synthèse étude effet formation en entreprise sur la  productivité IA 090213
3 pages
Español
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

synthèse étude effet formation en entreprise sur la productivité IA 090213

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Español

Description

  L’effet de la formation en entreprise sur la productivité dans l’industrie alimentaire    Jozef Konings, Luc Sels et Stijn Vanormelingen Janvier 2008  K.U.LEUVEN FACULTE D’ECONOMIE ET DE SCIENCES APPLIQUEES   Résumé  La mondialisation croissante de la dernière décennie intensifie la pression sur les entreprises et la politique économique. Il devient de plus en plus difficile de conserver et de développer une position concurrentielle so‐lide. À cet égard, dans les milieux académiques et professionnels, la maîtrise des coûts salariaux est souvent considérée comme une stratégie essentielle pour garantir à long terme les performances économiques de l’entreprise. Parallèlement, il importe aussi de développer les compétences des travailleurs afin de pouvoir faire face aux impératifs du changement technologique et de la mondialisation. Ces compétences ne s’acquièrent pas seulement dans le système d’enseignement général : les entreprises doivent aussi investir dans la formation continue. L’investissement des entreprises dans la formation professionnelle continue est le thème central de cette étude. Plus particulièrement, nous examinerons l’impact de la formation en entreprise sur la productivité d’une part, et d’autre part sur les salaires des travailleurs. Nous pouvons résumer en ces termes nos principales constatations :   1. ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 55
Langue Español

Exrait

L’effetdelaformationenentreprisesurlaproductivitédansl’industriealimentaire
JozefKonings,LucSelsetStijnVanormelingenJanvier2008
K.U.LEUVEN FACULTE D’ECONOMIE ET DE SCIENCES APPLIQUEES
RésuméLamondialisationcroissantedeladernièredécennieintensifielapressionsurlesentreprisesetlapolitiqueéconomique.Ildevientdeplusenplusdifficiledeconserveretdedévelopperunepositionconcurrentiellesolide.Àcetégard,danslesmilieuxacadémiquesetprofessionnels,lamaîtrisedescoûtssalariauxestsouventconsidéréecommeunestratégieessentiellepourgarantiràlongtermelesperformanceséconomiquesdel’entreprise.Parallèlement,ilimporteaussidedévelopperlescompétencesdestravailleursafindepouvoirfairefaceauximpératifsduchangementtechnologiqueetdelamondialisation.Cescompétencesnes’acquièrentpasseulementdanslesystèmed’enseignementgénéral:lesentreprisesdoiventaussiinvestirdanslaformationcontinue.L’investissementdesentreprisesdanslaformationprofessionnellecontinueestlethèmecentraldecetteétude.Plusparticulièrement,nousexamineronsl’impactdelaformationenentreprisesurlaproductivitéd’unepart,etd’autrepartsurlessalairesdestravailleurs.Nouspouvonsrésumerencestermesnosprincipalesconstatations:1. L’examendelalittératuremontrequelesconclusionsrelativesàl'impactdesformationsenentreprisesurlesindicateurshumains,opérationnelsetfinancierspeuventdivergerconsidérablement.Engénéral,cependant,onconsidèrequelesformationsenentrepriseexercentuneffetpositifsurlasatisfactionautravailetl’implicationdestravailleurs,ainsiquesurlaproductivietlaqualitéduproduit.2. Lesdonnéesdescomptesannuelsdesentreprisesbelgesrévèlentquelesformations(formalisées)sontsurtoutlefaitdesgrandesentreprises.Conséquence:bienque5%seulementdesentreprisesaientorganisédesformationspourleurpersonnelen2006,plusde30%destravailleursdusecteurprivébelgeonteul’occasiond’ensuivreune.Lapartdesfraisdeformationdansl’ensembledescoûtssalariauxatteintenviron1%.Lessecteurslesplusactifsentermesdeformationsontlachimie,l’énergieetlestélécommunications.Globalement,lestravailleursdessecteursindustrielssontplussouventenformationqueceuxdusecteurdesservices.3. Dansl’industriealimentaire,plusde40%destravailleursontparticipéàuneformationen2006.Danscettebranched’activité,lesfraisdeformationreprésententpresque0,80%dutotaldeschargessalariales.2
4.Comparéeauxautressecteursindustrielsbelges,l’industriealimentairesesituedanslamoyenneencequiconcernelenombredetravailleursformés,etunpeuendessousdelamoyenneentermesdedépensesdeformation.Celasignifiequedanslesecteur,lecoûtdelaformationpartravailleurestinférieuràlamoyenne.Cesdernièresannées,cependant,lapartdesformationsdansl’ensembledescoûtssalariauxetlenombredetravailleursformésontaugmentéplusrapidementdansl’industriealimentairequedanslesautresindustries.5. Demême,entrelesdifférentssegmentsquiconstituentlesecteuralimentaire,onobservedesdifférencessubstantiellesdanslenombredetravailleursforméscommedansl'investissementtotalenformation.Lesprincipauxadeptesdelaformationsontlesecteurdesboissonsetceluidesproduitslaitiers.6. Unmodèleéconométriquefaitapparaîtrequelaproductivitédutravailleurformédépassed’environ4,2%celledutravailleurnonformédansl’industriealimentaire(productivitéconsidéréenotammentsousl’angledel’intensitéencapital,àsavoirlerapportentrelesimmobilisationscorporellesdel’entrepriseetlenombredetravailleurs).Lesalairebrutd’untravailleurforméestsupérieurde2,4%àceluidesoncollèguenonformé.Onpeutconcluredecesrésultatsquedansl’industriealimentaire,l’entreprisemoyennerenforcesacapacitéconcurrentielleeninvestissantdanslaformationdesonpersonnel.7. Sinousregrouponsleschiffrescidessus,nousconstatonsquelavaleurajoutéesupplémentaireréalisableparl’entrepriseenformantundesestravailleursdépassede1.385lecoûtdelaformationenquestion.
3
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents