//img.uscri.be/pth/e796aadd227241fad3646ba6fbffadfe1b2edb68
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Religions et sociétés

De
8 pages

Religions et sociétés

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 146
Signaler un abus
Religions et sociétés
Automne 2010
Cours de Monsieur Jean-Luc Pouthier
Conférence de méthode de Yaël Hirsch
Contact
:
ybhirsch@gmail.com
Mercredi 12h30-14h30
56, rue des Saints-Pères, Salle 301
Enjeux :
Nous vivons dans un monde sécularisé souvent qualifié de « désenchanté » (Max Weber), où
la religion est souvent considérée comme une affaire privée qui ne devrait pas affecter les
affaires de la cité. La raison est souvent présentée comme le seul facteur de décision politique,
mais force est de constater que le sacré joue un rôle important dans la sphère publique. En
France, depuis 1989, le débat sur le port des signes religieux ostensibles dans les
établissements d'enseignement publics est récurrent ; dernièrement il a été ravivé par le projet
de loi sur l’interdiction du port du voile et la discussion s’est accompagnée d’un grand débat
sur l’identité nationale lancé en novembre 2009 par le ministre de l'Immigration, de
l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire, Eric Besson. Dans le
monde, de nombreux conflits, comme ceux du Proche-Orient ou des Balkans sont souvent
qualifiés de « religieux ». Et depuis le 11 septembre 2001, les fondamentalismes musulmans
sont un phénomène éminemment politique. De manière positive (appartenance religieuse) ou
négative (de la non-appartenance à la méfiance), la religion demeure au coeur de l’identité et
des préoccupations des citoyens. Elle est donc une composante essentielle de nos sociétés.
L’objectif de ce cours est de mieux
comprendre
les différentes formes que prend la religion,
et les réactions qu’elle suscite. Pour atteindre cet objectif, le propos n’est pas de balayer
l’ensemble des traditions religieuses du monde, mais d’acquérir certains repères. En
complément du cours magistral, l’objectif la conférence propose donc d’approfondir ces
repères sur le phénomène religieux par la lecture attentive de textes fondamentaux,
analytiques et critiques, ainsi que par des débats impartiaux et raisonnés. À partir des textes, il
s’agit de réfléchir et de discuter ensemble du phénomène religieux, dans le respect des
croyances et des positions de chacun, et
en se situant au-delà des dogmes. Pour ce faire, nous
utiliserons une approche pluridisciplinaire et aurons recours à toutes les ressources que les
sciences-sociales (sociologie, histoire, science-politique, philosophie, et même parfois
psychologie) peuvent nous apporter.
Exercices et notes :
Un examen final portant sur le cours magistral et la conférence aura lieu en fin de semestre. Il
compte pour 1/3 de la note de l’enseignement « Religions et sociétés ».
La note de la conférence compte donc pour les 2/3 de la note globale de l’enseignement.
Elle repose sur 4 types d’exercices.
1)
Chaque étudiant devra individuellement commenter l’un des textes du recueil. Ce
commentaire (20 % de la note de conférence) prendra la forme d’un exposé oral de 10
1