Recherches en cours à l
2 pages
Français

Recherches en cours à l'IRSST Hiver 2009

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Rechercheà l’IRSSTLa charge de travail des couvreurs aux États-Unis indiquent qu’une protection et la dépense énergétique inadéquate est la cause princi-de l’éducateur physiqueRecherches pale de ces accidents. L’installa-(099-704)tion d’un garde-corps autour du en cours Les exigences du travail d’un toit constitue le meilleur moyen enseignant d’éducation physique de les prévenir sans entraver le seraient comparables à celles travail. Or, les garde-corps préfa-d’un travailleur forestier, agri- briqués utilisés au Québec n’ont cole ou de la construction. Cela jamais fait l’objet de vérifica- Contexte de travail expliquerait le taux plus élevé de tions ou d’essais de validation. et SST troubles musculo-squelettiques Les chercheurs vérifieront leur chez ces enseignants, malgré conformité au Code de sécurité Les stratégies favorables leur condition physique supé- pour les travaux de construction, au développement et rieure à celle de la population détermineront les méthodes au maintien de mesures en général. Alors qu’une enquête d’installation et de fixation répon- Bruit et vibrations de santé au travail (SAT) préalable (099-285) a documenté dant à ses exigences et effectue-dans les petites entreprises le problème des lésions profes- ront des essais pour colliger des Évaluation des vibrations du centre urbain montréalais sionnelles chez ces travailleurs, données afin de modéliser le et du bruit des équipements celle-ci complétera les données embauchant une ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 124
Langue Français
à l’IRRSeSTc h e r c h e
La charge de travaildes couvreurs aux États-Unis et la dépense énergétiqueindiquent qu’une protection Recherches(d0e9l’9é-7d0u4c)ateur physiquei-ncri pe  dlepa tse etaesuac altallinsa-caicec s.sL edtninadéqu en courseicl mseued t  l usexietgsitnoenun  neyroamv arilu edlrps e-cogardun tic  Lueotrud uaoton dtihiséducatiignant d enseient comparableson pelylque de les prévenir sans entraver le sera à c es travail. Or, les garde-corps préfa-d’un travailleur forestier, agri- briqués utilisés au Québec n’ont eCto SnStTexte de travail lus élevé de qieuartil  eatxulo eclpxe aleC .noitcruston clae  douf siamajbol tia vdet je- caiér p tions ou d’essais de validation. troubles musculo-squelettiques Les chercheurs vérifieront leur Les stratégies favorables conformitéchez ces enseignants, malgré au Code de sécurité au développement eteur lé-up sueoitidnocqi syhp nolia,en uorpt cpneolt sce ddcl eaux  travlteasl uo unro ip rieure à détermineront les méthodes Bruit et vibrations  AS)Tli( aravuat tn ée sas  dsuree med neitniam ua) 85-299(0e bl étnemucod neénégrs quunral. Alo erpaéal eneuqtêd’installation et de fixation répon- a dant à ses exigences et effectue-Évaluation des vibrations dans les petites entreprises des essais pour colliger desle problème des lésions profes- ront et du bruit des équipements deum cbeanutcrhe aunrtb auinne  m ontréalais moe lidér se lednnleésnnooia sed n selzehcsec art ilvaurle s,leelc- iocpméletarl es données miniers réaliste d’un travailleur surc heurt (099-706)(m09ai9n--6d82œ)uvre immigranterola seual rap se uures m dlae  desé pénetéqiengrour ue pdéte  ealur durdea looebtre nlunn egéatrudde-ecsourbpsséeqnu evnutee .d Laesm odrocceur-  Les mines souterraines du rmin ments techniques et le guide Québec occupent plus de 5 000 tra-euPé ddetuses es snchét pe sonamitboél arprul é ntsaa  ldee qulésle netd.  tServpa ilà (uSq  S-és udju  ttiraa fté éas )pTa  nuineocrqe leuho c,tc âed tqutirapdéi que vailleurs, dont certains sont es résu tats per- cette activité permettront d’as-exposés à de nombreuses sour-ddua npse rdase oss énpcneuetrlii titemsmigré eismepsl odyé lma edtétrpoennts ed ééntaerbgliért idqeus etadbe les deen-surer que les garde-corps sont ces de bruit et de vibrations dans ces conformes au Code et qu’ils lexercice de leurs fonctions. Les cdeannttres u rcbeasi éntsa.  beOlnintsr sseeapimrt ecnetps eenen-s-  lseeixgpnéarinetsn csee leotnlle sexe, lad teâncsheei, mieux les couvreurs. protègent réclamations pour des problèmes niveau - eÉquipe de recherche :André Lan, de santé liés à une surexposition aux vibrations mains-bras ont rdgerge ailv éseqstsri ueoeenntstp u parrnf offeeroetp niossmrneée llvmealos ertneclel es.ainnansss ceurpoengtnemeC .oc s oratélabà lent  -p ordnuoi ner ssius antieramer-ueirétlu rivuoLB siousquet et Renau daDgiel ,RISS TrtbeRo; lambre ThcaiV ,y valse considérablement augmenté ces Une équipe d’oiis mvê de formation des futursention en grammeKoval et Martin Leclerc, École dernières années. Par ailleurs, nter éducateurs physiques ainsi qu’àpolytechnique de Montréal 458 mineurs ont été indemnisés pour surdité professionnelle de scaonntsét aatu  dtarnasv ail a f adiut lne  semcêtemuer  la réadaptation et au retour au 1998 à 2003. Le niveau vibratoire d seavliilenagée   s:n bleants.   ssésecxuumtlei de Montrtrhanitque et sonore de certains équipements prise en charge de mesures laÉquipe de recherche :François miniers n’étant pas documenté,Trudeau et Louis Laurencelle il n’est pas considéré lorsqueUniversité du u , vient le temps de choisir du ma- pnmréaégtvliieègrnéete i.vd eeC se StotSueT   céetosurtr daeecb tpsrreiocnsteesp  eeocnut i vserQbéec à Trois-Riviè tériel ou de planier les tâches. vise à comprendre les difcultése Les chercheurs détermineront les différentes sources vibratoires à cette situation pour élabo- liées et sonores pouvant avoir un effet lreesr  sduers mstornatteérg ieet s dpe eprrméevtetnainr tl edse  Sécurité des outils, néfaste sur la santé des mineurs et mesureront leur amplitude. Ils accidents dans des petites entre-des machines et des pourront ainsi dénir les actions tparnistee s mqauii nc-odmœputvernet  iumnem iigmrpéeo.r -procédés industriels à entreprendre pour minimiseroLbejse ccthife rdceheursfonrte raluesss i comme des outils ique éAnalyse t l’exposition des travailleurs au i conntrans é h or bruit et aux vibrations, dont desa s-d’estimation des risques solutions techniques. Ils produi-associés aux machines ront également un document de tsearnvceensa anitns sdi ea cmqêuimsee sq auuaxu ixn - Équipementsindustrielles sensibilisation et dinformation edem cpleos yeenutrrse pert iaseusx. travailleurs de protection(099-661) qui proposera des moyens pourSystème d’ancrage deD 1999 à 2003, on a dénombré réduire l’exposition au bruit et e aux vibrations dans les mines.ÉtqJuaicpe de recherche :Sylvie Gravelgarde-corps sur toits plats64 000 accidents et 100 décès Équipe de recherche :queeU ,eevinhR smuaéué Qc beitrsdué ecraM l ntréà Mo Hélal ;yC,rnè ert eC netéan sde sdet  e secivre(p0o9u9r-c37o4u)vreursud seirtsudni sens ls daeuse gerad-nen scaihxum tabirtlbaua se Laflamme, Laboratoire des minesQuébec. Bien que les outils et les et des sciences minérales de -CANMET ; Pierre Marcotte, Hugues sociaux de la Montagneresquismti ler tnesedrep ttemodes quiméthmiares lascl pseregn xueulp ad so ctsrsa vaaeislceà s iLéeerrus   sed  eocvuntces nt, soiequi é atuesriallrtva Nélisse et Jérôme Boutin, IRSSTexposés à environ six fois plus de offrent une straté- équipements gie de prévention de premier lreiss qauuetsr eds aect cuidnee ncths ugtrea sveas vqéruae nt plan, une recherche récente a mortelle dans 75 % des cas. Les révélé qu’ils se présentent sous rapports d’enquête sur les chutes
Prévention au travailHiver2009
des formes très diverses. S’inscri- produits de substitution tirés de vant dans une programmation ressources renouvelables. tchoémmparteinqduree  dleess tipnréoec eàs smuise duxe sti-Équipe de recherche :Michel Gérin, Université de Montréal mation des risques associés aux machines industrielles, cette étude explorera l’efficacité théo-rique et les limites d’un échan-tillon de ces outils et méthodes. Elle ouvrira des pistes pour faire une meilleure sélection des moyens d’estimation des risques associés aux machines indus-trielles les mieux adaptés aux dangers auxquels lesé tcroaivailleurs Réadaptation edxeps oesnétsr.eprises québses sont au travail ÉCqhuiinpneidh,e  IrReScShTe,recthFer:  u  viisnoçYna Identification des critères abiomécaniques qui Gauthier, Université du Québec àsont déterminants Trois-Rivièresde la gonarthrose chez les travailleurs : une étude exploratoire (099-775) La relation entre le développe-ment de la gonarthrose (variété d’arthrose touchant le genou) et les emplois qui soumettent le genou à une surcharge mécanique a été établie. Toutefois, la plu-Substances chimiquespart des études reposent sur des s biologi sdevis qualitatifs et ne procurent et agent quepas d’informations quantitatives La substitution des solvantssur l’état fonctionnel du genou sdu travailleur à risque. Cette par les esvtéerés dacidegras étude explore la possibilité d’uti-(d09h9u-i7le4s2 )g talesliser une évaluation biomécanique tridimensionnelle du genou dans On estime qu’environ 450 000 tra- contexte clinique, afin d’iden- un vailleurs québécois sont exposés tifier des critères biomécaniques à des solvants organiques, ce qui qui sont déterminants de l’évo-préoccupe grandement les spé- lution de la gonarthrose. Il sera cialistes de la santé au travail et ainsi possible de reconnaître, les autorités de la santé publique. façon quantitative et non in- de La substitution de produits ou vasive, les travailleurs qui pré-de procédés moins dangereux sentent un risque de développer occupe une place croissante cette pathologie et de proposer parmi les moyens utilisés pour ultérieurement des mesures prévenir les dangers que ces préventives efficaces. substances représentent. L’objec- Ce projet s’inscrit dans le tif de cette activité est de pro- cadre du Programme conjoint duire une monographie exposant de subvention de recherche dans de façon systématique et critique le domaine de la réadaptation et les connaissances sur les effets de la réinsertion professionnelle des ester d’acides gras d’huiles REPAR-IRSST. s végétales sur la santé et la sécu-c ues rité, sur l’environnement et surÉquipe de recherche :e qJa les aspects techniques de la pro-gaH alociN te eisGue D;ripéreeuolig eus eethcon École dmeister,   duction et de l’utilisation indus-eaul U trielles. Ce document vise àrtioP en ,saoke rbroépha; StsrtiinevS eh éed,tG ylrduaNhaat répondre aux questions que les Université d’Ottawa intervenants en santé et en sécu-rité du travail se posent sur l’efficacité et l’innocuité de cesClaire Thivierge
Intervenants en réadaptation de la CSST et chercheurs de l’IRSST se rencontrent
Un forum CSST-IRSST s’est tenu le prin-temps dernier, sur le thèmeLa réadaptation au travail : de la recherche à la pratique. par le Comité Organisé CSST-IRSST de la recherche en réadaptation au travail (CRERAT), il avait pour but de permettre des échanges entre les chercheurs de l’Institut et les intervenants en réadaptation de la Commission sur le développement des connaissances et sur leur transfert dans la pratique.
Un événement, trois temps Le forum, qui s’est déroulé en trois temps, a attiré115per- sonnes. La première rencontre a permis, d’une part, de démystifier le processus et les exigences de la recherche et, d’autre part, d’expliquer le contexte dans lequel tra-vaillent les conseillers en réadaptation de la CSST, leurs tâches et la clientèle à laquelle ils répondent. Ainsi, Jean-Claude Martin, du Service veille et gestion de la qualité de l’IRSST, a présenté une cartographie de la recherche en réadaptation au travail et des chercheurs actifs dans ce domaine. Par la suite, Josée Jobin, de la Direction de l’indemnisation et de la réadaptation de la CSST, a fait état du rôle des conseillers en réadaptation à la Commission à l’heure de la prévention de la chroni-cité. Pour terminer, Michèle Rivard, de l’Université de Montréal, a esquissé le processus et les exigences de la recherche. La deuxième rencontre donnait accès aux résultats d’études sur des sujets d’actualité. Quatre conféren-cières, Marie-José Durand et Marie-France Coutu, de l’Universitéde Sherbrooke, ainsi que Manon Truchon et Louise St-Arnaud, de l’Université Laval, ont présenté un bilan des connaissancesactuelles et des pratiques gagnantes qui se dégagent de la recherche dans leur domaine respectif, soit l’intervention en milieu de travail, la douleur, les facteurs psychosociaux et les lésions psychologiques. La dernière rencontre consistait en un atelier d’échange suivi d’une table ronde qui a permis auxparticipants d’exprimer leur opinion sur la recherche commesoutien à la pratique et sur la contribution de la pratique au développement de la recherche. Louise Handfield, direc-trice intérimaire de la Direction de l’indemnisation et de la réadaptation de la CSST, Bertrand Arsenault, respon-sable du champ de recherche Réadaptation au travail de l’IRSST, et Diane Berthelette, chercheure à l’Université du Québec à Montréal, étaient les animateurs de la table ronde. Ce forum CSST-IRSST, une première dans le domaine de la réadaptation au travail, a suscité beaucoup d’inté-rêt de la part des personnes présentes.PT
Hiver2009Prévention au travail