7 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Psychopathologie de l'enfant. Les interactions précoces. P…

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
7 pages
Français

Description

Psychopathologie de l'enfant. Les interactions précoces. P…

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 121
Langue Français

Exrait

Psychopathologie de l’enfant. Les interactions précoces. Cours 2. www.interpsychonet.fr.st
Partie 1 :Les compétences du nourrisson. I.Introduction : Les compétences du bébé. 1)Tabula rasa. Le bébé est encore considéré aujourd’hui comme tabula rasa, une chose sur laquelle on va pouvoir inscrireles expériences. Hubert Montagnier, un éthologue a beaucoup étudié les bébés, surtout entre eux et il a constaté qu’il n’y a pas si longtemps encore on considérait la naissance comme un instant larvaire. Le bébé étant limité à ses besoins. (Il paraît qu’il suffit de regarder comme on les traite en maternité pour se rendre compte de cet état de fait : Moi j’en sais rien je suis jamais aller sur la table d’accouchement => Dieu Merci!). La recherche a mit en évidence descapacités interactionnelleset perceptives chez le bébé. Il interagit avec son environnement, il met en jeu ses capacités interactionnelles dans ses relations. Ces compétences ont été mise en évidence grâce aux connaissances acquisesdans divers champs de recherche : L’expérimentation en laboratoire, l’étude clinique et l’éthologie. Ces disciplines ont apporté des éléments sur les compétences du bébé. 2)Ethologie. L’éthologie a commencé par l’étude des animaux, c’est une méthode très utilisée chez l’homme et le bébé, c’est l’étude des comportements des individus dans leur milieu naturel. L’approche est faite d’observation et de description de chaque espèce. L’éthologie permet d’étudier le comportement de chaque sujet. L’initiateur de ème cette discipline est Darwin avec sa théorie de l’évolution (milieu fin 19). Plus tard elle fut redéfinit par Konrad Lorenz (nazi mais ça n’a pas d’importance paraît il), père fondateur de l’éthologie moderne qui a obtenu un prix Nobel pour ses travaux sur les oies et les concepts d’imprégnation et de période sensible. Vers 1950 il publie sur l’opportunité d’utiliser cette méthode à l’étude de l’être humain et du jeune enfant. Bowlby a rencontré Lorenz et a publié ses tomes sur l’attachement en 1969 en s’inspirant des travaux de l’éthologue. Spitz est un des précurseurs, même avant Bowlby, un des premiers à avoir étudier l’interaction chez les enfants privés de contact. II.L’épigenèse interactionnelle. 1)Définition. La période sensible concerne aussi la mère, elle s’imprègne des signaux que lui envoie l’enfant et c’est ce qui la dispose aux soins. Epigenèse interactionnelle :Dans la relation mère enfant on sait que de sa qualité, de son intensité va naître de l’interaction et la communication. Les deux partenaires vont mettre en jeu leurs compétences propres et ils vont les articuler en une spirale épigénétique qui est la base même du processus d’interaction. Il s’agit d’un processus d’induction successive et réciproque par des organisateurs qui sont essentiellement environnementaux. Cette induction se fait par la médiation de système relationnel. Concept d’épigenèse: Le bébé vient au monde avec des compétences qui vont se développer grâce à ce que l’environnement va en faire. Les compétences vont être révélées par les performances des activités maternelles qui seront ellesmêmes induites par les performances du bébé.
1