Résumé étude anacarde
4 pages
Français

Résumé étude anacarde

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

ELABORATION DES REGLES DE STABILISATION ET DE SOUTIEN DES PRIX POUR LA FILIERE ANACARDE RESUME L’objectif de l’étude est de proposer des règles de soutien et de stabilisation de l’anacarde pour appuyer le développement de cette filière au Bénin à travers un diagnostic approfondi, le circuit de commercialisation des noix d’anacarde et des produits dérivés, les coûts de production des noix d’anacarde dans les différentes zones de production. L’anacarde est pour le Bénin une alternative intéressante économiquement qui représente le deuxième produit agricole d’exportation du pays après le coton. De ce fait, de nombreuses études ont été réalisées pour une connaissance plus approfondie de la filière sur le plan de la création d’emplois, de richesse, de valeurs ajoutées et d’impact sur l’environnement. On peut noter globalement que la cartographie des chaînes de valeur ajoutée (CVA) à base d’anacarde fait ressortir un grand nombre d’intermédiaires entre le producteur et les exportateurs indo-pakistanais. La principale destination de la production de la noix brute est l’exportation vers l’Inde (entre 70 et 75%) et d’autres pays de l’Asie et de l’Europe (25 et 30%). Les produits de transformation représentent 3 à 5% du volume total produit de noix brute. Environ 3% des amandes issus de cette transformation sont exportés et le reste (une quantité marginale) est distribué dans les circuits de commercialisation locale en ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 88
Langue Français

Exrait

ELABORATION DES REGLES DE STABILISATION ET DE SOUTIEN DES PRIX POUR LA FILIERE ANACARDE
RESUME L’objectif de l’étude est de proposer des règles de soutien et de stabilisation de l’anacarde pour appuyer le développement de cette filière au Bénin à travers un diagnostic approfondi, le circuit de commercialisation des noix d’anacarde et des produits dérivés, les coûts de production des noix d’anacarde dans les différentes zones de production. L’anacarde est pour le Bénin une alternative intéressante économiquement qui représente le deuxième produit agricole d’exportation du pays après le coton. De ce fait, de nombreuses études ont été réalisées pour une connaissance plus approfondie de la filière sur le plan de la création d’emplois, de richesse, de valeurs ajoutées et d’impact sur l’environnement. On peut noter globalement quela cartographie des chaînes de valeur ajoutée (CVA) à base d’anacarde fait ressortir un grand nombre d’intermédiaires entre le producteur et les exportateurs indo-pakistanais. La principale destination de la production de la noix brute est l’exportation vers l’Inde (entre 70 et 75%) et d’autres pays de l’Asie et de l’Europe (25 et 30%). Les produits de transformation représentent 3 à 5% du volume total produit de noix brute. Environ 3% des amandes issus de cette transformation sont exportéset le reste (une quantité marginale) est distribué dans les circuits de commercialisation localeen amande torréfiée. L’analyse de la répartition de la Valeur Ajoutée (VA) globale révèle que l’ensemble de la filière dégage une richesse de l’ordre de 22 milliards. La création de cette valeur ajoutée est en grande partie pourvue par le maillon des producteurs qui détiennent une part contributive de l’ordre de 70% malgré le faible niveau de revenu qu’ils tirent du système. En termes d’impact sur l’économie nationale, les 3 CVA occupent 180000 actifs agricoles cependant, toute la filière anacarde ne contribue que pour 2% au PIB national et 7% au PIB agricole 1
contre respectivement 25% et 75% pour le coton. La part contributive de la filière à la richesse nationale reste encore perfectible au regard de ses potentialités.
Après la présentation du diagnostic approfondi de la filière l’étude a élaboré le mécanisme de soutien qui est proposé aux acteurs. Ce mécanisme repose sur un prix plancher, un prix d’achat et une taxe de soutien qui servira de base pour la constitution du fonds de stabilisation dont la gestion sera paritaire entre le représentant de l’état et les acteurs privés.
RAPPEL DES TERMES DE REFERENCE
i- OBJECTIFGENERAL DE L’ETUDE L’objectif général est de proposer des règles de soutien et de stabilisation de l’anacarde pour appuyer le développement de cette filière au Bénin.
ii- OBJECTIFSSPECIFIQUES Les objectifs spécifiques se présentent comme suit :
 Proposer un mécanisme de soutien et de stabilisation des prix aux producteurs d’anacarde ; un mécanisme de fixation de prix plancher qui tout en tenant compte de son élaborer indexation sur les cours internationaux, veille à l’équilibre global de la filière anacarde ; les conditions de mise en œuvre des règles élaborées; Identifier valider les règles proposées par tous les acteurs de la filière anacarde; Faire  présenterl’organisation actuelle de la filière, en identifier les forces et faiblesses et faire des propositions d’amélioration ;  Décrireet analyser le circuit de commercialisation des noix d’anacarde et de ses dérivés ; le coût de production des noix d’anacarde au niveau du producteur dans les Calculer grandes zones de production une feuille de route pour la mise en œuvre des règles élaborées. Proposer iii- RESULTATS
Au terme de l’étude, les résultats suivants sont atteints :
3.1- Principesdu système Les principes de base qui sous tendent ce modèle sont les suivants :
-
La garantie d’un prix d’achat minimum au producteur de l’anacarde annoncé en début de campagne de commercialisation,
2
- Leprélèvement de taxes à l’exportation pour la constitution des réserves de stabilisation, -maintien d’une fonction de stabilisation au sein de la filière afin que tous le les acteurs partagent, à la hauteur de leurs moyens, les risques et les profits. 3 2- Mécanisme proposé (le système de taxe à l’exportation)
Les déterminants de ce système sont les notions de prix plancher, de prix d’achat et de taxe de soutien.
3.2.1- Leprix plancher au producteur Le prix plancher d’achat au producteur d’anacarde est défini comme celui qui lui permet de couvrir au moins ses charges de production.
Il est déterminé en tenant compte des paramètres ci-après:
-coûts obtenus par enquête auprès des producteurs en milieu paysan les pour la main d’œuvre nécessaire à la culture de l’anacarde en tenant compte des diverses opérations culturales, -normes de la recherche en ce qui concerne la consommation des les intrants (engrais et insecticides) et rendement moyen en station, - l’amortissementdu petit outillage obtenu par enquête auprès des producteurs ou tout autre service compétent en la matière, - etenfin l’amortissement de l’investissement de base de la plantation de l’anacarde dont la durée devie se situe entre 20 et 25 ans. La détermination du prix plancher à bonne date renforce le climat de partenariat et d’affaire entre les différents acteurs de la filière (producteurs, transformateurs acheteurs et exportateurs et l’état).
3.2.2-Le prix d’achat
Le prix d’achat est normalement défini comme celui qui est déterminé ou calculé en fonction des paramètres affichés par le marché international sur une période convenue entre les acteurs. En effet, le marché mondial de la noix d’anacarde est en grande partie orienté vers l’Inde et celui des amandes se situe au Pays-Bas et aux Etats-Unis. Une partie des amandes produites au Bénin sont exportés au Nigéria. L’opacité de ses différents marchés ne permet pas de bien cerner les paramètres qui président à la fixation de ces prix.
3
Le prix d’achat proposé est la moyenne mobile des prix d’achat pratiqués sur les cinq dernières années.
3.2.3-Abondement
Dans le cadre du présent mécanisme basé sur les taxes de soutien, l’abondement du fonds de stabilisation et de soutien se fait systématiquement à partir des taxes de soutien perçues au cordon douanier et reversée à la structure chargée du soutien. 3.2.4-Soutien du prix au producteur
Si la marge dégagée par la différence entre le prix d’achat et le prix plancher est négative, c’est-à-dire que si le prix d’achat est inférieur au prix plancher alors il aura débours des réserves de stabilisation pour soutenir le prix d’achat au producteur jusqu’à concurrence du prix plancher. Autrement dit, un complément sera ajouté au prix d’achat pour atteindre le niveau du prix plancher.
L’opérationnalisation des propositions de cette étude assortie des modalités et dispositions pratiques de mise en œuvre interviendra au cours de l’année 2010.
4
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents