Vie religieuse /Vita religiosa ; n°2 ; vol.105, pg 1015-1034

-

Documents
21 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Mélanges de l'Ecole française de Rome. Antiquité - Année 1993 - Volume 105 - Numéro 2 - Pages 1015-1034
20 pages

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1993
Nombre de visites sur la page 123
Langue Italiano
Signaler un problème

M.-C Budischovsky
Claire Sotinel
Vie religieuse /Vita religiosa
In: Mélanges de l'Ecole française de Rome. Antiquité T. 105, N°2. 1993. pp. 1015-1034.
Citer ce document / Cite this document :
Budischovsky M.-C, Sotinel Claire. Vie religieuse /Vita religiosa. In: Mélanges de l'Ecole française de Rome. Antiquité T. 105,
N°2. 1993. pp. 1015-1034.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mefr_0223-5102_1993_num_105_2_8008RECHERCHES SUR L'ADRIATIQUE ANTIQUE
II (1986-1990)
(suite) *
8 - Vie religieuse / Vita religiosa (M.-C. Budischovsky, Cl. Sotinel)
8.1 - Religions polythéistes / Religioni politeiste (M.-C. Β.)
Les découvertes ou analyses nouvelles concernant le monde religieux
de la zone adriatique forment un ensemble assez important pour distin
guer deux spécialités différentes, le groupe polythéiste et le groupe ju
déo-chrétien. Un certain nombre d'éléments peuvent être tirés d'ouvrages
généraux portant sur des cités ou des régions : Bari (Pani [279]) pour les
Pouilles, le Basilicate742, Pesaro dans les Marches ([292], Braccesi [294]),
Ravenne (Stona di Ravenna [263]) et Cesena743 dans la plaine du Pô,
Aquilée744. La Vénétie fait l'objet d'une grande œuvre de synthèse avec un
riche chapitre bien mis à jour sur la religion745; l'organisation sacerdotale
locale de Belluno et Feltre est évoquée par le même auteur [699]. La r
echerche épigraphique apporte aussi sa contribution en Frioul et en Is-
trie746, dans la zone de Celje747, de Ptuj (Tusek [84]) et en Albanie748. Un
beau catalogue d'exposition749 consacrée à l'art albanais est fort utile.
* Suite de la première partie, parue dans MEFRA, 105, 1, 1993, p. 303-417.
742 Basilicata. L'espansionismo romano nel sud est d'Italia. Il quadro archeologico
(Venosa, 1987), Venosa, 1990.
743 S. Calandrine Ricerche su S. Mauro e il suo territorio, Cesena, 1986, 103 p.
744 R. Chevallier, Aquilée et la romanisation de l'Europe, Tours, 1990, p. 69-76.
745 M.S. Bassignano, La religione : divinità, culti, sacerdozi, dans // Veneto, I,
p. 311-376.
746 C. Zaccaria, dans AN, 59, 1988, e. 333-338.
747 V. KolSek, Epigrafski in reliefni paberki na Celjskem (Epigraphische und ar
chitektonische Neuigkeiten aus Celeia und Umgebung), dans AVest, 37, 1986, p. 371-
383, 4 pi. (res. all. p. 383).
748 N. Ceka, Mbishkrime byline (Inscriptions bylliones), dans Iliria, 17, 2, 1987,
p. 49-121 (rés. fr. p. 116-121).
749 S. Anamali, Die Illyrer und Rom, dans Albanien. Schätze [23].
MEFRA - 105 - 1993 - 2, p. 1015-1122. 66 1016 RECHERCHES SUR L'ADRIATIQUE ANTIQUE
D'autres renseignements proviennent d'études thématiques sur une ré
gion750, une côte751, une ville752 ou sur les relations entre les deux rives
[643], Mais la documentation est surtout dispersée dans des articles.
8.1.1 - Les cultes classiques / I culti classici
Les prodiges et les divinités archaïques du lucus de Pesaro sont exami
nés dans les mélanges F. Allevi753. Quant à l'iconographie du panthéon clas
sique, elle est bien représentée dans la sculpture : sous la tetrarchie, des
médaillons d'images divines754 ornaient peut-être la façade du cirque d'A-
quilée [372]. G. Zampieri présente les petits bronzes du musée padouan755.
