Logement social : le retour de la pénurie en 2001
1 page
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Logement social : le retour de la pénurie en 2001

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
1 page
Français

Description

En 2001 les livraisons de logements locatifs sociaux ont été particulièrement faibles : seulement 1 200 logements au lieu de 2 000 l'année précédente et 2 500 en 1999.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 19
Langue Français

Exrait

société
Logement social
Retour de la pénurie en 2001
n 2001 les livraisons de loge- En conséquence moins de logements se
ments locatifs sociaux ont été sont libérés et les emménagements sontEparticulièrement faibles : seule- passés de 7 700 en 2000 à 5 900 en 2001.
ment 1 200 logements ont été mis en De plus les mutations internes au parc de La loi SRU
service, au lieu de 2 000 l’année précé- chaque bailleur social ont été plus nom-
dente et 2 500 en 1999. Le taux de breuses : 1 500 au lieu de 900 en 2000.
La loi solidarité et renouvellementcroissance du parc a fortement ralenti : Seulement 4 400 nouveaux arrivants ont
urbain impose aux communes faisantproche de5%en 1999 et 2000 il n’est donc pu s’installer, au lieu de 6 800
partie d’une agglomération de plus deplus que 2,4 % en 2001. Pour la pre- l’année précédente. Ainsi une diminution
50 000 habitants d’avoir au moins
mière fois le parc locatif social de 800 logements dans les livraisons de 20 % de leurs résidences principales
s’accroit moins vite que l’ensemble du logements locatifs sociaux s’est traduite constitués de logements locatifs
parc de logements et sa part diminue. par une baisse trois fois plus importante sociaux. Sept communes entrent dans
Elle s’établit à 22,3 % en 2001 au lieu de des entrées de nouveaux locataires. le champ d’application de cette loi à La
Réunion. Trois d’entre elles n’atteignent22,7 en 2000 par rapport aux résidences
Dans la commune du Port les mises en pas ce taux : Saint-Paul, Le Tampon etprincipales comptabilisées par les servi-
service de logement ont été divisées par Sainte-Marie.ces fiscaux pour la taxe d’habitation.
trois entre 2000 et 2001 tandis que le taux
de mobilité des locataires se réduisait
Logements locatifs sociaux financés
presque de moitié. Seulement 400 nou-et mise en service depuis 1993 Définitionsveaux locataires ont ainsi pu entrer dans
le parc social au lieu de 1 000 l’année
3 000
précédente. Pourtant le nombre de loge- Logements mis en service : logements
ments vacants a augmenté dans le parc appartenant à un programme de
2 000 logements proposé à la location pour lasocial de la commune en 2001, même s’il
première année.reste faible (200 logements).
Taux de mobilité : nombre
1 000 mis en service En revanche, dans la commune de Saint- d’emménagements dans les logementsfinancés Benoît les livraisons de logements ont été proposés à la location mis en service
0 importantes en 2001 et le taux de mobili- depuis au moins un an rapporté au
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 té des locataires est resté supérieur à la nombre de logements loués ou
Source : DDE proposés à la location en service depuismoyenne départementale. Les nouveaux
au moins un an.locataires sont donc plus nombreux en
La baisse des mises en services
2001 qu’en 2000. La commune se classesuit celle des financements engagés.
ainsi en deuxième position pour l’accueil
de nouveaux locataires dans le logement Source
social, après Saint-Denis mais devant LeL’entrée de nouveaux ménages dans le
Port, Saint-Pierre et le Tampon.parc locatif social ne dépend que pour
L’enquête annuelle sur le parc locatifune petite part des livraisons de loge-
social est réalisée par la Direction
ments de neufs. Les départs de locatai-
Locataires entrant dans le parc social départementale de l’Equipement auprès
res rendent disponibles un bien plus de huit bailleurs sociaux regroupés autour
grand nombre de logements. Ainsi Saint Denis de l’ARMOS, ainsi que du CILR. Elle
Saint Benoît7 700 emménagements ont été possi- présente une photographie du parc locatif
Le Port
géré par les bailleurs sociaux au 31bles en 2000 pour seulement 2 000 Saint Pierre
Le Tampon décembre de chaque année.mises en service. Mais les départs de
Saint Paullocataires se sont faits rares en 2001. La
Saint André
réduction drastique des livraisons de Sainte Marie
Etang-Salélogements sociaux semble avoir modi- nouveauxdifférenceBras Panon
locatairesavec 2000fié leur comportement. Ils hésitent Saint Joseph 2001
Saint Louismaintenant à quitter leur logement, sauf
La Possession
pour un autre logement du même bail- Saint Leu
Sainte Suzanneleur social. Le taux de mobilité des
-1000 -500 0 500 1000 1500locataires du secteur social a ainsi chuté
de deux points et demi en un an (de
source : DDE, enquêtes annuelles sur le parc
13,6%à11%). locatif social.
En 2001 les entrées de nouveaux
locataires dans le parc locatif
(1) Base de calcul retenue par la loi
social ont diminué d’un tiers sur le
Solidarité et Renouvellement Urbains. département.
économie4e trimestre 2002 7DE LAREUNION