Entre agriculture et forêt, des enjeux majeurs pour un arbre ordinaire : le peuplier//In between agriculture and forestry, some major issues for an ordinary tree species : poplars - article ; n°609 ; vol.108, pg 603-614

-

Documents
13 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1999 - Volume 108 - Numéro 609 - Pages 603-614
Poplar cultivation is already an ancient model of tree culture, which gave rise to numerous debates, first on a technical level and now from an environmental point of view. After an overview of the economic and geographical contexts of poplar stands in France, this paper indicates the main technical characteristics of poplar cultivation, and its historical links with agriculture. In the light of recent work, they explain the implications of this model for ecosystems and the social perception of landscapes. Whatever the approach, poplar cultivation holds an original position between agriculture and forest. Its ecological wealth should not be disregarded and it can contribute to the appraisal of rural landscapes. The debate on poplar cultivation seems to show the unability of some actors to think about populiculture in itself and not in reference to classical standards such as «forest».
La populiculture constitue un modèle déjà ancien de «culture d'arbres», qui a soulevé de nombreux débats, d'abord sur le plan technique puis sur le plan environnemental. Après avoir souligné l'importance économique et spatiale des peupleraies en France, les auteurs rappellent les caractéristiques techniques majeures qui fondent la populiculture et ses liens historiques avec l'agriculture. À la lumière de travaux récents, ils éclairent ensuite les implications de ce modèle sur le fonctionnement des écosystèmes et sur les représentations sociales des paysages. Quel que soit l'angle d'approche, la populiculture apparaît comme une formation originale qui emprunte aux domaines de l'agriculture et de la forêt. Contrairement aux idées reçues, ce modèle peut être porteur d'une certaine richesse écologique et participer à l'appréciation des paysages ruraux. Les débats sur la populiculture apparaissent marqués par l'incapacité pour certains acteurs de raisonner la populiculture en elle-même et non en référence à des schémas classiques tels que celui de la «forêt».
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1999
Nombre de visites sur la page 13
Langue Français
Signaler un problème