Sensations lumineuses el chromatiques. L
12 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Sensations lumineuses el chromatiques. L'adaptation. Topographie de la sensibilité. - compte-rendu ; n°1 ; vol.37, pg 604-614

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
12 pages
Français

Description

L'année psychologique - Année 1936 - Volume 37 - Numéro 1 - Pages 604-614
11 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1936
Nombre de lectures 26
Langue Français

Exrait

b) Sensations lumineuses el chromatiques. L'adaptation.
Topographie de la sensibilité.
In: L'année psychologique. 1936 vol. 37. pp. 604-614.
Citer ce document / Cite this document :
b) Sensations lumineuses el chromatiques. L'adaptation. Topographie de la sensibilité. In: L'année psychologique. 1936 vol. 37.
pp. 604-614.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1936_num_37_1_5455604 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
Sensations lumineuses et chromatiques
adaptation Topographie de la sensibilité
1021 WINSOR et ANNA BETTY CLARK Dark
adaptation after varying degrees of light adaptation Adaptation
obscurité après divers degrés adaptation la lumière
Pr of Ac of Sc. XXII 1936 400-404
La courbe abaissement du seuil pendant adaptation obs
curité été déterminée chez sujets après minutes adaptation
un éclairement de 12 ou 14 millilamberts de 120 de 1.430 mesures
faites 98 du point de fixation sur une surface de diamètre angu
laire valant 13 ou 044
Après éclairement faible la courbe le type hyperbolique
classique Après fort il un point inflexion et la
courbe comprend une première partie de type hyperbolique amor
tissant asymptotiquement laquelle au bout de 10 minutes
succède une nouvelle chute amortissement durant
encore 30 35 minutes
Pour éclairement intermédiaire la première phase est seulement
esquissée
Les auteurs attribuent ces faits existence de trois processus
suivant le schéma de Wald le pourpre visuel décomposé par la lumière
pouvant se transformer en jaune redonnant directement le
pourpre ou se désintégrant davantage.
On sait que Hecht attribue la différence des cônes et bâtonnets
la succession des deux courbes dans le processus adaptation
1022 HECHT et CH HAIG The effect light adaptation
dark adaptation effet de adaptation la lumière sur adap
tation obscurité Am Phys Soc. Ain of Ph. CXVI
1936 72
étude de la courbe adaptation obscurité après éclairement
plus ou moins intense en suivant la marche des seuils pour des
excitations colorées conduit distinguer deux stades un représen
tant adaptation des cônes autre celle des bâtonnets
Le premier est net après un très fort éclairement et prédomine
si on mesure les seuils avec un rouge extrême) il est rapide comporte
une assez faible marge et coexiste avec la vision des couleurs
1023 EFIMOV new method of adaptation of the eye
to darkness in blue light Une nouvelle méthode adaptation de
oeil obscurité en lumière bleue M. S. II
1936 117-118
En comparant le temps adaptation nécessaire pour obtenir une
sensibilité lumineuse maxima égale adaptomètre de Nagel soit
dans obscurité absolue soit avec un éclairement faible rouge ou
bleu dont la valeur reste indéterminée) auteur trouvé il VISION MOTRICIT OCULAIRE 605
fallait 40 45 dans le premier cas et peu près le même temps en
lumière rouge tandis en lumière bleue adaptation serait notable
ment accélérée 25 ce qui présente un double avantage la
période adaptation étant la fois raccourcie et rendue moins
désagréable
1024 FELDMAN Dark adaptation as clinical test
Adaptation obscurité comme test clinique Ar of O. XV
1936 1004-1019
Recherches sur un millier de sujets avec un appareil déjà décrit
En moyenne le seuil normal après 30 minutes adaptation obs
curité la pupille étant ramenée au minimum par des myotiques
est de IO-5 photon Une valeur double déjà signification
pathologique
1025 EFIMOV et KAZIM ROVA The stimulating
and inhibitory action of various colours of the solar spectrum
upon the sensibility of peripheral vision Faction stimulante et
inhibürice de diverses couleurs du spectre solaire sur la sensibilité
de la vision périphérique M. S. II 1936
119-120
Le sujet est adapté obscurité et sa sensibilité mesurée
adaptomètre de Nagel
Puis il fixe une plage colorée de mm de diamètre la distance
étant pas indiquée) éclairée par des radiations filtrées et la sensi
bilité est mesurée nouveau Or après une plage bleue la est constamment accrue après une plage blanche constamment
diminuée après une plage rouge orangée jaune verte diminuée en
général mais davantage pour le rouge effet dure 10 minutes
1026 FEDOROV et FEDOROVA On the problem
of the curve of the spectral sensitivity of the eye Sur le problème
de la courbe de la sensibilité spectrale de il Ac Sc
de S. II XI) 1936 377-380
Les auteurs rappelant que les recherches de Arndt Das Licht
IV 1936) dans des conditions de vision photopique ont mis en
évidence existence un maximum de visibilité spectrale 565
et non 550 comme dans la courbe étalon admise montrent que leurs
propres mesures établies dans les mêmes conditions conduisent un
déplacement semblable de la courbe avec champ un degré et demi
dans adaptation la lumière)
Les expériences classiques de Gibson et Tyndaiï et de Gobleniz
et Emerson faites dans adaptation obscurité donneraient beau
coup plutôt la courbe de visibilité des bâtonnets que des cônes et il
faudrait reviser la courbe internationalement adoptée
Mais il faut se rappeler une courbe moyenne de visibilité aura
toujours un caractère arbitraire étant donnée la participation
variable suivant les conditions des deux catégories de récepteurs
courbe propre de visibilité très différente 606 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
1027 SHEARD Glarometric measurements on ocular
photosensitivity Mesures glarométriques sur la sensibilité lumi
neuse de ceil Am of Optometry XIII 1936 281-289
Avec un éclairement environ 1.000 4.000 lux dans un champ
environnant un tableau de lettres recevant 64 lux éblouissement
empêche la lecture des lettres chez près des dixièmes des sujets
Si on réduit les deux éclairements dans les mêmes proportions
avec des verres absorbants placés devant les yeux neutres ou chro
matiques) éblouissement est pas modifié ce qui indique un rapport
constant entre les deux valeurs éclairement correspondant action
éblouissante
1028 LAUER An experimental study of glare suscepti
bility Une étude expérimentale de la susceptibilité éblouis-
sement Am of Optometry XIII 1936 200-207
Les recherches sur de nombreux sujets avec un glaromètre
un côté et avec un appareil dû Silva les deux donnant des
résultats cohérents ont montré que la susceptibilité éblouis
sement déterminé après une gêne de discrimination de lettres
qui présente de grandes variations individuelles est en moyenne
plus forte chez les sujets plus âgés et chez ceux qui ont une vision
déjà défectueuse mais il pas de différences notables entre
les modes photopique et scotopique de vision
1029 BIEGEL Rapport betreffende een onderzoek
over de verblinding veroorzaakt door ongekleurde lampen en
door selectiva lampen in automobiel-schijnwerpers -Rapport
concernant une recherche sur Véblouissement causé par les lampes
incolores et les lampes sélectives des projecteurs di automobile
Wegen XII 24 16 dec 1936 583-590
Comparaison des lumières blanche et jaune effectuée par Mlle
directrice du Laboratoire de Psychotechnique des La Haye
sur la demande du ministre des Travaux publics installation fut
celle du test éblouissement employé dans la sélection des chauffeurs
Tr Hum. III 1935 139-152 Dans chaque épreuve le
phare allume sec et le sujet doit ensuite lire un mot projeté sur
un écran au-dessus du phare avec un écart angulaire de
Cette proximité empêche de voir le mot pendant allumage Ensuite
éblouissement consécutif est mesuré par le pourcentage de mots
lus correctement pendant un temps donné
Dans les épreuves de sélection où éclairement sur il était
de 400 lux 46 des sujets ont pas montré éblouissement consé
cutif Parmi les autres 18 servirent aux expériences de comparaison
du blanc et du jaune Ces deux lumières furent éprouvées intensité
égale correspondant divers éclairement sur il 400 275 165 lux
ainsi que 100 et 50 lux sur les sujets les plus sensibles)
Pour sujets éblouissement est très faible et offre pas de
différence entre blanc et jaune Pour sujets il en est de même
au-dessous de 300 lux mais pour 400 lux sont plus éblouis par
le blanc et par le jaune Enfin sujets sont éblouis dès 250 lux
une fa on irrégulière très variable et égale dans ensemble pour VISION MOTRICIT OCULAIRE 607
le blanc et le jaune et selon des courbes de déficience croissant
avec éclairement mais seulement au-dessus de 100 lux) avec un
avantage net pour le jaune En gros le jaune serait préférable pour
sujets le blanc pour et sujets variables seraient indifférents
sans parler des sujets peu éblouis
Les expériences sont reprendre dans des conditions plus sévères
action éblouissante plus longue test-objet plus difficile distinguer
Signalons que devant la diversité des données concernant la question
du jaune le Comité national belge de clairage qui assume auprès
de la le secrétariat du Comité des projecteurs automobiles
entrepris de nouvelles recherches On peut espérer elles compor
teront une comparaison complète globale des qualités du jaune et
du blanc qui consisterait
déterminer les intensités ayant même qualité éclairante
notamment avec des tests de sensibilité différentielle
comparer de telles soit en blanc et en jaune
équivalentes pour la conduite sans éblouissement dans des expé
riences éblouissement effectuées tantôt en blanc soit pour pour éclairement du test-objet) tantôt en jaune
soit et en réalisant toujours b/B j/J
Ainsi seulement les résultats pourraient être décisifs on
aurait comparé le cas où toutes les voitures éclairent et éblouissent
en blanc au cas où elles remplacent toutes ce blanc par un jaune
de même qualité éclairante
1030 ROFF Perception and visibility through tog
Perception et visibilité travers le brouillard of gen Ps.
XV oct 1936 269-290
Expériences faites avec un brouillard artificiel On mesuré
un seuil de visibilité brillance nécessaire pour que la lumière mani
feste sa présence) un seuil de perceptibilité distinction un objet)
environ 200 fois plus élevé et un seuil de des détails
décuple du précédent
La couleur rouge est la plus mauvaise pour la visibilité mais
la meilleure pour la distinction des détails supérieure la lumière
blanche intensité égale autre part en lumière bleue les objets
paraissent généralement doubles résultat peut-être non valable
pour les brouillards naturels aux particules plus grosses Le vert
donne des résultats intermédiaires entre ceux du bleu et du rouge
1031 CROWTHER Vision and visual perception in mercury
light Vision et perception visuelle dans la lumière de mercure)
Br of Ps. XXVI 1936 430-440
tude des changements de la vision et des perceptions visuelles
sous influence de la lumière de Hg dont les radiations se trouvent
dans le vert-jaune 5458 A) bleu 4359 et jaune 5775 et 5794
En comparaison avec la lumière diurne elle est déficiente dans le
rouge les pigments rouges apparaissant marron
Comme éclairage type de comparaison on utilisé des lampes
gaz avec une émission continue légèrement plus courte dans le bleu 608 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
Les expériences ont été effectuées avec les tests de Luckiesh et
Moss pour la mesure de acuité visuelle un tachistoscope pendulaire
pour les appréciations du contraste de la brillance et un modèle
très complexe un carrefour pour étude des modifications dans
les perceptions visuelles
Les résultats permettent de conclure que
acuité visuelle ne subit pas plus de changements dans éclairage
par le mercure que dans la lumière artificielle ordinaire sauf pour
les objets noirs sur un fond rouge La perception visuelle des silhouettes
aussi bien que la perception des objets en mouvement ont pas
été changées
La perception visuelle et la mémoire immédiate un carrefour
complexe se sont montrées supérieures dans éclairage artificiel
standard cause de la plus grande vivacité des couleurs
Les moyennes de deux séances nombre objets vus correcte
ment ont été pour la lumière standard 27.7857 pour la lumière
de mercure 23.2857
1032 SELIG HECHT Intensity discrimination and its relation
to the adaptation Of the eye Discrimination intensité en
avec de of Ph. LXXXVI 1936 15-21
Reprenant les chiffres des expériences de Wright trouvant que
le seuil différentiel relatif est indépendant du niveau éclairement
auquel il est adapté cf An Ps. XXXVI no 919) entend
montrer ils accordent avec les équations il proposées
afin de rendre compte de la discrimination des intensités en termes
de changements photochimiques dans les éléments récepteurs de
la rétine
1033 WRIGHT Hue discrimination and its relation
to the adaptation of the eye Discrimination des nuances en
relation avec adaptation de il of Ph. LXXXVIII
1936 167-175
Après avoir examiné influence de adaptation divers degrés
de luminosité sur la sensibilité différentielle intensité fait
la même recherche en ce qui concerne la sensibilité différentielle aux
nuances chromatiques la valeur du seuil mesurée par la différence
de longueur onde juste perceptible en fonction de éclairement
adaptatif est représentée par une série de courbes pour des étalons
de 0580 0530 0494 différents niveaux de brillance avec examen
de effet de adaptation une lumière monochromatique verte
ou rouge
0580 le seuil abaisse abord puis élève de plus en plus
vite avec éclairement adaptatif 0494 il emblée mais
peu et semble tendre asymptoliquement vers une limite
adaptation la lumière verte ou rouge sur le seuil différentiel
une influence différente et toutes deux agissent différemment
sur 0580 et 0530
Les données complexes ne paraissent pas réductibles un
mécanisme défini VISION MOTRICITE OCULAIRE 6l
1034 HAAS Comparaison entre énergie une radiation
simple et celle un mélange de radiations de même aspect visuel
R. CCIII 1936 120-122
Par un jeu de fentes trois spectres sont projetés dont deux se
recouvrent en hauteur on délimite une région en couleur pure
588 et un mélange de rouge 656 et vert 546 donnant une
impression équivalente
La mesure thermoélectrique de énergie de la radiation de
couleur pure et du mélange équivalent indique en moyenne dit
auteur un rapport supérieur Il est donné aucun autre chiffre
1035 CORBETT Hue discrimination in normal and
abnormal Colour vision Discrimination de la teinte dans la
vision normale et anormale de couleur J.ofPh. LXXXVIII
1936 176-191
La discrimination de la couleur du spectre beaucoup été étudiée
Mais pour les différents auteurs il des différences quand inter
prétation des courbes de discrimination Ainsi Steindier donne une
courbe avec maxima Roaf 1927 en donne que auteur
la suite de ses expériences discute la présence ou absence de
ces maxima supplémentaires Les expériences peuvent être conduites
soit sur quelques sujets entraînés soit sur un grand nombre de
sujets moins habitués préfère la Iré méthode il les emploie cepen
dant toutes deux
Il existe maxima certains un environ 4.900 autre
6.000
Les maxima supplémentairement décrits par Steindier sont
probablement dus une décroissance rapide de la luminosité vers
les extrêmes de la partie visible du spectre
En cas de déficience dans la vision des couleurs il un
maximum dans la courbe de discrimination aux environs de 4.900
Des différences dans intensité donnent plus de difficulté dans la
discrimination de la teinte pour les hypochromates que pour ceux
dont la vision des couleurs est normale
1036 MC GREGOR Sensitivity of the eye to the saturation
Of colors Sensibilité de la saturation des couleurs
of exp Ps. XIX 1936 524-546
appareil employé permet de réaliser des mélanges de lumière
chromatique et de lumière blanche sans changer leur degré de
clarté égaliser individuellement pour chaque observateur la
lumière blanche et la lumière colorée pour degré de clarté
étudié enfin éliminer les effets de adaptation progressive la
lumière colorée Les mesures ont été faites pour longueurs onde
et pour des clartés allant de 001 500 millilamberts Le seuil est
défini par le pourcentage de lumière colorée il faut ajouter ou
retrancher au mélange pour percevoir un changement Très élevé
pour les faibles intensités il abaisse ensuite rapidement et tend se
relever en apparence du moins au-dessus de 100 millilamberts Les
différences individuelles sont grandes pour les faibles intensités et
ANN PSYCHOLOGIQUE XXXVII 39 610 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
ne sont pas parallèles pour les diverses teintes auteur donne
une interprétation théorique fondée sur les idées de Hecht et admet
la parenté des perceptions de clarté et de saturation Les anomalies
de perception des couleurs se ramèneraient des différences de
distribution statistique des éléments sensoriels affectés par exci
tation
1037 HANFMANN On the factors underlying pheno
menon discovered by Hering Sur les facteurs impliqués dans un
phénomène découvert par Hering Ps For. XXI 1936
132-141
Deux surfaces neutres sont vues par des trous un écran moitié
blanc et moitié noir Si elles sont de même clarté elles paraissent
de clarté inégale par effet du contraste En faisant varier la clarté
de une on peut compenser cette inégalité Mais la compensation
ne se maintient pas si ce moment on fait varier éclairage commun
des deux surfaces neutres Quand éclairage augmente la surface vue
sur fond noir paraît plus claire que autre quand il diminue est
la surface vue sur fond blanc qui paraît la plus claire
On étudie le changement instantané produit par les variations
soudaines de éclairement une part avec écran blanc et noir
autre part avec un écran homogène Le changement observé est
autant plus sensible que la différence de clarté est moindre entre
la surface observée et écran servant de fond Mais autre part le
changement est aussi autant plus sensible que la clarté absolue de la
wface est plus faible loi de Weber Ces deux effets tantôt ajoutent
tantôt se contrarient ce qui explique les faits observés
Les effets inégaux de accroissement de lumière dans les deux
figures redeviennent égaux si la figure est séparée du fond par un
mince anneau noir pour le fond blanc blanc pour le fond noir)
ce qui montre importance de organisation figure-fond dans les
processus psycho-physiques qui correspondent la perception de la
clarté
1038 WRIGHT The breakdown of colour match
with high intensities of adaptation La rupture une égalisation
chromatique aux grandes intensités adaptation of Ph.
LXXXVI 1936 23-33
égalisation un jaune un mélange de rouge et de vert mono
chromatiques exige des rapports différents de ces deux dernières
radiations quand élève éclairement auquel il est préalablement
adapté
Le rapport du rouge au vert étant de 151 après adaptation
obscurité passe par exemple 267 pour un éclairement de
48.000 photons en lumière blanche
La représentation trichromatique implique un changement
progressif avec éclairement adaptatif des trois coefficients des
radiations monochromatiques
La position du blanc dans le triangle des couleurs se trouve pro
gressivement décalée du pourpre vers le bleu-vert et attribue MOTRICIT OCULAIRE 611 VISION
ce phénomène au blanchissement du pourpre ce qui ne paraît pas
vraisemblable en matière de vision chromatique)
Dans un appendice de son étude réplique Hecht sur la
question de influence de adaptation sur la discrimination des
intensités entendant montrer que Hecht fait mauvais emploi de
ses formules photochimiques et maintenant indépendance des
mécanismes dont dépendent adaptation un côté et la discri
mination de autre
1039 SMITH Thé relative brightness values oî three
hues for new-born infunts Les valeurs relatives de brillance de
trois nuances chromatiques pour les nouveau-nés Un of
Iowa Studies in Child Welfare XII 1936 91-140
Comparaisons de comportements chez 20 enfants de jours
soumis des phases égales obscurité et éclairement mono
chromatique
inhibition de activité pour des éclairements apportant un
même flux énergétique est représentée par les taux relatifs suivants
en pourcentage 50 en lumière bleue 30 en lumière verte 23 en
lumière rouge différant peu de obscurité Le pourcentage de durée
des cris est le même en lumière rouge et obscurité eninimum en
lumière bleue la plus efficace Il analogie avec la visibilité relative
des lumières chez les protanopes La lumière rouge effet nul
sur les gar ons eu cependant une certaine action inhibitricechez les
filles
1040 FIEDANDT Dressurversuche an der Farben
wahrnehmung Expériences sur le dressage de la perception de
teintes ges Ps. XCVI 3-4 1936 467-495
Dans quelle mesure la perception est-elle soumise aux lois du
réflexe conditionnel La une teinte plus particulière
ment de albedo une surface peut-elle la suite un dressage
être modifiée par situation qui préalablement aurait été inca
pable influer sur le processus de perception
Organisation de expérience Un disque gris-blanchâtre qui
par un artifice éclairage projection ombre apparaît noirâtre
au sujet au début de situation Si on projette une
ombre sur le fond autour du disque ce dernier gris-blan
châtre est-à-dire il reprend sa couleur naturelle situation
Pour que le disque blanchisse ombre projetée sur le fond doit
couvrir une surface relativement importante Si on ramène éclairage
la situation on per oit de nouveau le disque noirâtre Donc
expérience étant effectuée une seule fois on ne constate aucune
rectification de illusion originelle Si on répétait expérience plu
sieurs fois la rectification effectuerait-elle la seule vue une
languette ombre projetée sur le fond autour du disque situa
tion Dans quelle mesure un tel dressage de la perception est-il
possible Voilà ce que se propose examiner
La languette ombre projetée avait la forme un triangle equi
lateral de cm de côté
Pour éviter que le dressage étende aussi la situation et pour 612 ANALYSES BIBLIOGRAPHIQUES
conserver la seule situation sa valeur de signe diacritique
alterne les expériences décrites ci-dessus avec autres où le disque
présenté est effectivement noirâtre situation ce disque ne
change donc pas aspect on projette sur son fond une ombre
situation
Un modificateur éclairage comportait une échelle et permettait
ainsi de donner une valeur quantitative aux changements de al
bedo du disque per us On déterminait abord pour chaque sujet
les valeurs quantitatives de éclairage correspondant égalité
subjective des situations Puis suivait une période
de dressage comportant 80 passages de la situation la situation
et 40 passages de la situation la situation Puis on déterminait
de nouveau égalité subjective de sujets dont
familiarisés avec cette sorte expériences psychologiques ont subi
les épreuves
Des résultats obtenus on peut tirer quelques conclusions
La perception de la couleur suit la loi de dressage égard
un signe diacritique qui prend ainsi une signification fonctionnelle
la courbe de dressage montant au début atteint un plateau et
ressemble la courbe apprentissage dans la fixation de mots sans
signification les différences interindividuelles sont très impor
tantes mais la variabilité intraindividuelle est loin être négli
geable la stabilité du dressage ne étend que sur une durée très
restreinte peine quelques journées autre part la marche du
dressage est très sensible toute sorte de troubles quelques
autres expériences complémentaires montrent que le signe diacritique
peut être choisi dans le domaine sensoriel autre que visuel dans le
cas présent une sonnerie devient un signe diacritique de ombre
on pas constaté que la familiarité avec les problèmes psycholo
giques ait de influence sur la marche du dressage
104 VELHAGEN Die hypoxamische Farbenasthenopie
eine latente Störung des Farbensinnes asthénopie chromatique
par hypoxémie un trouble latent du sens des couleurs Ar
für Aug. CIX 1936 605-621
Recherches anomaloscope de Nagel chez des sujets soumis
la dépression atmosphérique dans une chambre pneumatique Chez
un certain nombre on ne note pas influence mais chez la majorité
il abaissement notable de la sensibilité différentielle pour les
couleurs et les clartés et dans quelques-uns on note un trouble de
la sensibilité chromatique qui se rapproche du trichromatisme
anormal congénital Chez des trichromates anormaux influence de la
dépression se traduit par une transformation en dichromatisme
typique
Les modifications apparaissent déjà pour une dépression corres
pondant 3.000 altitude et disparaissent avec le retour un
taux oxygénation normal
1042 VELHAGEN Umstimmung des Farbensehens im
Unterdruck-Kammerversuch Changement de vision chromatique

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents