Le mouvement des prix des céréales en Russie du XVIIIe siècle au début du XXe siècle - article ; n°1 ; vol.41, pg 217-251

-

Documents
38 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1986 - Volume 41 - Numéro 1 - Pages 217-251
Cereal Price Movement in Russia from the 18th Century to the Beginning of the 20th Century
Between 1707 and 1914, whereas the general price index in Russia is six times greater, cereal prices increase tenfold. Ending in the Russian market being almost aligned on European prices, this movement is accompanied by a levelling of regional prices throughout the country, for the benefit, on the one hand, of zones closest to the markets, and on the other hand favouring the lowest price areas. Correlation analysis shows that price dynamics was determined by the evolution in money supply, the volume of exports, world market and grain export prices, production costs and extent of the crop. This indicates that even before the reforms in the 1860's, the principles of merchant production, had pervaded Russian economy and society.
35 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1986
Nombre de visites sur la page 37
Langue Français
Signaler un problème

Monsieur Boris Mironov
Le mouvement des prix des céréales en Russie du XVIIIe siècle
au début du XXe siècle
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 41e année, N. 1, 1986. pp. 217-251.
Abstract
Cereal Price Movement in Russia from the 18th Century to the Beginning of the 20th Century
Between 1707 and 1914, whereas the general price index in Russia is six times greater, cereal prices increase tenfold. Ending in
the Russian market being almost aligned on European prices, this movement is accompanied by a levelling of regional prices
throughout the country, for the benefit, on the one hand, of zones closest to the markets, and on the other hand favouring the
lowest price areas. Correlation analysis shows that price dynamics was determined by the evolution in money supply, the volume
of exports, world market and grain export prices, production costs and extent of the crop. This indicates that even before the
reforms in the 1860's, the principles of merchant production, had pervaded Russian economy and society.
Citer ce document / Cite this document :
Mironov Boris. Le mouvement des prix des céréales en Russie du XVIIIe siècle au début du XXe siècle. In: Annales.
Économies, Sociétés, Civilisations. 41e année, N. 1, 1986. pp. 217-251.
doi : 10.3406/ahess.1986.283267
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1986_num_41_1_283267BORIS MIRONOV
LE MOUVEMENT DES PRIX DES ALES
EN RUSSIE
DU XVIIIe SI CLE AU BUT DU XX SI CLE
Le prix des céréales avait une importance exceptionnelle dans histoire de la
Russie pays essentiellement agraire où au début du xxe siècle environ 85
de ensemble de la population vivait encore la campagne1 La prospérité de
millions de gens et la politique économique du gouvernement dépendaient sou
vent des fluctuations du prix des grains est pourquoi la Russie été précisé
ment le premier pays Europe où fut organisée la collecte mensuelle infor
mations sur ces prix échelle nationale dès le règne de Pierre Ier2
La signification du prix des grains est fondamentale pour historien de la
Russie Ils constituent le miroir de évolution économique et sociale du pays
Ils reflètent état de économie stagnation essor recul crise La dyna
mique des prix régionaux permet de saisir la division géographique du travail
intégration économique des régions en un organisme économique unique
celle des marchés locaux en un marché national Le mouvement des prix des
grains en Europe et en Russie apporte également des informations sur la divi
sion internationale du travail sur la formation du marché mondial des céréales
et sur intégration européenne Le prix des grains est une source majeure pour
appréhender évolution de la productivité du travail et des coûts de production
dans agriculture
La présente étude vise retracer le mouvement du prix des grains en Russie
de 1707 1914 et souligner certaines conséquences majeures de leur évolution
sur économie et la société Elle répond appel que Braudel et Spooner
lan aient pour la collecte informations sur le mouvement des prix en Russie3
Dans la Russie du xvme siècle au début du xxe siècle les principales
céréales étaient le seigle avoine le froment orge et le sarrasin Le seigle et
Annales ESC janvier-février 1986 no pp 217-251 DOMAINES DE LA RECHERCHE LES
avoine cultivés partout occupaient la première place Le seigle était la culture
automne avoine la culture de printemps La part du et de avoine
atteignait 70 de la récolte globale en 1880 et ce est la fin du
xixe siècle et au début du xxe siècle que les emblavures et les récoltes de ces
deux céréales tombèrent 52 Au nord du pays outre avoine orge était
une culture de printemps répandue et au sud le froment Enfin le sarrasin
était une culture importante pour le gruau De grands changements dans la
structure de la production céréalière ne ébauchèrent pleinement partir
des années 1880 Ils exprimèrent par une expansion du froment et de orge au
détriment du seigle et surtout de avoine La part relative du froment dans la
production céréalière entre 1801 et 1914 augmenta de 33 fois celle de orge
de 17 fois tandis que importance du seigle et de avoine diminua corrélative
ment Au début du xxe siècle le froment prit la deuxième place dans la produc
tion céréalière du pays voir tableau 1)
Evolution du prix des grains
Entre 1707 et 1914 le mouvement des prix varia selon les céréales Les don
nées sur la répartition des quantités commercialisées étant disponibles
partir des années 1880 il fallu pondérer indice général des prix céréaliers
après la de la production Une comparaison des données pour les
années 1881-1914 montre que indice des prix pondéré après la répartition de
la production ne diffère guère que de de indice général des prix
céréaliers pondéré après celle des céréales commercialisées
Le mouvement décennal des prix céréaliers entre 1707 et 1914 figure dans le
tableau et le mouvement annuel dans le graphique
ensemble des données indique une tendance la hausse des prix du
xvine siècle au début du xxe siècle De 1707-1710 1910-1914 en Russie
Europe les prix réels est-à-dire deflates par unité de poids en argent ou
en or ont augmenté de 103 fois dont 57 fois au cours du xvn siècle et
18 fois entre le xixe et le début du xxe siècle Mais il ne agit pas un mouve
ment continu il est entrecoupé de périodes de baisse assez longue durée et
présente donc un caractère cyclique ce qui ressort clairement du graphique
En se basant sur les prix moyens par décennie on peut dégager sept périodes
1707-1730 hausse 1831-1880 hausse
1731-1760 baisse 1881-1900 baisse
1761-1810 hausse 1901-1914 hausse
1811-1830 baisse
Entre 1707 et 1730 les prix augmentèrent de 118 en 1731-1760 ils aug
mentèrent de par rapport aux années 1720 mais de 35 par rapport aux
prix moyens de la première période Dans la troisième période 1761-1810 les
prix augmentèrent de plus de deux fois 110 par rapport aux prix moyens de
la mière seconde période période Ainsi et presque dans le courant du triple de 190 tout un par siècle 1707-1810 aux prix le niveau de la pre des TABLEAU Répartition de la production céréalière en Russie entre 1750 et 1914 en
1750-1790 1791-1800 1801-1840 1841-1880 1881-1890 1891-1900 1901-1910 1911-1914
Seigle 39 45 40 35 40 36 34 33
Avoine 35 27 30 33 22 21 20 19
Froment 21 25 26 10 12 18
10 11 12 Orge 77888
Sarrasin 87666 666
Autres 56666 644
TOTAL 100 100 100 100 100 100 100 100
Sources N.L RUBINSTEIN 1957 pp 337-340 Aper historique... 1882 30 Précis informations statistiques... 1902 pp 46-75 Recueil
informations économiques... 1907-1917
Illustration non autorisée à la diffusion Mouvement des prix de détail des céréales principales en Russie entre 1707 et 1914* TABLEAU
Indice de base 1707-1710 100
7757- 1761- 7777- 7757- 77P7- 7507- 7577- 75J7- 7547- 1707- 7777- 7727- 77?7- 7747- 7527- 7557- 7567- 7577- 7557- 7597- 7907- 7P70-
1710 7720 1730 1740 7750 7700 7770 7750 7790 7500 7570 7520 7530 7540 7550 1860 7570 7550 75PO 7POO 7P70 1914
210 242 210 292 526 562 637 562 468 749 655 730 Seigle 100 150 245 341 861 936 918 880 086 161
100 195 300 249 258 212 311 360 556 599 712 637 506 768 712 824 918 993 936 899 105 161
222 251 447 570 527 928 992 Avoine 100 143 205 186 245 304 591 633 633 696 865 844 865 1033 160
100 175 249 215 266 243 295 380 513 654 717 633 591 675 738 970 1034 1055 886 865 1076 181
442 Froment 100 133 177 161 179 173 211 291 402 549 606 376 474 451 566 572 629 584 539 664 717
100 138 195 185 209 195 252 329 439 602 657 480 409 515 487 611 622 684 593 540 655 699
217 173 256 325 485 587 657 578 486 665 831 897 865 808 Orge 100 154 215 196 654 996 1038 154
100 217 250 200 229 215 265 363 542 615 692 615 519 712 712 904 981 115 885 827 058 173
Sarrasin 100 153 199 166 208 183 235 316 460 524 529 476 406 653 564 688 582 811 794 864 1041 023
349 547 600 511 423 635 582 741 582 829 776 847 970 100 515 983
Illustration non autorisée à la diffusion 100 149 218 190 233 208 264 320 480 566 635 689 757 En moy 566 497 651 894 964 824 792 957 031
100 185 268 227 256 224 297 365 528 613 714 635 547 720 688 856 974 024 844 801 968 031 pr cer
Dans les frontières de la Russie Europe au début du xvine siècle au début du xixe siècle
Sources MIRONOV 1969 et 1974 1750 1800 1850 1900 1700
FIG Mouvement des prix de détail moyens pour la Russie concernant le seigle et avoine entre 1707 et 1914 en kopecks-or
de 1/10 impériale par ud DOMAINES DE LA RECHERCHE LES
prix est-à-dire les prix moyens en longue durée élève régulièrement malgré
des baisses fréquentes dans les années isolées Au total de 1707-1710 1801-
1810 les prix des grains furent multipliés par 71
Entre le xixe et le début du xxe siècle les périodes de baisse ne compensent
pas non plus les périodes de hausse des prix De 1811 1830 période 4) les prix
baissèrent de 18 par rapport la fin de la période précédente mais le niveau
moyen resta de 66 plus élevé que pendant la période Pendant la période
suivante la plus longue 1831-1880 le niveau des prix éleva encore de
46 Il ne baissa pas pendant la crise agraire mondiale de 1881-1900 et se
maintint au niveau antérieur Entre 1901 et 1914 les prix montèrent de 20
atteignant le le plus haut pour toute la période étudiée en 1910-1914 ils
dépassèrent de 16 fois le niveau des prix de 1801-1810 et de 103 fois le niveau
initial de 1707-1710
Si on évalue le mouvement des prix des grains en Russie entre 1707 et 1914
il est pas exagéré de considérer il est produit une véritable révolution des
prix entre 1707 et 1810 La hausse des grains fut alors bien plus forte
époque de la révolution des prix en Europe aux xvie et xvne siècles Il est
caractéristique que les prix des autres produits aient également connu une forte
hausse Par exemple ceux des neuf denrées agricoles les plus importantes aug
mentèrent en moyennne au cours du xvnie siècle de 55 fois peine moins
que les céréales voir tableau La hausse des produits industriels et artisanaux
TABLEAU Indice des prix de détail des neuf denrées agricoles les plus importantes
en Russie au xvine siècle les prix de base sont exprimés en grammes or
Indice de base 1701-1710 100
1711- 1721- 1731- 1741- 1751- 1761- 1771- 1781- 1796-
1720 1730 1740 1750 1760 1770 1780 1790 1801
Gruau de sarrasin 139 202 211 233 214 264 330 473 594
Pois 132 151 180 203 171 218 287 357 512
Illustration non autorisée à la diffusion Chènevis 135 155 196 252 192 260 323 410 507
Lin* 130 157 186 182 222 235 386
Chanvre* 126 148 168 170 186 210 433
Houblon 111 135 205 261 461 563 767
Miel 133 151 256 270 348 495
Viande de uf 144 181 238 306 288 406 413 563 706
Beurre 135 147 157 190 197 241 278 336 545
Saint-Pétersbourg
Sources Voir tableau
origine nationale fut moins vive que celle des céréales mais elle fut aussi
considérable de quatre fois en juger par les prix de dix-neuf denrées très
importantes Saint-Pétersbourg Moscou et Arkhangelsk les trois marchés
duits xvint majeurs siècle5 nationaux de la Russie augmenta au xvnie approximativement siècle4 indice général de cinq des prix fois réels pendant des pro le MIRONOV LES PRIX ALIERS EN RUSSIE XVIII -XIXe SI CLES
On observe des tendances très différentes pour le xixe siècle et le début du
voir tableau Les rythmes de variation des indices groupés des prix sont
modérés le mouvement des prix des produits agricoles pas la même orien
tation que celui des produits industriels les oscillations des prix des divers pro
duits sont faiblement synchrones en juger par Saint-Pétersbourg indice de
la production végétale augmenté de 69 et celui de la production animale de
81 tandis que indice des produits industriels baissait de 42 La disparité
entre le xvme et le xixe siècle présentait deux éléments Parmi les produits agri
coles le prix des céréales augmenta le moins il est significatif que la hausse des
prix des céréales ait retardé celle des produits de élevage Les prix industriels
baissèrent par rapport aux prix des céréales et de toutes les denrées agricoles en
général témoignant des progrès plus lents de la productivité du travail dans
agriculture
TABLEAU Indice des prix de gros Saint-Pétersbourg de 1803 1913
1913 100)*
1803 1813 1823 1833 1843 1853 1863 1873 1883 1893 1903
469 400 408 394 442 544 634 776 820 810 810
172 162 116 107 112 846 869 853 787 809 849
Les prix de base sont exprimés en kopecks-or de l/10e impériale
Illustration non autorisée à la diffusion Indice des produits agricoles sont inclus les prix de 12 denrées agricoles et les prix de
produits animaux)
Indice des produits industriels sont inclus les prix de 26 produits provenant de 11 branches de
industrie)
Sources STRUMILIN 1966 380 Pour année 1803 notre calcul est établi après les
données tirées de Le prix-courant de Saint-Pétersbourg édité après le Collège de Commerce
tat pour année 1803 Sankt-Peterburgskij prejskurant izdavaemyj ot gosudarstvennoj
Komerc-kollegii za 1803 g.) Saint-Pétersbourg 1803 SEMENOV 1859 pp 502-505 Recueil
informations... 1902 tableaux pp 58-69
Les prix moyens des grandes périodes qui nous ont servi présent de
repère dissimulent des variations annuelles très considérables ils minimisent
instabilité des prix et rendent difficile la datation des changements de ten
dance Si on se fonde sur les prix annuels voir graphique 1) il apparaît que la
tendance générale du mouvement des prix est retournée en 1723 1757 1806
1829 1881 et 1895 Dans les années inversion de tendance et dans les années
où les prix revinrent au niveau ils avaient avant la baisse 1766 1854 et
1906) indice général des prix céréaliers fut égal
Années 1723 1757 1766 1806 1829 1854 1881 1895 1906 1914
Indice* 306 147 311 764 379 764 1047 572 1050 928
1707-1710 100
On voit ainsi que les prix montèrent avant 1723 us baissèrent entre 1723 et
1757 après quoi suivit une nouvelle hausse de longue durée en 1806 au
223 DOMAINES DE LA RECHERCHE LES
bout de 10 ans les prix de 1766 année de mauvaise récolte dépassaient déjà le
niveau de 1757 Entre 1806 et 1829 les prix baissèrent de nouveau puis grim
pèrent en 1854 ils dépassèrent le niveau de 1806 et atteignirent le maximum en
1881 année de mauvaise récolte et début de la crise agraire en Russie Cette
ramena les prix au niveau de la fin du xvnie siècle et dès 1895 la hausse
reprit comme si un nouveau cycle amor ait partir du niveau où ils étaient
arrêtés au tournant du xvnie et du xixe siècle
En ce qui concerne les rythmes moyens annuels de la hausse des prix les
croissances les plus fortes eurent lieu dans les années 1707-1723 72 aug
mentation par an) puis 1757-1803 37 ) 1895-1914 27 les plus
calmes dans les années 1829-1881 Quant aux rythmes de baisse les
plus dépressifs se situent dans les années 1881-1895 44 ) puis 1806-1829
31 ) et enfin 1723-1757 22 )
Les rythmes moyens annuels de hausse des prix furent supérieurs en valeur
absolue aux rythmes de baisse 33 contre 29 les périodes de chute ne
pouvaient donc pas compenser les périodes de hausse et est la tendance la
hausse qui prévalut
II Mouvement des prix par céréales
Le tableau indique entre 1707-1710 et 1910-1914 ce sont les prix de
avoine qui ont le plus augmenté 118 fois) suivis par ceux de orge
117 fois) du seigle 116 fois) et du sarrasin 98 fois) tandis que les prix du
froment augmentèrent que de fois écart de prix entre le froment et les
autres céréales dites grises se resserra donc Avant le début du xixe siècle
le froment était de 100 120 plus cher que les céréales grises de 50
60 entre 1810 et 1880 et seulement de 34 Vo au début du xxe siècle est un
fait remarquable Dans ce processus de nivellement les prix se rapprochèrent
de plus en plus des coûts de production écart de prix entre le froment et les
autres céréales était supérieur la différence des coûts de production avant les
années 1880 pour deux raisons Le froment était consommé exclusivement par
les classes aisées le pain de froment étant considéré par la paysannerie comme
une friandise où son prix plus élevé par rapport son coût de production
partir de la seconde moitié du xvme siècle une deuxième raison commen
agir le froment devint la principale culture exportation et bénéficia donc
une demande plus forte sur le marché intérieur et extérieur Au cours de la
crise agraire des années 1870-1890 du fait de la concurrence du blé américain
duction bon marché qui ne le prix dépassait du blé que russe de 30 coïncida 40 pratiquement celui des céréales avec le grises coût de sa Ainsi pro
égalisation des niveaux témoigne de la profonde pénétration de économie
monétaire et marchande dans agriculture
Dans ensemble les variations de prix de toutes les céréales connurent une
certaine concordance ce indique le haut coefficient de corrélation de
Pearson entre les variations annuelles de prix situé entre 067 et 083 On
observe une maximum entre les prix du seigle et de avoine
083 et du froment et de orge 075) une concordance minimum
entre les prix de avoine et du sarrasin 067) et ceux du seigle et du fro-
22 MIRONOV LES PRIX ALIERS EN RUSSIE XVIII -XIX SI CLES
ment 069 La concordance est plus grande entre les prix des céréales
grises et moindre entre ceux du froment et des céréales grises Avec le
temps les fluctuations de prix des différentes céréales devinrent plus concor
dantes ce qui conduit une conclusion importante pour chaque céréale la
formation des prix dépendait moins du rapport entre offre et la demande la
concernant seule que de la balance globale des grains du pays pour année en
cours ce qui était possible si les divers grains pouvaient se substituer les uns
aux autres
La comparaison des fluctuations annuelles des prix de chaque céréale
permet de désigner les céréales pilotes est-à-dire les grains dont les prix réa
gissent plus vite aux changements de la conjoncture et influent par conséquent
sur les variations des autres Comme les prix des autres céréales suivent avec un
léger retard ceux de la céréale-leader celle-ci peut être facilement repérée en
introduisant un retard ordre qui permette de calculer la corrélation entre la
fluctuation des variables décalée un an7 On observe que le leadership appar
tenait au seigle là fin du xvnie siècle puis au froment pendant près
un siècle et partir des années 1880 orge
De quel facteur dépendait le changement de céréale pilote Au xvnie siècle
le seigle jouait le rôle de leader dans la fluctuation des prix céréaliers cause de
sa position dominante tant dans la production que sur le marché intérieur La
promotion du froment la fin du xvme et au début du xixe siècle résulta du
progrès brutal de son rôle dans le commerce des grains et surtout dans les
exportations russes Le blé restant la principale culture exportation et la prin
cipale culture marchande aux années 1830 il réagissait plus sensiblement
et plus vite aux variations de la conjoncture et exer ait donc une influence sur
évolution des prix des autres céréales partir des années 1870 le rôle du fro
ment dans les exportations russes commen baisser au profit des autres
grains et en premier lieu de orge Le rôle pilote passa orge On peut
donc conclure que influence des prix de telle ou telle céréale sur les prix des
autres dépendait étroitement de la part elle prenait dans la commercialisa
tion et surtout dans exportation des grains du fait de importance consi
dérable de cette dernière pour agriculture russe au xixe siècle et au début du
XXe
On comprend mieux la dynamique des prix des grains en Russie quand on
les compare ceux de Europe occidentale En absence un indice précis
pour ensemble des pays de de Ouest nous comparerons évolution
des prix en Russie et en Angleterre puisque le mouvement des prix anglais coïn
cidait dans ses traits fondamentaux avec ceux de Europe occidentale voir
tableau 5)
Le prix des céréales baissa en Europe occidentale pendant la première moitié
du xvnie siècle alors en Russie il subissait des fluctuations avec une ten
dance la hausse Ensuite les mouvements décennaux en Russie et en Europe
occidentale furent dans ensemble synchrones avec cette différence essentielle
en période de hausse les prix russes montaient plus fortement et en
période de dépression ils baissaient plus faiblement Il en résulta dans
ensemble entre le xvme siècle et le début du xxe siècle les prix russes furent
multipliés par 96 et que ceux Europe occidentale si on en juge après les
prix anglais baissèrent de 13 Au début du xxe siècle les prix des céréales
225