18 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Augmenter l'impôt sur le revenu : des mesures de portée inégale - article ; n°1 ; vol.158, pg 21-35

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
18 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Economie et statistique - Année 1983 - Volume 158 - Numéro 1 - Pages 21-35
Incrementar el impuesto sobre la renta : medidas de desigual alcance - Los Franceses — es harto conocido — pagan mucho menos impuesto sobre la renta que los Alemanes, Ingleses o Americanos. La situación francesa se aparta de la de los países comparables en diversos puntos : la carga de las cuotas de la Seguridad social de las empresas es más elevada; los ingresos salariales se benefician de una doble deducción a tanto alzado, de un 10 % por gastos profesionales, de un 20 % por « amortización del capital humano »; la tabla comprende grupos de tasa baja. En concepto de ejercicio meramente ficticio, puede uno imaginarse que se suprime simultáneamente el con junto de dichas peculiaridades; el efecto directo es, entonces, la aminoración de las cuotas sociales y la duplicación impositiva sobre la renta sin que el ingreso disponible global de los hogares esté modificado ni que los costes salariales de las empresas sufran incremento. Otras medidas surtirían efectos de menor importancia en el importe del impuesto : un mejor conocimiento de los ingresos no salariales, con, eventual mente, la puesta a debate del régimen de un tanto alzado; aumentos que afectan tan solo a los contribuyentes mas acomodados; un nuevo examen de lo que pudiere deducirse de algunas cargas. En el terreno familiar, los sistemas de los diversos países son sumanente variables y no facilitan ninguna referencia indiscutible. El sistema francés revela una coherencia segura, si se combinan las disposiciones fiscales y los subsidios familiares. Parece difficil pretender aproximarse sobre el particular a una « media » propia de nuestros coparticipes.
How to raise taxes on income Measures with unequal effects - The French, it is well known, pay much less direct tax on income than say the Germans, the British or the Americans. The French situation is different from other comparable countries in several ways : the weight of the firm's contribution to social security payments is higher than elsewhere, salaried income benefits from a double set deduction, a first 10 % for professional costs, and an additional 20 % for depreciation of human capital. The grill also includes tranches for low rates. As a purely imaginative exercise, one could do away with all these arrangements. The direct effect would be the reduction of social security monthly payments and the doubling of direct taxes on incomes, without the global level of incomes of each household diminishing, and without the salary costs of firms rising. Other measures would have less important effects on the level of taxes : such as if we knew more about the non-salaried incomes or the effects of the modification of the system of tax forfaits; the same could be said of tax increases that touched only the wealthiest members of society, or the reexamination of certain deduction categories. Concerning the family deductions and subsidies, different countries have different systems, and they cannot really be compared or one used as an index. The French system has a certain coherence, if one looks at fiscal measures and family subsidies together. It would appear to be difficult to arrive at an „ average position on family deductions and subsidies among industrial countries „ as that does not really have the same sense everywhere.
Augmenter l'impôt sur le revenu des mesures de portée inégale
Antoine Coutière
Les Français — c'est bien connu — payent beaucoup moins d'impôt sur le les Allemands, les Anglais ou les Américains. La situation française s'écarte de des pays comparables sur plusieurs points : le poids des cotisations sociales des entreprises est plus fort; les revenus salariaux bénéficient d'une double déduction forfaitaire, de 10 % pour frais professionnels, de 20 % pour « amortissement du humain »; le barème comprend des tranches à taux bas. A titre d'exercice fictif, on peut imaginer que l'on supprime simultanément l'ensemble de ces particularités; l'effet direct est alors la réduction des cotisations sociales et le de l'impôt sur le revenu sans que le revenu disponible global des ménages modifié, ni que les coûts salariaux des entreprises ne soient augmentés. D'autres mesures auraient des effets moins importants sur le montant de une meilleure connaissance des revenus non salariaux, avec éventuellement la en question du régime des forfaits; des majorations ne touchant que les les plus aisés; le réexamen de la déductibilité de certaines charges. Dans le domaine de la famille, les systèmes des différents pays sont très ne fournissent pas de référence incontestable. Le système français révèle une cohérence certaine, si l'on combine les dispositions fiscales et les prestations Il paraît difficile de prétendre se rapprocher, à cet égard, d'une « moyenne » partenaires qui n'aurait guère de sens.
15 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1983
Nombre de lectures 69
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Extrait

Monsieur Antoine Coutière
Augmenter l'impôt sur le revenu : des mesures de portée
inégale
In: Economie et statistique, N°158, Septembre 1983. pp. 21-35.
Citer ce document / Cite this document :
Coutière Antoine. Augmenter l'impôt sur le revenu : des mesures de portée inégale. In: Economie et statistique, N°158,
Septembre 1983. pp. 21-35.
doi : 10.3406/estat.1983.4779
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/estat_0336-1454_1983_num_158_1_4779Resumen
Incrementar el impuesto sobre la renta : medidas de desigual alcance - Los Franceses — es harto
conocido — pagan mucho menos impuesto sobre la renta que los Alemanes, Ingleses o Americanos.
La situación francesa se aparta de la de los países comparables en diversos puntos : la carga de las
cuotas de la Seguridad social de las empresas es más elevada; los ingresos salariales se benefician de
una doble deducción a tanto alzado, de un 10 % por gastos profesionales, de un 20 % por «
amortización del capital humano »; la tabla comprende grupos de tasa baja. En concepto de ejercicio
meramente ficticio, puede uno imaginarse que se suprime simultáneamente el con junto de dichas
peculiaridades; el efecto directo es, entonces, la aminoración de las cuotas sociales y la duplicación
impositiva sobre la renta sin que el ingreso disponible global de los hogares esté modificado ni que los
costes salariales de las empresas sufran incremento. Otras medidas surtirían efectos de menor
importancia en el importe del impuesto : un mejor conocimiento de los ingresos no salariales, con,
eventual mente, la puesta a debate del régimen de un tanto alzado; aumentos que afectan tan solo a
los contribuyentes mas acomodados; un nuevo examen de lo que pudiere deducirse de algunas
cargas. En el terreno familiar, los sistemas de los diversos países son sumanente variables y no
facilitan ninguna referencia indiscutible. El sistema francés revela una coherencia segura, si se
combinan las disposiciones fiscales y los subsidios familiares. Parece difficil pretender aproximarse
sobre el particular a una « media » propia de nuestros coparticipes.
Abstract
How to raise taxes on income Measures with unequal effects - The French, it is well known, pay much
less direct tax on income than say the Germans, the British or the Americans. The French situation is
different from other comparable countries in several ways : the weight of the firm's contribution to social
security payments is higher than elsewhere, salaried income benefits from a double set deduction, a
first 10 % for professional costs, and an additional 20 % for "depreciation of human capital. " The grill
also includes tranches for low rates. As a purely imaginative exercise, one could do away with all these
arrangements. The direct effect would be the reduction of social security monthly payments and the
doubling of direct taxes on incomes, without the global level of incomes of each household diminishing,
and without the salary costs of firms rising. Other measures would have less important effects on the
level of taxes : such as if we knew more about the non-salaried incomes or the effects of the
modification of the system of tax forfaits; the same could be said of tax increases that touched only the
wealthiest members of society, or the reexamination of certain deduction categories. Concerning the
family deductions and subsidies, different countries have different systems, and they cannot really be
compared or one used as an index. The French system has a certain coherence, if one looks at fiscal
measures and family subsidies together. It would appear to be difficult to arrive at an „ average "
position on family deductions and subsidies among " industrial countries „ as that does not really have
the same sense everywhere.
Résumé
Augmenter l'impôt sur le revenu des mesures de portée inégale
Antoine Coutière
Les Français — c'est bien connu — payent beaucoup moins d'impôt sur le les Allemands, les Anglais
ou les Américains. La situation française s'écarte de des pays comparables sur plusieurs points : le
poids des cotisations sociales des entreprises est plus fort; les revenus salariaux bénéficient d'une
double déduction forfaitaire, de 10 % pour frais professionnels, de 20 % pour « amortissement du
humain »; le barème comprend des tranches à taux bas. A titre d'exercice fictif, on peut imaginer que
l'on supprime simultanément l'ensemble de ces particularités; l'effet direct est alors la réduction des
cotisations sociales et le de l'impôt sur le revenu sans que le revenu disponible global des ménages
modifié, ni que les coûts salariaux des entreprises ne soient augmentés. D'autres mesures auraient des
effets moins importants sur le montant de une meilleure connaissance des revenus non salariaux, avec
éventuellement la en question du régime des forfaits; des majorations ne touchant que les les plus
aisés; le réexamen de la déductibilité de certaines charges. Dans le domaine de la famille, les systèmes
des différents pays sont très ne fournissent pas de référence incontestable. Le système français révèle
une cohérence certaine, si l'on combine les dispositions fiscales et les prestations Il paraît difficile deprétendre se rapprocher, à cet égard, d'une « moyenne » partenaires qui n'aurait guère de sens.SOCIÉTÉ
Augmenter l'impôt
sur le revenu :
des mesures
de portée inégale
par Antoine Coutière *
D'autres mesures auraient des effets moins importants moins Les Français d'impôt — sur c'est le bien revenu connu que — les payent Allemands, beaucoup les sur le montant de l'impôt : une meilleure connaissance
Anglais ou les Américains. La situation française s'écarte des revenus non salariaux, avec éventuellement la remise
de celles des pays comparables sur plusieurs points : en question du régime des forfaits; des majorations ne
le poids des cotisations sociales des entreprises est plus touchant que les contribuables les plus aisés; le réexamen fort; les revenus salariaux bénéficient d'une double de la déductibilité de certaines charges. déduction forfaitaire, de 10 % pour frais professionnels,
de 20 % pour « amortissement du capital humain »;
le barème comprend des tranches à taux bas. A titre Dans le domaine de la famille, les systèmes des différents d'exercice purement fictif, on peut imaginer que l'on pays sont très variables et ne fournissent pas de référence supprime simultanément l'ensemble de ces particularités; incontestable. Le système français révèle une cohérence l'effet direct est alors la réduction des cotisations sociales
certaine, si l'on combine les dispositions fiscales et les et le doublement de l'impôt sur le revenu, sans que le
prestations familiales. Il paraît difficile de prétendre se revenu disponible global des ménages ne soit modifié,
rapprocher, à cet égard, d'une « moyenne » de nos parteni que les coûts salariaux des entreprises ne soient
naires qui n'aurait guère de sens. augmentés.
Porter a priori un jugement sur les incidences d'une modif il a pour objet principal de faire prendre conscience de
ication de la législation fiscale est un exercice difficile. certains ordres de grandeur relatifs à l'impôt sur le revenu
En toute rigueur, il faut en effet tenir compte des consé en France, en privilégiant notamment les comparaisons
quences des modifications envisagées sur les comportements internationales.
économiques, lesquels peuvent eux-mêmes rétroagir sur
l'assiette et donc sur le montant de l'impôt. Le problème
de l'incidence de l'impôt est, les économistes le savent depuis
longtemps, l'un des plus redoutables de la théorie * Antoine Coutière est le chef du bureau des «Études fiscales* économique. de la direction de la Prévision.
Le présent article se situe à un niveau d'analyse moins Les nombres entre crochets, [ ], renvoient à la bibliographie
ambitieux. Sans entrer dans une étude en termes d'incidence, enfin d'article.
21
3 677008 P 23 contient cette étude permettent de calculer le coefficient Plus précisément, les données de structure, tirées de
de Gini pour la distribution propre à chaque pays. l'enquête «revenus» de 1975 réalisée par l'INSEE et la
Il est maximum pour la France, 0,62, et minimum pour le direction générale des Impôts ont été actualisées à l'aide
Royaume-Uni, 0,43. Le coefficient de l'Allemagne fédérale du modèle MIR 4 de la direction de la Prévision. Elles
est de 0,45, celui des États-Unis de 0,51. En outre, ces permettent une appréciation utile des effets de diverses <

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text