Et maintenant, que faire
1 page
Français

Et maintenant, que faire

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
1 page
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Informations

Publié par
Nombre de lectures 283
Langue Français

Exrait

PANORAMA ls auraient dû pousser la farce jusqu’au bout ! Iprésidentielle ne soit pas Dommage que l’élection er prévue le 1avril. Là, au moins, on leur aurait recon-nu, à défaut de celui de la démocratie, le sens de l’hu-mour. Tuvois un peu le topo : un candidat qui fait faire intra-muros le ménage dans la Constitution pour pouvoir se présenter une troisième fois à un âge où on commence à compter les moutons, qui s’arrange pour prendre l’Etat comme sponsor, et qui se fait intro-er niser un 1avril ?C’est d’un humour ! Mais non, ils ne sont pas assez gonflés pour aller jusque-là ! Pourtant, tout ça à l’air d’une sorte de farce. Farce tragique, certes, mais farce quand même ! Premier moment de la farce : ils font lambiner l’opinion pendant deux ans. Ils révisent ? Ils se ravisent? Des sources savamment contradictoires font croire simultanément la chose et son contraire. Un suspense ? C’est ce qu’ils veulent !Ce n’en est pas un ou alors c’est un faux sus-pense, un suspense mdar-rah ! Ce type de suspense dont tu connais la fin avant même qu’il ne commence. Dès la seconde où, la toute première fois, Belkhadem, ou un autre, qu’importe, a affirmé essen-tiel pour la nation qu’on saborde ce verrou qui empêche que Bouteflika soit démocratiquement reconduit en président à vie, on savait que ça arrive-
ET MAINTENANT, QUE FAIRE ? rait ! Comment ? On savaitnous un record à sa maniè-mouvements, associations, aussi. re.On remplirait à nouscitoyens ou groupes de Finalement, derrière leseuls tout un bouquincitoyens ou cadres institu-rideau de fumée qu’ils ren-comme ça.tionnels ou non, qui se dent opaque par une théâ-Bon, maintenant, onrevendiquent de l’opposi-tralisation niveau rez-de-connaît la situation. Elle esttion démocratique ? Que chaussée, les choses sontaussi dramatique qu’oncomptent-ils faire d’unitaire, simples. On a tout préparépouvait s’y attendre. C’estbien entendu, car devant un pour que le règne depourquoi, basta d’en repar-enjeu aussi capital, la mise Bouteflika se perpétue adler jusqu’à la nausée ! Et sià l’encandu peu de vitam en faisant admettreplutôt quede relever pourconquêtes démocratiques que c’est contre son gré,la centième fois les turpi-payées aussi chères en vies qu’il fait don de sa person-tudes des faiseurs de roi,humaines depuis 1988, il y a ne, que c’est le peuple quileurs plans de traviole etdes guéguerres de pouvoir le demande,revendique, leurscoups tordus, on sesuperflues ? réclame, exige de lui cedemandait que font ou queQuelles initiatives pour sacrifice… doiventfaire les autres ?peser sur l’élection, du Deuxième temps : faireJ’allais dire : les nôtres !moins pour la faire passer Par Arezki Metref savoir l’intention de toucherOui, les nôtres !pour ce qu’elle est condam-arezkimetref@free.fr à la Constitution. Ce temps-Pour ces derniers,née à être, une mascarade ? là est un temps mort car ilcomme pour ceux d’en face,Quelle pédagogie politiqueAutant de questions à s’est déroulé comme atten-il n’ya aucun doute sur leunitaire, dans l'immédiat etposer aux forces poten-du : ne voulant pas encourirfait que l’Algérie prenne,surtout dans le futur, pourtielles de redressement un reversréférendaire, ilsavec ce troisième mandat etréduire cette fragmentationnational, de liberté et de jus-font faire ça à la maison.toutes ses conséquences,qui fait l’affaire du pouvoir ?tice où qu'elles se trouvent, Enfin, devant cetteun viragehistorique. Allez,Quels termes utilisercar, comme les leviers Assemblée dont la majoritéon adopte le mot, même s’ilpour dépasser les visionsaujourd'hui dominants du vote avec la même ferveurest plus dévalué que la pirede pouvoir et revenir aupouvoir, ellesont le devoir tartuffe une loi et son immé-des monnaies !sens premier de la poli-de répondre.Et contraire-diat contraire, avec desMais ce «virage histo-tique, l’action citoyenne ?ment à cette catégorie de tirades patriotiques enrique», comme ils causentComment recouvrer la«politiques» formés par le prime, pourvu que ça des- eux,ne se dit pas dans lesconfiance unie de toutespouvoir et pour le pouvoir, cende d’en haut.accents épiques qu’oncelles et ceux que les vicis-coupés de toute respiration de lasociété, il y a dans le Troisième temps : c’est ledéploie comme des dra-situdes subies par l’opposi-paysage national actuel des peuple, oui, qui veut tout ça.peaux pour célébrer d’orestion, ses errements, ses femmes et des hommes Le peuple ! Echaâb ! Laet déjà la chance deerreurs d’analyse, ont suffisamment conscients preuve, c’est que, paraît-il,l'Algérie de reconduire… undéçus au point de les éloi-de la noblesse des idéaux en 8 jours, le président sor -système par son côté legner du destin de l’Algérie ? qui consistent à défendre tant a recueilli 4 millions deplus vermoulu.«Virage his-Comment donner force et les plus faibles pour en signatures. Paraît-il.Un torique»vers le mur, oui! unitéd'action aux luttes déduire qu’il est plus sain petit malin, dont le chef-Vers la régressionpoli -syndicales, démocratiques, de vieillir dans la résistance d’œuvre circule surtique !Vers une autocratieassociatives, cœur battant et la lutte que dans un pou-Internet, a calculé que çaoù la seule compétence exi-de la seule opposition qui voir coupé des aspirations fait deux signatures pargée est l’allégeance au prin-semble perturber le pouvoir et besoins du pays profond. seconde. Or, au moins deuxce ! C’est pire que dans les? Comment être à la hauteur A. M. minutes sont nécessairesannées 1970. Là, au moins,des luttes des citoyens pour signer un truc pareil.c’était d’époque !pour l’amélioration de leurs Le Soir sur Internet : http:www.lesoirdalgerie.com Mais on n’est pas à unEt devant ce «virage his-conditions de vie et de tra-E-mail : record prêt, inscriptible autorique», que comptentvail, pour la dignité, pour info@lesoirdalgerie.com Guinness. Tout est par chezentreprendre les partis,l’éveil citoyen ?
POUSSE AVEC EUX ! Qui a kidnappé mes vaches maigres ? Par Hakim Laâlam Mosquées. Lieu de recueillement…déferlante de vaches maigres. L’oreille aux aguets, laalamh@yahoo.fr à tenterde discerner les premiers «meuh !» de laalamhakim@hotmail.com …des voix pour le seigneur !vaches maigres. D’ailleurs, tous les éleveurs et hlaalam@gmail.com tous lesvétérinaires vous le confirmeront, le C’est à n’y rien comprendre ! On aurait dit qu’un «meuh !» d’une vache maigre est différent du magicien, ou plutôt un sorcier, les a fait disparaître. «meuh !» de la vache grasse. Il sonne plus creux Ça nevous inquiète pas, vous, qu’elles ne soient chez la vache maigre, sûrement à cause de la panse plus là ? Moi, ça m’inquiète grave. Ça me préoccu-forcément moins remplie. Pourtant, armés de tous pe à un point tel que je n’en trouve plus le sommeil. ces indicateurs, forts de toutes ces certitudes et ne Mais où sont donc passées les vaches maigres ? pouvant douter un instant de la parole vraie de nos Ah ! Vous voyez ! Vous vous tapez le front en vous dirigeants, nous ne vîmes pas l’ombre d’une vache disant sûrement : «Mais bien sûr qu’il a raison le maigre. Bien au contraire, les mêmes qui annon-bougre. Où sont les vaches maigres ?» Nous çaient le rush des vaches maigres semblent avoir sommes donc plusieurs maintenant à nous inquié-tourné casaque et ne parlent que d’ère de prospéri-ter de la disparition soudaine et mystérieuse des té, de hausses de salaire, de primes en tous genres vaches maigres. Et pour cause, en bons citoyens et d’avantages les uns plus dissuasifs que les qui écoutent doctement et religieusement leurs diri-autres. En un rien de temps, les vaches maigres ont geants chéris, nous nous étions préparés à les été escamotées. Et prestement remplacées par des accueillir, ces vaches maigres. Abdekka, le pasteur vaches grasses. C’est à se demander quel vent de en chef, nous avait prévenus sur un ton solennel : furie souffle ainsi sur la grosse étable dans laquel-«Voici venir le temps des vaches maigres !» le nous sommes entassés, pris en otage et H’mimed, le pasteur adjoint, avait dit la même chose, mais autrement formulé : «Le temps descondamnés à fumer du thé pour rester éveillés à ce vaches grasses est terminé !» Devant autant de cer-cauchemar qui continue. titudes, chacun de nous guettait vaillamment laH. L.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents