Télécharger le document - Corel Ventura - IA77.CHP
4 pages
Français

Télécharger le document - Corel Ventura - IA77.CHP

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Télécharger le document - Corel Ventura - IA77.CHP

Informations

Publié par
Nombre de lectures 330
Langue Français
L EQ U AT R EP A G E S I N S E EA Q U I TA I N E L’ÉCONOMIE D’AQUITAINE er AU 1SEMESTRE 1999
Amorcée en 1996, la reprise s’e stco nfirméeen 1997 et plus encore Classiquement, les trois grands secteurs biens en 1998, en dépit du ralentissement intermdiaires, biens d’quipements et biens de industriel observé en début d’année.consommation ragissent diffremment  ce nouvel Ce ralentissementse prolongeenvironnement. sur les premiers mois de199 9 Les biens intermdiaires, en amont, sont les premiers et l’activité dans son ensemble enregistre concerns par les retournements d’anticipations. une modeste croissance de 0,3 % La production de papiercarton se replie tout au au premier trimestre. long de 1998. Au niveau mondial, la contraction de Sur lereste de l’année, en liaison certains marchs accentue la tendance  la surpro avec la reprise de la demande mondiale duction. et particulièrement celledes échanges La croissance ralentit dans la chimie de base. La interindustriels dans la zone euro, baisse des prix est importante et mondiale ; elle la croissance du PIB se redresserait touche toutes les branches de la chimie. pro gressivement. Elle passerait d’un rythme annuelLes biens d’quipement, qui rpondent non seule ment  la demande extrieure mais aussi intrieure d’un peu moins de 2 %  travers le comportement d’investissement des en au premier semestre à 2,5 % au second. trepreneurs, sont rests bien orients grce  la L’industrie, secteur précurseur construction aronautique. tant pour les crises que pour les reprises,Les ventes d’Airbus exports depuis la France sont de 136 appareils, en hausse de 15 % par rapport  devient au cours de l’année 1998 1997. Les commandes s’lvent  556 appareils le secteurle moins dynamique. dont la moiti seraient livrs en 1999. L’optimisme Il a été affecté par la forte contraction des constructeurs prvaut autant pour la fabrication du commerce mondial et de moteurs que pour celle des cellules d’avions. par l’ajustement des stocks suscités par C’est essentiellement l’aronautique civile qui tire le la dégradation du contexte international. march. Les avions d’affaires connaissent en parti Le contraste est marqué entre l’industrie culier une volution trs favorable. De surcrot, en ralentissement, et les autres secteurs l’aronautique militaire, spcificit de l’Aquitaine, (services, commerce, construction) connatrait une meilleure orientation. L’Etat a notifi qui bénéficient en 1998 du dynamisme  Dassault Aviation la commande de 48 avions de la demande des ménages.Rafale. Cette commande marque le dmarrage in dustriel et commercial du Rafale. Enfin, le secteur des biens de consommation a connu une croissance assez soutenue en 1998, en raison de la bonne tenue de la consommation des mna L’industrieges. Mais, en Aquitaine, dans les secteurs habille mentcuirchaussures et pharmaciesavonsentre L’industrie marque encore plus nettement le pas  tien, les plus significatifs en termes d’emplois pour partir de l’t 1998. Aprs avoir fortement progress le premier et de valeur ajoute pour le second, les jusqu’ la mi1998, l’indice de la production manu situations sont contrastes. facturire se tasse jusqu’au mois de fvrier 1999. INSEE Depuis et jusqu’en mai 1999, la tendance est deLe climat est morose dans l’habillementcuirchaus AQUITAINEsures. En 1998, les productions sont en baisse :nouveau  la hausse. INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÈTUDES ÈCONOMIQUES
Malgr la crise asiatique et ses effets en chane sur l’conomie mondiale, l’anne 1998 en France s’inscrit dans la phase de reprise amorce  la mi1996 et apporte les meilleurs rsultats de la dcennie. La croissance du Produit intrieur brut s’tablit en moyenne annuelle  3,2 % en 1998 aprs 2 % en 1997 et 1,1 % en 1996.Ce rsultat masque un ralentissement de l’activit en cours d’anne : le rythme annuel de la crois sance est divis par deux entre le second semes tre de 1997 et le second semestre de 1998, passant de presque 4 %  2% l’an.
En fait, le ralentissement du rythme de crois sance du PIB reflte le tassement de la produc tion dans l’industrie, secteur expos affect par la crise asiatique. En 1998, la progression de l’activit repose sur la vigueur de la demande intrieure, contrastant avec 1997, anne pen dant laquelle le commerce extrieur a contribu pour plus de la moiti  la croissance.
La demande mondiale adresse  la zone euro et  la France s’est nettement ralentie 1998/99 affectant les exporta jusqu’ l’hiver tions de l’ensemble des pays de la zoneeuro. En effet, l’exceptionnelle vigueur de l’cono mie amricaine n’a pas compens l’impact ngatif des rcessions asiatiques et de leurs effets en chane sur l’conomie mondiale, ni celui du ralentissement britannique. De plus, les produits europens ont souffert des gains de comptitivit raliss par les pays du Sud Est asiatique  la suite de la dprciation de leurs monnaies. Toutefois, le ralentissement de la demande mondiale n’a pas pes de la mme manire sur tous les pays de la zone euro.
L’Allemagne et l’Italie, pays davantage exposs aux effets de la crise asiatique que les autres membres de la zone euro, ont enregistr un choc plus marqu sur leurs exportations. La France a t moins affecte. Outre un degr d’ouverture  l’Asie du SudEst (hors matriel aronautique) infrieur  celui des ses voisins, les livraisons d’Airbus, au dpart de la France, se sont pour suivies en 1998, les contrats ayant t honors par les clients asiatiques.
baisse lgre dans l’habillement, mais le repli est plus svre dans le secteur du cuirchaussures. Ils subissent de plein fouet la concurrence asiatique.
En revanche, chiffres d’affaires et pro ductions sont en hausse dans les sec teurs de la pharmacie et de l’entretien.
Le dynamisme de la consommation des mnages stimule galement l’activit de l’emballage en bois ou en carton. De mme, le regain d’activit dans le bti ment influe favorablement sur les produc tions de sacs pour matriaux ou de papier de garnissage ainsi que sur l’industrie des produits minraux.
La construction En Aquitaine, la reprise de l’activit dans le secteur de la construction, dj perceptible en 1997, se confirme en
1998. La situation dans la rgion appa rat globalement plus favorable qu’en France. Tous les segments du march contribuent  la reprise du secteur.
L’anne 1998 se caractrise par la mon te en puissance des autorisations de construire dans les logements collectifs ; volution directement lie  l’effet de la date butoir de fin du dispositif fiscal er Prissol le 1janvier 1999.
A l’inverse de 1997, les mises en chan tier de logements collectifs tirent la croissance globale alors que celles des logements individuels se tassent nette ment. La meilleure orientation se pro er longe au 1trimestre de 1999 : au total, on enregistre 6 200 logements mis en chantier, chiffre jamais atteint depuis le e 3 trimestre1991.
D’aprs les autorisations de logements er observes au 1trimestre de 1999, cette volution favorable devrait se poursui vre. Leur progression rsulte de deux mouvements contradictoires : une con traction des autorisations dans le collec tif mais une pousse dans l’individuel.
Mesur par le volume des travaux, le climat en 1998 dans le secteur des tra vaux publics en Aquitaine est plutt favorable compar  celui observ en France, en raison des grands chantiers qui ont dmarr dans la rgion : auto routes, RN10, plateforme multimodale d’Hourcade. Cependant, compte tenu de l’ampleur de ces chantiers et de la situation morose du secteur en France, les entreprises locales sont confrontes  une vive concurrence de la part d’en treprises extrieures  la rgion.
Agriculture Le revenu agricole aquitain diminuerait de 3 % en 1998 en raison principale ment de la baisse des prix sur le vin, le mas et le porc (d’aprs les comptes provisoires de l’agriculture calculs se lon la nouvelle base 1995, voir enca dr). Les PyrnesAtlantiques enregis trent le plus mauvais rsultat rgional. Aprs quatre annes de croissance soute nue, la Gironde accuse une lgre dimi nution. La baisse est plus attnue en Dordogne. Enfin, les dpartements des
Landes et de LotetGaronneaffichent une lgre progression.
De fait, les principales productions aquitaines sont touches par des baisses de prix,  l’exception notable des fraises et des carottes primeur. Toutefois, cela ne signifie pas ncessairement une moins bonne orientation des marchs. En ce qui concerne le mas, la baisse des rendements entrane un repli de la r colte qui demeure  un niveau lev. La collecte s’coule sans tension grce  une demande  l’exportation dynami que et les cours se maintiennent audes sus du prix d’intervention ; ce qui n’est pas le cas du bl. Pour le vin, le march s’inscrit dans une tendance au flchis sement tant des transactions que des prix, qui, il est vrai, ont dpass en aot 1998 le seuil de 11 000 francs le tonneau pour le bordeaux rouge, vrac, tous millsimes. Ces mouvements correspondent plutt  un apaisement du march.
Le tourisme Le bilan de la saison estivale 1998, glo balement positif au niveau national, est stationnaire en Aquitaine, pour la deuxime anne conscutive. En fait, c’est la croissance du nombre de touris tes trangers tant dans les htels que dans les campings qui soutient l’activit alors qu’au contraire, on relve une nette dsaffection des touristes franais dans l’htellerie classe non compen se par la croissance de leur frquenta tion des campings.
Dans l’htellerie classe, la baisse de l’offre d’hbergement, mesure en nombre de chambres proposes, s’est accentue en 1998. Sur les cinq derni res annes la capacit d’accueil s’est rduite de 11 %. La rduction porte es sentiellement sur les htels de catgorie une toile. Ainsi, les bilans d’activit de l’anne 1998 sont suprieurs  ceux de l’an pass pour les catgories trois et quatre toiles.
Les transports
En 1998, l’orientation de la croissance, plus tire par la consommation des m nages et l’investissement que par le commerce extrieur, favorise le trans
1 Ces donnes sont issues des comptes trimestriels nationaux cvscjo, en nouvelle base (base 95), aux prix de 1995 (voir encadr).
L EQ U A T R EP A G E S I N S E EA Q U I TA I N E
N 7 7 A O Û T1 9 9 9
Bayonne. Cependant, ce dernier mainl’aronautique, bien qu’en retrait de e Indice Base100 au 4trim.1996 tient son trafic lgrement en dessous des4,3 % en 1998 par rapport  1997, elles 114 112 4,5 millions de tonnes frles en 1997.se situent toujours  un niveau particu 110 Services lirement lev, plus de 6 milliards de 108Tous secteurs 106En 1998, le trafic ferroviaire de marchan francs contre moins de 5 milliards en 1996. 104 Commerce Constructiondises aquitain dgage, galement, des 102 100rsultats moins favorables que ceuxLes produits des industries agroalimen Industrie 98 constats en France. En effet, la fortetaires restent de loin le premier produit 96 Déc. Mars Juin Sept. Déc. Mars Juin Sept. Déc. progression de ce trafic observe surexport grce notamment aux ventes de 1996 1997 1997 1997 1997 1998 1998 1998 1998 l’anne 1997 s’est brutalement intervins vers le Japon. Évolution de l'emploi salarié privé Aquitaine par secteurs rompue en 1998. Le repli du trafic fret Source : Urssaf - traitement Insee Les ventes  l’extrieur de produits chimi SNCF est de l’ordre de 7 %. ques pharmaceutiques ou de la chimie Solde des réponses CVS en % Dernier point : mai 1999 40de base sont galement en progression.Le trafic de voyageurs sur les aroports aquitains, comme en France, tire profit stocks Les importations, chiffres moins signifi 20 de l’amlioration du climat conomi catifs de l’activit dans la rgion en 0que qui a un effet sur l’ensemble des raison de leur dpendance aux lieux dplacements personnels et profes production récente d’enregistrement douanier, connaissent -20 sionnels. Son augmentation de 7,3 % une moindre croissance qu’en 1997. Le -40est plus soutenue que la moyenne des mouvement est plus fort en Aquitaine Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. Janv. aroports de province. BordeauxMrignac 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 Opinion des industriels français*qu’en France. a renou avec une hausse de son trafic, Production et stocks * Dans l'ensemble de l'industrie manufacturière Source : Insee - Enquête mensuelle de conjonctureatteignant presque le seuil de 2,8 mil Emploi et marchè du travail lions de passagers. Les aroports de Pau Indice base 100 : 4trim. 1989En 1998, en Aquitaine, l’emploi salari e Dernier point : 1trim. 1999et de BayonneAngletBiarritz, de leur e 110 dans les secteurs marchands non agri ct, ont chacun dpass, en 1998, le 100 coles enregistre, selon des donnes pro cap des 600 000 passagers. 90Francevisoires, une croissance de 3,4 % hors Ralentissementintrim contre 1,6 % estim en 1997. 80 du commerce extèrieur Aquitaine 70 Le recours au chmage partiel recule En 1998, en Aquitaine, le rythme de 60nettement. L’intrim a encore progress. e e e e e e e e e e 4 tr.4 tr.4 tr.4 tr.4 tr.4 tr.4 tr.4 tr.4 tr.4 tr. 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998croissance des changes se tasse plus Ces volutions sont confortes par nettement qu’en France. Mises en chantier de logements Source : Ministère de l'Équipement L’inflchissement du rythme de crois Indice base 100 en 1987er Dernier point : 1trim. 1999 sance des exportations est particulireLa nouvelle base 1995 110 de la comptabilitè nationale ment net en Aquitaine (+ 4,4 % en 1998 105 Aquitaine Aprs les bases 56, 59, 62, 71, 80, l’Insee publie contre + 17 % en 1997). Il est moins pro 100 dsormais les comptes nationaux annuels et tri nonc en France o la progression des mestriels dans une nouvelle base, la base 95. 95 exportations reste en ligne avec celle de 90FranceLe langage des statisticiens associe le nom d’un la demande mondiale, alors qu’elle sechangement de base  l’anne des prix cons 85 tants, ainsi la base 80 correspond  des prix situe en retrait en Aquitaine. constants de l’anne 1980, la nouvelle base 95 80 e e e e e e e e e e ee 1 tr.1 tr. .1 tr.1 tr.1 tr.1 tr.1 tr.1 tr.1 tr.1 tr.1 tr. 1 tr.  des prix constants de l’anne 1995. 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 19981999 Les principaux produits exports par Créations totales d'entreprisesOutre la modification du systme des prix cons Source : Insee-Sirenel’Aquitaine ont pratiquement tous t tants, un changement debase comprend au mi nimum deux autres amliorations substantielles : affects par le ralentissement des expor tations ; certains enregistrent un recul de une meilleure adaptation de la couverture et des dfinitions des comptes aux ralits cono leurs ventes  l’tranger, notamment les port intrieur de marchandises pluttmiques nouvelles et aux besoins d’informations crales et les produits de l’levage, dunouveaux (par exemple, l’extension de l’inves que le transport international. tissement  une partie de l’immatriel et en papiercarton et de l’aronautique. Pour particulier aux logiciels); La progression des tonnages embarqusles deux premiers produits, il s’agit en et une rvaluation du niveau des grands agrgats par la mobilisation de sources statisti et dbarqus sur les ports aquitains, enpartie d’un effet prix. La baisse des prix ques non exploitables tous les ans. 1998, est moindre que celle observen’est pas compense par la croissance des Pour les comptes de l’agriculture, de nouveaux au niveau national. Elle rsulte d’unequantits dans le cas des crales alors concepts ont t introduits : l’optique produc remonte du trafic sur le port de Borqu’elle est accentue par la baisse destion (rcolte) remplace l’optique livraisons (commercialisation) et la priode de rfrence deaux, aprs trois annes de repli etquantits dans le cas du papiercarton. n’est plus l’anne civile mais la campagne. d’un lger tassement sur le port deQuant aux exportations du secteur de
N 7 7 A O Û T1 9 9 9
L EQ U A T R EP A G E S I N S E EA Q U I TA I N E
L EQ U A T R EP A G E S I N S E EA Q U I TA I N E
N 7 7 A O Û T 1 9 9 9
l’augmentation des dclarations prala bles  l’embauche.
Tous les secteurs ont bnfici du raf fermissement de l’activit en 1998, notamment ceux de la construction et des services.
Cependant, l’avenir du bassin d’emploi de Lacq dpend des orientations prises par le groupe Elf Aquitaine. Il doit int grer simultanment une recherche de productivit (le plan performance r cemment retir contenait des suppres sions importantes de postes notamment  Pau) et un mouvement de restructura
tion  l’chelle nationale et europenne impliquant le groupe ptrolier Total.
La meilleure orientation du march du travail se traduit maintenant par une baisse du chmage, mesur par le taux de chmage ou par les demandes d’emploi en fin de mois. Fin mars 1999, le taux de chmage au sens du BIT s’tablit  12,5 % de la population active en Aquitaine, soit 0,5 point de moins qu’il y a un an.
D’aprs les caractristiques des deman deurs d’emploi en fin de mois de cat gorie 1, l’anne 1998 est marque par la baisse du chmage des jeunes. Ces
Baisse de 0,5 point du taux de chômage aquitain depuis mars 1998
Nord-Est de la Dordogne
Périgueux Bordeaux-Terrasson Cubzacais Bordeaux-Médoc Libourne-Montpon-Ste-Foy-la-Grande Bordeaux- Sarlat-Zone-centrale la-Canéda Bergerac Bordeaux-Entre-Deux-Mers Bordeaux-rcachonnais Villeneuve-Marmande-sur-Lot-Langon-Bazas- Casteljaloux Fumel La Réole Mont-de-Marsan-Haute-Lande Agen
Dax Mont-de-Marsan-Est-des-Landes Sud-des-© INSEE-IGN 1999 Landes
Lacq-Orthez Bayonne-Pyrénées Pau
Source : Insee
Oloron-Mauléon
INSEE AQUITAINE
Aquitaine : 12,5 % France : 11,5 %
Taux de chômage (%) fin mars 1999 De 7,9 à 9,9 De 10,0 à 11,9 De 12,0 à 13,0 De 13,1 à 14,6
derniers ont, comme en 1997, profit des dispositifs spcifiques de la politi que de l’emploi et notamment de la remonte du nombre de bnficiaires de contrats en alternance et de la mon te en charge des emplois jeunes.
Le chmage des hommes est aussi en recul. Celui des femmes rgresse mais il diminue moins rapidement que le chmage masculin.
Enfin, le chmage de longue dure est quasi stagnant en 1998. Il dcrot de 0,4 %entre dcembre 1997 et dcem bre 1998. Dans un contexte de baisse du chmage, la part des chmeurs de longue dure s’accrot.
Catherine MEUNIER
POUR EN SAVOIR PLUS...
·"Note de conjoncture" Insee  3 numros et 2 points conjoncturels  210 FF par an.
·Note de conjoncture internationale"Insee  Direction de la Prvision  2 numros et 2 points conjoncturels  155 FF par an.
·"Informations rapides" Insee  350 numros  1 750 FF par an.
·"Tableau de bord hebdomadaire"Insee  50 numros et 1 supplment "Sries longues"  1 500 FF par an.
·"Banque de donnèes macroèconomi ques(BDM)" Insee  200 000 sries chro nologiques nationales et internationales  Quelques sries rgionales.
·"Comptes provisoires de l’agriculture 1998" Agreste Aquitaine n 2  Juin 1999.
Supplment inclus : "Emploi salari priv : volution trimestrielle"
Directeur de la publication :Michel Schrantz Rdacteur en chef :Paul Ahmed Michaux Secrtaire de fabrication :Daniel Lepphaille INSEE Aquitaine  33, rue de Saget  33076 Bordeaux cedex. Tl. 05 57 95 05 00  Fax : 05 57 95 03 58  Minitel : 3615 ou 3617 INSEE  Imprim  l’Insee Aquitaine e  INSEE 1999  n ISSN 12463809  Dpt lgal 3trimestre 1999.
Code Sage IA7708 Prix : 13 FF (1,98A)  Abonnement : France : 12 numèros 120 FF (18,29A)  Ètranger : 150 FF (22,87A) Ètranger par avion : 162 FF (24,70A)