Plus de 1400 clandestins expulsés d Espagne en 2010
12 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Plus de 1400 clandestins expulsés d'Espagne en 2010

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
12 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Plus de 1400 clandestins expulsés d'Espagne en 2010

Informations

Publié par
Nombre de lectures 135
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Extrait

MÉTÉO D’ALGER : JEUDI 20 JANVIER 2011HORAIRES DES PRIÈRES 7°C/ 18°C Dans la journée : Légère pluieAssar : 15h40 VHeunmtiàdit1é0m71k:  h %/Maghreb : 18h03 Dans la nuit :Ichâ : 19h25 Légère pluieVendredi 21 janvier 2011 Vent à10 km/h Humidité: 87 %LINFORMATION AU QUOTIDIENFedjr : 06h27 IN : algerie.meteosunChourouk : 07h57 CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ SUBIS PAR LE PEUPLE SAHRAOUI MILA Le medayoNounn'u dn soisrru nadsn Le gouvernement du Maroc aorcéespour les garev srpjé-udrapsid ef snoiti Tadjenanetpuits à reconnu officiellement «les crimesdices matériaux et contre l'humanité» commis contre demoraux causés» et une conséquence «répondre» de seste sof seécr lursiuptionparixdiss autafir leiastsef Asios nedu,nnuorr et demideux ansuhc m ettiafenu ulsc,ainex smae d moasegà u st undanslle orteal nsdas sie,qutiesgé le peuple sahraoui et doit eninvestigation «crédible» actes devant les tribunaux com-autres violations graves d'une demeure située dans la cité cour pétents, a réclamé l'Associationitoyens tre lescsisec noocmmdes 400lica dtéadeTnajetol ad sl snol aentsélémla de uliAaroeherns.ateli sqéuts,,s des familles des prisonniers etlessur hés épêclae  dleel-nontid tnos es elliv iaf es t cPerva eroidni'ud  lsdeerapé -oatéanrotiit«cleatopt ieolnicviipca Disparus sahraouis (Afapredesa)elsê pohncs  rdeeropi duro editxsuso  rgprêlfra slietrcoie nas esn dans un communiqué.l'homme sahraouies, marocaines et interna-âme de ldae  vli'chtiômiet ale.t lU'énvea cueenr quà êtlea C un rapport publiattnultaconspourtif smnireoeuLgo Ceay l lor 2rembcer pa0 01 al à éiéd ednifd litêerét egineles par icesservpitnolat aivrdec uaessl sicrconstances de cs edterûua éif x dnscee errnes lame.e dresllor mllteessilaelreéd siuopégalement à "locse.»lEela ppleel les droits de l'Homme (Ccdh) du et de les remettre aux et eAbdelouahab Ferkhi Maroc, où Rabat reconnaît la mort en familles afin de les identifier et de leur détention de 350 Sahraouis, dont 14 sion militaire marocaine du Sahara assurer une sépulture digne». enfants âgés de 3 mois à 14 ans, des Occidental en 1975», relève l'ONG sah- L'Afapredesa estime enfin que l'ONU, femmes et des vieux,l'Afapredesa estimeraoui qui réclame depuis des décenniesrinetsepronnatsiaobnlael esd ud esr esdrpoeictts  ddee sl 'hnormees,3ÉETNITANRANOIDSEL JRNOUS ÉEITFRKETU MASPORING que ces crimes "décrits dans le rapport»de faire la lumière sur plus de 500 dispa-en particulier dans des teioireos mnmon iNedjma parten ne peuvent pas être qualifiés autrementrus sahraouis et autres 151 prisonniersdoit «prendre drerst mesures àa re que comme des "crimes contre l'huma- de guerre encore aux mains du Maroc. autonomes, nité» tel que définis par le droit interna-Pour l'Afapredesa,«cet aveu officiellma alruomcaiiènree  ddee la riemcon ncoaimssamnisc»e, eotf feicxiieglleofficiel tional coutumier,et particulièrementde Rabat,loin de cicatriser les plaies,en pariculier sd cer l'Éteast marocain de «reesr-depuis le tribunal de Nuremberg jus- décapsule le dossier des disparus que le t qu'au Tribunal pénal international de LaMaroc a voulu clore» et dissimule malàp elcterré lpeasr adtriooitns  pà olua rv léerist ép,eàr sloa njunsetsi cteo eut-WleTayiincmoceetlaaaux3pitranttauqpecineeoff-iSgloApsnroJournéeamjeirédeNs-e Haye."Ce rapport signé par une institu- «une tentative de maintenir l'impunité chéaes par les disparitions forcées et tion officielle d'un régime qui a tenté de des auteurs de crimes contre l'humanité dissimuler la réalité,pourtant évidentecommis contre le peuple sahraoui».Enatruétsr easu  cSriamhaersa  cOocnctried eln'thaul».manité perpé-se,evtr,fuoroittell'hô,àhierselanoitanretnISpginetrkMaudfiSolteAlàr.gependant plusieurs décennies, est un conséquence, l'association exige des aveu d'un génocide perpétré à l'encontre «réparations et des indemnisations pourMokhtar Bendib du peuple sahraoui par les forces d'occu- les survivants et les familles des victimes COMMANDÉ PAR LE RÉGIME DE BEN ALI À UNE ENTREPRISE FRANÇAISE qui regroupe des experts algériens et Du matériel de ré rLors de cette rencontre internationale p ession saisi par Parismédias et de la communication, une inter-étrangers du domaine des sports, des vention a été faite au nom du Directeur l'ordre commandé par le régi- bilité du peuple tunisien pour retrouver dans le prolongement de la «complaisan-deWataGénérala,jmosJieéred-NmoceglAayinleTiDerrGed,ephlepar me de Ben Ali à une entreprise la voie de l'apaisement et du dialogue». ce» dont a fait preuve le gouvernementcteu française a été intercepté à l'aéroport de La ministre des Affaires étrangères a français à l'égard du régime de Ben AlitnnatedNdemjaolfi.LereprésetesverenuekitMranaiG,esdeRacull'edngrieptren Roissy, avant la fuite du dictateur, a cependant dû revenir sur les propos et annonce le «désarroi» dont il a faitonsor indiqué le porte-parole du gouverne- scandaleux qu'elle avait tenus, mardi 11 montre au moment de sa chute. En réa-teudrpsicnielapcassulerpsedsnoituditofprauginoianntaablloftolierticuparlen ment François Barouin. Vendredi, peu janvier, dans l'hémicycle de l'Assemblée lité Paris tente vaille que vaille de se rat-sport de manière générale dans le cadre de avant que Ben Ali ne prenne la fuite de nationale, lors des questions au gouver- traper et depuis la chute, vendredi der-enuvrelamiseslaedieégattritekram'ledgnprisntrepliqeapuadéueendmoia Tunisie, un avion cargo chargé de maté- nement. Elle avait été interpellée par nier, de Ben Ali en Tunisie, la Francee u riel de maintien de l'ordre commandé Jean-Paul Lecoq (PCF, Seine-Maritime) tente par tous les moyens de justifier sonposdrt20eà06ecruoj'L.etnirvenantanotammetnpérestnéuenhrcolonieogucs-par la régime du dictateur a été bloqué à sur le «soutien indéfectible de la France silence et son attitude plus que réservéecincte des a l'aéroport de Roissy. Du matériel fourni à la dictature de Ben Ali», alors que la face aux évènements qui se sont dérou-desreaiajmedNelsnadeniamoddugnegementsetdescmaapngseuplbciti par une entreprise française d'uniformes répression des manifestations en Tunisie lés depuis presque un mois dans un payssport sur différents supports de communi-et d'équipements de police. Selon avait déjà fait plusieurs dizaines de où il y a d'énormes intérêts et où séjour-cation, presse écrite et audiovisuelle (spots François Barouin, «le matériel a été stoc- morts. «On ne peut que déplorer des ne régulièrement des centaines de mil-TV), posters de l'Equipe nationale ainsi que ké à Roissy, la commande d'aide de Ben violences concernant des peuples amis», liers de touristes français .l'affichage urbain et dans les enceintes Ali à une entreprise a été interceptée». avait répondu Mme Alliot-Marie, rappe-M.B.sportives. Ce sont les douanes qui ont procédé au lant «le bien-fondé de la politique que français des affaires estrangères . sons que le savoir-faire de nos forces deLE TRAIT DU COURRIER blocage, sur intervention du ministère nous voulons mener quand nous propo-La commande comprenait des tenues, sécurité, qui est reconnu dans le monde des protections et des grenades lacry- entier, permette de régler des situations mogènes, soufflantes ou éclairantes. sécuritaires de ce type». «C'est la raison Cette mesure n'efface pas l'embarras de pour laquelle nous proposons aux deux Paris qui, après avoir longtemps soutenu pays de permettre, dans le cadre de la le régime Ben Ali essaye de se rattraper. coopération, d'agir dans ce sens, afin C'est ainsi que la ministre française des que le droit de manifester soit assuré de affaires étrangères, Michèle Alliot- même que la sécurité», avait-elle conclu. Marie, a tenté devant la commission «Mon propos a peut-être été mal inter-des Affaires étrangères de l'Assemblée prété et parfois déformé», a-t-elle expli-nationale française de répondre aux qué, devant les députés de la commis-questions sur la situation en Tunisie et sion des affaires étrangères, soutenant surtout de s'expliquer sur son grave qu'elle n'avait «voulu dire qu'une chose : dérapage la semaine dernière proposant ma sensibilité aux souffrances des devant les députés français à la Tunisie Tunisiens dans ces manifestations». «J'ai mais aussi à l'Algérie le savoir faire dit en substance que je déplorais l'usage répressif de la France . la MAE françai- disproportionné de la force», s'est-elle se, défendant, dans son exposé liminaire défendue. Gaétan Gorce, député socia-conclusi cciopmesm de esd raenlsa tisoan s d'État à oÉnt,at«,ledse  pnroinn--lqisutaen tas »j.ug«éÀ  caeus cpurno pmoso «mdeénptl avcoésu se tn 'cahvoe-z ingérence et de défense de la démocratie parlé d'usage disproportionné de la et des droits fondamentaux». «Nous vou- force», a-t-il protesté, jugeant qu'«en lons, dans toute la mesure du possible, proposant de privilégier les formes de aider un peuple ami en étant respec- coopération policière comme réponse à tueux de lui, c'est-à-dire sans interférer», la crise tunisienne», le gouvernement a soutenu Mme Alliot-Marie, exprimant avait commis «une erreur d'apprécia-
HALIM BENATALLAH L'A DÉCLARÉ À PARTIR DE MADRID Plus de 1,400 clandestins expulsés d'Espagne en 201Pa0ge 5
MEISSA BEY LORS D'UNE RENCONTRE AU CCF D'ALGER «l'Méocn passa géteé à riture a LINFORMATION AU QUOTIDIENextrêmement i e n n a t i o n a l d  i n f o r m a t i o n - P r i x A l g é r i e 1 0 D A - 1 r o Q uJeout idid20 janvier 2011- -r i e . c o mw w w. l e c o u r r i e r - d a l g e N°2092-7cnFareuEanneéedouloureux»Page 13 LE RECOURS ÉTUDIÉ EN FÉVRIER PROCHAIN PAR LA CICTADNAE ONTIANCGEÉDLAE E VELOPPEMENT DE L'INVESTISSEMENT (ANDI) 128 projets en partenariat inscrits en 2010 P2 LE PLAN D'ACTION 2011 DE L'ENTREPRISE A ÉTÉ ADOPTÉ LUNDI DERNIER Une délégation d'ArcelorMittal aujourd'hui à Alger P3 BOUMERDÈS Un jeune homme s'immole par le feu à Dellys P4
Lire en page 2
MUSTAPHA ZIKARA À PROPOS DU REDRESSEMENT FISCAL DE DJEZZY :
ABDELHAK BENCHIKHA
Page 2étranger n'inté 'EN» grera lPage 16
nationale des syndicats autonomePsage 3  
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents