Chômage des jeunes et formation professionnelle

-

Documents
220 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ο. o Φ li. > LU ■ ■IBB Q LU CO 05 ϋ Φ φ SI φ (C ■ BBBBj ■■■■W '« φ φ »õ (β Q Φ tø 'Φ C > ïï « ÎK νΦ w φ ■σ Φ s t ε Ε- ο Ω. = T3 Ω. (0 η (0 LX ω ο et socie de l'èt ϋ w Φ c Φo SBB si φ (0 «J ■ ■■■% "»BB tø 'Φ ε Φ φ Φ Φ Φ tø c 'φ Se 3 Φ Φ .2>φ tø 7ñ Ι 9 Φ S tø Φ « Φ "° C ■ο Φ η φ s ■c m tø tø ο α £ 3

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 69
Langue Français
Signaler un problème

ο.
o
Φ li.
> LU
■ ■IBB
Q
LU CO 05
ϋ Φ φ
SI
φ (C
■ BBBBj ■■■■
W '«
φ φ
»õ
(β Q
Φ


C
> ïï
« ÎK <f>
νΦ w φ
■σ Φ s
t ε Ε- ο
Ω. = T3
Ω. (0 η (0
LX ω ο
et soci
e de l'èt
ϋ
w Φ
c Φ
o
SBB si
φ (0 «J
■ ■■■% "»BB
tø 'Φ ε
Φ φ
Φ
Φ Φ

c 'φ Se
3 Φ Φ
.2>φ
tø 7ñ Ι 9 Φ S tø
Φ « Φ "° C
■ο Φ η φ s
■c m tø
tø ο
α £ 3 <o α
Φ
Ο ae/) ο oc Q Rapport de synthèse sur la situation au sein de la Communauté
JST européenne établi à la demande du CEDEFOP
IL par
U- Volker Köditz
LU
^^ Publié par:
LaJ Centre européen pour le développement de la formation profession­
nelle, Bundesallee 22, D -1000 Berlin 15, tél.: (030) 881061
^J Le Centre a été créé par le règlement (CEE) n° 337/75 du Conseil
des Communautés européennes du 10 février 1975 Cette publication est éditée aussi dans les versions suivantes:
DA ISBN 92-825-2039-0
DEN 92-825-2040-4
EN ISBN 92-825-2041-2
ITN 92-825-2043-9
NL ISBN 92-825-2044-7
Une fiche bibliographique figure à la fin de l'ouvrage
Luxembourg: Office des publications officielles des Communautés européennes, 1981
ISBN 92-825-2042-0
N° de catalogue: HX-31-80-271-FR-C
Les textes paraissant dans cette publication peuvent être reproduits librement, en entier ou en partie,
avec citation de leur origine.
Printed in the FR of Germany tø
o
Q.
O
Φ 7 -
AVANT-PROPOS
Au cours des discussions qui ont précédé, accompagné et
suivi l'adoption par le Conseil de la résolution du 18
décembre 1979 concernant la "formation en alternance des
jeunes dans la CE" (cf. Journal Officiel n° C 1/1 du 3 janvier
1980), la question du statut matériel et social des jeunes
au sein de tels types de formation a été souvent posée. Nous
nous sommes aperçus que, si l'on veut formuler des observations
plus concrètes à ce sujet, un relevé de la situation telle
qu'elle se présente fait défaut. Pour cette raison, et eu
égard aux études menées antérieurement par le Centre sur le
chômage des jeunes et la formation professionnelle, la
Commission des CE elle-même et le Centre portaient un
intérêt particulier à ce thème.
1 . Thème et objectif de l'étude
Le fait de quitter éventuellement l'école à l'issue de la
scolarité obligatoire, que ce soit avec ou sans un diplôme
sanctionnant cette scolarité, constitue pour tout jeune
un tournant décisif, qui est soumis à l'influence de toute
une série de facteurs; ce sont notamment:
- l'origine sociale
- le sexe
- l'orientation reçue en matière de formation et
l'orientation professionnelle
- l'offre d'emploi et de formation continue.
Ces facteurs ont fait l'objet d'un examen approfondi dans
le cadre de l'étude sur le choix professionnel et les
motivations (1 ) .
(1) CEDEFOP: Le choix professionnel et les motivations des
jeunes, leurs perspectives en matière de formation
professionnelle et d'emploi; rapport de synthèse sur la
situation dans la Communauté européenne, Berlin 1980. Il semble que pour nombre de jeunes, des raisons d'ordre
économique aient également joué un rôle déterminant dans
la décision de quitter tôt l'école. En vue d'améliorer la·
préparation et la formation professionnelle des jeunes,
un nombre croissant d'Etats membres offrent aux, à
l'issue de la scolarité obligatoire, un salaire scolaire
et/ou des rémunérations spéciales de formation. Il existe
en outre toute une panoplie d'aides à l'intégration
allouées par exemple par les administrations du travail
en vue d'améliorer les perspectives d'emploi des jeunes.
Ces rémunérations, soutiens et aides sont toutefois de
montants très variés; en outre, des sources différentes se
font concurrence: bourses de l'administration scolaire,
aides de l'administration du travail, rémunérations des
entreprises, allocations sociales, etc. Un apprenti en
cours de première année d'apprentissage peut gagner moins
qu'un élève participant à un stage d'insertion de
l'administration du travail. Un jeune travailleur sans
préparation ni formation professionnelles peut parfois se
trouver mieux classé qu'un jeune en formation ou qu'un
participant à une mesure de préparation professionnelle.
On peut donc s'attendre à ce que les diverses possibilités
d'emploi et de formation qui s'offrent aux jeunes à l'issue
de la scolarité obligatoire, comme
- enseignement à temps plein (scolaire/universitaire),
- formation scolaire technique/professionnelle,
-n en entreprise (formation spécialisée, par
exemple apprentissage),
- mesure d'insertion de l'administration du travail,
- autres mesures/stages de préparation professionnelle.