Simone Signoret

Simone Signoret

-

Documents
22 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Extrait de la publication Extrait de la publication Simone Signoret Extrait de la publication ˆ DU MEME AUTEUR Nathalie Sarraute,Flammarion, 2003. Mes nuits avec Descartes,Flammarion, 2002. ElsaTriolet,´ecrivain,Flammarion, 2001. Une autre fac¸on de dire je,Flammarion, 2000. Agatha Christie,Flammarion, 1998. ´ Faute de regard,Ecriture, 1997. ´ Les Roches rouges,Ecriture, 1996. Simone Weil,Julliard, 1995, re´ed. HB e´ditions, 2000. La Famille Renoir,.9419y,v´eLnnamlaC Le De´jeuner,993.in,1oBruo¸siarcnF Carnets de Prague,Seghers, 1992. La Grande Verrie`re,Payot, 1991. RoseNo¨el,Seghers, 1990, re´ed. HB e´ditions, 2001. George Sand, la lune et les sabots,Robert Laffont, 1990, re´ed. HB e´ditions, 1999. Choses dites de profil,Ramsay, 1988. Le Ministe`re du possible,Alain Moreau, 1986. Un coin dans leur monde,Syros, 1979. H´el`eneBrion,lavoief´eministe,Syros, 1978. Pas d’histoire, les femmes,Syros, 1977. Extrait de la publication Huguette Bouchardeau Simone Signoret Biographie Flammarion Extrait de la publication ´ Editions Flammarion, 2005. ISBN : 9782080687494 Extrait de la publication INTRODUCTION La premie`re question que posent lecteurs et journalistes a` propos de tout ouvrage biographique est la suivante : pourquoi avoir choisi ce personnagela` plutoˆ t qu’un autre, pourquoi Simone Signoret ?

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 4
Langue Français
Signaler un problème

Extrait de la publication

Extrait de la publication

Simone Signoret

Extrait de la publication

ˆ
DU MEME AUTEUR

Nathalie Sarraute,Flammarion, 2003.
Mes nuits avec Descartes,Flammarion, 2002.
ElsaTriolet,´ecrivain,Flammarion, 2001.
Une autre fac¸on de dire je,Flammarion, 2000.
Agatha Christie,Flammarion, 1998.
´
Faute de regard,Ecriture, 1997.
´
Les Roches rouges,Ecriture, 1996.
Simone Weil,Julliard, 1995, re´ed. HB e´ditions, 2000.
La Famille Renoir,.9419y,v´eLnnamlaC
Le De´jeuner,993.in,1oBruo¸siarcnF
Carnets de Prague,Seghers, 1992.
La Grande Verrie`re,Payot, 1991.
RoseNo¨el,Seghers, 1990, re´ed. HB e´ditions, 2001.
George Sand, la lune et les sabots,Robert Laffont, 1990,
re´ed. HB e´ditions, 1999.
Choses dites de profil,Ramsay, 1988.
Le Ministe`re du possible,Alain Moreau, 1986.
Un coin dans leur monde,Syros, 1979.
H´el`eneBrion,lavoief´eministe,Syros, 1978.
Pas d’histoire, les femmes,Syros, 1977.

Extrait de la publication

Huguette Bouchardeau

Simone Signoret

Biographie

Flammarion

Extrait de la publication

´
Editions Flammarion, 2005.
ISBN : 9782080687494

Extrait de la publication

INTRODUCTION

La premie`re question que posent lecteurs et journalistes a`
propos de tout ouvrage biographique est la suivante : pourquoi
avoir choisi ce personnagela` plutoˆ t qu’un autre, pourquoi
Simone Signoret ? Et je ne saurai, comme d’habitude,
re´pondre que par des e´vidences : une femme remarquable,
grandeactriceett´emoindesontempsa`lafois,unefemme
dontlaviedonnea`reˆver,`aapprendreet`acomprendre.
Mais je mettrai bien vite mon interlocuteur en garde contre
les interpre´tations haˆtives : non, je n’ai pas connu personnelle
ment Simone Signoret et je n’ai eu – encore que la faible
diffe´renced’ˆageentrenous,quatorzeans,etlafr´equentation
de certains cercles militants identiques eussent rendu cette
rencontre plausible – ni l’honneur ni le bonheur de la ren
contrer.
Non, je n’ai pas l’intention d’entrer dans les de´bats qui ont
pu mettre en cause les relations entre la fille de Simone Signo
ret, Catherine Alle´gret, le fils de celleci, Benjamin Castaldi,
et Yves Montand, devenu d’ailleurs pe`re adoptif de Catherine.
C’est de Simone que j’ai l’intention de parler, meˆme si Cathe
rineAll´egretetsonmariMauriceVaudauxm’onte´t´ed’une
aidepr´ecieuseetchaleureusedanslarecherchededocuments
–qu’ilsensoienticiremerci´es!
Non,enfin,pourreprendreunefoisencorelar´eponsefaite
si souvent a` propos d’autres livres, je n’e´prouvais pas de
«passion»`al’´egarddeSimoneSignoret!D’ailleurs,sile

7

professeurdephilosophiequej’ai´et´epouvaitglisserunmot
`aproposdecetermede«passion»,jediraisvolontiersque
l’usagequienestfaitaujourd’huimeparaˆıtsouventexcessif
et inapproprie´ : on l’applique aussi bien a` l’amour que l’on
porte`aDieuetauxhommes,a`l’alpinismeetauxcourses
d’escargots,`aungenrelitt´eraireeta`lacollectiondesf`eves
trouv´eesdanslesgalettesdesRois...Et,aulieudelanotion
carte´siennequientendaitl’entraˆınementimpos´eparlecorps
et le cœur aux forces de l’esprit et de la raison, la passion
estdevenuelad´efinitionetsouventl’excusedetouteaction
inexplicable:ellefaitfl´echirlesjurysd’assises,elleestcen
s´eerendreadmirableslesoccupationslesplusfrivoles.Alors
non,troisfoisnon,lebiographen’apasa`eˆtre«passionn´e»
par son « sujet », si le sujet est la personne dont il essaie de
reconstruirelavieetl’œuvre,etilnepeut,ilnedoit,qu’ˆetre
inte´resse´ par le travail qu’il accomplit, si ce travail est juste
ment celui de la reconstitution la plus comple`te et la plus
compr´ehensivepossibledelaviedontilachoisiderendre
compte. Attitude « compre´hensive », disje, et je veux bien
allerdanslacompr´ehensionjusqu’a`cette«empathie»qui
n’estniforc´ementsympathiespontane´e,nisurtouttentative
d’identification,puisqu’ils’agitd’appr´ehendercequis’est
r´eellementpasse´danslaviedequelqu’un,etcequilerenda`
lafoisuniquedanssaparticularite´etrepr´esentatifdeson
milieu et de son temps.
Pourtant, s’il ne s’agit pas pour moi de me « passionner »
forc´ementpourunpersonnage,encoremoinsdem’identifier
a`lui,lere´citautobiographiquenepre´senterad’int´erˆetquesi
lavieraconte´eae´t´ebienremplie.Pourquelelecteurtrouve
`asenourrirdecegenred’ouvrages,ilfaut–s’ilnesuffitpas
–quele«mod`ele»de´critpre´senteluimeˆmeuneexistence
quidonne`ad´ecouvriret`apenser.Toutevie«ordinaire»peut
servir de sujet d’e´criture, mais – hormis les te´moignages qui
jouentlerˆolededocumentssurd’autrescivilisations,d’autres
peuples, comme tant de re´cits de la collectionTerre
humaine–, il y faudra alors un autre art d’e´criture, celui du
fragmentdelanouvelleouduromanquir´eussissent,`ala
mani`eredeNathalieSarraute,`asemouvoirdansl’universinti

8
Extrait de la publication

mistea`peineperceptibledecequeVladimirJanke´l´evitch
appelaitle Jenesaisquoi et le Presquerien.Aije besoin
d’ajouter que la vie de Simone Signoret fait partie de ces exis
tences bien remplies dont le lecteur attend substance nourris
sante et dont le biographe fait son miel. Parce que, d’abord et
avanttout,ellefutunegrandeactriceducin´ema.Sansdoute
aussiparcequelaviepartag´eeavecunautregrandacteur–
lechanteurYvesMontand–luipermitdeconnaıˆtred’autres
formesdec´ele´brite´,authe´aˆtreetdanstouslesdomainesdu
spectacle. Et encore, parce qu’elle ne se satisfit jamais de jouir
simplementdecettece´l´ebrite´conquise,ettentademettresa
notori´et´eetsoninfluenceauservicedescausesqu’elleesti
maitindispensabledede´fendre.Enfinparceque,d`es1975,
elle devint, avec la publication deLa Nostalgie n’est plus ce
qu’elle e´tait, un ve´ritable e´crivain, qui devait confirmer son
talent,en1985,parl’´ecritureduromanAdieu Volodia.

Etpeutˆetretouchetonicilave´ritabledifficult´e`a´ecrire
une biographie de Simone Signoret : lorsque le personnage
quelebiographeachoisideportraiturerestauteurluimˆeme
d’une autobiographie, tout se complique. Non parce qu’il fau
draitprendredesdistancesentermesd’objectivit´e(ilestrela
tivement simple de de´crypter les jugements sur soi, de de´pister
lesembellissementsoulesd´epre´ciations)maissurtoutparce
que toute biographie est de par sa nature un choix entre des
mate´riauxe´parpill´es,divers,commeles´ele´mentsincertains
delam´emoireetlestracesplussˆuresdesphotos,deslettres,
desenregistrementsretrouv´eslorsqu’onseracontesavie`a
soimˆeme.Toutehistoiredevieestforc´ementarchitecture.
L’autobiographiedevotre«mod`ele»vousimposedoncune
constructiond´eja`preˆte,etlorsqu’ils’agitd’unlivreaussibien
construitetbien´ecritqueLa Nostalgie n’est plus ce qu’elle
e´tait´prendrevoirsedegumenestn,noedjsiarduopti,uafl
porte´sparl’auteursurluimˆeme–cesjugementssontpartie
int´egranteetr´ev´elatriceduportrait–maisducheminement
dulivrequivousimposecomme´eve´nementsdominantsce
que l’auteur a bien voulu dessiner et, surtout, laisse dans
l’ombre ce qu’il n’a pas cru devoir montrer. Tout est simple

9
Extrait de la publication