Par ailleurs, les statuettes de Kobarid756 montrent l'extension du culte d'A
pollon et surtout d'Hercule dans la région nord-Adriatique et celles de Dal-
matie centrale [752] l'importance de Mercure.
L'influence culturelle grecque est sensible dans plusieurs zones dans
des contextes différents recouvrant souvent des traditions locales. L'Héra-
klès de Contarina (musée d'Adria) reproduirait un type de Thasos plutôt
qu'un type étrusque757. Le monstre tricéphale décorant un cippe conservé à
Este serait un Gérion758. Non loin de Yemporium de Spina, un petit bronze
grec du Ve s. trouvé près du Tribunal de Bologne (Cristofani [264]) est dé
dié à Asklépios et s'insère bien dans le contexte des centres guérisseurs en
vironnants. De même, les nombreuses inscriptions à ce dieu dans le Nord
de l'Italie et surtout à Aquilée impliquent un lien direct avec la Grèce et
s'expliquent par l'importance des dieux de la guérison, Artemis et Apollon-
750 M.J. Strazzulla Rusconi, L 'edilizia templare ed i programmi decorativi in età
repubblicana, dans La città nell'Italia sett., p. 279-304; G. Susini, Orizzonti cultuali
apenninici, dans Sestinum, p. 219-225; G. Maddoli, Religione e culti in Magna Gre
cia : un secolo di studi, dans ACT 28, 1990, p. 227-303.
751 1. Radio, Ο nalazima antickih brodskih zrtvenika u podmorju ist. Jadrana (On
Finds of Ancient Ship Altars from the Eastern Adriatic), dans VAZM, 3e s., 21, 1988,
p. 33-56 (rés. ang. p. 48-49).
752 Di Filippo Balestrazzi [36]; I. Zanic-Protic, Anticka broncana plastika iz
Arheoloskog muzejau Splitu, I (Roman Bronze Sculpture from the Archaeological Mu
seum in Split, I), dans VAHD, 81, 1988, p. 21-32 (rés. angl. p. 31-32).
753 Valgiglio [294]; Peruzzi, [292], p. 25-133.
754 Sur ce thème, cf. C.R. Long, The Twelve Gods of Greece and Rom, EPRO 107,
Leiden, 1987, p. 142 (Amiternum), p. 286 (Aquilée et vases d'Apulie), p. 352 (relief de
Split).
755 G. Zampieri, Bronzetti figurati etruschi italici paleoveneti e romani del Museo
Civico di Padova, Collezioni e Musei archeologici del Veneto 29, Roma, 1986, 277 p.
756 N. Osmuk, Die Bronzeplastik aus Kobarid, dans AI, 24, 1987, p. 57-79, 13 fig.
757 P. Zanovello, L'Herakles di Contarina, dans AN, 58, 1987, c. 153-188, 14 fig.
758 G. Susini, Gerione atestino, dans Gerion, 3, 1985, p. 9-17. RECHERCHES SUR L'ADRIATIQUE ANHQUE 1017
Bélénus759. De Grèce parvient aussi la dévotion aux Dioscures760.Très in
téressant, à Lucera, le culte d'Athéna Iliaca permet à Rome, lors de la dé
duction de la colonie latine, un rapprochement avec l'élite locale, au nom
d'une commune descendance troyenne761. En Albanie, on retiendra une sta
tue d'Eros762 et une dédicace à Poséidon et Amphitrite763.
Une attention particulière est portée aux Capitules locaux de l'arc
Adriatique : Nesactium et Pola764, Vérone765. Une dédicace au très officiel
Jupiter Optimus Maximus par ordre des décurions aiderait à situer le Capit
ole766 de cette dernière ville où une autre inscription signale un collegium
iumentariorum portae Ioviae (Porta dei Borsari?) et deux autres un Jupiter
Lustralis dont le temple serait sous S. Michele alla Porta [718]. I.O.M. est de
plus vénéré à Ptuj (Tusek [84]). Apollon, Hercule, Mercure et Liber Pater
jouissent d'une grande popularité sur les deux rives : Apollon près de Mor-
rovalle767 et en Istrie768, Hercule avec, outre les bronzes de Padoue et d'Is-
trie769, une base de statue à Celje [747]; un recueil met en relief son rôle
chez les Péligniens770; de plus, on a découvert la localisation de son culte à
Aquilée771 et un document d' Adria772 l'associe à Cérès et Liber Pater. Ce der
nier dieu est aussi attesté à Aquilée [771] et possède un temple dans l'île de
759 D. Musial, Sur le culte d'Esculape à Rome et en Italie, dans DHA, 16, 1, 1990,
p.231-238.
760 E. Di Filippo Balestrazzi, // rilievo di Arghenidas e il culto dei Dioscuri a
Este, dans Nuovi studi Maffeiani, Verona, 1985, p. 33-51; Ead. [249].
761 M.C. D'Ercole, La penetrazione romana in Daunia e il culto lucerino di Atena
Iliaca, dans Basilicata [742].
762 H. Döhl, Der Eros von Qesarat, dans Iliria, 19, 2, 1989, p. 167-184 (trad. alb.
p. 177-184).
763 D. Komata, Një mbishkrim votiv nga Dushkaraku (Rr. i Vlorës) (Une inscrip
tion votive à Dushkarak, district de Vlora), dans Iliria, 19, 1, 1989, p. 267-268 (en alb.).
764 R. MatdaSic, Breve nota sui templi forensi di Nesazio e Pola, dans La città nel
l'Italia sett., p. 635-652, 12 fig.
765 G. Cavalieri Manasse, // foro di Verona, recenti indagini, dans La città nell'I
talia sett., p. 579-616, 10 fig.
766 C. FuRNARi, Quasi certo; il Campidoglio era tra Palazzo Maffei e «il Monte»,
dans L'Arena, 3, janv. 1987, p. 5.
767 U. Moscatelli, Sulla localizzazione del fanum Apollinis presso Morrovalle
(MC), dans Picas, 4, 1984, p. 169-178.
768 OsMUK [756]. Voir aussi la statuette de souris, attribut d'Apollon Smintheus
étudiée par V. Kolsek, Mil in Apolon Smintheus (II topo e Apolon Smintheus,), dans
Celjski zbomik, 1988, p. 145-148, 2 fig. (en slov.).
769 Zampieri [755], n° 20-31; Osmuk [756].
770 Dalla villa di Ovidio al santuario di Èrcole, Sulmona, 1989.
771 L. Bertacchi, La Venezia orientale, dans La Venetia. Le vie, p. 634-654.
772 E. Buchi, C.I.L., V, 141*=429*, 202 (Adria) : un triumviro di Cerere, Libero
Padre ed Èrcole, dans AN, 57, 1986, e. 469-492, 2 fig. Voir aussi Zanovello [757]. 1018 RECHERCHES SUR L'ADRIATIQUE ANTIQUE
Mljet773 (IIIe s.)· Très nombreux sont les bronzes de Mercure en Dalmatie
centrale (Ëanic-Protic [752]), mais il se manifeste aussi en Istrie774 et en Al
banie775, région où l'on mentionne les Dioscures776. Mais c'est surtout l
'iconographie religieuse de Durrës qui est riche : têtes d'Hermès et Héra,
scènes dionysiaques777. Alors qu'un vétéran fait une dédicace à Mars sur le
territoire d'Esté (Buonopane, La dedica [84]), une mosaïque des Grands
Thermes d'Aquilée est ornée d'une image de Neptune sur son char778 et As-
klépios est invoqué à Byllis [748]. Parmi les divinités agrestes, Sylvain est
signalé en Istrie par une inscription779 ainsi que chez les Vestimi780 et
l'ombre du grand Pan hante Bouthrot781. Enfin, citons le Genius de Forli782
et celui de Celje [747], puis les dis deabusque [771] d'Aquilée, avant de pas
ser à ces dernières.
Un ouvrage de synthèse a paru sur Bona Dea dans la collection
EPRO783 ainsi qu'un article784. Fortuna est partout populaire avec un sanc-
773 M. Zaninovic, Liberov hram u palacam na otoku Mljetu (Tempel des Liber pa-
ter in Palast auf der Insel Mljet), dans AVest, 41, 1990, p. 725-732, 3 fig. (rés. all.
p. 732).
774 M. Zupancic, S. Petru, Merkur s Tinjana (Mercurio di Antignano), dans Iz-
danja HAD-a, 11, 2, 1986, p. 119-126 (rés. it. p. 126).
775 B. Lahi, L. Rrotani, Një Hermes (Mërkur) prej bronzi nga fshati Trush (Un
Hermès- Mercure en bronze provenant du village de Trush), dans Iliria, 19, 1, 1989,
p. 269-270 (en alb.); M. Zeqo, Objekte arti nga gjetjet e rastit ne Durrës (Objets d'art
trouvés à Durrës), dans Iliria, 19, 1, 1989, p. 253-259, 2 pi. (en alb.).
776 N. Ceka, D. Komata, Dy skulptura antike nga zona e Baldushkut (Deux
sculptures antiques provenant de la zone de Baldushk), dans Iliria, 17, 1, 1987, p. 241-
243, 3 fig. (en alb.).
777 M. Zeqo, Aspekte të artit té lashtë ne Durrës (Aspekte der antiken Kunst in Durr
ës), dans Iliria, 19, 2, 1989, p. 87-102 (rés. all. p. 99-102).
778 F. Ghedini, // Nettuno sul carro del Museo di Aquileia : divagazioni intorno a
un motivo iconografico, dans AN, 59, 1988, e. 181-220.
779 M. Zupancic, Epigrafske najdbe ν Istri (Tre epigrafi romane dall'Istrìa), dans
AVest, 37, 1986, p. 399-403 (rés. it. p. 403).
780 E. Mattiocco, // culto di Silvano tra i Vestini, dans Scritti offerti a E. Paratore,
Abruzzo, 33-38, 1985-90, 1990, p. 539-553.
781 R. Cabanes, Le culte du dieu Pan à Bouthrotos, dans REA, 90, 1988, p. 385-
387, 2 fig.
782 G. Susini, Un genius foroliviense, dans Mnemosynum, Bologne, 1989, p. 53.
783 H.H.J. Brouwer, Bona Dea, The Sources and a Description of the Cult, EPRO
110, Leiden, 1989, 508 p., 52 pi.
784 P. Croce da Villa, Amia di Concordia con dedica alla Bona Dea, dans AN,
57, 1986, e. 593-596. RECHERCHES SUR LADRLVTIQUE ANTIQUE 1019
tuaire à Fano785; plus rare, elle est associée à la Victoire sur le lac de
Garde786; on lui attribue peut-être une dédicace à Montegrotto787, une
lampe du musée de Padoue788, enfin des bronzes en Dalmatie centrale
[752]. Une confrérie de dévots de Minerve honore deux décurions du col
lège des fabri d'Aquilée789. Le fidèle de Vénus sur le lac de Garde serait d'o
rigine celte (Buonopane [249]). A Aquilée, les sarcophages décorés
évoquent le monde dionysiaque790 ou le mythe de Phaéton791. Quant au cé
lèbre plat d'argent, il permet de revenir à l'hypothèse d'une ambiance égyp-
to-démétriaque liée à la personne de Marc-Antoine792. Enfin une statue de
Vesta est élevée à Bouthrot793. Le culte des héros n'est pas en reste avec An-
ténor794 et surtout Diomède795.
8.1.2 - Les cultes locaux / 1 culti locali
Ils sont à l'honneur avec des études d'ensemble en Vénétie : l'une sur la
religion paleovénète [250] (Cadore, Abano, Padoue, Timave, Este), l'autre
dans un cadre plus ample [745]. Des rites de fertilité propres à cette région
785 L. Sensi, L'area archeologica di Sant'Agostino a Fano, dans RPAA, 57, 1984,
p. 3-36.
786 A. Buonopane, Una iscrizione romana inedita oggi dispersa ed un luogo di
culto nell'area benacense, dans QdAV, 4, 1988, p. 394-397.
787 L. Lazzaro, Frammento epigrafico inedito da Montegrotto Tenne, dans Athe-
sia, 3-4, 1989-1990, p. 201-204.
788 F. De Salvia, Una lucerna della fabbrica di M. Novius Iustus al Museo Civico
Archeologico di Padova : Fortuna ο hide- Fortuna?, dans Bollettino del
di Padova, 76, 1987, p. 7-15.
789 C. Zaccaria, Un collegium incrementorum ad Aquileia, dans AN, 59, 1988, α
293.
790 F. CiLiBERTO, Sarcofagi e coperchi a kliné attici ad Aquileia : alcuni frammenti
inediti, dans AN, 58, 1987, e. 233-260, 17 fig.
791 F. Canciani, Ancora sui sarcofagi del gruppo Aquileia-Grado , dans AN, 57,
1986, e. 513-520.
792 F. Ghedini, La figura recumbente del piatto di Aquileia e l'eleusinismo alessan
drino, dans Rivista di archeologia, 10, 1986, p. 31-42; L. Beschi, Trittolemo : dal
grande rilievo di Eleusi al piatto argenteo di Aquileia, dans AN, 60, 1989, e. 149-170; F.
Ghedini, Una pasta vitrea aquileiese e il mito d'Io nella propaganda giulio-claudia,
dans AN, 57, 1986, e. 665-676.
793 P. Cabanes, Nouvelles inscriptions d'Albanie méridionale, dans ZPE, 63, 1986,
p. 137-155.
794 L. Capuis, Antenore e l'archeologia. Le varie chiavi di lettura del mito, dans Pa
dova per Antenore [244], p. 151-164, 9 fig.
795 E. Lepore, Diomede, dans L'Epos greco in occidente, Atti del 19 convegno sulla
Magna Grecia (1979), Tarante, 1980, p. 113-132; D. Briquel, «Spina condita a Dio-
mede». Osservazioni sullo sviluppo della legenda dell'eroe nell'Alto Adriatico, dans Pa
rola del Passato, 42, 1987, p. 241-261. 1020 RECHERCHES SUR L'ADRIATIQUE ANTIQUE
sont attestés dans les sources écrites796. La continuité entre cultes indigènes
et romains est sensible dans le décor urbain de l'Italie du Nord (Strazzulla
[750] : Este, Padoue, Aquilée). Citons une synthèse consacrée au culte cisal
pin des Matronae-Junones797 , d'influence celte, et à sa romanisation. Dans
l'aire sabellique, Angina est une divinité importante en relation avec Cé-
rès798. Plus au Sud, on notera un important dépôt votif à Lucera799, une loi
sacrée protégeant un sanctuaire des eaux dans le Picenum*00, un travail sur
le lucus pesarais [293]. Dans la zone du Pô, une dédicace publique associe
les Nymphes aux Vires Augustae [714] et un ex-voto d'officier honore Miner
va Memor Medica Cabardiacensis à son retour de Brìttaniam. Si les eaux gué
risseuses de Fons Aponi font l'objet d'une recherche attentive pour la péri
ode protohistorique du sanctuaire (Dämmer, S. Pietro [249], sa renommée
reste grande dans la littérature antique [119]; A.-M. Adam évoque son activité
oraculaire et les divinités tricéphales du Val Cadore [249]. Dans la région
de Valpolicella, une inscription concernerait la déesse locale Lualda*02. Près
de Trévise, le matériel paléovénète et romain de Villa di Villa803 comporte
de nombreux dépots cultuels (matériel de libation, sacrifices animaux, sta
tuettes en bronze). A Aquilée, le Timave est honoré804 par un nouveau docu-
796 C. Voltan, L'offerta rituale alle «cornacchie» presso i Veneti, dans Archivio ve-
neto, ser. V, 116, 1985, p. 5-34.
797 F. Landucci Gattinoni, Un culto celtico nella Gallia Cisalpina. Le matronae-
Iunones a sud delle Alpi, Milano, 1986, 100 p.
798 L. Luschi, Un caso di continuità di culto dall'epoca romana al Medioevo, dans
Atti I conv. naz. di archeologi, (Villetta Barrea 1987), Civitella Alfedena, 1988, p. 197-
201.
799 M.C. D'Ercole, La stipe votiva del Belvedere di Lucera, Corpus delle stipi vo
tive in Italia, III, Roma, 1990, 317 p., 102 pi.
800 G. Paci, Lex sacra da S. Vittore di Cingoli, dans MGR, 12, 1987, p. 115-136,
6 pi.
801 F. Cenerini, Una proposta per CIL XI, 1303, dans Epigraphica, 51, 1989,
p. 250-253.
802 A Buonopane, Nuove iscrizioni dal «pagus» degli «Arusnates», dans Annuar
io Storico della Valpolicella, 1986-1987, p. 21-26; sur Lualda, cf. L. Franzoni, La ne
cropoli di S. Zeno fino all'iscrizione delle reliquie di S.Procolo, dans La Chiesa di San
Procolo in Verona, un recupero e una restituzione, P.Brugnoli (éd.), Verona, 1988,
p. 11-30, 205 p., ill.; L. Franzoni (éd.), L'arte romana in S. Zeno, Rassegna fotografica
di reperti archeologici recuperati nel quartiere di S. Zeno, Verona, 1986, 44 p., ill.
803 M. G. Maioli, La stipe di Villa di Villa a Cordignano : una ipotesi di inter-
pretazione, dans AN, 57, 1986, c. 249-264, 7 fig.; [587].
804 G. Cuscito, II Lacus Timavi dall'antichità al Medioevo, dans // Timavo,
Trieste, 1989, p. 61-127. RECHERCHES SUR L'ADRIATIQUE AJSTTIQUE 1021
ment805. V. Jurkic reprend le thème des dieux autochtones en Istrie806. Enfin,
un autel de Ptuj dédié à Marimogus et un autre à Fons et aux Nymphes y
prouvent l'existence d'un culte des eaux807, sans compter celui des Nutrices.
8.1.3 - Le culte impérial I II culto imperiale
Certains dieux reçoivent l'épithète Augustus, comme Sylvain en Istrie
[779], Cérès et Hercule à Adria [772], les Nymphes de Veleia [714] les Nut
rices de Ptuj [84]. Un fragment épigraphique di vi Iuli p(atris) p(atriae) at
testerait pour Ravenne l'existence d'un Caesareum (Susini, Un fragment
[83]). Un ara Augusti a été érigé à Scardona, près de Sibenik, et à Doclea*0*.
A Veleia, on honore les Vires Augusti [714] et, à Vérone, Aquilée et Split, les
Lares Augusti*09. Des augustales sont signalés à Veleia (Cenerini [714]), Vér
one810, Trévise (Buchi [411]) et Umag811. Un culte provincial est également
envisageable à Scardona, Zenica et Doclea [809]. Un exemple dalmate cor
robore le lien étroit entre culte impérial et rnétroaque812 en province.
8.1.4 - Les cultes orientaux 1 1 culti orientali
Dans la collection EPRO ont paru la Prosopographie isiaque813 et le
Corpus de Jupiter Dolichenusm. On consultera aussi pour Aquilée le cata-
805 C. Zaccaria, M. Buora, Una nuova aretta votiva al Timavo da Monastero di
Aquileia, dans AN, 60, 1989, e. 309-310, 1 fig.
806 V. Jurkic, Autohtoni kultovi i njihov odnos prema grekoj i gröko-rimskoj religi-
ji u antickoj Istri (I culti autoctoni in relazione alla religione ellenistica e greco-romana
nell'Istrìa antica), dans JZb, 12, 1982-1985, p. 273-286 (rés. it. et all. p. 283-286); pour
Ika Augusta cf. Zaccaria, AN, 59, 1988, e. 337.
807 1. TuSek, Spodnja Hajdina pri Ptuju. Rimski svetiScni kompleks (Roman Sa
cred Complex), dans APreg, 1985, p. 113-114, 2 fig. (trad. angl.).
808 D. Fishwick, The Imperial Cult in the Latin West, I, 1, EPRO 108, Leiden,
1987, p. 145 et I, 2, p. 302.
809 J. Kolendo, // tinctor tenuarius in un'iscrizione di Verona, dans Archeologia
Pol., 37, 1986, p. 31-40; M. Hano, Les autels des Lares Augusti, dans ANRW, 16, 3,
1986, p. 2358 et 2364.
810 A. Buonopane, Due iscrizioni di seviri e nuovi documenti epigrafici dalla Val-
dadige, dans Annuario Storico della Valpolicella, 1985-1986, p. 99-110. Pour l'e
nsemble de la Vénétie, cf. [745].
811 Zaccaria, AN, 59, 1988, e. 337, 7d.
812 J. Medini, Metroaca Burnensia, dans Diadora, 11, 1989, p. 255-284, (rés. ang.
et ali. p. 282-284), 3 fig.
813 F. Mora, Prosopografia isiaca, EPRO 113, Leiden, 1990, I Corpus (index
p. 451-453), II storìva e statistica (p. 25-29, 125-130, 146-150, 159-161).
814 M. Hörig, E. Schwertheim, Corpus Cultus Iovis Dolicheni (CCID), EPRO
106, Leiden, 1986, cf. cartes p. 88, 142, 286. 1022 RECHERCHES SUR L'ADRIATIQUE ANTIQUE
logue des lampes : Sérapis et Jupiter- Ammon [36]. Une tête de Sérapis
(coll. particulière) trouvée à Chieti y témoigne de l'importance des cultes
venus d'Egypte815. Il est difficile de savoir si la description rapportée par L.
Sensi correspond à une vraie Isis Panthée de Fano ou à une figure fantai
siste [785]. En revanche, il semble hasardeux de retenir un élément vér
itablement isiaque pour la Fortuna qui pare le disque d'une lampe du musée
civique de Padoue [788]; deux inscriptions à la déesse, l'inv. 847, l'autre
privée, sont étudiées par M. S. Bassignano816. Quant à la statuette d'orant
chauve trouvée à Gardun près de Salone, il est douteux d'y voir un prêtre
oriental817. Une statuette d'Harpocrate est répertoriée au musée de Salone
[752]. L'effigie de Jupiter-Ammon apparaît sur de petits monuments : une
ptérige de cuirasse à Plesivica818, les angles d'autel funéraire à Durrës819.
Une tête de Sérapis entre deux lions pourrait orner un couronnement de
tombe de Ptuj (Tusek [84]). Une inscription de Bari est attribuable à Anu-
bis820. Si nous passons au culte métroaque, Cybèle et la dea Syria sont asso
ciées dans deux textes épigraphiques d'Egnatia et Brindisi821 qui soulignent
le rôle des ports dans la diffusion orientale. Le cas d'Attis Papas retient l'a
ttention de M. J. Strazzulla Rusconi [750]. Mais c'est surtout J. Medini qui
étudie cette divinité en Dalmatie centrale822, propose une interprétation
cultuelle des appliques et des reliefs d'Attis funéraire823 et souligne les rap
ports du culte métroaque et du culte impérial [822]. Notons l'importante
815 G. M. Bellelli, Nuove tracce sui culti orientali in Abruzzo, dans ArchClass, 36,
1984 (1987), p. 216-230.
816 M.S. Bassignano, Iside nell'epigrafia patavina, dans AAPat, 3, 97, 1984-1985,
p. 47-58.
817 M. Nikolanci, Kultumi zivot u Saloni i rìmskoj Dalmaciji (La vita culturale di
Salona e di Dalmazia romana), dans VAHD, 82, 1989, p. 143-156, pi. V, 1 (rés. it.
p. 155-156).
818 M. Frelih, Bronasta pteriga ζ upodobitvijo Jupitra-Amona iz Plesivice pri
Adlesiöih (Die Bronzepteryx mit Darstellung des Jupiter-Ammon aus Plesivica bei
Adiesici), dans AVest, 41, 1990, p. 277-282, 1 fig., 2 pi. (rés. ali. p. 280).
819 G. Koch, Grabdenkmäler der römischen Kaiserzeit in Albanien, dans Iliria, 19,
2, 1989, p. 151-166 (trad. alb. p. 160-166).
820 Pani [279], n° 898 (Morizio V.) et n° 914 (Silvestrini M.).
821 M. Silvestrini, Culti orientali a Brìndisi. CIL IX, 6099, dans RicStBrindisi,
13, 1980-1987, p. 175-185; M. Silvestrini, Cibele e k dea Siria in due iscrizioni di
Egnazia e Brindisi, dans Epigraphica, 51, 1989, p. 67-84.
822 J. Medini, Aplike u obliku Atisove glave iz rimske provincije Dalmacije
(Apliques in the Form ofAtis' Head from the Province Dalmatia), dans RFFZ, 25, 12,
1985/86, p. 109-124 (rés. ang. p. 124); Id., Metroacka religija u Aenoni (Metroic Reli
gion in Aenona), dans RFFZ, 28, 1988/89, p. 19-31 (rés. ang.).
823 Pour un Attis funéraire à Ptuj, cf. Tusek [84]. Sur les bronzes d'Attis à Sa
lone, cf. [752]. RECHERCHES SUR L'ADRIATIQUE ANTIQUE 1023
découverte d'un cinquième mithraeum à Ptuj824 et une comparaison entre
les deux mithraea de Zadar825, sans compter le sanctuaire de Camporosso826
et le relief du musée de Bologne827. Pour les autres divinités, outre la dea
Syrìa de Brindisi, signalons Sol Invictus à Fano828 et une éventuelle pré
sence du bétyle d'Emèse à Aquilée829.
8.1.5 - Tombes et nécropoles / Tombe e necropoli
Un intéressant colloque830 est consacré aux voies sépulcrales. L'organi
sation des nécropoles de Canosa et Tarente y est examinée [703]. Plus loin,
les tombes d'Ordona sont systématiquement passées en revue831. J. Ortalli,
qui a aussi publié sur le dépôt votif préromain [264], fait une analyse ex
haustive de la nécropole sarsinate de Pian di Bezzo [719]. La problématique
des tombes de Ravenne et Classe est également mise en lumière832 ainsi que
le thème de la vie brève dans les inscriptions métriques funèbres de cette
ville833. En Transpadane, on évoque les coutumes tombales834 alors que les
monuments funéraires militaires de la Cisalpine sont abordés dans la série
824 1. TuSek, Ptuj/Rabelcja vas. Mitre] (Mithraeum), dans APreg, 1987, p. 134-135,
6 fig. (trad, angl); Id., Peti mitre] ν Ptju (Das Fünfte Mithraüm in Ptuj), dans AVest,
41, 1990, p. 267-276, 4 pi. (res. all. p. 271).
825 J. Medini, Mithriaca Jadertina, dans RFFZ, 24, 11, 1984/85, p. 61-72 (rés. ang.
p. 72).
826 Zaccaria, AN, 59, 1988, c. 335, 4.
827 R. Beck, Planetary Gods and Planetary Order in the Mysteries ofMithra, EPRO
109, Leiden, 1988, p. 15-34 et 101-106.
828 R. Bernardelli Cala valle, Ara con dedica a Sol Invictus da Fano, dans Pi-
cus, 6, 1986, p. 137-144.
829 E. Di Filippo Balestrazzi, La «pompa del magistrato» e il dio di Emesa, dans
AN, 56, 1985, e. 337-360.
830 Römische Gräberstrassen, Selbsdarstellung-Status-standart (München, 1985),
H. von Hesberg, P. Zanker (éd.), Bayerische Akad. d. Wiss., Philos-historische
Klasse, Abhandlungen, Heft 96, München, 1987 (= Römische Gräberstrassen) .
831 J. Mertens, Ordona, VIII, Rapports et études (1978-1986), Bruxelles-Rome,
1988, eh. 3, Les tombes, fig. 14.
832 G. Bermond Montanari, Introduzione ai problemi relativi alle necropoli di età
romana di Ravenna e Classe, dans CARB, 35, 1988, p. 237-242.
833 A. Donati, Poesia epigrafica ravennate, dans CARB, 34, 1987, p. 119-121.
834 P. Piana Agostinetti, L'offerta in monete nei corredi tombali della Transpada
na (Ile-l· s. av. I.-C), dans Celti ed Etruschi, p. 505-517.