Projets en cours
6 pages
Français

Projets en cours

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
6 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Projets en cours Le premier exercice en graphisme de communication était de trouver dans l’école des outils et un support pour exécuter un objet graphique. Pour mes outils j’ai trouvé des ciseaux cassés en plus d’être pour gauchers, un tube de peinture noire, une colle avec laquelle j’ai triché, des écouteurs en mauvais état et un dossier de chaise en cuir synthétique laissé à l’abandon comme support. La première étape fut d’extirper la mousse du dossier puis de la découper en de multiples dés informes; la seconde étape quant à elle était de repeindre le sac en noir afin de lui donner un aspect propre à la consommation et d’y ajouter les écouteurs pour que l’on puisse le porter comme un sac; lors de la dernière étape, j’ai collé les dés de façon à écrire « c’est sec » de part et d’autre des côtés du sac. « C’est sec » est un palindrome, c’est un choix linguistique car la récupération est pour moi une vision fantaisiste, marginale de ceux qui la pratique car peu coûteuse, contre le flux des capitaux actuel donc à résonance poétique. En usant de ce terme, je rentre dans le processus de fabrication. Pour information, un ordinateur portable de 17 pouces rentre à l’intérieur. Le second exercice dans cette matière était de confectionner une pochette de disque audio. L’idée me vint très vite ; elle était de mélanger l’expression plastique et la musique. J’ai choisi Ludwig van Beethoven et sa Neuvième Symphonie pour l’audio et ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 44
Langue Français

Exrait

Projets en cours
Le premier exercice en graphisme de communication était de trouver dans l’école des outils
et un support pour exécuter un objet graphique. Pour mes outils j’ai trouvé des ciseaux cassés
en plus d’être pour gauchers, un tube de peinture noire, une colle avec laquelle j’ai triché, des
écouteurs en mauvais état et un dossier de chaise en cuir synthétique laissé à l’abandon
comme support. La première étape fut d’extirper la mousse du dossier puis de la découper en
de multiples dés informes; la seconde étape quant à elle était de repeindre le sac en noir afin
de lui donner un aspect propre à la consommation et d’y ajouter les écouteurs pour que l’on
puisse le porter comme un sac; lors de la dernière étape, j’ai collé les dés de façon à écrire
« c’est sec » de part et d’autre des côtés du sac. « C’est sec » est un palindrome, c’est un
choix linguistique car la récupération est pour moi une vision fantaisiste, marginale de ceux
qui la pratique car peu coûteuse, contre le flux des capitaux actuel donc à résonance poétique.
En usant de ce terme, je rentre dans le processus de fabrication. Pour information, un
ordinateur portable de 17 pouces rentre à l’intérieur.
Le second exercice dans cette matière était de confectionner une pochette de disque audio.
L’idée me vint très vite ; elle était de mélanger l’expression plastique et la musique. J’ai
choisi Ludwig van Beethoven et sa
Neuvième Symphonie
pour l’audio et la
frise Beethoven
de Gustav Klimt qui repose à Vienne en Autriche pour le visuel. J’ai simplement découpé à
partir d’un magazine l’image de l’œuvre de Klimt et je l’ai collé sur une pochette en carton
confectionné par mes soins. Après avoir mis le disque dans la chaîne stéréo, l’auditeur peu
contempler une miniature de la fabuleuse frise comme les anciens disques de rock progressif
des sixties.
La production d’un porte-fleurs fut donnée peu avant la Saint-Valentin donc naturellement je
décide de le confectionner pour l’occasion et pour ce troisième exercice. Je découpe alors
dans du carton plume un cœur, puis je le peins en rose occasionnel (dragée) et incorpore des
trous afin d’y glisser des fleurs. Cet objet réservé particulièrement à l’homme par sa forme est
destiné à n’importe quel sexe ; il se tend à l’être promis puis peut également se placer dans un
vase par sa poignée comme tous bouquets. C’est en outre une façon de mélanger originalité et
conformisme.
Pour le quatrième exercice j’ai contrefait un ticket de métro de la métropole lilloise car
l’exercice comportait sur le déplacement de son logis à l’école tout en regardant au dessus de
ses épaules. Après avoir remarqué une ancienne pancarte publicitaire de forme rectangulaire
promouvant le transport en autocar de Tourcoing à Toulouse, j’ai photographié ceci, et l’ai
collé sur un ticket de métro original dont les coloris sont les mêmes. Toulouse étant le lieu
auquel l’ on me ramène, il m’était évident de réaliser ceci. Aussi simple que de composter son
ticket de métro.
En couleur, suite au visionnement d’un
documentaire complet sur la couleur, je
devais réaliser à partir de notes, une frise.
Ce documentaire était complet car il
comportait un aspect scientifique (biologie,
chimie), philosophique (perception, art) et
historique (faits-conséquences). Le style
graphique de Keith Haring me semblait
évident afin de réaliser la frise car celui-ci
établit d’après une perception primitiviste
face aux choses. L’idée d’édifier un totem
au lieu d’une frise était à l’origine du
visionnage des amérindiens navajos
dans le documentaire afin de faire ressentir
l’harmonie.
Lors des cours couleur nous avons appris
à l’identifier, c’est-à-dire la signifier, à
comprendre son fonctionnement, son
fondement et ses effets dans tous les
mouvements de l’histoire artistique grâce à
des exercices tel que prendre des photos
avec la simple application photographique
d’un téléphone portable.
Après avoir vu de nombreux objets rares, en typographie j’ai réalisé l’unique livre sur Jean
et ses multiples raisons de vivre, non pas Saint-Jean de Luz : - Jean Wishe
- Jean Teldam
- Jean Darlmes
- Jean Böhn Burr
- Jean Dives …
« Vous savez ce qu’il vous dit l’ âne, il vous dit Bob. » Ceci est un résumé du blog que j’ai
pu réaliser lors des cours de vidéo dans lequel je devais incorporer presque quotidiennement
des images, des textes, des sons, des vidéos. Tous médias étaient inclus dans cet ensemble.
Pendant les cours de gravures j’ai pu me confronter à la solidité et à la complexité des
supports afin de lui donner une quelconque fantaisie. Grâce à cet art ancien, j’ai pu réaliser un
tardigrade qui est un être vivant complexe de quelques nanomètres, aujourd’hui étudié et testé
avec de nouvelles technologies et pour le profit de la science. J’ai également œuvré dans la
déformation d’une gravure des frères Chapman dont eux s’en sont également accaparé à l’une
de celles de Goya.
En sculpture, j’ai voulu illustrer les propos du candidat à la présidence de la République
Française en 2007, Nicolas Sarkozy devenu depuis président, lors d’un entretien avec le
philosophe marxiste Michel Onfray où Nicolas Sarkozy racontait : «
Je ne suis pas
d'accord avec vous. J'inclinerais, pour ma part, à penser qu'on naît pédophile, et c'est d'ailleurs
un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se
suicident en France chaque année, ce n'est pas parce que leurs parents s'en sont mal occupés!
Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les
fumeurs: certains développent un cancer, d'autres non. Les premiers ont une faiblesse
physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l'inné est immense. »
Au moment de ce travail, la loi Edwige était en cours de discussion au Parlement. Après des
échecs , des changements, des casses;
la réalisation d’un chromosome en carton à base de
deux morceaux de cette matière apparu dont il représente la fragilité de l’enfance et le partage
d’opinion. Cette façon brute de réaliser désigne qu’il n’y a eu aucune transformation,
conditionnement de l’être qui lui est légitime. Sur ce même sujet qui est la loi Edwige, j’ai
également réalisé des cigarettes en chromosomes (celles-ci étant roulées par mon grand père
et m’étant offert dans une boite en plastique), l’hérédité me tenait à cœur et j’appliquai du fil
dentaire (filiation entre mes dents et celles de mon grand-père) afin de faire tenir les cigarettes
(bâtonnets) entre elles pour qu’elles deviennent chromosomes. Au nombre de 23, le tout est
appliqué dans la boîte. Pourquoi pas nous ?
Conclusion
Mes pistes pour l’année 2009/2010 sont la sculpture et le modelage pour leur unité avec la
matière et l’être, car j’ai eu la chance d’aider un étudiant de troisième année à la réalisation de
son objet et cela m’a permis de voir les outils auxquels je pourrais utiliser et leurs approches.
La photographie car elle est pour moi un travail de longue allène par ses instants incertains.
La gravure, la couleur, le graphisme, la typographie et l’audiovisuel sont des matières et
des
médias dont je ne connaissais pas auparavant ou du moins que je n’avais pas la chance
d’exercer.
Passe-temps
Printemps de Septembre à Toulouse : Pas fait.
Joan Miró,
la métamorphose de l’objet
, sculptures à Douai :
A partir d’objets issus du quotidien (calebasse, cuillère, bol...)
collectés puis accumulés dans ses ateliers, Miró les assemble et
donne à ses objets une nouvelle signification. Miró disait, "Je ne
fais qu’utiliser ce que je trouve ; je rassemble tout cela dans mon
atelier, qui est très vaste. Je dispose les objets sur le sol, puis, je
choisis celui-ci ou celui-là. Je combine différents objets, et parfois,
je réutilise des éléments d’autres sculptures." Même si ses œuvres
ont pour base des objets usuels, elles sont figuratives et très
différentes des peintures surréalistes et abstraites. La composition
est ici primordiale pour induire la métamorphose poétique.
Encrage/Impressions Sauvage,
sérigraphies, à la maison Folie de Wazemmes : J’ai beaucoup
apprécié le travail de superposition d’un ensemble de plusieurs planches rattachées qui se
situait à l’étage car cela me faisait penser aux travaux de Pierre Soulages qui me passionne et
que j’ai pu voir quelques fois.
Marc le Dizet,
Peggy and I
, photographies à Toulouse : Le Dizet, devant son appareil, décide
de mettre un masque de truie afin de se camoufler lors de nombreux excès tels que l’alcool et
la prostitution. Cette exposition marque le désir d’être quelqu’un d’autre.
Denis Darzacq,
Le corps sculpture
, photographies à
Toulouse : L’artiste oppose des corps lévitant dans
l’espace, à l’univers saturé et obsédant des
supermarchés, temples modernes dédiés à la
consommation. Les corps dans ces espaces font penser
aux films d’actions populaires ainsi qu’aux tableaux
maniéristes italiens du seizième siècle.
M.C Escher, gravures et dessins à La Haye.
GEM, Indian art contempory, Jasper de Beijer et le musée de la photographie à La Haye :
J’ai pu voir dans cet ensemble, l’art contemporain
indien qui est très peu représenté dans leur pays
car seulement un lieu y en expose malgré le talent
et la production de ces artistes; Jasper de Beijer est
un artiste hollandais qui conçoit ses costume avec
de nobles matériaux tel que du papier et se met en
scène avec ses déguisements dans de postures,
proche de la réalité, étant vus dans des images de
presses internationales, souvent en rapport avec
l’injustice et la guerre. Dans l’espace
photographique de ce musé, des photographies de
nombreux artistes reconnus par le temps.
Salvador Dali,
Le monde de Dali,
Sculptures, gravures, lithographies à
Toulouse :
Serge Goldenberg présente sa
collection Dali au travers il essaye de
faire comprendre comment l'inventeur
de la méthode paranoïaque critique
pensait. Son délire était en fait contrôlé.
Il partait de quelque chose de délirant
pour suivre un cheminement logique.
De délicates gravures révélant une
facette peu connue de l'art de Dali y
était exposée.
Dans la métropole lilloise j’ai particulièrement affectionné le travail de Pierre Y. Bhom
exposé au musée des Beaux-Arts de Tourcoing, les objets « trash-pop » de la bibliothèque
entre autres.
Mes lectures furent diverses et variées : Barthes, Gautier, Baudelaire, Kafka, Céline, Abbott,
Wu ming, Dante, Kadinsky, Russolo, Blake, Soral, Cocteau, Maupassant, Kant, Leibniz,
Lautréamont, De Toledo, etc.
MEMOIRE DE FIN D’ANNÉE 2008/2009
.
Projets en cours
.
Conclusion
.
Passe-temps
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents