Sport licencié en Lorraine :  une pratique égale à la moyenne nationale, et un taux déquipement supérieur
14 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Sport licencié en Lorraine : une pratique égale à la moyenne nationale, et un taux déquipement supérieur

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
14 pages
Français

Description

En Lorraine, 16 000 équipements permettent à 581 000 licenciés de s’adonner à des activités sportives. Les sports collectifs arrivent largement en tête des pratiques, devant les sports de raquettes. Ils sont suivis du judo et de l’équitation. Le tennis de table, implanté de longue date, et le tir, lié à une présence militaire, apparaissent comme deux spécificités lorraines. Deux licenciés sur trois sont des hommes. Seules la natation et la gymnastique, ainsi que l’équitation chez les jeunes filles et la randonnée pédestre et la gymnastique volontaire chez les aînées, sont l’apanage des femmes. Les terrains de football et de pétanque sont avec les plateaux EPS et les courts de tennis, les équipements les plus fréquents. Le nombre d’habitants, des atouts naturels, une activité touristique ou thermale sont les facteurs déterminants de la présence d’équipements dans une commune. L’intercommunalité et ses effets bénéfiques en termes de mutualisation se limitent aux bassins de natation et à quelques salles multisports. Au final, avec un taux d’équipement supérieur à celui observé en France, la Lorraine se classe au 10ème rang national en termes de pratique sportive licenciée. Mais les grandes enceintes capables d’accueillir des spectateurs sont rares, notamment en intérieur. En septembre 2010, les treize Pôles Espoirs et les six Pôles France, filières d’accès privilégiées au Sport de Haut Niveau, ainsi que les quatre centres de formation de clubs professionnels, se rejoignent au sein du «Parcours de l’Excellence Sportive» dans le cadre de la refonte nationale du Sport de Haut Niveau. Sommaire 581 000 licenciés Le football largement en tête Tennis de table et tir, spécificités lorraines Pratique moindre pour le basket-ball et le rugby Groupements et fédérations multisports, Sports scolaires et universitaires : un licencié sur trois Plus de deux hommes pour une femme Presque la parité pour quatre disciplines Un licencié sur deux a moins de 21 ans Encadré - Handisport et sport adapté : plus de 1 600 licenciés 16 000 équipements, dont la moitié en Moselle Terrains de football et de pétanque, courts de tennis et plateaux EPS Parachutistes et adeptes du sport automobile : les plus éloignés de leur club Le nombre d’habitants détermine le degré d’équipement Synergie sport-tourisme dans les Vosges et à Amnéville Présence militaire et tir, lien confirmé Potentiel fiscal communal élevé, un atout mais pas toujours dédié au sport Encadré - Des équipements rares ou remarquables 1985-2004, période faste pour la construction Encadré - Zoom sur la natation Propriété et gestion avant tout communales Intercommunalité pour les bassins de natation Golf : très prisé des Allemands et Luxembourgeois Moins de sites d’escalade et de spéléologie, de terrains de rugby et de squash ... ... et plus de terrains extérieurs Les grandes enceintes sont rares 10ème rang national pour la pratique sportive Les filières d’accès au Sport de Haut Niveau 468 sportifs de haut niveau Encadré - Septembre 2010 : place au «Parcours de l’Excellence Sportive» Définitions 581 000 licenciés Le football largement en tête Tennis de table et tir, spécificités lorraines Pratique moindre pour le basket-ball et le rugby Groupements et fédérations multisports, Sports scolaires et universitaires : un licencié sur trois Plus de deux hommes pour une femme Presque la parité pour quatre disciplines Un licencié sur deux a moins de 21 ans Encadré - Handisport et sport adapté : plus de 1 600 licenciés 16 000 équipements, dont la moitié en Moselle Terrains de football et de pétanque, courts de tennis et plateaux EPS Parachutistes et adeptes du sport automobile : les plus éloignés de leur club Le nombre d’habitants détermine le degré d’équipement Synergie sport-tourisme dans les Vosges et à Amnéville Présence militaire et tir, lien confirmé Potentiel fiscal communal élevé, un atout mais pas toujours dédié au sport Encadré - Des équipements rares ou remarquables 1985-2004, période faste pour la construction Encadré - Zoom sur la natation Propriété et gestion avant tout communales Intercommunalité pour les bassins de natation Golf : très prisé des Allemands et Luxembourgeois Moins de sites d’escalade et de spéléologie, de terrains de rugby et de squash ... ... et plus de terrains extérieurs Les grandes enceintes sont rares 10ème rang national pour la pratique sportive Les filières d’accès au Sport de Haut Niveau 468 sportifs de haut niveau Encadré - Septembre 2010 : place au «Parcours de l’Excellence Sportive» Définitions

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 158
Langue Français

Exrait

www.insee.fr/lorraine
° Le sport en Lorraine :N229-230
En Lorraine, 16 000 équipements permettent à 581 000 licenciés de s’adonner
à des activités sportives. Les sports collectifs arrivent largement en tête des pratiques,
devant les sports de raquettes. Ils sont suivis du judo et de l’équitation. Le tennis
de table, implanté de longue date, et le tir, lié à une présence militaire, apparaissent
comme deux spécificités lorraines. Deux licenciés sur trois sont des hommes. Seules
la natation et la gymnastique, ainsi que l’équitation chez les jeunes filles et
la randonnée pédestre et la gymnastique volontaire chez les aînées, sont l’apanage
des femmes. Les terrains de football et de pétanque sont avec les plateaux EPS
et les courts de tennis, les équipements les plus fréquents. Le nombre d’habitants,
des atouts naturels, une activité touristique ou thermale sont les facteurs déterminants
de la présence d’équipements dans une commune. L’intercommunalité et ses effets
bénéfiques en termes de mutualisation se limitent aux bassins de natation et à
quelques salles multisports. Au final, avec un taux d’équipement supérieur à celui
èmeobservé en France, la Lorraine se classe au 10 rang national en termes
de pratique sportive licenciée. Mais les grandes enceintes capables d’accueillir
des spectateurs sont rares, notamment en intérieur. En septembre 2010, les treize
Pôles Espoirs et les six Pôles France, filières d’accès privilégiées au Sport de Haut
Niveau, ainsi que les quatre centres de formation de clubs professionnels,
se rejoignent au sein du «Parcours de l’Excellence Sportive» dans le cadre
de la refonte nationale du Sport de Haut Niveau.
Les activités physiques et sportives occu- 581 000 licenciés
pent aujourd’hui une large place dans la société En 2009, la Lorraine compte 6 500 clubs,
et la vie de nombre de nos concitoyens. Cette 581 000 licenciés et plus de 50 000 bénévoles qui
place centrale, le sport la doit à la multiplicité des illustrent l’attachement aux pratiques sportives.
fonctions qu’il remplit : ludique, en faisant du
Dans la région comme en France, la pratique spor-
sport on se donne et on partage du plaisir ; de
tive est largement dominée par les sports collectifs
santé publique, en maintenant la forme et préser-
et leurs 131 000 licenciés. Ils rassemblent à eux
vant la santé dans un mode de vie de plus en plus
seuls 34% des pratiquants lorrains (*), loin devant
sédentaire ; éducative, à travers la transmission
les sports de raquettes (13%), d’adresse, de préci-
de principes structurants comme l’esprit d’é-
sion et de vitesse (12%), d’opposition et de nature
quipe, le respect des règles, la nécessité de l’ef-
(11% chacun), nautiques (9%), d’expression et de
fort et le dépassement de soi ; d’insertion et
maintien (8%), mécaniques et aériens (2%).
d’intégration, en permettant la rencontre de tou-
tes les composantes de la société ; de spectacle, (*) hors licenciés multisports affinitaires et handicaps,
notamment lors des compétitions ; économique, scolaires et universitaires, pour lesquels le détail par
discipline n’est pas précisé.dans ses équipements et sa pratique ; etc.
VLa part respective de chacune de représenté par rapport au niveau première section sport-étude de
ces grandes familles de sport est national. Il s’agit du tennis de table France créée à Lunéville en 1974. Il
très proche de celle observée au ni- (10 200 licenciés, soit 2,6% des licen- compte aussi sur la présence de-
veau national, hormis pour les ciés, contre 1,6% en France)etdutir puis le début des années 1980 d’un
sports de nature légèrement moins (7 200 licenciés, soit 1,8% des licenciés, centre de haut niveau, au Centre de
pratiqués en club en Lorraine (11%, contre 1,2% en France). Ressources, d'Expertise et de Per-
contre 15%). Le tennis de table est implanté de formance Sportive de Lorraine
longue date dans la région, avec la (CREPS) d’Essey-lès-Nancy.
Le football largement
Une licence sur trois en sports collectifsen tête
Nombre de licenciés par famille de sport, Lorraine en 2009Comme en France, le football arrive
Sports mécaniquestrès largement en tête : pas moins et aériens (2%)
Sports d'expression
de 96 000 licences délivrées en et de maintien (8%)
2009 dans la région, 2,8 millions au
Sports nautiques
niveau national, en font le sport (9%)
Sports collectifsnuméro un.
(34%)
En regroupant 25% des licenciés
Sports de nature
(11%)de Lorraine (*), le football affiche
une représentation 2,5 fois plus
forte que le deuxième sport le plus
Sports d'oppositionpratiqué, le tennis et ses 36 000 li-
(11%)
Sports de raquettescenciés. Le judo et l’équitation arri-
(13%)
vent ensuite, avec 23 000 licenciés
Sports d'adresse, de précision,
de vitesse (12%)chacun.
Champ : hors licenciés multisports affinitaires et handicaps, scolaires et universitaires
Ces quatre disciplines regroupent
Sources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
près du tiers des sportifs de la ré-
gion. Avec le handball (16 000), le Le football, loin devant le tennis, le judo et l'équitation
golf, la pétanque et le canoë-kayak
Les 25 premières disciplines en nombre de licenciés,(près de 13 000 chacun), le bas-
Lorraine en 2009
ket-ball (11 000), le tennis de table
(10 200), la gymnastique (9 800)etla
Football
natation (9 500), ce sont douze disci-
Tennis
plines qui rassemblent la moitié des
Judo (1)
licenciés de Lorraine. Équitation
Handball
L’aviron et le canoë-kayak présen-
Golf
tent la particularité, en Lorraine Pétanque (2)
comme en France, de compter une Canoë-kayak
Basket-ballforte proportion de pratiquants oc-
Tennis de table
casionnels (scolaires ou pratiquants Nombre de licenciés
Gymnastique
d’un jour) ayant souscrit un Autre dont ATP estimésNatation (3)
Type de Participation (ATP), ce qui Tir
Athlétisme (4)gonfle les statistiques. On peut es-
Karaté (5)timer ces ATP, en se basant sur les
Randonnée pédestre
habitudes de pratiques nationales,
Aviron
à 60% pour l’aviron et 85% pour le Sports sous-marins
Cyclotourismecanoë-kayak.
Rugby
Badminton
Tennis de table et tir,
Ski (6)
Volley-ballspécificités lorraines
Cyclisme (7)
La domination du football, puis du
Danse
tennis, du judo et de l’équitation
0 20 000 40 000 60 000 80 000 100 000
dans les pratiques sportives est un
fait commun à toutes les régions de
(1) Judo et disciplines associées
(2) Pétanque et jeu provençalFrance. En revanche, deux activités
(3) Natation (course, plongeon et eau libre)
sont spécifiques à la Lorraine : les li- (4) Athlétisme (courses, lancers, marche et sauts)
(5) Karaté et disciplines associées
cenciés y sont plus nombreux et (6) Ski (biathlon, combiné nordique, saut à ski, ski alpin, ski nordique et snowboard)
(7) Cyclisme (piste, route et VTT)leur poids parmi les sportifs est sur-
ATP : Autre Type de Participation (toute autre forme d'adhésion que la licence, le plus souvent dans le cadre
d'une pratique ponctuelle ou de courte durée).
(*) hors licenciés multisports affinitaires
Sources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
et handicaps, scolaires et universitaires.
2Quant au tir, la présence de stands De leur côté, les sports scolaires etGroupements
de tir dans des casernements et celle universitaires, bénéficiant d’une po-et fédérations multisports,
de nombreux militaires habitués au pulation lorraine relativement jeune
Sports scolaires
maniement des armes à feu, peuvent et qui compte 65 000 étudiants, ras-
et universitaires :être avancées pour comprendre cette semblent un peu plus de 129 000 li-
un licencié sur troisspécificité lorraine. cenciés. L’Union Sportive de
l’Enseignement Primaire (USEP,En France, les groupements et fé-Le handball et le judo sont égale-
61 000 adhérents) arrive en tête, alorsdérations multisports affinitaires etment largement pratiqués en Lor-
qu’elle n’est que deuxième enhandicaps regroupent 2,6 millionsraine et surreprésentés, mais à un
France, devant l’Union Nationale dude licenciés en 2009, et les unionsdegré moindre. Ici on peut penser
Sport Scolaire (UNSS, 48 000). Sui-sportives scolaires et universitai-que les clubs locaux jouent un rôle
vent l’Union Générale des Sports deres 2,8 millions d’adhérents. Ilsmoteur. S’y ajoute, pour la Moselle
l’Enseignement Libre (UGSEL,constituent des portes d’entrée pri-qui accueille la moitié des handbal-
14 000) et le Sport universitairevilégiées vers la pratique sportive,leurs licenciés de Lorraine, la proxi-
(3 000).drainant en Lorraine comme au ni-mité avec l’Allemagne où ce sport
veau national plus du tiers des li-est très pratiqué.
Plus de deux hommescenciés.
L’aviron et le canoë-kayak pour-
pour une femmeLes groupements et fédérationsraient également entrer dans la ca-
multisports affinitaires et handicaps Même si elle augmente, la pratiquetégorie des activités sportives
comptent dans la région 61 000 li- féminine licenciée reste nettementspécifiques à la Lorraine, mais la
cenciés. Il s’agit par ordre décrois- en retrait par rapport à celle desforte proportion de leurs pratiquants
sant d’effectifs, de l’Union Française hommes. En Lorraine, entemporaires ne permet pas de les
des Œuvres Laïques d’Éducation 2007-2008, 68% des licenciés sontretenir comme telles.
Physique (UFOLEP), l’Entraînement des hommes (*).
Une dizaine d’autres disciplines enre-
Physique dans le Monde Moderne
gistrent par ailleurs proportionnelle-
(EPMM) et le Sport en Milieu Rural, (*) Les calculs concernant la pratique spor-
ment plus de pratiquants en Lorraine
tive par sexe, âge et discipline ne prennentavec 13 700, 11 300 et 11 000 licen-
qu’en France, mais avec des effectifs pas en compte les licenciés des groupe-ciés ; de l’ASPTT Ligue Est, la Fédé-
qui restent modestes (compris entre ments et fédérations multisports, ainsi que
ration des Clubs Sportifs et
des sports scolaires et universitaires, car le1 000 et 3 000 licenciés chacun):le bil-
Artistiques de la Défense (FCSAD)et profil des pratiquants et la discipline qu’ilslard et l’aïkido, pratiqués deux fois
la Fédération Sportive et Culturelle pratiquent sont inconnus.
plus souvent en Lorraine ; le vol libre,
Ne sont pas non plus étudiés les licenciésde France (FSCF), 6 000 à 7 500
la danse, les échecs, la boxe et le tir en cyclotourisme, golf, handball et tennischacun ; de la Fédération Handis-
à l’arc ; voire la course d’orientation, de table, car les taux de réponses recueil-
ports, 1 300 ; de la F Spor-
lies quant au profil des pratiquants de cesla lutte et le parachutisme, mais pour
tive et Gymnique du Travail (FSGT), disciplines sont trop faibles pour être repré-lesquels on estime que les prati-
1 000, etc. sentatifs.
quants occasionnels représentent
respectivement 70%, 40% et 60% Les spécificités lorraines
des licenciés.
Licenciés par discipline, Lorraine en 2009
Football
Spécificité
Pratique moindre pour 3,0 Aïkido
le basket-ball et le rugby
Parmi les autres disciplines égale- 2,5
ment largement pratiquées en
Canoë-kayakFrance, la Lorraine en compte deux 2,0 Tennis
de tablequi rassemblent proportionnellement Aviron
Tir
Échecs Poids 25%, spécificité 1,2moins d’adeptes : le basket-ball Judo
1,5
Handball TennisDanse(11 000 licenciés, soit 2,8% des licen-
PétanqueTir à l'arc Natation
ciés, pour 4,0% en France) dont on Volley
1,0
AthlétismeCyclismepeut peut-être penser qu’il est en
Karaté ÉquitationGolfMotocyclisme Ski GymnastiqueRandonnéeconcurrence avec le handball ; et
Badminton Sports sous-marins (yc EPGV)
Basket-ball0,5 Cyclotourismesurtout le rugby (3 750 licenciés, soit
1,0% des licenciés, pour 3,1% en Rugby
Poids (%)
France), la culture de l’ovalie restant 0,0
01 23 456 7 8 9 10
avant tout celle du Sud et notam-
ment du Sud-Ouest. Champ : hors disciplines unisport comptant moins de 2 000 licenciés et hors licenciés multisports affinitaires et handicaps,
scolaires et universitaires.
Note de lecture : La taille des cercles est proportionnelle aux effectifs (ex : 36 100 licenciés pour le tennis)Les Lorrains ne boudent pas les
Un cercle vert correspond à une discipline comptant un grand nombre d’Autre Type de Participation (ATP).
Le poids (%) représente la part des licenciés de la discipline dans l’ensemble des licenciés.sports de nature dès que les condi-
La spécificité est le rapport entre le poids de la en Lorraine et le poids de la même discipline en France.
tions s’y prêtent, comme le prouvent Une spécificité de 1 indique qu’une discipline est autant représentée en Lorraine qu’en France.
Exemple : les 7 200 licenciés en tir représentent 1,8% des licenciés de Lorraine (hors licenciés multisports), contre 1,2% en France.
la pratique de la randonnée pé- Leur spécificité en Lorraine est donc de 1,8 / 1,2 = 1,5.
Sources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorrainedestre et du ski.
3La prédominance masculine s’illustre leséchecs(75% à 80%) ; la boxe, le cune), et surtout la gymnastique
notamment dans les sports mécani- kick-boxing, le muaythaï, le triathlon, la (76%) et l’équitation (81%).
ques et aériens où la proportion spéléologie et le squash (80 à 85%);et
d’hommes atteint, voire dépasse les surtout le cyclisme et la pêche sportive Un licencié sur deux
90% dans le sport automobile (87%), à la mouche (90% à 95%). a moins de 21 ans
l’aéronautique (94%)etlemotocy-
L’âge est un facteur décisif dans la
clisme (96%). Le parachutisme avec Presque la parité
pratique sportive et la détention
“seulement” 71% d’hommes fait fi- pour quatre disciplines d’une licence. Si l’âge moyen des
gure d’exception.
pratiquants est de 27 ans et 3 mois,
Les femmes représentent 30% àLes mêmes proportions se retrou- l’âge médian, c’est-à-dire celui en
40% des licenciés du basket-ball etvent dans les activités de précision dessous duquel on recense la moi-
du volley-ball, du tennis, du ca-que sont les boules et le tir (90% tié des licenciés, n’est que de 21
noë-kayak, du ski nautique et des
chacun) et surtout le billard (95%), et ans, alors que cette tranche d’âge
sports sous-marins, et du ski. Ellesà un degré moindre la pétanque et ne regroupe que le quart de la po-
sont présentes dans les mêmes pro-le tir à l’arc (80% chacun). Mais aussi pulation lorraine.
portions dans les arts martiaux etdans deux sports collectifs : le rugby
Dans certaines grandes fédérationssports de combat, tels le karaté et la(93%) et le football (96%). Leur en-
unisport, ce constat est encore plussavate, et en haltérophilie.gouement auprès du public féminin
marqué : la moitié des licences sont
semble renforcé ces dernières an- Elles touchent presque à la parité
détenues par des enfants de moins
nées, notamment avec l’effet (40% à 45%) dans quatre discipli-
de 10 ans en gymnastique (*), de
“Coupe du monde 1998" pour le nes qui s’avèrent être réellement
moins de 11 ans en judo et de
football, mais tarde encore à émer- mixtes : l’aviron, le badminton, la de 13 ans en natation (**). À
ger au niveau de la pratique. On course d’orientation et l’escalade.
l’inverse, d’autres fédérations affi-
compte en Lorraine 3 600 footbal- Il existe peu de disciplines où les chent un âge médian élevé : le tir
leuses et 250 pratiquantes du rugby. femmes sont majoritaires parmi les (45 ans), le cyclotourisme (52 ans), la
D’autres disciplines restent principale- licenciés. En Lorraine, on en compte pétanque (54 ans) et surtout la ran-
ment pratiquées par des hommes : quatre : la randonnée pédestre et la donnée pédestre (60 ans). Cette der-
l’escrime, l’aïkido, la voile (hors ATP)et natation (près de 60% de femmes cha- nière ne compte que 6% de
licenciés de moins de 20 ans.
Parmi les autres grandes fédéra-Équitation et gymnastique, disciplines à forte dominante féminine
tions, en Lorraine, l’âge médianPart des hommes et des femmes au sein des disciplines les plus sexuées (%),
Lorraine 2007-2008 tourne autour de 14-16 ans pour
l’athlétisme, le basket-ball, l’équita-
Motocyclisme (hors ATP) tion, le karaté et le rugby ; 18-20
Football ans pour l’aviron (hors ATP), le ca-
Billard noë-kayak (hors ATP), le football et
Aéronautique le tennis (yc ATP) ; 22-24 ans pour le
Pêche sportive badminton, le ski et le volley-ball ;
Rugby (yc ATP) mais 37-38 ans pour le cyclisme etHommes
Boules
les sports sous-marins.
Femmes Tir
L’équitation se distingue commeCyclisme
une discipline pratiquée avant toutSport automobile
Squash par de jeunes filles. Les filles de
Boxe moins de 15 ans représentent 46%
Spéléologie des licenciés, et à l’âge de 15 ans
Triathlon on compte 10 cavalières pour un ca-
Pétanque valier. À l’opposé, en plus du foot-
Muaythaï ball, le judo reste un sport largement
Kick-boxing
pratiqué par de jeunes garçons. Les
Tir à l'arc
garçons de moins de 15 ans repré-
Échecs
sentent 47% des licenciés, mais
Voile (hors ATP)
quel que soit l’âge on ne compte ja-
Aïkido AB
mais plus de trois judokas pour une
judokate.Gymnastique (1)
% Équitation Enfin, parmi les sports moins prati-
qués, les échecs, l’escrime et le100 75 50 25 0 25 50 75 100
(*) hors gymnastique volontaire et d’en-(1) Hors gymnastique volontaire et d'entretien
Disciplines les plus sexuées : 75% au moins des licenciés appartiennent au même sexe tretien
Sources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
(**) hors scolaires
4taekwondo rassemblent eux aussi
Gymnastique, judo et natation pour les jeunes - Randonnée pédestre
une majorité de très jeunes : la moi- et cyclotourisme pour les seniors
tié des licenciés ont respectivement
Répartition des licenciés par âge dans les grandes fédérations, Lorraine 2007-2008moins de 12, 13 ou 14 ans. Trois
parachutistes sur quatre ont entre
18 et 40 ans. Le billard attire pour
moitié des personnes de 50 ans et Gymnastique Sports sous-marins%
10
plus, et les boules et la gymnastique Judo Tir
9volontaire et d’entretien des person- Natation Cyclotourisme
nes de 55 ans et plus. 8 Équitation Pétanque
Randonnée pédestreBasket-ball
7
Cyclisme16 000 équipements,
6
dont la moitié en Moselle
5
La présence d’équipements sportifs
4
est un des facteurs essentiels pour
3le développement du sport et la
qualité de ces équipements a une 2
incidence directe sur la pratique.
1
Les équipements sportifs ont égale-
0
ment des implications fortes dans 5 10 15202530 354045 50556065 7075
des domaines très variés (enseigne-
Ageenannées
ment, santé, insertion et cohésion so-
ciale, tourisme, communication) et sont
Gymnastique : hors gymnastique volontaire et d'entretien
des éléments structurants ayant un
Sources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
fort impact sur la vie des territoires
et le rayonnement des communes
L'équitation, sport pratiqué en majorité par les jeunes filles
où ils sont implantés.
Licenciés en équitation par sexe et âge, Lorraine 2007-2008
En 2009, la Lorraine compte 7 700
80
installations sportives, offrant une
70palette conséquente de 16 000
équipements sportifs. La moitié sont 60
implantés en Moselle et le quart en
50
Meurthe-et-Moselle.
Hommes Femmes
40
Rapporté à la population, la Moselle
30est le département lorrain le plus
équipé, avec 891 équipements pour 20
100 000 habitants. Elle se classe au
10ème23 rang national en la matière,
0devant la Meuse et les Vosges (863
400 200 0 200 400 600 800 1 000 1 200 1 400
et 846), grâce notamment à la forte
Nombre de licenciés
densité d’équipements relevée dans
les zones d’emploi de Sarreguemi-
nes et Sarrebourg (1 230 et 1 400),
Le judo, sport pratiqué en majorité par les jeunes garçons
qui devancent celle de Remire-
Licenciés en judo par sexe et âge, Lorraine 2007-2008mont-Gérardmer (1 035). Le taux
d’équipement de la Meurthe-et-Mo-
selle se situe légèrement au-dessus 80
de la moyenne nationale.
70
60Terrains de football
50et de pétanque, courts
Hommes Femmes
de tennis et plateaux EPS 40
Au-delà du nombre, c’est la nature, 30
la qualité et l’accessibilité des équi-
20
pements qu’il faut surtout retenir.
10
À ce titre, les 2 357 terrains de
0grands jeux (dont 2 226 de fo-
1 800 1 600 1 400 1 200 1 000 800 600 400 200 0 200 400 600 800
Nombre de licenciésotball), les 1 614 courts de tennis,
les 1 339 boulodromes (dont 1 245
Sources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
5terrains de pétanque), et les 1 215
Handisport et sport adapté : plus de 1 600 licenciés
plateaux d’éducation physique et
En 2009, un peu plus de 1 600 licences en «sports handicapés» ont été délivrées en Lorraine, sportive (EPS), dominent largement
1 337 en handisport et 307 en sport adapté (pour respectivement 24 100 et 39 800 en France).
le paysage des équipements spor-
Le licencié lorrain est en moyenne plus âgé que ses homologues des autres disci- tifs lorrains en 2009.
plines (32 ans et 6 mois, contre 27 ans et 3 mois), et d’un âge médian également supérieur (28
ans, contre 21 ans). Le groupe d’âge des 15-24 ans rassemble à lui seul un tiers des prati- Présent dans 48% des communes,
quants. Comme chez les autres sportifs lorrains, le licencié handisport est un homme dans le terrain de football est l’équipe-
deux cas sur trois. ment le plus répandu. Ce maillage
serré peut expliquer, avec la pré-
Clubs Handisport et Sport adapté sence des clubs professionnels de
Villers-la-Montagne l’ASNL et du FC Metz, le haut niveau
de pratique de ce sport.
Réhon
Thionville Le terrain de pétanque, que l’on
Sérémange-Erzange trouve dans 31% des communes,
Petite-RosselleJoeuf Amnéville
arrive en deuxième position. Il doit
Jarny
sans doute son succès à son coûtSaint-AvoldÉtain
Metz
Sarreguemines modeste d’installation et d’entre-Verdun Moulins-lès-Metz
Folschviller
Montigny-lès-Metz tien, au peu de surface qu’il néces-
Faulquemont
site et qui lui permet de s’intégrer
Pont-à-Mousson jusqu’au cœur des zones les plus
Vassincourt
Lay-Saint-Christophe urbaines. Implantés dans 27% des
Malzéville Seichamps communes, les plateaux EPS (sur-Sarrebourg
Nancy Jarville-la-M.Bar-le-Duc Commercy tout city-stades et terrains multisports)Vandœuvre Saint-Nicolas-de-Port
ToulFoug Laneuveville
répondent à une demande de ter-
Richardménil Lunéville
Flavigny-sur-Moselle rains capables d’accueillir des pra-
tiques multiples.
Quant au court de tennis, implanté dans
Sport adapté Saulcy-sur-Meurthe 24% des localités, il est avant tout com-
Fraize posé de terrains extérieurs. Un sur cinqGolbeyHandisport Bruyères
Chantraine seulement est en intérieur ou extérieur
Épinal
couvert. Mais l’absence de court ne
Saint-Nabord gêne pas forcément la pratique, car le
tennis peut se jouer dans des salles
multisports.
Sources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
L’offre “bâtie” disponible pour les
sportifs lorrains est complétée no-
La Lorraine mieux équipée que la moyenne nationale tamment par : 1 021 terrains exté-
rieurs de petits jeux collectifs (dontNombre d'équipements pour 100 000 habitants de 5 à 75 ans, en 2009
590 consacrés au basket-ball, 250 au
handball et 132 au volley-ball) ; 809
salles multisports ; 732 salles ou
terrains spécialisés (dont 126 dédiés
aux quilles et 124 à la danse, 106 au
tennis de table et 101 à la gymnastique
sportive) ; 593 équipements d’athlé-
tisme (dont 113 stades) ; 512 équipe-
ments équestres (dont 201 carrières
Nombre d'équipements
et 176 manèges) ; 440 équipements
pour 100 000 habitants
de5à75ans d’activités de forme et de santé
(dont 330 salles de musculation/car-1 000 et plus
dio-training), etc.de 800 à 1 000
de 600 à 800 Enfin, on recense également, parmi les
sports de nature “terrestres”, 1 414
de 400 à 600
boucles de randonnée, favorisées par
moins de 400
la présence du massif vosgien (pour la
moitié dans les Vosges et pour un tiers en
Moselle). Elles répondent à des prati-
ques de plus en plus répandues, celles
Lorraine : 796
de la marche et du trekking. Dans unFrance métropolitaine : 575
avenir proche, il est fort à parier qu’el-Sources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
6
IGN-Insee 2010
IGN-Insee
2010les seront de plus en plus fréquentées Les espaces urbains regroupent laParachutistes et adeptes
car les effectifs des seniors, les princi- moitié des clubs. Cette observationdu sport automobile :
paux licenciés en randonnée pédestre, vaut notamment pour les clubs de
les plus éloignés
vont augmenter de manière significa- sports d’opposition (aïkido, boxe,
de leur clubtive avec l’arrivée à l’âge de la retraite échecs, escrime, karaté et savate)à
des générations du baby-boom d’a- Une autre vision de la pratique spor- l’exception du judo, pour trois sports
près-guerre. tive en Lorraine est offerte par l’ac- collectifs (basket-ball, rugby et vol-
Dans la même catégorie d’équipe- cessibilité des équipements. Elle est ley-ball), mais aussi pour l’aéronau-
ments, la Lorraine compte 326 sites de mesurée à travers la localisation tique, l’athlétisme, la gymnastique
pêche, 73 sites de spéléologie sportive des clubs (en zone urbaine, périur- sportive, l’haltérophilie, la natation,
et/ou éducative et 41 espaces de pra- baine ou rurale) ainsi que par la dis- le sport automobile, les sports
tique spéléologique presque exclusive- tance entre les clubs et le domicile sous-marins, le triathlon. Pour tou-
ment en Meuse, 48 falaises des licenciés qui leur sont rattachés. tes ces disciplines, 60% au moins
d’escalade, 28 parcours fixes de Cette information est disponible des clubs sont implantés en ville.
course d’orientation, etc. pour une trentaine de disciplines. Les licenciés domiciliés en zone ur-
baine bénéficient d’une proximité
Fort rayonnement des deux écoles nationales de parachutisme géographique et d’un accès plus ra-
Déplacements domicile-club des licenciés des clubs lorrains pide aux différents clubs sportifs.
de parachutisme, en 2007-2008 C’est donc logiquement qu’ils cons-
tituent plus de la moitié des licen-
ciés dans les disciplines ci-dessus,
Thionville notamment pour la boxe et le
squash où ils représentent 75% des
Bouligny Briey
Hombourg
Sarreguemines pratiquants.
-Haut
Saint-AvoldDoncourtVerdun Metz Seules quelques disciplines assu--lès-Conflans Bitche
rent un meilleur équilibre de l’im-
plantation des clubs dans les
espaces périurbains et ruraux. Il s’a-
Dieuze git de l’équitation, du football, du
Bar-le-Duc judo et du tir. Rapporté à la popula-Nancy Sarrebourg
tion présente, les habitants des zo-Azelot
nes périurbaines sont ainsi plus
fréquemment licenciés en judo, et
surtout football et équitation. Les ru-
raux sont surreprésentés en tir,
mais aussi ski et natation.
20
10
Mais pour tous, la distance à par-
Épinal
courir pour accéder à son lieu de
pratique dépend du maillage des
équipements sur le territoire régio-
nal. Cette distance est maximale
pour qui pratique le parachutisme
Sources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
(45 km ou plus pour la moitié des licen-
ciés) et le sport automobile (30 km),Le nombre d'équipements croît avec le nombre d'habitants
ces deux disciplines ne comptant
Nombre moyen d'équipements suivant le nombre d'habitants
respectivement que 17 et 9 clubs ende la commune, Lorraine en 2009
Lorraine. Inversement, la moitié des
Nombre moyen d'équipements400
footballeurs, judokas ou adeptes de
350 la pétanque parcourent moins de 2
km, du fait d’un nombre important300
de terrains et de salles adaptés.
250
200
Le nombre d’habitants
150 détermine le degré
100 d’équipement
50 La taille de la commune apparaît
0 comme un facteur déterminant pour
Moins 200 à 400 à 600 à 800 à 1000à 2000à 5000à 10 000 à 50 000 Ensemble
de 200 1 000 2 000 5000 10 000 et plus expliquer la présence ou non d’équi-400 600 800 50 000
Nombre d'habitants pements. Alors que l’on compte en
moyenne près de 7 équipementsSources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
7
IGN-Insee
2010par commune, à partir de 1 000 ha- rement dotée en équipements hautSynergie sport-tourisme
bitants on en recense déjà le de gamme : parcours de golf, bas-dans les Vosges
double, et à partir de 2 000 habi- sins de natation, hippodrome, sal-
et à Amnéville
tants le triple. Les communes de les et terrains spécialisés (pour la
Un grand nombre d’équipements se5 000 à 10 000 habitants comptent danse et la gymnastique sportive, le
trouvent à proximité des grandesen moyenne 40 équipements, et cel- culturisme et la lutte, la muscula-
agglomérations. Ces espaces cu-les de 10 000 à 50 000 habitants 95. tion/cardio-training, l’escrime, l’athlé-
mulent moyens élargis de finance- tisme, le tennis, le football, le rugby, leInversement, une commune sur
ment et proximité immédiate de basket-ball, le beach-volley, le tir àquatre ne possède aucun équipe-
pratiquants. Mais quelques commu- l’arc ou à la cible, etc.)ment. Ces 600 communes, pour
nes disposent d’un nombre remar-
l’essentiel de petites communes de Seule Amnéville, parmi les commu-
quable d’installations eu égard à
moins de 300 habitants, ne regrou- nes de moins de 10 000 habitants,
leur taille, ou à leur éloignement des
pent que 3% des Lorrains. rivalise en termes d’équipements et
zones urbaines les plus densément
d’image avec Vittel. Outre ses nom-Il est possible de calculer le seuil peuplées.
breuses installations thermales etminimal de population à partir du-
Plusieurs d’entre elles se caractéri- de loisirs, la cité mosellane possèdequel on trouve une fois sur deux tel
sent par un profil touristique mar- notamment côté équipements spor-ou tel équipement. Ainsi le terrain
qué. Les équipements y jouent un tifs la quatrième enceinte de Lor-de football, équipement le plus fré-
rôle d’attraction ou agissent en com- raine, mais la première couverte,quent, est présent dans la moitié
plément d’atouts naturels. ainsi que la seule piste de ski indoordes communes dès qu’elles comp-
de France qui est aussi la plusLe département des Vosges est icitent de 400 à 600 habitants. Et
grande d’Europe.très bien représenté avec La Bresseau-delà de ce seuil, au moins quatre
et Gérardmer (112 et 68 équipe-sur cinq en sont équipées. Pour le Enfin, huit petites communes de
ments), mais aussi à un degréterrain de pétanque, le seuil d’une moins de 1 000 habitants se distin-
moindre Xonrupt-Longemer, Lecommune sur deux équipée est at- guent dans cette catégorie
Tholy, Vagney, Saint-Maurice-teint dès 600 à 800 habitants, pour sport-tourisme : Heudicourt-sous-
sur-Moselle et Bussang (30à40le court de tennis dès 800à1000 les-Côtes et Marville (55), Baeren-
équipements chacune). Ces commu-habitants et pour le plateau EPS dès thal, Éguelshardt, Mittersheim, Mou-
nes illustrent les synergies entre le1 000 à 2 000. terhouse, Rhodes, et Saint-Quirin
sport et le tourisme. C’est le cas no- (57). Elles allient notamment équipe-
Globalement, 62% des communes tamment dans les équipements liés ments de nature, aquatiques et nau-
de la région accueillent au moins un aux sports de nature (boucles de ran- tiques, équestres et de grands ou
de ces quatre équipements sportifs, donnée, parcours fixes de course d’o- petits jeux, et présence de plans
soit plus que de communes comp- rientation, falaises d’escalade, parcours d’eau et de résidences secondaires.
tant un commerce alimentaire acrobatiques en hauteur/sites d’acro-
(17%), un bureau de poste (18%)ou branche, etc.), aux activités aquati- Présence militaire et tir,
une école primaire (55%). ques et nautiques (bassins de lien confirmé
natation, baignades aménagées, etc.),Il faut par contre attendre en
La présence, actuelle ou passée,aux activités aériennes (aires de dé-moyenne 2 000 habitants pour une
d’un établissement militaire ne
collage et atterrissage, etc.), et biensalle multisports et 5 000 habitants
semble pas avoir un effet notablesûr au ski (pistes et tremplins).pour un bassin de natation. Ils repré-
pour expliquer le niveau d’équipe-
sentent un investissement financier S’y ajoutent les deux stations ther- ments sportifs d’une commune.
lourd, tant au moment de leur cons- males de Contrexéville et surtout Dans la région, Lunéville, Nancy et
truction qu’au fil de leur exploitation. Vittel. Cette dernière est particuliè- Toul (54), Commercy, Étain, Thier-
ville-sur-Meuse et Verdun (55),
Bitche, Dieuze, Metz, Morhange,2 000 habitants pour une salle multisports, 5 000 pour une piscine
Phalsbourg, Sarrebourg et Thion-Part des communes lorraines équipées suivant leur nombre d'habitants, en 2009
%
100 ville (57), Épinal (88) doivent avant
Terrain de football
90 tout à leur taille de posséder toutesTerrain de pétanque
80 Plateau EPS
70 un stade d’athlétisme, ou à défautCourt de tennis
Salle multisports60 une piste d’athlétisme isolée, ainsiBassin de natation
50
40 que des salles multisports et de
30 nombreux terrains de grands jeux et
20
terrains extérieurs de petits jeux col-10
0 lectifs.
Moins de 200 400à600 800 à 1 000 2000à5000 10 000 à 50 000
200 à 400 600 à 800 1000à2000 5000à10000 50 000 et plus Toutefois, une corrélation forte
Nombre d'habitants
existe entre la présence d’un éta-
Bassin de natation : hors fosse à plongeon, fosse à plongée et bassin de réception de toboggan
Note de lecture : Le pourcentage indique combien de communes possèdent tel type d’équipement parmi toutes celles de même taille. blissement militaire et celle d’un
Exemple : parmi les communes de 2 000 à 5 000 habitants, seulement 14% sont équipées d’au moins un bassin de natation.
Cette proportion atteint 53% pour celles de 5 000 à 10 000 habitants et 79% pour celles de 10 000 à 50 000 habitants. pas de tir. Chacune des 15 villes
Elle se situe à 100% au-delà de 50 000 habitants.
citées précédemment compte au
Sources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
8moins un pas de tir à la cible. données sur le degré de qualité desPotentiel fiscal communal
Ensemble, elles regroupent 43 des équipements ne permet pas nonélevé, un atout mais pas
203 équipements de ce type recen- plus de conclure que la manne fi-
toujours dédié au sport
sés dans la région. Même si l’on nancière que peut constituer pour
trouve plus de pas de tir à la cible Le lien entre niveau d’équipements certaines communes la taxe profes-
à Amanvillers, Creutzwald et Vol- sportifs et richesse fiscale des col- sionnelle tirée de la présence d’un
merange-les-Mines (8ou9cha- lectivités reste plus difficile à appré- grand employeur est affectée à des
cune), l’hypothèse évoquée d’une hender. Ce niveau dépend des équipements prestigieux.
pratique du tir, plus répandue en choix politiques de chaque localité La commune de Trémery (usine
Lorraine du fait d’une présence mi- dans l’affectation de ses ressources
PSA) dispose en 2008 du deuxième
litaire plus forte, trouve ici sa vali- et aussi du transfert d’une partie de potentiel fiscal de la région (31 000
dation. celles-ci aux EPCI. L’absence de
euros par habitant). Elle est proprié-
taire de tous les équipements spor-
tifs implantés sur son territoire, maisDes équipements rares ou remarquables :
ceux-ci ne sont qu’au nombre de 20.vélodromes, boulodrome 32 pistes, remontées mécaniques,
Parmi les autres communes aiséescanoë-kayak en ville, snowhall, stand de tir
que sont Cattenom (centrale EDF),
L’histoire, la géographie ou la volonté des hommes expliquent aussi la présence d’é-
Batilly (SOVAB) et Hambach (Smart),quipements sportifs rares et remarquables.
avec respectivement 14 500, 7 800Le vélodrome extérieur de Commercy (55) est un des deux seuls équipements du genre
et 5 600 euros par habitant, seuleen Lorraine, avec celui de Lunéville. Construit en 1947 et rénové en 2005, il accueille des
compétitions régionales, nationales ou européennes, mais reste peu employé. Batilly se situe au même niveau de
Pour la saison hivernale 2008-2009, les remontées mécaniques pour domaines propriété communale des équipe-
skiables des Vosges ont enregistré 768 500 journées-skieurs commercialisées, ap- ments.
prochant le record de 2005-2006 à 876 000.
Un potentiel fiscal communal élevé
Le parcours de canoë-kayak créé en 1988 à Épinal (88), première réalisation fran-
reste un atout pour se doter d’équi-çaise en ville, permet d’accueillir des compétitions internationales (Coupe d’Europe
pements et les entretenir. Ludresdes clubs) et des stages de préparation olympique. Depuis ont été aménagés d’au-
tres sites remarquables, comme ceux de Nancy-Tomblaine, Metz, Pont-à-Mousson (54), Florange, Gandrange, Saint-
et Gérardmer. Ce dernier site, exemple de mutualisation d'équipements, peut ac- Avold, Sarralbe et Sérémange-
cueillir des compétitions nationales d'aviron.
Erzange (57) et Golbey (88), autres
Le boulodrome couvert de la Boule de l’Est à Behren-lès-Forbach (57), avec 1 000 municipalités dotées de moyens fi-
m² et 32 pistes, est l’un des seuls de cette taille en Lorraine avec ceux de Nancy,
nanciers parmi les plus élevés de la
Pont-à-Mousson et Velaine-en-Haye. Cela lui a permis d’accueillir en mars 2010 la
région et propriétaires de la plupartfinale nationale de la Coupe de France des clubs de pétanque.
des équipements de leur commune,Le snowhall d’Amnéville (57) a ouvert en 2005. Avec sa piste de 500 mètres de long,
illustrent le mieux ce phénomène.35 mètres de large et 90 mètres de dénivelée, il offre l’unique piste de ski indoor de
France et la plus grande d’Europe. En 2009, il a accueilli 450 000 adeptes du ski al-
pin ou du surf des neiges (snowboard). 1985-2004, période faste
L’Eurostand de Volmerange-les-Mines (57) permet d’accueillir des compétitions in- pour la construction
ternationales, nationales et régionales de tir. Il dispose de plus de 10 sortes de pas
de tir, pour 323 postes de tir. Un équipement sportif lorrain sur
cinq a été mis en service avant
1975. C’est le cas pour les terrains
de football, dont l’édification s’est1965-2009 : des piscines aux plateaux EPS
poursuivie régulièrement à raison deRépartition des équipements par période de construction
30 à 50 par an jusqu’en 2004. Mais
%
45 près d’un équipement sur deux date
40
de la période 1985-2004, époque
35
faste pour la construction. Depuis
30
celle-ci s’est sérieusement ralentie
25
et seuls 5% des équipements sont
20
postérieurs à 2004. Cependant, ce
15
ralentissement résulte peut-être
10
d’une relative saturation, ou de prio-
5
rités données à l’entretien ou à la0
Avant 1945 1945-1964 1965-1974 1975-1984 1985-1994 1995-2004 2005-2009 rénovation.
Période de construction
Si l’ancienneté n’est pas préjudi-
Ensemble des équipements
Bassin de natation ciable pour certains types d’équi-
Court de tennis
pements tels les aérodromes ouPlateau EPS/multisports/city-stade
Salle multisports les pas de tir, pour d’autres, telles
Terrain de football
Terrain de pétanque les salles de sport, le vieillisse-
Bassin de natation : hors fosse à plongeon, fosse à plongée et bassin de réception de toboggan ment est plus préoccupant. En Lor-
raine, 40% des salles multisportsSources : Ministère chargé des sports, Ligues sportives de Lorraine
9ont plus de 35 ans. On en créait du bateau “la Fraidieu”, 42% ont Les terrains de pétanque ont été
encore une douzaine chaque plus de 35 ans. créés en grand nombre à partir de
année au cours de la période 1985, au rythme de 30 par an jus-
1985-2004, mais depuis le rythme Les constructions de courts de ten- qu’en 1994, puis de 45 par an au
est tombé à trois. En matière d’an- nis sont pour près de la moitié cours de la décennie suivante. Ils
cienneté, les bassins de natation concentrées sur la décennie ont été rattrapés dans les années
sont également parmi les plus mal 1985-1994. Elles semblent avoir sui- 2000 par les plateaux EPS (près de
lotis. En partie issus du pro- vi la médiatisation de cette disci- 50 par an entre 1995 et 2004), dont
gramme national “1 000 piscines” pline et les bons résultats des 55% ont moins de 15 ans.
lancé au début des années 1970 sportifs français lors de cette pé- Depuis 2005, de nouveaux équipe-
suite au dramatique naufrage de riode. ments “bâtis” et “non bâtis” accom-
pagnent le développement deZoom sur la natation
nouvelles pratiques sportives. Aux
La natation est la douzième discipline sportive en nombre de licenciés en Lorraine, mais l’activité des
côtés des 166 plateaux EPS, 117
bassins est d’abord ludique avant d’être sportive, et l’enjeu de sa pratique débute par l’apprentissage
terrains de pétanque et 68 terrainsde la nage et la prévention des noyades, avant même le sport et la compétition.
de football, on a tracé 56 boucles de
Des bassins en majorité publics
randonnée, édifié 29 carrières et 23
Ces motifs ont conduit les pouvoirs publics depuis l’après-guerre à entreprendre la construction de bas-
manèges pour chevaux, 28
sins de natation sur le territoire national. Les collectivités publiques sont donc propriétaires de 90% des
skate-parks, 24 terrains extérieursinstallations, en Lorraine comme en France. Elles sont aptes à supporter des dépenses lourdes en inves-
de basket-ball, 17 salles de muscu-tissement et en fonctionnement.
lation/cardiotraining, etc.Presque la moitié des 177 bassins de natation
Natation : l’offre en équipements
(*) recensés en Lorraine sont implantés en Mo-
Type de bassin Nombre selle. Dans deux cas sur trois, ils se trouvent Propriété et gestion
Bassin mixte de natation 68 dans des communes de plus de 5 000 habi-
avant tout communalestants. Ils restent rares dans le périurbain oùBassin ludique de natation 66
l’on n’en compte que 23. L’espace rural est lui sportif de 43 Dans plus de 90% des cas, le do-
aussi moins bien équipé : 37 bassins seule-Fosse à plongeon 4 maine public possède et gère les
ment y sont localisés, presque exclusivement
Fosse à plongée 3 équipements sportifs lorrains.
dans des pôles d’emploi ruraux et/ou
Total 184
chefs-lieux de canton. Seules 9 communes Les communes sont propriétaires deSource : Ministère chargé des sports,
échappent à cette règle : Marville (55), Bae-Ligues sportives de Lorraine 76% des équipements, très loin de-
renthal, Harprich, Mouterhouse et
vant les groupements de communes
Val-de-Bride (57), Bleurville, La Chapelle-aux-Bois, Ville-sur-Illon et Saint-Maurice-sur- Moselle (88).
(5%), l’État et les associations (3%Les bassins implantés en zone rurale disposent toutefois dans plus de la moitié des cas d’installa-
tions en “intérieur”, soit une proportion presque identique aux bassins implantés en milieu urbain. chacun). Elles prédominent égale-
ment dans leur gestion qu’elles as-Groupements de communes : de plus en plus impliqués
surent à 63%, avec le soutien
Parmi les 36 bassins créés depuis 1995, 83% l’ont été à l’initiative des collectivités locales, les autres
d’associations dans 19% des cas.d’un établissement privé commercial. Les bassins ludiques représentent environ 60% de ces nouveaux
bassins (66% en cas d’opérateurs privés). L’État n’est significativement pro-
Depuis 1985, les bassins publics étaient réalisés dans plus de deux cas sur trois en zone urbaine, où priétaire que pour quatre types d’é-
la proportion de jeunes, cœur de cible des licenciés, et l’afflux de population active dans la journée
quipements : un des trois circuits de
sont les plus forts. À partir de 2005, ils sont construits dans le périurbain, où la croissance de la popu-
motonautisme, 13 ports de plai-lation est la plus marquée et où le déficit d’offre est persistant (seulement 23 bassins, pour moins de
sance sur 30, 6 aérodromes sur 27,10% de la surface de bassin disponible).
et surtout la quasi-totalité de la cen-Les groupements de communes s’impliquent désormais plus que les communes : ils ont assuré 4 des 6
créations observées depuis 2005 (contre seulement 8 sur 29 entre 1995 et 2004). taine d’espaces ou sites de spéléo-
logie.Pratique supérieure dans les Vosges
La surface et la longueur des bassins, leur type couvert ou découvert dont découle leur ouverture en Quant aux associations, elles sont
été et/ou en hiver, ainsi que la distance pour y accéder, sont des éléments à prendre en compte pour propriétaires de 5 bassins d’exerci-
réellement évaluer ce type d’équipement à fort enjeu de société. ces aquatiques (*) sur 19, de 8 car-
En moyenne, les bassins de natation de Lorraine offrent à l’année 19 m²/1 000 habitants. Cette proportion rières de dressage/rond de longe
se retrouve en Meurthe-et-Moselle et Moselle. Mais elle est nettement plus faible en Meuse (12 m²/1 000
pour chevaux sur 34, de 47 pas de
habitants), et plus forte dans les Vosges (26 m²/1 000 habitants), où elle est équivalente à la moyenne na-
tir à la cible sur 203, et surtout de 4tionale.
pistes de courses équestres sur le
Les bassins de natation vosgiens sont les plus grands, mais aussi les plus éloignés pour leurs licen-
plat sur 7, de 6 refuges de mon-ciés. La moitié d’entre eux doivent parcourir 6 km pour rejoindre leur club, contre 4 pour les pratiquants
de Meurthe-et-Moselle et Meuse (ces informations ne sont pas disponibles pour la Moselle). Cela tagne sur 12, et de 10 pas de tir au
n’empêche pas les Vosgiens d’être les plus pratiquants (436 licenciés pour 100 000 habitants). plateau sur 20.
En Lorraine, le taux de bassins couverts est élevé (73%) mais ce type d’équipement qui permet une pra-
Le secteur privé n’est propriétaire
tique tout au long de l’année est très rare dans l’espace rural. Par ailleurs, seulement 14 bassins dispo-
que de 8% des équipements. Il nesent d’une longueur de 50 mètres (5 en Meurthe-et-Moselle et Moselle, 3 dans les Vosges et 1 en
conteste l’hégémonie du public queMeuse).
pour les équipements équestres en
(*) bassins de natation ludique, sportif ou mixte, hors fosse à plongeon, fosse à plongée et bassin de (*) équipement de forme et de santé au sein
réception de toboggan. d’un centre de soin ou de remise en forme.
10

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents