Sondage BVA Orange La Tribune du 6 janvier 2017
26 pages
Français

Sondage BVA Orange La Tribune du 6 janvier 2017

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

J A N V I E R2 0 1 7 LEVÉE'¶(0%$5*2: VENDREDI 6 JANVIER, 17H Enquête réalisée auprèsG·XQéchantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internetdu 3 au 4 janvier 2017. Echantillon de1210 personnes, représentatif de la population française âgée de18 ans et plus. La représentativité deO·pFKDQWLOORQest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession deO·LQWHUYLHZpaprès stratification par région et catégorieG·DJJORPpUDWLRQ. Les évolutions signalées dans ce rapport correspondent à des évolutions depuisnovembre 2016, date de la vague précédente. Confidential & Proprietary±2017Copyright BVA Group ® Recueil Echantillon Evolutions 1,4 1,6 3,8 4,1 3,5 3,7 4,1 5,3 1,0 1,4 1,4 1,3 1,3 0,8 1,0 1,1 2,0 1,8 3,7 4,0 4,6 4,6 4,0 0,9 2,2 1,9 3,1 2,5 200 300 TAILLE DE /¶e&+$17,//21 500 400 700 600 800 4,4 5 OU 95% 2,8 3,2 3,0 2,8 1,8 2,5 2,6 3,5 3,0 2,7 3,0 3,3 3,6 2,4 2,3 2,1 4 000 6000 1 000 2 000 1,8 1,6 10 000 0,7 0,6 1,5 4,2 0,4 30 OU 70% 0,8 5,7 20 OU 80% 8,0 5,7 4,9 4,4 50% 40 OU 60% 0,6 9,8 6,9 6,5 10 OU 90% INTERVALLE DE CONFIANCE À 95% SELON LE SCORE Exemple de lecture :'DQV OH FDV G¶XQ pFKDQWLOORQ GH1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de20% OD PDUJH G¶HUUHXU HVW pJDOH j2,5.

Informations

Publié par
Publié le 06 janvier 2017
Nombre de lectures 6 311
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo
J A N V I E R 2 0 1 7
LEVÉED’EMBARGO: VENDREDI 6 JANVIER, 17H
Enquête réalisée auprèsd’unéchantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internetdu 3 au 4 janvier 2017.
Echantillon de1210 personnes, représentatif de la population française âgée de18 ans et plus.
La représentativité del’échantillonest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession del’interviewéaprès stratification par région et catégoried’agglomération.
Les évolutions signalées dans ce rapport correspondent à des évolutions depuisnovembre 2016, date de la vague précédente.
Confidential & Proprietary2017Copyright BVA Group ®
Recueil
Echantillon
Evolutions
1,4
1,6
3,8
4,1
3,5
3,7
4,1
5,3
1,0
1,4
1,4
1,3
1,3
0,8
1,0
1,1
2,0
1,8
3,7
4,0
4,6
4,6
4,0
0,9
2,2
1,9
3,1
2,5
200
300
TAILLE DE L’ÉCHANTILLON
500
400
700
600
800
4,4
5 OU 95%
2,8
3,2
3,0
2,8
1,8
2,5
2,6
3,5
3,0
2,7
3,0
3,3
3,6
2,4
2,3
2,1
4 000
6000
1 000
2 000
1,8
1,6
10 000
0,7
0,6
1,5
4,2
0,4
30 OU 70%
0,8
5,7
20 OU 80%
8,0
5,7
4,9
4,4
50%
40 OU 60%
0,6
9,8
6,9
6,5
10 OU 90%
INTERVALLE DE CONFIANCE À 95% SELON LE SCORE
Exemple de lecture :Dans le cas d’un échantillon de1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de20%, la marge d’erreur est égale à2,5. Lepourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre17,5% et 22,5%.
Comme pour toute enquête quantitative,cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques.Le tableau ci-dessous présente les valeurs des margesd’erreursuivant le résultat obtenu et la taille del’échantillon considéré.
6,0
9,2
Confidential & ProprietaryCopyright BVA Group ® 2017
900
100
3,0
3,2
3,5
3,5
3,3
3,1
2,2
7,1
10,0
4,5
5,0
5,8
2,2
2,1
1,4
1,6
0,9
0,9
1,5
1,3
Cette nouvelle vague de notre observatoire, réalisée en tout débutd’année,estl’occasionde faire le point sur les cotes de popularité etd’influencede différentes personnalités politiques à moins de trois semaines de la primaire de la gauche et moins de 4 mois del’électionprésidentielle. La décision de François Hollande de ne pas se représenter a-t-elle un impact sur sa popularité ? Comment est perçu le nouveau Premier ministre, Bernard Cazeneuve ? François Fillon bénéficie-t-il toujours del’état de grâce lié à sa victoire à la primaire ?Qu’enest-il des principaux prétendants à la primaire de la gauche?
Après son annonce de ne pas se représenter, la popularité de François Hollande progresse, mais reste à un faible niveau (24%; +6)
Un Français sur quatre (24%) déclare avoir une bonne opinion de François Hollande en tant que président de la République,soit 6 points deplus que fin novembre et 9 points de plus que fin octobre.Malgré ce rebond, le président de la République demeure très impopulaire, 76% des Français ayant une mauvaise opinion de lui.
C’estessentiellement auprès des sympathisants PS que le Président voit sa cote de popularité remonter (71%; +21), signe quesa décision dene pas se représenter restaure son image dans lecœurde son électorat.En revanche, François Hollande ne gagne aucun point auprès des sympathisants de partisde gauche autres que le PS (25%; stable) et demeure toujours aussi rejeté auprès des sympathisants de droite (92% de mauvaises opinions).
Après un mois passé à Matignon, Bernard Cazeneuve est appréciéd’unemajorité de Français (51%)
Une majorité de Français (51%) déclare avoir une bonne opinion de Bernard Cazeneuve en tant que Premierministre. Ils sont44% à en avoir une mauvaise opinion.
Bernard Cazeneuve bénéficied’unecote de popularité similaire à celle de Manuel Valls lors de son arrivée àMatignon en avril2014 (52%).Si cette popularité est plutôt élevée, commec’estsouvent le cas après une nomination, elle demeure néanmoins très fragile. Dans un sondage réalisé par BVA les 6 et 7 décembre derniers, au lendemain de la nomination de Bernard Cazeneuve comme Premier ministre, sa popularités’élevaità 59%. Il a donc perdu 8 points en un mois. Notons par ailleurs que même si les Français sont un peu plus nombreux à juger la politique menée par le gouvernement juste (24%; +3) et efficace (15%; +4), le changement de Premier ministren’aeu que peud’influencesur leur perception très critique del’actiongouvernementale.
Dans le détail, Bernard Cazeneuve est très populaire auprès des sympathisants PS (81%). Les sympathisants de partis de gauche autres que le PS ont également une opinion majoritairement positive de lui (53%), ce quin’étaitpas le cas de Manuel Valls il y a un mois (19%). Il peut également compter sur la bienveillance de prèsd’un sympathisant de droite sur deux (45%), notamment chez les personnes proches del’UDIou du Modem (65%).
Confidential & ProprietaryCopyright BVA Group ® 2017
Une gauche très divisée à trois semaines de la primaire : Valls clive, Hamon progresse, Montebourg se tient en embuscade, Peillon peine à émerger
Les personnalités politiques que les sympathisants de gauche souhaitent le plus voir jouer un rôle majeur sonttrès différentes selon quel’onse déclare proche du PS oud’autrespartis de gauche :en tête de leur classement (59%), les seconds Jean-Luc Mélenchon (77%).les premiers placent Christiane Taubira
Sil’onse focalise sur les candidats à la primaire de la gauche, là encore, les différences sont fortes selon sa sensibilité politique : Manuel Vallsassise auprès des sympathisants socialistes (50% de ces derniers souhaitentconserve une qu’iljoue un rôle dans la vie politique) mais il demeuretrès clivant(seuls 16% des sympathisants de partis de gauche autres que le PS émettent le même souhait). Certains de ses soutiens ont par ailleurs pu être déroutés par certaines de ses propositions (comme la suppression del’article49.3qu’ila utilisé à plusieurs reprises quand il était au pouvoir) : si 63% des sympathisants socialistes avaient une bonne opinion de lui en décembre dernier,lorsqu’ilétait encore Premier ministre, ils ne sont plus que 50% à souhaiter le voir jouer un rôle politique plus important àl’avenir. Benoît Hamonvoit quant à lui sa coted’influencefortement progresser auprès des sympathisants de partis de gauche hors du PS(58%; +10) mais aussi, dans une moindre mesure, auprès des sympathisants PS (44%; +5).Il est, des quatre principaux candidats, le seul à bénéficierd’uneréelle dynamique à la hausse. Arnaud Montebourgest toujours davantage apprécié des sympathisants de gauche hors PS (48%; -1) que des sympathisants PS (40%; +3) mais sa coted’influence demeure inférieure à celle de Manuel Valls (auprès des sympathisants PS) ou de Benoit Hamon (auprès des sympathisants de gauche hors PS), sans évolution notable depuis un mois mêmes’ilgagne quelques points auprès des personnes proches du PS. Vincent Peillon, enfin,peine pour le moment à émergerdes personnes proches de partis autres que le PS souhaitent: seuls 32% des sympathisants PS et 30% qu’il ait davantaged’influencedans la vie politique. Des niveaux inférieurs à ceux obtenus par ses principaux concurrents (sauf Manuel Valls auprès des sympathisants de gauche hors PS) et qui tendent à montrer, mêmes’ilnes’agitpasd’intentionsde vote, que le candidat surprise de la primairen’apas encore amorcé de dynamique en sa faveur.
A droite, François Fillon bénéficie toujoursd’unecoted’influencesignificative, mais en baisse aprèsl’étatde grâce du mois dernier
François Fillon demeure, et de loin, la personnalité dont les sympathisants de droite (68%) et plus spécifiquement LR (79%), souhaitent le plus voir jouer un rôle politique àl’avenir.Le vainqueur de la primaire perd toutefois des points par rapport au mois dernier (-7 auprès del’ensembledes sympathisants de droite, -10 auprès des sympathisants LR),l’effetde la victoires’estompantquelque peu.
François Fillon voit également sa coted’influencediminuer auprès del’ensembledes Français (35%; -5), les points acquis lors de la précédente vague (+8) étant en partie perdus.Il reste toutefois en haut du classement, en deuxième positionderrière Emmanuel Macron et devant Alain Juppé, dont le repli sur Bordeaux s’accompagne d’unenouvelle baisse de sa coted’influence(31%; -7). Notons qued’unemanière générale, de nombreuses personnalités politiques de droite de notre baromètre voient leur coted’influencediminuer après la séquence positive de la primaire (Nathalie Kosciusko-Morizet : 31%; -7 / Bruno le Maire: 28%; -4).
Confidential & ProprietaryCopyright BVA Group ® 2017
Emmanuel Macron continue de dominer le classement et séduit autant les sympathisants PS que les sympathisants de droite
Emmanuel Macron demeure la personnalité politique que les Français souhaitent le plus voir jouer un rôle de premier plan àl’avenir(44%; -1).Un score qui le place en première position de notre classement, assez nettement devant les autres (la coted’influencedu deuxième, François Fillon, est de 35%).
Sil’ancienministre del’économieparvient à maintenir sa coted’influenceà ce niveau,c’est qu’ilobtient de bons scores aussi bien auprès des sympathisants PS (50%, quatrième position) que LR (50%, cinquième position) etqu’ilest particulièrement apprécié des sympathisants del’UDIet du Modem (78%, première position).Il convainc également une partie des sympathisants FN, pourtant hostiles àl’égardde nombreuses personnalités politiques testées dans notre observatoire (31% souhaitentqu’ilait davantaged’influenceàl’avenir)mais aussi une partie des sympathisants de gauche hors PS (23%, contre 16% pour Manuel Valls).
Les résultats sont instructifs en ce débutd’annéeélectorale. La question du leadership à gauche se pose toujours avec autantd’acuitéà moins de trois semaines de la primaire de la Belle Alliance populaire, les différences étant toujours très fortes entre les préférences des sympathisants du PS et des sympathisants de la gauche non socialiste. Aucun leader ne parvient às’imposerauprès del’ensemblede ces deux populations. Une situation qui contraste avec celle observée dans le camp opposé, où François Fillon fait figure de leader incontesté depuis sa victoire à la primaire de la droite. Sa cote d’influencetoutefois tendance à diminuer, un phénomène naturel après la forte envolée observée le mois dernier mais qui témoigne peut-être aussi desa interrogations soulevées par son programme, y compris dans son propre camp. Au milieu de cette opposition gauche-droite, Emmanuel Macron tire toujours son épingle du jeu en conservant la tête de notre classement. Reste à savoir si cela se traduira effectivement dans nos prochaines sondages d’intentionsde vote.
Confidential & ProprietaryCopyright BVA Group ® 2017
Christelle Craplet, Directrice de clientèle, BVA Opinion
Confidential & ProprietaryCopyright BVA Group ® 2017
Quelle opinion avez-vous de
François Hollandeen tant que président de la République ?
Mauvaise opinion 76%
Novembre 2016 : 81% -5 pts
Très mauvaise 42%
Bonne opinion 24%
Novembre 2016 : 18% +6 pts Très bonne 4%
Confidential & ProprietaryCopyright BVA Group ® 2017
Plutôt bonne 20%
Plutôt mauvaise 34%
Bernard Cazeneuveen tant que Premier ministre ?
Mauvaise opinion 44%
7 décembre 2016** : 37% +7 pts Ne se prononce pas* 5%
Très mauvaise 15%
Plutôt mauvaise 29%
* Item non suggéré
** Terrain réalisé juste après sa nomination, les 6 et 7 décembre 2016
Bonne opinion 51%
7 décembre 2016** : 59% -8 pts
Très bonne 7%
Plutôt bonne 44%
Sympathisants-----de Les Républicains--------
26%
* Item non suggéré
Ensemble
56%
37%
52%
Mauvaise opinion
Confidential & Proprietary2017Copyright BVA Group ®
---
71%(+21)
20%
28%
5%
34%
17%
76%
Quelle opinion avez-vous deFrançois Hollandeen tant que président de la République ?
Bonne opinion
20%
Sympathisants de la droite
33%
24%
Sympathisants de la gauche
Sympathisants du FN
Très bonne
1%
7%
42%
48%
Sympathisants de la gauche hors Parti Socialiste
38%
24%(+6)
Sympathisants du du Parti Socialisteddddd
98%
94%
77%
Très mauvaise
Plutôt mauvaise
7%(=)
92%
25%(=)
75%
Plutôt bonne
27%
2%1%
48%(+11)
15%
1%
74%
6%(+4)
59%
1%(-1)
Ne se prononce pas *
1%
Pour quelles raisons avez-vous unebonne opinionde François Hollande en tant que président de la République ?
Confidential & Proprietary2017Copyright BVA Group ®
« Malgré quelques erreurs de communication, ses réformes vont dans le bon sens, pour plus d'équité, et l'homme est sincère et honnête. Il a prouvé, en ne se représentant pas, qu'il n'était pas avide de pouvoir et a fait preuve d'intelligence. »
« Il a réussi à faire baisser le chômage et il a été bon à l’international (terrorisme, climat, etc...). »
« Parce qu'il a su entendre la voix du peuple français, parce qu'il s'est comporté en président lors des attentats ; parce qu'il a su faire passer l’intérêt général avant son propre intérêt. »
Pour quelles raisons avez-vous unemauvaise opinionde François Hollande en tant que président de la République ?
« Il s'est écarté de ses promesses de candidat, a abandonné l'idéal socialiste et surtout a totalement manqué de pédagogie et de communication. »
« Manque de fermeté dans ses décisions, surtout en politique intérieure. Incapacité à effectuer les réformes nécessaires en France. »
« Il a fait la loi travail, la loi Macron et le pacte deresponsabilité…en bref il a fait une politique de droite. »
Quelle opinion avez-vous deFrançois Hollandeen tant que président de la République ?
68% 66% 61% 64% 59% 61%55% 64% 53% 56% 55% 55% 46% 44% 44% 43% 44% 35% 38% 40% 35% 37% 34% 31%
78% 78% 73% 72% 69% 77% 71% 68% 66% 66%
33% 32% 31% 28% 29% 22% 27% 26% 21% 21%
Confidential & ProprietaryCopyright BVA Group ® 2017
Bonne opinion Mauvaise opinion
83% 80% 81% 79% 80% 79% 76% 79%76% 76% 74% 74% 73% 80% 72% 75% 80% 79% 77% 76% 75% 72% 71% 69% 69% 65% 65%
81%
76%
34% 33% 30% 28% 30% 27% 24% 25% 27% 26% 25% 23% 21% 20% 19% 26% 18% 24% 25% 23% 23% 22% 20% 19% 19% 18% 18% 15%