avec la culture ouvrière se traduisent également par la valorisation d'un style de jeu typiquement anglais.
La sagesse populaire, rappelant que «le football est un sport d'homme », signifie que les joueurs restent avant tout appréciés
pour leur engagement physique, leur résistance au mal et leur dévouement à l'équipe. Cette conception de la pratique, qui
privilégie le courage et la volonté au détriment de l'intelligence du jeu, interdit que des virtuoses et des individualistes talentueux
puissent trouver leur place dans la sélection nationale. Cet ouvriérisme fait du football anglais un marché fermé et contribue à la
faiblesse actuelle de l'équipe d'Angleterre.
Citer ce document / Cite this document :
Holt Richard. La tradition ouvriériste du football anglais. In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 103, juin 1994. pp.
36-40.
doi : 10.3406/arss.1994.3095
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_1994_num_103_1_3095