L
234 pages
Français

L'année 1918 - Réflexions d'un civil à la fin du conflit

-

234 pages
Français

Description

L'année 1918 met-elle vraiment fin au conflit de la Grande Guerre ? Véritable plongée au coeur de cette guerre, le témoignage inédit d'Auguste Vonderheyden, ancien combattant de 1870, officier-interprète d'origine alsacienne, nous transporte à la fin de la période qui vient d'ensanglanter le monde depuis quatre années. Fin des combats, pourparlers de paix, épidémie de grippe espagnole, signature de l'Armistice et libération de l'Alsace-Lorraine en novembre 1918 : cette année charnière voit les maréchaux Foch et Pétain, participer à la libération de la France et de l'Alsace-Lorraine.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 avril 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140086892
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

e duXX siècle
Auguste Vonderheyden
L’ANNÉE 1918 Réflexions d’un civil à la fin du conflit Cahiers de guerre III
Texte introduit et annoté par MarieChantal LhoteBirot et Pierre Lhote
Série SPremière Guerre mondiale
L’année 1918 Réflexions d’un civil à la fin du conflit
e Mémoires du XX siècle Déjà parus Manuel DO NASCIMENTO,Les oubliés de la guerre des Flandres, Les soldats portugais dans la bataille de la Lys (9 avril 1918),2018. Geoffroy ROSSET,Itinéraire d’un Compagnon de la Libération, Geoffroy de Bagneux, duc de Ghadamès,2018. Jean PERDIJON,Hélène ou le rêve impatient, Correspondances croisées (1919-1944),2017. Georges-Pierre HOURANT,Blida 1962, Journal d’un jeune pied-noir,2017. Roger COLOMBIER,Les Juifs oubliés de Mantes-la-Jolie 1940-1944,2017. Collectif,1914–1918 : Les 119 anciens de l’externat Saint-Maurille, 2017. morts pour la France Robert CHRISTOPHE,Les années perdues. Journal de guerre et de captivité 1939-1945, 2017. Auguste VONDERHEYDEN,De Verdun à la Somme, La bataille de Verdun racontée au jour le jour. Cahiers de guerre II (23 février 1916- novembre 1916),2017. Léon NOGUÉRO,Prisonnier de guerre en Allemagne (1940-1945), Récits de guerre et de captivité, Tome 2,2017. Léon NOGUÉRO,Soldat en Alsace-Lorraine(1939-1940), Récits de guerre et de captivité, Tome 1,2017. Éric BROTHÉ,Jacquelin deUn chevalier de la France libre, la Porte des Vaux,2017. Bouzid et Mehdi BOUMEZOUED,Mémoires de guerre d'un combattant kabyle, De la Deuxième Guerre mondiale à la guerre d'Algérie,2016.Grégory ROMINSKYJ,De l’Ukraine à la France, Mémoires d'un déplacé (DP) dans l'Europe de la tourmente (1939-1945),2016. Daniel BARON,Du Côté de la Vie. Correspondance de Maryse (1926-1940),2016.
Auguste VONDERHEYDENL’ANNEE1918
Réflexions d’un civil à la fin du conflit
Cahiers de guerre IIITexte introduit et annoté par Marie-Chantal Lhote-Birot et Pierre Lhote
© L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-14336-1 EAN : 9782343143361
IntroductionA partir du début del’année 1918,les Révolutions russeset l’entréeen guerre des Américains modifient les théâtres d’opérations, les armées se préparent à une reprise de la guerre de mouvement. Les troupes américaines commencent à débarquer entre le printempset l’été 1918. Ludendorff, ens’appuyant sur la supériorité del’armée allemande, essaie de remporter la victoire sur les armées alliées qui hésitent toujours sur les stratégies à adopter : offensive ou défensive. Avec la reprise de la guerre de mouvement, qui se fait dans des conditions très différentes de celles du début de la guerre, la longue phase de la guerre des 1 tranchées passe au second plan. Cependant,l’année1918 « demeure la troisième année la plus meurtrière après les années 1914 et 1915 pour les armées alliées » Cependant, comme le souligne le même auteur, aussi bien les hommes que les armes de1918 n’ont strictement plus rien à voir avec ceux de 1914 . » Pendant l’année 1918, Auguste Vonderheyden continue à rédiger ses « Cahiers » et suit les événements militaires et politiques enFrance. C’estaussi pour lui un moyen de suivre le parcours de son fils cadet Maurice, engagé dans le conflit en 1917.L’inquiétude ressentie parl’auteur faceàdes événements qu’il ne peut pas contrôler est perceptible dans ses écrits. Il lutte contre le stress et l’inquiétude en agissant comme un officier d’état-major, un tacticien. Il suit également avec passion les événements qui se déroulent en Alsace-Lorraine et plus particulièrement la libération des provinces occupées.
1COCHET François,mondiale,Idées reçues sur la première Guerre Le Cavalier bleu, 2014, page 100. Les Français en guerres de 1870 ànos jours, Paris, Perrin, 2017, page 316.
5
Nous présentons ici les cahiers del’année 1918 2 non publiés dans les « Cahiers de guerre ». Auguste Vonderheyden écrit parfaitement bien, cependant, il orthographie certains noms comme ils étaient écrits au début du XXe siècle et nous les avons retranscrits tels que.
2 VONDERHEYDEN Auguste, «»,Cahiers de guerre (1914-1918) témoignage présenté et annoté par M.C.Lhote-Birot et Pierre Lhote, éditions L’Harmattan, collection Mémoires du XXesiècle, 2016.
6
Biographie et états de services del’auteurUne enfance alsacienne Auguste Vonderheyden naît le 4 septembre 1849 à Weyer, dansl’arrondissementde Saverne dans le Bas-Rhin, en Alsaced’un père garde-forestier et d’une mère au foyer tous deux domiciliés à Haguenau. Il se marie à l’âgede 35 ans le 27 septembre 1884 avec Marie Fiérard, alors domiciliée à Troyes. Le couple aura sept enfants : trois garçons et quatre filles. Un récitd’évasionAuguste Vonderheyden estd’abord un ancien combattant du conflit franco-prussien. Admis à passer les épreuves orales du concoursd’entrée àl’Ecolemilitaire de Saint-Cyr en 1870, une maladiel’empêchede passer les épreuves orales. Nous sommes en juin 1870, le conflit franco-prussien éclate en juillet et Auguste Vonderheyden s’engage comme simple soldat à lamairie de Strasbourg e en juillet de la même année. Il entre au service du 13 bataillon de Chasseurs à pied à compter du 28 juillet 1870. Il est fait prisonnier lors du siège de la ville de Strasbourg le 28 septembre1870 et envoyé au camp de Mayence. Il a relaté les conditions de transportjusqu’au camp, l’arrivée et les conditions de vie des prisonniers. Il n’a alors qu’une seuleen tête idée : s’évader, ce qu’il réussit à faire en janvier 1871. Cerécit d’évasion n’estpas unique maistémoigne d’unepeu commune chez volonté un homme aussi jeune. Après son évasion, il passe ensuite eBataillon au 4 de Chasseurs à pied le 28 janvier 1871, «s’étant évadédes prisons del’ennemi.» Le 30 juin 1875, il passe dans la réserve del’armée active.Il est alors affecté au bataillon de chasseurs pied qui stationne à er Alençon. Rappelé à l’activité le 11876, il est septembre renvoyé dans ses foyers le 29 septembre1876, après une er période d’exercices du 128 septembre de la même au
7
3 er année. Il intègre ensuitel’arméele 1 juillet territoriale 1879 àl’âge deans. 30 L’année de son mariage, il passe dans la réserve del’armée territoriale.Il est nommé officier -interprète de réserve par décret le 29 juin 1887 à l’âge de 38 ans. Ilreçoit le brevet de la légiond’honneurà Troyes le 13 mai 1906 àl’âge de57 ans. Auguste Vonderheyden a relaté son évasion du camp de Mayencea posteriori, évasion qui eut lieu le 21 janvier 1870.Quelle est la validité et la précision de son témoignage ? On pense communémentqu’à mesureque le temps s’écoule, la mémoire est de plus en plus défaillante. Cependant,lorsqu’il s’agitd’événements traumatiques, extraordinaires, de moments ayant eu un impact particulier sur la sensibilité, chacun peut se souvenir, bien des années après, de détails extrêmement précis. La bonne, ou la mauvaise mémoire, ne dépend pas du temps écoulé entre le moment vécu et celui de sa relation, mais de la qualité 4 d’encodage. On peut supposer mémoriel qu’AugusteVonderheyden, jeune homme de 21 ans au moment des faits, a été marqué très profondément par cette évasion, réalisée dans des circonstances difficiles. Ce récitd’évasion est un témoignage particulier qui participe à laconstruction d’unemémoire plus vaste, 5 plus globale ; à la veille de la Grande guerre , ce récit relève del’écriturede soi, du for privé mais il est logique de supposerqu’ilétait destiné aussi àd’autrespublics, d’abordses propres enfants, ses aussi sesfils, peut-être
3 La territoriale ou l’armée territoriale est formée des réservistes ayant terminé leur temps dans la réserve de l’armée active.4 CAZALS Rémy,14-18. Le crid’une génération, Privat, 2001, pages 48-49. 5 Une version du récit d’évasion est parue en 1912 aux imprimeries de Troyes.
8
élèves qu’il prépare à l’examen d’entrée à l’Ecole militaire de Saint-Cyr. Il opte le 28 juin 1872 pour la nationalité française. L’anciencombattant du conflit franco-prussienLa déclaration deguerre d’août 1914 réveille les souvenirs de la guerre de 1870 mais au fur et à mesure que la guerre de positions ou detranchées s’impose, les souvenirs de 1870 sont moins prégnants. Cependant, dans les territoires occupés, les Anciens se souviennent de l’occupation de 1870-1873 et surtout, le retour de l’Alsace-Lorraine devient une question de premier plan et un but de guerre de la France.C’estpour celaqu’AugusteVonderheyden, alsacien, ayant opté pour la France en 1872, suit de très près les événements qui se déroulent 6 dans sa région d’origine. La rédaction des « Cahiers de guerre » est pour lui un moyen de raviver ses souvenirs du conflit franco-prussien, par exemple le siège de la ville de Strasbourg en 7 septembre 1870 . Ses références au conflit de 1870 sont nourries de son expérience de jeune soldat et des liens
6 JALABERT Laurent, MARCOWITZ Reiner, WEINRICH Arndt, dir.,de la Grande GuerreLa longue mémoire , Presses Universitaires du Septentrion, 2017, ROTH François, «D’une guerre à l’autre. La guerre de 1870-1871 chez les dirigeants français de 1914 à la fin des années 1920,» pages 23-30 . 7  VONDERHEYDEN Auguste, « Cahiers de »,guerre 1914-1918 témoignage présenté et annoté par M.C. Lhote-Birot et Pierre Lhote, Collection Mémoires du XXe siècle, L’ Harmattan, 2016. «De Verdun à la Somme, l’histoire de la bataille de Verdun racontée au jour le jour, L’harmattan, 2017.
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents