Sommaire étude de pertinence V1
3 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Sommaire étude de pertinence V1

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Français

Description

Étude de pertinence d’Agendas 21 en Gaspésie et aux Iles-de-la-Madeleine Gaspésie et aux Iles-de-la-madeleine, entre juillet et août 2006. Le Introduction niveau d’intérêt pour un Agenda 21 a été ici vérifié par l’intermédiaire d’un questionnaire envoyé par téléphone ou par voie électronique à 50 Cette étude a été réalisée dans le cadre des activités de la Chaire résidants (86 dans le cas de la Baie-des-Chaleurs). Les personnes Multifacultaire de recherche et d’intervention sur la Gaspésie et les sélectionnées provenaient de différents horizons -milieux économique, Iles-de-la-Madeleine de l’Université Laval. social, environnemental et politique- mais elles ont en commun d’avoir une certaine connaissance du contexte socio-économique de leur MRC L’étude avait pour objectif d’évaluer le niveau d’intérêt pour un projet d’Agenda 21 aux Îles-de-la-Madeleine et en Gaspésie ainsi que la Tableau 1 : Nombre de répondants par enquête pertinence d’amorcer une telle démarche. En % de la sélection Lieu Répondants initiale Qu’est-ce qu’un Agenda 21 ? Rocher-Percé 23 46% Ville de Gaspé 24 50% L’expression « Agenda 21 » signifie concrètement « plan d’action pour Baie-des-Chaleurs 45 52% le 21è siècle ». C’est une démarche qui conduit une communauté Iles-de-la-Madeleine 35 70% 1locale vers l’élaboration d’« un plan concret de mise en œuvre du Haute-Gaspésie 29 58% 2développement durable sur le territoire » . Il n’existe pas de modèle Total 156 unique ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 30
Langue Français

Exrait

Étude depertinence d’Agendas21enGaspésieetauxIlesdelaMadeleine IntroductionGaspésie et aux Ilesdelamadeleine, entre juillet et août 2006. Le niveau d’intérêt pour un Agenda 21 a été ici vérifié par l’intermédiaire d’un questionnaire envoyé par téléphone ou par voie électronique à 50 Cette étude a été réalisée dans le cadre des activités de la Chaire résidants (86 dans le cas de la BaiedesChaleurs). Les personnes Multifacultaire de recherche et d’intervention sur la Gaspésie et les sélectionnées provenaient de différents horizons milieux économique, IlesdelaMadeleine de l’Université Laval. social, environnemental et politique mais elles ont en commun d’avoir une certaine connaissance du contexte socioéconomique de leur MRC L’étude avait pour objectif d’évaluer le niveau d’intérêt pour un projet d’Agenda 21 aux ÎlesdelaMadeleine et en Gaspésie ainsi que la Tableau 1 : Nombre de répondants par enquêtepertinence d’amorcer une telle démarche. En % de la sélection Lieu Répondants initiale Qu’estcequ’un Agenda 21 ?RocherPercé23 46% Ville de Gaspé24 50% L’expression « Agenda 21 » signifie concrètement « plan d’action pour BaiedesChaleurs45 52% le 21è siècle». C’est une démarche qui conduit une communauté IlesdelaMadeleine35 70% 1 locale versl’élaboration d’«un plan concret de mise en œuvre du HauteGaspésie29 58% 2 développement durable sur le territoire» . Il n’existe pas de modèle Total 156 unique d’Agenda 21, mais un tel plan requiert nécessairement les quatre éléments suivants: une stratégie politique, un état des lieux, des objectifs qui s’inscrivent dans un scénario de développementLes résultats dans RocherPercé durable et un plan d’actions concrets et adaptés. Les Agendas 21 locaux ont été créés dans le but de permettre aux communautés Les enseignements sur le développement durable locales de faire du développement durable sur leur territoire, en Un tiers des répondants ont une bonne connaissance du fonction de leurs problématiques spécifiques. développement durable au niveau local, mais plusieurs d’entre eux confondent le développement durable avec le développement DesAgendas 21 au Québecéconomique. Le développement durable n’est pas ressorti comme figurant parmi les priorités de développement de la MRC, ce sont plutôt celles d’ordre économique qui prédominent, et plus précisément le Au Québec, aucun Agenda 21 n’a encore été complété. Toutefois, développement économique endogène par le biais de la création et le 3 quelques initiatives ont été menées dans les villes de SorelTracyen développement des PME. Deux tiers des participants considèrent que 4 Montérégie et de SaintFélicienau SaguenayLacStJean. Il existe miser sur les PME doit être une priorité. Le développement durable est aussi un projet d’Agenda 21 dans la région de l’Estran en Gaspésie encore perçu comme un concept universitaire difficilement applicable visant à «mettre en commun connaissances, expérience et créativité de façon concrète dans la réalité. des universitaires, résidants et résidantes pour lutter contre la 5 déstructuration, la dévitalisation et le dépeuplement » .La pertinence de l’implantation d’une démarche d’Agenda 21 L’enquête menée dans la MRC du RochéPercé ne permet pas de Méthodologieconclure quant à la pertinence de l’implantation d’une démarche d’Agenda 21. Les répondants sont ouverts à la démarche et tous L’étude a été réalisée par le biais de 5 enquêtes, réparties en trois seraient prêts à s’y impliquer. Mais force est de constater que toutes phases, sur une période allant de juillet 2005 à août 2006. les conditions de succès ne sont toutefois pas réunies. Parmi les manques identifiés, on retrouve : La première enquête, réalisée à l'été et l’automne 2005 dans le cadre -l’absence d’un contexte législatif favorable à ce type de démarche; d’un essai de maîtrise, visait la MRC de RocherPercé. La méthode -l’absence d’appui financier et logistique pour ce genre de démarche; d’enquête utilisée, la technique DELPHI, impliquait la sélection -l’absence de volonté politique claire et affirmée (les priorités d’experts selon deux critères: avoir une bonne connaissance du politiques sont d’ordre économique); développement local/municipal et de la population de la MRC et avoir -la dominance des priorités d’ordre économique chez les répondants, une opinion informée sur la question du développement durable. en réponse au contexte économique très difficile des dernières Les quatre enquêtes suivantes ont eu lieu dans la ville de Gaspé et années; dans la BaiedesChaleurs, entre janvier et mars 2006, puis en Haute -le faible niveau de connaissance en matière de développement durable chez la population en général; pour qui, le développement 1 durable serait synonyme de relance économique; La collectivité locale, les citoyens, les associations, les universitaires, divers groupes 2 RARE (1998), Le développement durable : une autre politique pour les territoires, -le faible niveau de sensibilisation de la population au développement Réseau des agences régionales de l’énergie et de l’environnement, 64p. 3durable; http://www.ville.sorel.qc.ca/pages/agenda21.html -une concertation peu élevée entre les élus. 4 http://www.ville.stfelicien.qc.ca/site/pageA21.htm http://www.gaspesieles 5 iles.chaire.ulaval.ca/les_projets/projets_dintervention/estran_agenda_21/1
Lessultats dans CôtedeGaspéLes enseignements sur le développement durableLes résultats laissent croire que les répondants sont intéressés par la démarche mais l’analyse des commentaires fournis ne permet pas de dire qu’il y a un réel engouement pour celleci.D’ailleurs, l’analyse des priorités énoncées permet de constater que le développement durable n’y est pas clairement identifié. Les priorités d’ordre économique dominent largement les priorités soulevées. La pertinence de l’implantation d’une démarche d’Agenda 21À plusieurs reprises, les participants ont souligné l’importance de bien expliquer à la population quels sont les objectifs du développement durable et d’une telle démarche. D’ailleurs, certains d’entre eux estiment qu’il s’agit d’un prérequis à toute démarche qui irait en ce sens. Malgré tout, il a été possible de constater que certaines des conditions de succès des Agendas 21 sont présentes dans la CôtedeGaspé à savoir : Présence d’élus intéressés par la démarche  Présence de citoyens susceptibles d’être porteurs de projets  Présence de citoyens voulant s’impliquer dans la démarche  Présence de citoyens ayant un niveau de connaissance de moyen à élevé en matière de développement durable Pour l’instant, il n’est pas possible de conclure de façon claire à la pertinence d’amorcer une démarche de développement durable dans la municipalité de Gaspé. Toutefois, il pourrait être utile d’organiser une séance d’information afin que les tenants et aboutissants d’une telle démarche puissent être expliqués à la population, aux élus et aux leaders socioéconomiques. De cette façon, il serait alors possible de mesurer l’intérêt et de décider si la démarche doit effectivement être enclenchée. En étant plus informée, la population sera probablement plus encline à s’impliquer. Lessultats dans la BaiedesChaleurs Les enseignements sur le développement durableLes répondants ont fourni plusieurs éléments faisant ressortir leur sensibilisation au développement durable. Par exemple, les participants ont mentionné l’impact de certains usages humains sur la dégradation du milieu côtier. Aussi, en raison des nombreux projets de développement du milieu côtier actuellement en développement, il s’est déjà développé, dans cette région, en concertation avec les divers acteurs locaux, un plan de gestion intégrée de la zone côtière. Il y a donc une ouverture pour améliorer les mécanismes de concertation dans certaines municipalités. D’ailleurs, la tenue, en mai 2006, du colloque sur le développement durable intitulé : «Ensemble pour un avenir durable» représente une belle initiative permettant aux élus, leaders socioéconomique et intervenants de se familiariser avec le développement durable et les façons de l’intégrer au niveau local. La pertinence de l’implantation d’une démarche d’Agenda 21 Les répondants se sont dits en majorité «d’accord» et «tout à fait d’accord» avec une démarche d’Agenda 21 en plus de la considérer prioritaire. D’ailleurs, le développement durable est ressorti parmi les cinq priorités de développement les plus souvent énoncées par les répondants Les nombreux commentaires positifs et le ton adopté démontrent un intérêt.
Par ailleurs, le projet d’incinérateur de la société Bennett à Belledune représente un enjeu qui a mobilisé la population, ayant probablement permis de la sensibiliser à un développement plus durable de leur milieu. Dans la même veine, la fermeture de l’usine de la SmurfitStone à NewRichmond, suscite, aux dires d’un répondant, une bonne mobilisation et de la solidarité au sein de la communauté. L’étude a permis de constater la présence de certaines des conditions de succès des Agendas 21 dans la BaiedesChaleurs:  Présence d’élus intéressés par la démarche;  Présence de citoyens susceptibles d’être porteurs de projets;  Présence de citoyens voulant s’impliquer dans la démarche;  Présence de citoyens ayant un niveau de connaissance de moyen à élevé en matière de développement durable;  Niveau de sensibilisation moyen à élevé chez les répondants (à vérifier cependant dans la population en général). Malgré le fait que les résultats de cette étude sont favorables à l’adoption d’une telle démarche, le succès n’est pas garanti pour autant. En effet, y aura beaucoup de sensibilisation et d’éducation à faire pour susciter de réels changements dans les habitudes de vie de la population (à commencer par l’implication citoyenne), d’autant plus que la résistance au changement est ressortie comme un obstacle réel important. Il ne faut pas oublier que plus le niveau de sensibilisation et d’éducation sera grand, plus la propension des citoyens à s’impliquer sera grande. De plus, aux dires de certains répondants, le concept de développement durable est abstrait, difficile à saisir et à appliquer. Il y a donc tout un travail de vulgarisation qui s’impose. Avant d’entamer une telle démarche, dans cette région aussi il serait pertinent d’organiser des séances d’information afin que les tenants et aboutissants d’une démarche de développement durable puissent être expliqués à la population, aux élus et leaders socioéconomiques. Les résultats en HauteGaspésie Les enseignements sur le développement durable Il est clairement ressorti que les répondants ont accueilli très favorablement l’enquête que nous avons menée car ils semblent très intéressés par le sujet du développement durable. Ils seraient d’ailleurs favorables à la réalisation d’un Agenda 21. Toutefois, même si ces commentaires sont positifs, cela n’est pas suffisant pour justifier l’amorce d’un Agenda 21. La pertinence de l’implantation d’une démarche d’Agenda 21 Il est impossible de se prononcer sur les possibilités de réussite d’un Agenda 21 en HauteGaspésie. Ceci dit, la décision de mettre en œuvre un projet qui s’inscrive dans une logique de développement durable incombe principalement aux citoyens de la MRC Haute Gaspésie. Plusieurs des conditions de succès ne semblent pas présentes.  Une forte résistance au changement et un niveau de sensibilisation qui s’avèrent insuffisants : L’ouverture au changement et une connaissance précise et juste du développement durable sont des critères fondamentaux pour la réussite d’une démarche d’Agenda 21. Il est crucial que la population soit avertie et consciente des limites des résultats envisageables etdes changements générés par une telle démarche.
2
 Le niveau de concertation est restreint et la participation citoyenne est peu élevée en général Il semblerait que ce constat soit attribuable au nombre restreint de mécanismes de concertation. Il s’agit d’obstacles importants, compte tenu du fait qu’un tel projet nécessite une forte participation citoyenne. Plusieurs répondants, dont des élus, ont d’ailleurs reconnu sur la nécessité d’améliorer ces mécanismes. Lessultats aux ÎlesdelaMadeleine Les enseignements sur le développement durable La majorité des répondants ont identifié des priorités qui supposent un développement durable. Également, les éléments soulevés par les répondants démontrent une compréhension plus élevée de la finalité d’une telle démarche, notamment quant à la confusion avec la relance économique du milieu ou la création d’emplois. La lecture des commentaires fournis démontre assez clairement que les répondants sont conscients de la fragilité de leur milieu et ils y ont souvent fait référence tout au long de cette étude. L’arrimage entre le développement et la gestion du territoire, l’érosion du littoral, la gestion des déchets,ne sont que quelquesunes des problématiques soulevées par les répondants. Ces problématiques, puisqu’elles sont susceptibles d’avoir des conséquences sur la qualité de vie des Madelinots et le cadre enchanteur dans lequel ils vivent, sont susceptibles d’exercer une influence sur le niveau de sensibilisation des répondants. Les résultats démontrent que le développement durable est un sujet d’intérêt; 94,28% des répondants se sont dit «intéressés »à «très intéressés »par une démarche d’Agenda 21 dans leur municipalité. Par ailleurs, la qualité des réponses fournies démontre une fine compréhension et une connaissance générale des enjeux liés au développement de leur milieu. De plus, on constate qu’il existe déjà aux ÎlesdelaMadeleine des organismes voués à des activités de recherche, à des activités de sensibilisation ou encore de transmission de l’information dans le milieu. La pertinence de l’implantation d’une démarche d’Agenda 21La majorité des conditions de succès des Agendas 21 sont présentes aux ÎlesdelaMadeleine et tout porte à croire que la démarche pourrait être pertinente. Toutefois, préalablement, certaines étapes de réflexion s’avèrent nécessaires, notamment quant : au niveau de concertation entre les élus, les acteurs du développement et la population; à l’efficacité des mécanismes en place; à la pertinence d’en créer de nouveaux et, aux moyens pouvant favoriser la participation citoyenne. Il importe aussi de s’interroger sur l’impact possible d’une nouvelle démarche sur les diverses initiatives déjà entreprises par certains organismes. Il est du ressort des citoyens des ÎlesdelaMadeleine de réfléchir à la meilleure formule que pourrait prendre l’Agenda 21 compte tenu de ces initiatives. ConclusionCe document est un résumé des principaux résultats obtenus dans le cadre de l’étude. Il est toutefois possible de se procurer sur demande
le rapport complet en contactant le Centre d’entrepreneuriat et de PME de l’Université Lavalcentre.pme@fsa.ulaval.ca) Les auteurs remercientla Chairemultifacultaire de recherche et d’intervention sur la Gaspésie et les IlesdelaMadeleine de l’université Laval,laFondation Communautaire GaspésieLesIles etDéveloppement économique Canada pour les régions du Québec,bureau de Gaspé, pour leur soutien financier et leur collaboration dans la réalisation de cette étude. YVON GASSE, PH.D., Directeur, Centre d’entrepreneuriat et de PME, Local 1663, Faculté des sciences de l’administration, Université Laval, Québec, Qc G1K 7P4(418) 6567960 Yvon.Gasse@mng.ulaval.caQuébec, décembre 2006 3