Stendhal et ses amis; notes d

Stendhal et ses amis; notes d'un curieux

-

Français
148 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

'WV .. 1',,!''iSà5i''1'.' iiil' STENDHAL ET SES AMIS D^otes cViin Curieux IL A ÉTÉ TIIîK ni: CET OUVRAGE : 'l'j^) exemplaires (japier f/laeé. 30 papier de Hollande Vatt Gelder 15 exemplaires papier Japon. 5 Chine. 200 exemplaires seulemenl sont mis dans le commerce. Tous dr7,' o9 AMISSTENDHAL ET SES NOTES D'UN CURIEUX. Stendhal est à la mode. publications dede hixe, études critiques,Éditions gloire. Oninédits, rien ne manque à sadocuments œuvres. Ilplus peut-être qu'on ne lit sesparle de lui, de ned'être rougiste ou chartreux etest de bon ton la cris-d'amour sans débattre la théorie depoint parler détracteurs,ses admirateurs et sestallisation; Beyie a que les au-dans leur adorationles uns aussi excessifs l'on dit dans ledénigrement et , commetres dans leur ; commencement dediscuté : c'est lestyle du jour, il est po-un écrivain qui ne sera jamaisla popularité pour qu'uneStendhal prévoyait lui-mêmepulaire. D'ailleurs marquaitlui serait rendue et iljustice un peu tardive résurrection littéraire :même l'époque de sa du« la littérature m'aurait dégoûtéLa cuisine de sur l'im-renvoyé les jouissancesplaisir d'écrire. J'ai avoueraitrente ans d'ici. Je vousprimé à vingt ou enorgueil à avoir un peu de renomque je place mon fixe lalittéraire, me disais-je,1880. Un revendeur 2 STENDHAL ouvrai;es dont vous exagérez si étran-découverte des '.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 16
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo
Signaler un problème

'WV .. 1',,!''iSà5i''1'.'
iiil'STENDHAL ET SES AMIS
D^otes cViin CurieuxIL A ÉTÉ TIIîK ni: CET OUVRAGE :
'l'j^) exemplaires (japier f/laeé.
30 papier de Hollande Vatt Gelder
15 exemplaires papier Japon.
5 Chine.
200 exemplaires seulemenl sont mis dans le commerce.
Tous dr<iils l'oscrvcs.AMISET SESSTENDHAL
CurieuxNoies d'unPc2
•>7,' o9AMISSTENDHAL ET SES
NOTES D'UN CURIEUX.
Stendhal est à la mode.
publications dede hixe, études critiques,Éditions
gloire. Oninédits, rien ne manque à sadocuments
œuvres. Ilplus peut-être qu'on ne lit sesparle de lui,
de ned'être rougiste ou chartreux etest de bon ton
la cris-d'amour sans débattre la théorie depoint parler
détracteurs,ses admirateurs et sestallisation; Beyie a
que les au-dans leur adorationles uns aussi excessifs
l'on dit dans ledénigrement et , commetres dans leur ;
commencement dediscuté : c'est lestyle du jour, il est
po-un écrivain qui ne sera jamaisla popularité pour
qu'uneStendhal prévoyait lui-mêmepulaire. D'ailleurs
marquaitlui serait rendue et iljustice un peu tardive
résurrection littéraire :même l'époque de sa
du« la littérature m'aurait dégoûtéLa cuisine de
sur l'im-renvoyé les jouissancesplaisir d'écrire. J'ai
avoueraitrente ans d'ici. Je vousprimé à vingt ou
enorgueil à avoir un peu de renomque je place mon
fixe lalittéraire, me disais-je,1880. Un revendeur2 STENDHAL
ouvrai;es dont vous exagérez si étran-découverte des
'.le njérite >»gement
C'est la phrase qui, relue, recopiée, raturée, mise
au net, envoyée à l^alzac dans une lettre fameuse à la
date du )0 octobre i84o, puis imprimée dans la Cor-
respondance inédite de Beyle, en i855, est devenue la
célèbre prophétie :
« n'être pas lu j'avais ren-Je pensais avant 1880;
épor[ue les jouissances Viuiprinié.voyé à cette de
revendeur littéraire... »Quelque
Stendhal n'a jamais connu la satisfaction de voir
^.s'enlever rapidement les tirages de ses œuvres
L'édition l'un ouvrages plusde de ses les connus,
De l'amour, publié en 1822 à Paris, à la « librairie
universelle de P. Mongie l'aîné ne s'épuisa que onze»,
ans plus tard, avec l'addition d'une couverture nou-
velle : « Paris, de Bohaire, acquéreur du fonds de
Mongie, i833. » Il écrivait en dans une préface1826,
à VAmour : « Cet ouvrage n'a eu aucun succès; on l'a
trouvé inintelligible, non san» raison , » et plus tard,
en mai «i8'3j : Je n'écris que pour cent lecteurs, et
* Papiers (le Grenoble, supérieur, R. vol. I.A. Hayon 5896,
^ « Aussi, le plus grand obstacle au renom mérite de M. Beyle vient-il de
ce que La Chartreuse peuttrouver lecteurs habiles à la goûterde Parme ne de
que parmi les diplomates, les ministres, les observateurs, les gens du monde
les plus émineiits, les distingués, enfin parmiartistes les [)lus les douze ou
quinze cents personnes qui sont à la tète de l'Europe. » (Balzac, Revue Pari-
sienne, pp. 279-280.)