Réincarnations - article ; n°1 ; vol.62, pg 118-134

-

Documents
18 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Actes de la recherche en sciences sociales - Année 1986 - Volume 62 - Numéro 1 - Pages 118-134
17 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1986
Nombre de visites sur la page 45
Langue Français
Signaler un problème

Francine Muel-Dreyfus
Monsieur Arakcy Martins
Rodrigues
Réincarnations
In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 62-63, juin 1986. pp. 118-134.
Citer ce document / Cite this document :
Muel-Dreyfus Francine, Martins Rodrigues Arakcy. Réincarnations. In: Actes de la recherche en sciences sociales. Vol. 62-63,
juin 1986. pp. 118-134.
doi : 10.3406/arss.1986.2326
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_1986_num_62_1_2326 Illustration non autorisée à la diffusion Francine Muel-Dreyf us
Aralccy Martins-Rodrigues
réincarnations
artificielle et, inscrite partout, la phrase échangée
lors de chaque rencontre entre les membres de la
communauté, «Salve Deus», qui se détache en
lettres immenses sur la colline qui ferme l'horizon.
Le Vale est un lieu de travail rituel et théra
peutique organisé autour d'une femme, Tia Neiva, vierge fédérale privilégiée l'aurore)—, rassemblement environ entre accompagner Le d'autobus dans comme caractère sur note Vale cette Planaltina une du un 60 et do de assurent communauté millénariste «incarnation», haut village lors Planaltina, kilomètres le Amanhecer d'«esprits» et troisième secte des plateau. recherche rural le la Vale «bouleversements» liaison petite —lieu d'inspiration avec de à millénaire— —vallée (espiritos) installé L'endroit remplir spirite Brasilia. des ville «prédestiné» entre maisons dans du proche, une spirite se qui Des est la réveil une présente capitale mission auront, situé devant indivilignes de et zone puis (de à Brasilia* «La Clara vidente» (la clairvoyante), à laquelle sont
reconnus aujourd'hui les pouvoirs spirituels extra
ordinaires (médiumnité, contacts avec le monde
surnaturel, guérisons) constitutifs de la! figure du
prophète, «porteur de charismes personnels», telle
que l'a définie Max Weber : révélation et dons
personnels ; mission fondatrice d'une doctrine ;
duelles, des cafés, des téléphones publics, des facultés extatiques particulières ; gratuité des
routes de terre, des poteaux électriques, et comme prophéties. Nous avions organisé notre contact
un espace rituel avec un temple, d'immenses figures avec le Vale par l'intermédiaire d'un adepte,
Vicente, occupant à l'université un poste de petit en plâtre ou en bois peints représentant le Christ,
Pai Seta Branca (un indien coiffé de plumes qui est fonctionnaire. Lors de notre visite, un samedi,
jour de grande activité rituelle, nous lui avions le guide spirituel principal du mouvement) et des
demandé de nous ménager une rencontre avec princesses indiennes (guides féminins) ou des
Tia Neiva afin de lui parler de notre intérêt pour symboles (l'étoile de David qui «capte les énergies»),
la communauté, pensant naïvement que nous des lieux de cérémonies en plein air organisés selon
pourrions aborder avec elle certains aspects de son un découpage complexe balisé par des murets et
histoire et de l'histoire du groupe. Vicente nous constructions en ciment peint de couleurs vives,
une pyramide blanche, un lac sacré, une cascade dit d'attendre sur la terrasse couverte de la «Casa
grande» où Tia Neiva reçoit habituellement et alla
lui faire part de notre présence.
* Un séjour au Brésil à l'automne 1984, effectué dans le A cette heure-là, nous avions déjà assisté à
cadre des échanges entre le Centre de sociologie européenne, une cérémonie, visité le temple, réalisé un entretien
l'Instituto de Estudos económicos, sociais et políticos enregistré au magnétophone avec l'autre dirigeant (IDESP) et l'Université de Säo Paulo, et le Museu nacional de la secte, Mario Sassi, compagnon de Tia Neiva de Rio, a été l'occasion d'approfondir une réflexion com depuis 1968 et auteur des ouvrages édités par la mune engagée avec Arakcy Martins Rodrigues lors de ses
séjours antérieurs à Paris. Ayant moi-même travaillé sur communauté, parlé avec des adeptes, etc. Nous
le messianisme en Afrique sous la direction de Georges devions ensuite acheter des livres et des cartes
Balandier, et Arakcy Martins Rodrigues ayant mené des postales, puis assister au travail rituel et aux cures recherches sur le pentecôtisme et le fanatisme religieux au qui avaient heu au temple à la fin de la journée. Brésil, nous avons eu la possibilité, à partir de cet intérêt Nous avions l'impression d'avoir beaucoup appris partagé, d'engager une étude sur un mouvement prophétique
d'inspiration spirite de Brasilia. (Cf. A. Martins Rodrigues, en peu de temps, d'avoir eu un contact facile avec
O do Catulé e outros demonios, Almanaque , 12, 1981 ; les uns et les autres, l'impression presque d'une F. Dreyfus, Nationalisme noir et séparatisme religieux en sorte de familiarité. Vicente revint pour nous faire Afrique du Sud, Revue française d 'études politiques afri entrer en nous disant que Tia Neiva était fatiguée caines, 19, juil. 1967). Ce travail a été rendu possible par
et avait peu de temps. Nous savions déjà qu'elle l'appui constant de Sergio Miceli lors de ce voyage, par
l'aide matérielle au Brésil de la Fondation de soutien à la était malade. Nous sommes entrées dans une
recherche de l'État de Säo Paulo (FAPESP) et par l'accueil grande salle meublée de bancs, ordonnés un peu de Roque de Barros Laraia et de Lia Machado à l'Université comme dans une salle de classe ; des gens, assis, de Brasilia. En évoquant certains traits de cet espace social
attendaient et nous ont regardé arriver ; beaucoup que constitue le «Vale do Amanhecer», nous souhaitons
simplement proposer des hypothèses de recherche sur de monde debout aussi, un va-et-vient, une atmos
l'offre et la demande religieuses actuellement observables à phère de temps occupé interrompu. Tia Neiva était Brasilia et dans sa périphérie et faire partager quelques assise à un petit bureau, face aux bancs, sur un moments concrets de notre rencontre avec cet «autre immense fauteuil en bois sombre sculpté, recouvert monde» qu'est la secte pour ceux et celles qui en sont
devenus les adeptes. de skaï rouge. Une audience. Sur le bureau, une 120 Francine Muel-Dreyfus, Arakcy Martins-Rodrigûes
arbitre du spiritisme —«on ne fait pas de prosély
tisme», chacun est «responsable» de son adhésion
et trace un itinéraire spirituel «à sa mesure»-, on
voit aussi que la situation d'observation portant sur
des phénomènes de croyance religieuse ne va pas
sans réactions d'angoisse et sentiment d'indignité
au moment de la rencontre réelle avec celle qui
incarne le sacré du groupe.
A l'Université de Brasilia, les formes de
religiosité objectivées dans les multiples «sectes»
qui se sont développées autour de la ville dans les
25 dernières années, font l'objet d'un intérêt
particulier (2). Les chercheurs voient généralement
dans l'idée d'une inspiration divine ayant présidé
au choix politique de cette région pour l'édifica
tion de la capitale du pays (zone géographique
Illustration non autorisée à la diffusion «élue», ce qui en ferait une terre sacrée prédestinée
à survivre au cataclysme apocalyptique souvent
annoncé par les prophètes locaux) l'un des mythes
fondateurs communs de cette création religieuse
multiforme. En faisant de la région de Brasilia un
lieu prédestiné, une terre élue depuis toujours, les
doctrines religieuses ne dotent-elles pas cette ville
sans passé d'un mythe de fondation, d'une histoire
des origines, en référence auxquels chacun peut
réélaborer sa propre histoire ?
Une analyse en termes de «marché» de
l'offre et de la demande religieuses serait ici part
iculièrement pertinente (3). Dans le champ religieux
local en effet toute la palette des formes religieuses
brésiliennes semble représentée : depuis l'église
catholique dont l'extraordinaire cathédrale domine
l'architecture politico-symbolique de la ville et Photographie récente de Tia Neiva vendue au Vale.
dont les collèges aux prix de pension et au niveau
scolaire élevés accueillent les enfants des classes coupe avec des boules de glace et un grand verre
dominantes, jusqu'aux cultes les plus périphériques d'eau, pour «l'aider à respirer» nous dit Vicente.
dans tous les sens du mot, en passant par toute la Nous la saluons, Vicente parle à notre place, elle
gamme des églises et mouvements protestants, le nous regarde à peine ou plutôt sans nous voir ;
spiritisme dans ses formes «pures» ou «populaires» son visage est très pâle, des yeux noirs très maq
et l'umbanda. Chacun peut trouver une offre uillés ; nous disons une phrase ou deux et repar
religieuse à sa mesure et le fait que tous ces mouvetons. Nous non plus ne la voyons pas vraiment, ou
ments soient de création relativement récente plutôt comme une image. Elle est vêtue d'une
permettrait de reconstruire ici avec une particulière longue robe noire en dentelle, décolletée, à manc
netteté la logique sociale des adhésions. Ainsi, hes longues ; ses cheveux noirs sont coiffés à
le professeur Roque Laraia évoquait, lors d'une Fandalouse et elle est parée de bijoux ; elle bouge à
discussion que nous avons eue à l'université, un peine et a un petit appareil pour respirer, relié à
groupe de «monistes», inspiré par un auteur spirite des bouteilles d'oxygène.
Pietro Ubaldi, composé principalement d'entreAu sortir de cette entrevue, toutes les
preneurs qui se sont enrichis dans la construction observations de la journée semblent se dissoudre.
de Brasilia, hautes classes moyennes non scolarisées, Tout se passe comme si la force de la croyance,
le fait que nous sommes «hors jeu», l'absence
d'intérêt pour notre «intérêt», l'autorité sacrée du
personnage, rendaient vain tout effort d'analyse. 2— A l'Université de Brasilia, de nombreuses affiches propos
On peut penser ici aux remarques sur la situation aient des conférences ou des séminaires «politico-psycha-
nalytico-religieux». Il y avait ainsi une semaine de débats d'enquête faites par Regina Novaes à propos du dont les séances étaient intitulées «les principes de la pentecôtisme dans le Nord-Est : elle note que le solidarité sociale dans la Bible», «l'analyse transactionnelle prosélytisme y est tel que le chercheur «intéressé» et la vie chrétienne», «la justice sociale», «la vision théocen-
est aussitôt sommé de se convertir. De même, les trique et anthropocentrique du monde», «le Christ et son
recherches sur l'umbanda ont souvent conduit à engagement politique» ; on avait le sentiment que l'anthro
pologie était «avalée» par son objet de la même façon que l'initiation de l'enquêteur (1). Dans le cas de cette nous avions été nous-mêmes «avalées» lors de notre rencontcommunauté qui défend les principes de libre- re avec Tia Neiva.
3— Cf. P. Bourdieu, Genèse et structure du champ religieux,
Revue française de sociologie, XII, 1971 ; A. Loyola, Cure
1— R. Novaes, Os _pentecostais e a organizaçâo dos des corps et cure des âmes, les rapports entre les médecines
et les religions dans la banlieue de Rio, Actes de larecherche trabalhadores, Religiâo e sociedade, 5, 1980, et M. de Saint
en sciences sociales, 43, juin 1982 et M. de Saint Martin, Martin, Quelques questions à propos du pentecôtisme au
Quelques questions à propos du pentecôtisme au Brésil, Brésil, Actes de la recherche en sciences sociales, 52-53,
art. cit. juin 1984. Réincarnations 121
qui ont fait de la librairie de l'hôtel Nacional leur
lieu de rencontre et reconstruisent l'histoire de leur
venue à Brasilia sous le signe de la prédestination.
Dans une étude réalisée en 1979, on dénombre 94
lieux de culte à Brasilia et 323 dans la périphérie
de la capitale qui couvre un rayon d'une centaine
de kilomètres : 36 lieux de culte catholique à
Brasilia et 42 dans la périphérie, les chiffres res
pectifs étant de 28 et 172 pour «les protestan-
tismes», 7 et 17 pour le spiritisme kardéciste, 5 et
Illustration non autorisée à la diffusion 71 pour «les spiritismes», 18 et 23 pour «les
autres» (4).
Dans cet espace, le Vale do Amanhecer
occupe une position non négligeable ; dans sa thèse
sur le Vale, Ana Lucia Galinkin parle de 9 000
adeptes en 1975 (5) et dans cette étude de 1979
on évoque le chiffre de 40 000 adeptes ; le mouve
ment lui-même parle aujourd'hui de 70 000 adeptes.
Les espaces rituels extérieurs et le temple lui-même
sont très vastes ; on voit de nombreuses maisons
en dur, le grand bâtiment moderne de l'orphelinat,
Au centre du Vale, le bureau d'administration-accueil, des «cafés», une librairie, vendant des manuels et l'école de couture, les téléphones. des ouvrages de doctrine, un atelier de couture où
on fabrique les vêtements rituels, l'atelier du la carrière religieuse des leaders peut fournir des peintre de la secte, un salon de coiffure, un magas hypothèses sur les raisons de l'adhésion des adeptes : in d'images et d'objets pieux ; le jour où nous y dans la doctrine, dans la reconstruction mythique étions, il y avait aussi une fiat rouge exposée,
du monde et du rapport au monde, dans les reprépremier prix d'une loterie (rifa) organisée en faveur
sentations du temps, de la santé et de la maladie, de l'orphelinat ; tout cela donne le sentiment d'une
du malheur, sont en effet à l'œuvre des expériences communauté active et prospère. Comprendre les
conflictuelles du rapport au monde social. Comme raisons de ce succès impliquerait bien sûr de mener
dans tout millénarisme, l'adhésion au Vale opère, une véritable enquête portant sur les trajectoires
semble-t-il, sur la base de à un processus sociales des adeptes et de la rapporter à des infor
de remise en ordre dont les traits structurels renmations socio-logiquement construites concernant
contrent les systèmes d'attentes, structuralement et l'ensemble de la demande et de l'offre religieuses historiquement produits, d'un groupe potentiel locales. Dans cette approche essentiellement d'adeptes. Les systèmes ¿'«intérêts» des uns et des descriptive, nous avons choisi de mettre en pers
autres, fondés sur des expériences et des représenpective certains aspects de la trajectoire sociale et tations du désordre et de l'ordre, du déclassement religieuse des leaders de la secte et certains traits
et du reclassement, se rencontrent, se répondent originaux du rituel et de la doctrine qui nous et se renforcent. semblent être au principe du succès social du Vale ;
La construction des informations sur à partir de là, nous proposerons quelques hypot
l'histoire de Tia Neiva est soumise à la logique hèses de travail pour une sociologie de l'adhésion. hagiographique : la vie du personnage sacré est L'intérêt d'une recherche approfondie serait de d'abord l'histoire d'une élection dont on consigne pouvoir reconstruire, sur de nombreux cas, les les temps forts laissant dans l'ombre la vie profane. conditions sociales singulières de la rupture avec On peut même penser qu'un entretien personnel l'ordre profane, seule façon d'appréhender 1'« effi avec elle aurait été pris lui aussi dans cette sorte cacité symbolique» des remises en ordre proposées d'effet-légende qui tend à imposer une reconspar le Vale. truction biographique légitime. Des entretiens avec
des pionniers du mouvement, des informations
sociologiques sur sa région d'origine et son milieu
social et professionnel d'autrefois seraient ici
nécessaires pour rapporter sa trajectoire à d'autres La rupture avec l'ordre profane trajectoires socialement proches et poser ainsi la
question des conditions du passage de l'état de En décrivant certains traits des trajectoires sociales
prophète potentiel à l'état de prophète réalisé. et des expériences mystiques des dirigeants de la
Neiva est née en 1925 à Propria, dans le secte, nous voudrions aborder la question des
Sergipe, un petit Etat pauvre du nord -est où l'émirelations entre l'histoire du rapport au monde
gration est particulièrement forte (6). On ne sait social et l'histoire du rapport au monde surnaturel.
L'approche de ce système de relations qui organise
6— Nous nous appuyons ici sur les écrits de Mario Sassi,
notamment 2000, A conjunçâo de dois pianos, Brasilia, 4— Religiào e política no distrito federal, sous la direction Vale do Amanhecer, 1974, sur les fascicules édités par le de P. Lachlan Silverwood Cope, Anthropologia, V, nov. Vale, Instrucoes praticas para os mediums, (numéros 2 et 6), 1979, Fundaçio universidade de Brasilia, ronéo. sur les entretiens que nous avons réalisés et sur la thèse
5— A. L. Galinkin, A cura no Vale do Amanhecer, départe d'A. L. Galinkin, A cura no Vale do Amanhecer , 1977,
ment de sciences sociales, Université de Brasilia, 1977. op. cit., chap. 2. 122 Francine Muel-Dreyfus, Arakcy Martins-Rodrigues
rien de sa famille d'origine, sinon qu'elle-même fait de la doctrine spirite, l'une éprouvant, l'autre nommant
(préfigurant ainsi la division ultérieure du travail religieux «n'a pas d'instruction». Elle se marie dans l'Etat qui structure aujourd'hui la doctrine et le rituel du Vale). de Goias en 1943. Veuve à 24 ans avec quatre Dès juillet 1959, les deux femmes fondent l'Union spiritua- jeunes enfants, elle se met à travailler comme liste Seta Branca, puis Neiva «reçoit l'ordre» de s'installer
en zone rurale dans un lieu appelé Serra do Ouro, à mi- chauffeur de camion, voyageant à l'intérieur du
chemin entre Brasilia et Anapolis : une petite communauté pays. En 1956, elle s'installe à Goiânia et trouve un est créée où se poursuit le travail de cure. Pendant cette emploi de conducteur d'autobus, un de ses fils période Neiva tombe malade après une série de visions très travaillant avec elle comme receveur. Quand impressionnantes. Elle traverse des moments de troubles
commence la construction de Brasilia, elle reprend psychiques, a une pneumonie, puis on détecte une tuber
culose ; elle est hospitalisée à Belo Horizonte où elle arrive son travail de chauffeur de camion, au volant d'un
dans un état comateux ; on aurait alors diagnostiqué un véhicule qui lui appartient, et est employée par la cancer du poumon et les médecins l'auraient crue perdue. Novacap, la société centrale d'aménagement de Trois mois après, elle sort de l'hôpital et poursuit un Brasilia. traitement au terme duquel elle est déclarée guérie ; elle
gardera une faiblesse respiratoire grave. En 1964, les deux En 1958, à l'âge de 33 ans, elle commence
femmes se séparent et Neiva vient s'installer à Taguatinga, à avoir des visions au volant de son camion ;
autre concentration pauvre de la périphérie de Brasilia, notamment celle d'un Indien, coiffé de plumes avec ses quatre enfants, une belle-fille, quatre familles et les blanches, qui se désignera plus tard comme Pai quarante enfants abandonnés qu'elle avait recueillis. Ils y Seta Branca. Neiva se croit folle. Elle raconte qu'à construisent une grande baraque de bois pour les familles,
l'époque elle était catholique et qu'elle avait une maison pour les enfants, un lieu de culte puis un temple,
et fondent l'Ordre spiritualiste chrétien. C'est là qu'en 1965 «horreur de ces choses du spiritisme». Loin de Mario Sassi la rencontrera ; après trois années d'« initiation», développer ce que ses collègues de l'époque lui il abandonnera son métier, sa vie sociale et familiale, pour auraient alors désigné comme des «dons», elle fonder avec elle le Vale do Amanhecer.
décide de consulter un psychiatre. Lorsque le
médecin lui demande la raison de sa visite, elle Une étude récente portant sur une communauté
répond qu'elle devient folle car elle a des visions religieuse rurale — Organizaçào do Divino Pai Eterno,
comme elle en a une à l'instant même : «A côté ODPE— , installée en 1 962 sur des terres libres dans
de vous, je vois un monsieur qui dit s'appeler le sud du Para, retrace la trajectoire sociale du
Juca, qui était votre père et est mort il y a 62 leader du groupe, Dona Ana : sous de nombreux
jours». Le médecin serait devenu perplexe, con aspects, l'histoire de sa conversion s'apparente à
firmant que c'était bien le nom de son père, celle de lia Neiva (9). Originaire d'un petit village
mort deux mois auparavant, et aurait mis fin à de l'intérieur du Goias, la famille a connu de nom
l'entretien en lui disant que son cas échappait breux déplacements liés à la recherche du travail ;
à la psychiatrie. Neiva a précisé plus tard que cette le mari a été métayer (meeiro), cultivateur d'une
confirmation médicale de sa médiumnité l'avait parcelle libre (posseiro), chercheur d'or, puis, à
rendue furieuse et qu'elle avait quitté immédiate Goiânia, gardien au jardin botanique. A 34 ans,
ment le cabinet en claquant la porte. C'est seul Dona Ana reste veuve avec trois enfants. «C'est
ement un an après, en 1959, les visions se répétant, dur de ne plus avoir personne pour veiller sur vous,
qu'elle finit par accepter cette idée et se met en ni mari, ni même un frère ; c'est comme un abîme».
quête d'une communauté spirite où elle pourrait Pai Divino lui apparaît alors une première fois et
développer ses «dons». On ne sait pas qui elle a lui parle de la mort de son mari. A la suite de cette
rencontré dans ce but à Brasilia et dans la périphérie, vision, Dona Ana reste «inconsciente», «sans
ni pourquoi elle a choisi de confier son «dévelop manger, boire ni dormir, pendant trois mois».
pement spirituel» à Dona Nenem, une femme Phase de transition entre une ancienne et une
médium spirite qui travaillait dans le Núcleo nouvelle vie, entre l'état de femme mariée et celui
Bandeirante, l'énorme «favela» de Brasilia. Sur de chef de famille, cette période de «mort» est
cette période, Mario Sassi rapporte le témoignage un moment initiatique au cours duquel elle est
suivant de Neiva : «La plus grande difficulté de «guidée», suit les commandements de Pai Divino et
Mâe Nenem avec moi, c'était ma rébellion contre va développer ses dons de guérisseuse (benzedeira).
toute discipline. J'étais un simple chauffeur de Eile est alors installée dans la périphérie de Goiânia
camion et, la plus grande partie de ma vie, j'ai été et envisage, sa situation financière s 'améliorant, de
indépendante économiquement et je possédais mes construire un «hôpital» pour continuer ses activités
propres camions. Comme veuve et mère de quatre thérapeutiques sur une plus large échelle. Une
enfants, j'avais le double rôle de père et de mère et seconde série de visions survient alors qui lui
cela m'avait donné l'habitude de prendre seule mes ordonne de «ramener» au Para la statue du Divino décisions. Avec T'ouverture' de ma médiumnité Pai Eterno située à Trindade, près de Goiânia.
et ma méconnaissance totale du spiritisme, je Dona Ana se révolte contre cette nouvelle mission
tombais dans la dépendance des personnes qui et affronte la colère divine. Déchirée entre le désir
m'entouraient» (7). de réaliser son projet de travail en ville et l'ordre
divin d'émigrer en zone rurale, elle est finalement
Sans être très instruite, Dona Nenem lisait beaucoup,
surtout Chico Xavier (Fransisco Cándido Xavier, grand
8— Allan Kardec est le pseudonyme d'Hippolyte Rivail, propagateur du spiritisme d'Allan Kardec au Brésil (8)) et
instituteur français qui avait été le disciple de Pestalozzi en était considérée, dit Neiva, comme «la plus grande autorité
doctrinaire dans notre milieu de gens simples». On dit que Suisse et qui fit du spiritisme une sorte de religion laïque ;
son ouvrage le plus célèbre, Le livre des esprits, est publié leurs médiumnités étaient d'ordre différent, Neiva étant
Dona' Nenem plus au en 1857 (Paris, Dentu). douée de pouvoirs extraordinaires,
9— M. A. da Costa Vieira, O trabalho engrapado na
organizaçào do divino Pai Eterno, Cadernos do ISER, 16,
7— M. Sassi, op. cit. 1984. Réincarnations 123
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
vaincue par «le bras de Dieu» : ne pas obéir serait, domestique avec l'extérieur, étant très rare et
dit-elle, prendre le risque de se perdre à jamais, restreinte aux produits «secondaires» comme les
de «se rouler dans la fange». Elle suit alors la voie légumes ; le travail à l'extérieur des filles célibataires
tracée par ses visions, vend tout ce qu'elle possède signerait ici le déshonneur du chef de famille (1 1).
et se met en route pour le Para avec la statue, ses
fils et une autre famille ; en chemin, des paysans 10— Les trajectoires géographiques de Neiva et de Dona Ana sans terre se joindront à eux. Arrivé à la terre sont prises dans «la marche vers l'Ouest», déjà encouragée promise, le groupe élu fonde une communauté par le gouvernement Vargas avant la première guerre
mondiale. La volonté d'une colonisation du Centre-Ouest rurale basée sur le principe du libre accès à la
où l'homme aurait à conquérir une nature hostile et où le terre qui ne peut être vendue et est placée sous paysan sans terre pourrait défricher des terres inoccupées, la protection divine ; en 1983, la communauté opère sur le fond d'une «condamnation» du littoral, surregroupe une trentaine de familles et a vict peuplé, misérable et «pollué», et sur l'idée d'une «régénéra
orieusement résisté à toutes les entreprises tion du Brésil à partir du peuplement de l'intérieur du
territoire. Le choix de remplacement de Brasilia est inscrit d'expulsion (10).
dans cette thématique politique et symbolique. Mais le Certains traits communs nous semblent mouvement effectif du peuplement de l'Ouest n'a pris une marquer les trajectoires de Dona Ana et de Tia certaine ampleur qu'à partir des années 1950-1960. En Neiva. Le principal renvoie à la division sexuelle partant du nord de Bahía pour aller à Goias avant 1950,
du travail, au fait que les rôles sociaux des hommes Neiva, en ce domaine aussi, est une pionnière. Le chemin
de Dona Ana vers le Para rejoint la trajectoire collective de et des femmes sont nettement différenciés dans les tous ceux qui vont vers l'Amazonie dans les années 1970 couches populaires brésiliennes. Dans les familles à la recherche de terres libres. L'idée d'un «peuple élu» paysannes de petits propriétaires, les tâches qui regroupé à Brasilia (lieu géographique «prédestiné» et
sont désignées comme «travail» sont toujours celles «sacré»), chargé d'une mission divine et échappant aux
«cataclysmes» annoncés par le Vale et d'auires mouvements des hommes, les femmes ne faisant qu'« aider», religieux locaux, semble devoir être rapportée à ces phénomême quand elles accomplissent le travail des mènes migratoires et aux thématiques politiques qui leur champs ; sur les marchés ruraux, les produits sont associées.
«fondamentaux» (farine, haricots) sont exclusiv 11— B. Alasia de Heredia, M. -F. Garcia, O lugar da mulher ement vendus par les hommes, l'«aide» apportée par em unidades domésticas camponesas, in Mulheres na força les femmes en matière de commercialisation, de trabalho na America latina, N. Aguiar (coord.), Petropolis, c'est-à-dire dans le cadre d'un contact du groupe Vozes, 1984. 124 Francine Muel-Dreyfus, Arakcy Martins-Rodrigues
A l'occasion d'enquêtes (12), les femmes qui (...) «Les 'polluants' ont toujours tort. D'une
travaillent définissent leur activité professionnelle manière ou d'une autre, ils ne sont pas à leur place,
en négatif, sur le fond d'une incapacité de leur mari. ou encore ils ont franchi une ligne qu'ils n'auraient
C'est parce qu'il ne fait pas, parce qu'il ne prévoit pas dû franchir et de ce déplacement résulte un
pas, bref parce qu'il ne remplit pas le rôle que lui danger pour quelqu'un» (15). Neiva se désigne
assigne la division symbolique des fonctions mascul comme père et mère, dédoublée, et fait le plus
ines et féminines, qu'elles travaillent ; travailler masculin des métiers ; Ana évoque 1'« abîme»
n'est alors plus une transgression. Si la légitimation qu'elle découvre devant elle à la mort de son mari.
du travail féminin repose sur la désignation d'une Les visions de figures surnaturelles semblent être
défaillance masculine, c'est que les représentations l'occasion d'une nouvelle reconnaissance de l'autor
en ce domaine s'organisent autour d'une frontière ité, de la parole, masculines, peut-être aussi une
nette qui sépare le rapport masculin et le rapport projection de la part masculine de soi-même
féminin au travail. Nombreux sont les discours qui inscrite dans le statut de veuve (pour celles, en tout
témoignent du rôle central des hommes, porte- cas, qui doivent seules subvenir à leurs besoins).
parole et garants du groupe familial à l'extérieur. Mais, dans les deux cas également, la conver
Ainsi, dans le cadre d'une étude sur le groupe socio sion prophétique s'accompagne de doutes, de crises
professionnel auquel appartenaient leurs maris, des personnelles, de maladies et de révoltes. Ces deux
femmes trouvaient étrange l'idée qu'on puisse les femmes avaient réussi, chacune à leur manière, leur
interroger elles et ne s'attribuaient aucune autre vie professionnelle et leur seconde vie de chef de
identité sociale que celle de pièce accessoire famille : Ana, devenue guérisseuse, s'apprête à
du système familial (13). Dans un tel contexte, fonder un «hôpital», à s'installer dans l'espace
une veuve pourrait, semble-t-il, être perçue et se urbain ; Neiva possède un (ou des) camion et a un
percevoir comme une femme autorisée à remplir travail stable à la Novacap. Ce sont en fait des
les tâches professionnelles et de soutien familial femmes «chefs d'entreprise» dont la réussite est
ordinairement masculines. L'analyse de la position réelle, de «fortes femmes». Terrassée dans un
des veuves ou des femmes abandonnées sur les premier temps par la vision de Pai Divino, morte
marchés ruraux suggère que le rôle est ambigu et vivante pendant trois mois, Ana décrit comme une
s'il est admis qu'elles «vendent», elles ne vendent lutte entre elle et son interlocuteur surnaturel la
en fait que des boissons et des aliments cuisinés à seconde série de visions qui lui ordonnent d'aban
ces «véritables» vendeurs que sont les hommes ; les donner ses projets professionnels et la ville pour se
garçons «apprennent» le marché depuis l'enfance mettre au service du projet divin et partir vers les
en commençant par y vendre des oiseaux, les filles terres vierges. Neiva considérera pendant longtemps
célibataires n'y ont pas leur place et une femme ses visions comme une maladie mentale avant
veuve ne peut y avoir sa place qu'en «commercialis d'endosser, après expertise médicale (démarche qui
ant» son activité domestique légitime (14). Une témoigne à elle seule de sa reconnaissance du savoir
veuve qui travaille affronte un conflit de légitimités. profane dominant), sa nouvelle identité. La menace
Dans ces deux cas, tout semble se passer comme si du «bourbier» urbain évoquée par Ana, les connot
les veuves étaient du côté de la «non-structure», ations sociales négatives qui entourent les femmes
pour reprendre un thème de Mary Douglas, du côté du «boleia», la cabine du camion, sont autant de
de l'ambiguïté, dans ces zones «troubles» de repères d'une sexualité trouble vite associée à la
l'espace social et de l'espace symbolique où les solitude féminine (16). Tout ceci nous semble
structures de concurrence sont désorganisées ; témoigner de la violence des conflits internes
le danger serait la transition. La vie de Neiva est —conflits sociaux intériorisés et psychiques
marquée par des ruptures géographiques et symbol socialement fondés— auxquels ont été affrontées
iques qui en font un personnage migrant —et ces deux femmes : le rôle d'«entrepreneur» est
mutant. «L'accusation de sorcellerie qui vise certains d'autant plus impossible à tenir qu'on y aspire plus
individus malheureux, en colère ou intersticiels, écrit fortement. A la fois valorisant et déshonorant,
Mary Douglas, est en réalité un avertissement pour signe de réussite et stigmate de dépravation, on ne
que ces individus dominent leurs sentiments peut le «conserver» que par la «re-conversion» et
rebelles et jouent convenablement le rôle qui leur en payant le prix : épreuves psychiques et physiques,
est imparti. Si cette hypothèse était généralement .risques de mort et de folie, abandon des liens
valable, on devrait pouvoir définir aussi en termes ordinaires, investissement total dans une mission de
structuraux la sorcellerie, pouvoir qui passe pour salut. En se soumettant aux ordres surnaturels,
être une force psychique. La sorcellerie serait la n'inscrivent-elles pas sous le signe d'une soumission
manifestation d'un pouvoir psychique antisocial
émanant de personnes qui se situent dans les
régions relativement non structurées de la société». 15— M. Douglas, De la souillure, Paris, François Maspero,
1981, chap. 6, «Pouvoirs et périls», pp. 119 et 128.
16— On dit de Neiva qu'elle aurait été la première femme à 12— A. Martins Rodrigues, Operario Operaría, Sao Paulo,
avoir obtenu une carte professionnelle de chauffeur au Simbolo, 1978, et Mulher e familia entre operarios e
Brésil. «Revolver dans la boîte à gants, parfois avec les funcionarios públicos : una comparaçào, Revista de enfants dans la cabine du poids lourd, 'Dona Neiva' se administra cao de empresas, avr.-juin 1980.
faisait respecter et était admirée de tous ceux qui la croi13— A. Martins Rodrigues, O trabalho autónomo e semi- saient sur les routes poudreuses de l'intérieur du Brésil, autónomo, Escola de administraçâo de empresas, Sao Paulo, vivant de son travail et non de la prostitution comme Fundaçao Getulio Vargas, 1981, roneo. certains le disaient», Padre J. V. César, Vale do Amanhecer,
14— M.-F. Garcia, Negocio e campesinato : urna estrategia Atualizaçâo , sept.-oct. 1977 ; le père César a écrit de nom
de reproduçâo social, Boletim do Museu nacional, Antrop breux articles sur le Vale mais ne précise pas ici l'origine de
ses informations. ología, 45, nov. 1983. Réincarnations 125
l'Université de Brasilia —«pensant que là ils avaient
une solution, ils ne l'avaient pas !». Il était marié à
une sociologue ; il a une fille journaliste, un fils qui
vit à Rome et un autre qui est anthropologue et vit
chez les Indiens.
Il décrit sa vie comme la quête incessante
d'une réponse à des questions existentielles : «J'ai
eu la trajectoire de tous les membres de classe
Illustration non autorisée à la diffusion moyenne, typique... qui cherchent une sortie, qui
ont des angoisses, qui essayent une religion, une
autre, celle-ci, celle-là, qui veulent sortir de
l'angoisse et n'y arrivent pas... je me suis préparé
à être pasteur, j'ai essayé Fésotérisme. Je n'ai
jamais rien eu d'exceptionnel, j'avais par contre
l'angoisse classique, une tête qui cherche, cherche,
cherche et ne rencontre rien... jusqu'au jour où
tout à coup j'ai vu que c'était l'œuf de Christophe
Colomb. C'est la chose la plus simple du monde de Photographie ancienne de Tia Neiva vendue au Vale. se rencontrer soi-même religieusement. Notre
civilisation complique tout». En 1965, il traverse ultime le mode féminin d'occupation d'une place une crise personnelle, à la fois familiale et prod'autorité ? La position ambiguë devient position fessionnelle, faite d'un dégoût de son image sociale. sacrée. Une sociologie comparative des trajectoires Il décrit l'espace social «sophistiqué» des grands sociales et mystiques des prophètes féminins et hôtels de Brasilia qui oblige à un travail de reprémasculins permettrait sans doute de reconstruire, sentation, à des stratégies de distinction, à se dans cette perspective psycho-sociologique, les forger un personnage, à boire des cocktails spéciaux. conditions de la rupture avec l'ordre profane, celles «Eu era metido a besta», résume-t-il, «je ne me de la révélation et de l'invention d'une nouvelle sentais plus». Il décide alors de disparaître par une manière d'être au monde (17). sorte de suicide symbolique, de fuir en Europe, Dans ces deux cas, la position de leader ne anonyme. A notre question sur la façon dont les trouvera sa pleine mesure qu'avec des appuis adeptes viennent demander de l'aide, il répond avec masculins : Ana se reposera sur son fils aîné, humour, en se prenant comme exemple. «Quand scolarisé, qui sait «se débrouiller avec les papiers» nous arrivons, c'est presque toujours parce qu'on et parler avec les fonctionnaires et les politiciens de est à bout. Moi-même quand je suis arrivé, j'avais Brasilia, pour gérer matériellement la communauté déjà préparé mon suicide. Mais ce n'était pas un agricole ; Neiva trouvera en Mario Sassi le théoricien suicide comme de se tirer une balle dans la tête, de son histoire, celui qui classe, nomme et ordonne je ne trouvais pas ça élégant du tout ! Je voulais les phénomènes extraordinaires, construisant la faire un suicide sophistiqué, je voulais sortir de doctrine et institutionnalisant, à son côté, le mon identité. J'avais déjà tout préparé ; un jour mouvement. Petit-fils d'Italiens, Mario Sassi a été j'allais disparaître de la circulation et je réapparélevé dans le Bras, le quartier italien de Sào Paulo, aîtrais là-bas, en Europe. J'avais un rêve de voir «au milieu des immigrants» (18). D'origine l'Europe parce que j'ai été élevé par des immigrants «humble», il a fait des études secondaires, a été un européens. A ce moment-là, j'avais le dégoût des responsable de la jeunesse ouvrière catholique, gens, j'étais irascible, je me faisais beaucoup et a fait sa carrière dans les «relations publiques», d'ennemis. C'était ce que je pensais, j'allais tout participant même à la fondation de la première laisser tomber ; en fait j'ai laissé tout ça d'une autre association brésilienne de relations publiques. façon. Ce n'était pas un renoncement romantique, Dans ce secteur, il a eu de «bons postes» et, quand non, ce fut un échange pratique. D'un seul coup il rencontre Neiva, il est conseiller en relations je me suis dégagé de tout». publiques au rectorat de l'Université de Brasilia, De cette trajectoire sociale en ascension poste qu'il a occupé pendant cinq ans, jusqu'en rapide, Mario Sassi ne retient que les aspects 1968, moment où il s'engage totalement dans le déstructurants et destructeurs : la compétition mouvement. Durant sa vie professionnelle, il suit intense, l'obsession de la présentation de soi, des cours du soir à l'Université de Sào Paulo —«un l'angoisse. Nouvel occupant d'une position nouvelle
cours superficiel (philosophie) ; j'ai passé les —relations publiques—, il affronte cette carrière
examens avec beaucoup de difficultés, parce que où rien n'est garanti, cette position située en un je travaillais, j'avais quatre enfants, ma vie était «point critique» de la structure sociale, sans les dure»—, puis les cours de sciences sociales à armes que confèrent une origine sociale élevée et
un capital culturel important. Le passé est devenu
muet et le mythe du retour à l'Europe, origine de 17— Dans cette perspective des effets sociaux et psychiques
l'origine, répond à ce présent où tout n'est pour d'une contradiction entre identité sexuelle et identité
sociale, on peut mentionner en contrepoint le fait que les lui qu'apparence et Brasilia le décor d'une mauvaise
Pai de Santo (pères de saint de l'umbanda) sont souvent des pièce. Appartenant à l'université sans y appartenir homosexuels. universitairement, exerçant une profession de 18— Nous nous référons ici à l'entretien que nous a accordé représentation où il n'est de tractation réussie dont Mario Sassi, aux premiers chapitres de son livre 2000, on ne soit l'otage et où tout se gagne et se perd A conjunçâo de dois pianos, op. cit., où il fait le récit de sa dans la relation personnelle, il fait partie de ces rencontre avec Neiva et de son initiation, et à la thèse
d'A. L. Galinkin,op. cit., chap. 2. classes moyennes «typiques», selon sa formule, 126 Francine Muel-Dreyfus, Arakcy Martins-Rodrigues
qui .sont en fait les fractions de classe moyenne Cette rencontre qui est rencontre entre un homme
mises en scène de façon privilégiée par Érving et une femme, entre des origines et des trajectoires
Goffman (19). «Hanté par le regard des autres», sociales différentes, entre des rapports au savoir et
«ayant partie liée avec l'apparence», il occupe de à l'école différents, met en présence deux individus
façon exemplaire cette position petite-bourgeoise qui ont cependant en commun d'avoir fait l'expé
condamnée à «toutes les contradictions entre une rience de conflits sociaux et psychologiques liés à
condition objectivement dominée et une participa l'occupation d'une position sociale ambiguë et
tion en intention et en volonté aux valeurs domi contradictoire. C'est dans le rapport impossible
nantes» (20). Ici encore, comme dans le cas de entre le passé —les valeurs du passé— et le présent
Neiva, mais sur un autre plan, dans un autre que cette ambiguïté se fait peut-être le plus sentir.
registre, on retrouve l'ambiguïté de la position On pourrait dire qu'en choisissant Neiva, Mario
dans la structure sociale qui fonde cette fois-ci Sassi choisit une femme «d'autrefois», différente
une représentation du monde comme théâtre où de sa femme «compliquée», une femme qui écoute,
l'on est condamné à devenir la victime de sa qui soigne les «enfants» qui viennent à elle. Et sans
propre «imposture», puisque le sentiment de doute, la rencontre de Mario Sassi a-t-elle permis à
l'imposture ne vous lâche pas (21). Neiva d'acquérir un nouveau rapport au monde du
Seule l'étude détaillée et comparative de ces savoir, des livres, des études et aussi des mots
trajectoires qui conduisent à la rupture avec la vie permettant d'ordonner des phénomènes extra
ordinaires dont 1'« inquiétante étrangeté» lui était sociale antérieure, et leur mise en relation avec des
apparue et qui lui avaient fait douter de sa raison. socio-logiquement proches où l'avenir
a pu se négocier différemment, permettraient C'est à partir de cette double reconnaissance que
d'appréhender les facteurs sociaux qui sont à le mouvement va prendre véritablement sa dimens
l'œuvre dans ces expériences subjectives de Yimpos- ion d'entreprise indépendante de salut. Si le statut
sible social et qui déterminent leur intensité. prophétique de Neiva la place hors du commun,
Qu'en est-il de ce point-limite pour les hommes et c'est cependant sur le modèle du partage des
pour les femmes : des tensions entre aptitudes et des tâches incarné par ce couple exemp
le passé et le présent, l'identité héritée et l'identité laire que va s'organiser ce qui semble être la
acquise, l'identité sexuelle et l'identité sociale, les création doctrinaire majeure du mouvement,
systèmes d'aspirations légitimes et illégitimes, principe de structuration de l'espace rituel et de
l'espace mental des adeptes. objets d'une sociologie du renoncement, préalable
nécessaire à l'étude de la «transfiguration symbol A la représentation d'une médiumnité
ique» qui opère «le déplacement des aspirations «vague» où l'on reçoit des messages, entre en
et des conflits» (22). transe etc., la «médiumnité banale de toujours»,
le Vale substitue, en effet, l'idée d'une double
Les collègues et les relations de Mario Sassi l'ont cru médiumnité, celle de Y «Apara» —sur le modèle de
d'autant plus «fou» que, comme il le fait remarquer lui- la médiumnité classique, semi-consciente, passive, même, la petite communauté qu'animait Tia Neiva était, corporelle— et celle du «Doutrinador» , basée sur la au moment où il l'a rencontrée, à l'image de la misère des pleine conscience, active, rationnelle et liée à la faubourgs de Brasilia. Des baraques en bois, un «temple»
parole. «Le médium doutrinador, écrit Mario Sassi construit avec des planches ayant déjà servi, des gens
d'apparence modeste pour lesquels Neiva n'était qu'une en 1970, est celui dont l'ectoplasme s'accumule
femme simple qui apaisait les souffrances. Ces gens dans la partie supérieure du corps, notamment dans «simples», non scolarisés, «routiniers» et «allergiques au la tête. Les émanations du monde spirituel sont rationnel», «habitués» à tous ces phénomènes, ne s'éton filtrées par le système cérébral et le doutrinador naient pas des pouvoirs extraordinaires de Neiva (23).
Les questions incessantes de Mario Sassi le font vite su «émet» sa doctrine, c'est-à-dire parle, pense, écrit,
rnommer «l'intellectuel». En 1969, après avoir déjà travaillé soigne, console et remplit sa tâche médiumnique. quelques années ensemble, Neiva et Mario Sassi «reçoivent Par un penchant naturel, le doutrinador s'intéresse l'ordre» de fonder le Vale do Amanhecer où les «inventions» à la culture intellectuelle. Qu'il soit ou non scolarisé, théoriques et rituelles ne cesseront dès lors de se succéder.
il absorbe toujours les aspects intellectuels du
milieu dans lequel il vit. (...) Le médium d'incor
19— E. Goffman, La mise en scène de la vie quotidienne , poration (dénommé plus tard «apara») a sa charge 2 vol., Paris, Éd. de Minuit, 1973 ; et pour une analyse du ectoplasmique dans le plexus solaire, dans la région «choix» des fractions de classes moyennes étudiées et de la ombilicale. Comme le sang afflue dans cette région, notion de «typique» chez Goffman, cf. L. Boltanski, Erving
Goffman et le temps du soupçon, Informations sur les l'irrigation cérébrale est apauvrie et cela diminue
sciences sociales, 12, 3, 1973. la perception. Si le médium est influencé à travers
sa tête, il agit selon des processus mentaux ; si 20— P. Bourdieu, La Distinction, critique sociale du juge
ment, Paris, Éd. de Minuit, 1979, p. 283. l'influence passe par le corps, il agit selon des
21— Cette trajectoire sociale est sans doute marquée égal processus physiologiques. A cause de sa teneur
ement par la conjoncture politique de cette période ; émotionnelle, l'incorporation est plus fréquente
l'Université de Brasilia qui était un pôle de contestation a chez les médiums femmes. Et comme le médium été envahie par l'armée et le rectorat est passé sous le doutrinador s'incline devant le rationalisme, on contrôle des militaires au moment de la vague d'épurations trouve un plus grand nombre de doutrinador chez qui commence en mars 1964. Pour penser cette «crise
les hommes» (24). personnelle», il faudrait aussi prendre en compte l'histoire
du poste elle-même empreinte d'ambiguïté puisqu'il fallait
à la fois donner des gages de «neutralité» et abandonner
l'idée que l'Université de Brasilia était l'université de l'avenir.
22— P. Bourdieu, Genèse et structure du champ religieux,
art. cit. 24— M. Sassi, No limiqr do IIP Milenio , Vale do Amanhecer,
23— M. Sassi, 2000, A conjunçâo de dois pianos, op. cit. 1970.