Le voile dans l islam: Interprétation des versets relatifs au voile à travers les siècles
354 pages
Français

Le voile dans l'islam: Interprétation des versets relatifs au voile à travers les siècles , livre ebook

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
354 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Ce livre présente dans la première partie le débat sur le voile (hijab) dans l'Islam à travers les interprétations données aux versets du Coran et la position des musulmans libéraux et conservateurs.La deuxième partie reproduit les textes des exégètes depuis les premiers siècles de l’islam jusqu’à ce jour, avec une traduction sommaire, voire littérale de ces textes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 décembre 2016
Nombre de lectures 14
EAN13 9781541075757
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Exrait

ﻲﻣﻼﺳﻹﺍﻭ ﻲﺑﺮﻌﻟﺍ ﻥﻮﻧﺎﻘﻟﺍ ﺰﻛﺮﻣ
Centre de droit arabe et musulman
Zentrum für arabisches und islamisches Recht
Centro di diritto arabo e musulmano
Centre of Arab and Islamic Law




ﻡﻼﺳﻹﺍ ﻲﻓ ﺏﺎﺠﺤﻟﺍ
ﺭﻮﺼﻌﻟﺍ ﻝﻼﺧ ﺏﺎﺠﺤﻟﺍ ﺕﺎﻳﺁ ﺮﻴﺴﻔﺗ
Le voile dans l’islam
Interprétation des versets relatifs au voile
à travers les siècles


Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh


















www.amazon.com
2016

1 Le Centre de droit arabe et musulman
Fondé en mai 2009, le Centre de droit arabe et musulman offre des consultations
juridiques, des conférences, des traductions, des recherches et des cours concernant
le droit arabe et musulman, et les relations entre les musulmans et l’Occident.
D’autre part, il permet de télécharger gratuitement du site www.sami-aldeeb.com un
bon nombre d’écrits.

L’auteur
Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh. Chrétien d’origine palestinienne. Citoyen suisse.
Docteur en droit. Habilité à diriger des recherches (HDR). Professeur des universités
(CNU-France). Responsable du droit arabe et musulman à l’Institut suisse de droit
comparé (1980-2009). Professeur invité dans différentes universités en France, en
Italie et en Suisse. Directeur du Centre de droit arabe et musulman. Auteur de
nombreux ouvrages dont une traduction française, italienne et anglaise du Coran.

Éditions
Centre de droit arabe et musulman
Ochettaz 17
CH-1025 St-Sulpice
Tél. fixe: 0041 (0)21 6916585
Tél. portable: 0041 (0)78 9246196
Site: www.sami-aldeeb.com
Email: sami.aldeeb@yahoo.fr
© Tous droits réservés

2 Table des matières
Introduction 5
Partie I. Présentation des versets relatifs au voile 9
1) Versets relatifs au voile 9
A) Traduction 9
B) Terminologie 10
C) Circonstances des versets relatifs au voile 11
a) Circonstances du verset H-90/33:53 11
1) Interdiction d’entrer dans la maison de Mahomet 11
2) Demander aux femmes de Mahomet de derrière un voile (rideau) 12
3) Interdiction d’épouser les femmes de Mahomet 12
b) Circonstances du verset H-90/33:59 12
c) Circonstances du verset H-102/24:31 13
2) Sens de ces versets 13
A) Prescription divine ou prescription d’Omar? 13
B) Port du voile obligatoire ou facultatif? 14
C) Destinataire de la prescription relative au voile 16
D) Normes différentes selon le sexe 17
E) Différence entre les femmes libres et les femmes esclaves 18
F) Que doit-on couvrir et en présence de qui? 19
a) La ‘awrah entre les deux conjoints 20
b) La ‘awrah entre la femme et sa parenté et sa suite 21
c) La ‘awrah entre la femme et les étrangers 22
d) La ‘awrah entre la femme musulmane et les autres femmes 26
e) Les femmes ménopausées 27
f) La ‘awrah chez l’homme 27
g) Autres normes relatives à la ‘awrah 27
G) La ‘awrah dans la prière et le pèlerinage 27
H) La ‘awrah en cas de nécessité médicale et de soins de beauté 28
I) ‘Awrah et jugement de valeur 32
a) Interdiction de ressembler aux mécréants 33
b) Stigmatisation des femmes non voilées 33
c) Méfiance des femmes 33
d) Le voile et l’hypocrisie 34
3) Anomalie des normes islamiques 35
A) Interdiction faite aux femmes de Mahomet de se marier 35
B) Allaitement des majeurs 35
C) Le mariage de jouissance 36
D) Des hommes portant le voile par solidarité avec les femmes 36
E) Interprétation soufi des versets sur le voile 37
4) Voile entre libéraux et conservateurs 38
A) Le courant libéral et le voile 38
a) Nawal Al-Saadawi 38
b) Aminah Nussayr 40
c) Sayyid Al-Qimni 42
3 d) Mustapha Rachid 46
e) Ahmad Abduh Maher 50
f) Mahmoud Muhammad Taha 53
B) Fatwa égyptienne: le voile est obligatoire 55
5) Le voile dans les vidéos 67
6) Une image vaut mille discours 70
Conclusion 81
Partie II. Les exégètes par ordre chronologique 85
Annexe: Versets coraniques en rapport avec le voile 351

4 Introduction
Dans un discours hilarant dont on peut voir un extrait sous-titré en français sur
https://goo.gl/tvZgON, le président égyptien Gamal Abdel-Nasser raconte sa
première rencontre avec le guide des Frères musulmans après la révolution de 1952.
Nous en produisons ici quelques passages avec des corrections de traduction:
En 1953, nous souhaitions vraiment et sincèrement coopérer avec les Frères
musulmans, pour qu’ils reprennent raison, et reviennent dans le droit chemin. J’ai
rencontré le guide général des Frères musulmans. Je l’ai écouté. Il a fait ses
demandes. Il a demandé quoi? La première chose qu’il me dit: «Vous devez
imposer le voile en Égypte. Chaque femme marchant dans la rue doit être voilée.» Je
lui ai dit: «C’est le retour au temps d’Al-Hakim Bi-Amr Allah [985-1021]
lorsque les gens ne sortaient plus le jour, seulement à la nuit tombée. À mon avis
chacun peut faire cela chez soi s’il le souhaite.» Il me répondit: «Non, c’est à
vous de décider en tant que responsable.» Je lui ai dit: «Monsieur le professeur,
votre fille étudie à la faculté de médecine, et elle n’est pas voilée! Pourquoi vous
ne l’avez pas voilée? Si vous-même, vous n’arrivez pas à mettre le voile à une
seule personne qui est votre fille, comment voulez-vous que je mettre le voile à
dix millions de personnes dans le pays?»
Certains pensent que l’assassinat du Président égyptien Anouar Sadate a été motivé
par le fait qu’il a conclu la paix avec Israël. Mais son assassin, Khalid Al-Islambouli,
a justifié son geste devant le tribunal par le fait que Sadate raillait le hijab en le
1qualifiant de tente dans un de ses discours .
Aujourd’hui, en Égypte comme ailleurs dans les pays arabes et musulmans, le voile,
y compris sous la forme extrême du niqab, envahit les rues, les écoles, les
universités, les administrations et les entreprises, et s’étend aux pays occidentaux. Il ne se
passe pas un jour sans un débat en France et ailleurs sur le voile musulman, et ce
malgré la volonté affichée de certains pays de l’interdire sous sa forme radicale
couvrant le visage. Ce qui provoque des tensions avec la communauté musulmane
parfois soutenue par des groupes de gauche et des mouvements des droits de l’homme
qui estiment que le voile fait partie des prescriptions de l’islam et, par conséquent,
que son interdiction violerait la liberté individuelle.
Or, si les prescriptions islamiques devaient être appliquées, il faudrait aussi permettre
la lapidation, l’amputation de la main du voleur et la mise à mort de l’apostat, qui
font partie de ces prescriptions.
D’autre part, prétendre que l’interdiction du voile viole la liberté individuelle, c’est
ignorer que le droit musulman ne reconnaît pas le libre arbitre dans ce domaine, et
donne le droit au mari, voire au tuteur, d’imposer le voile aux femmes, et de les
frapper si elles n’obtempèrent pas. Bien plus, tout musulman zélé peut se sentir dans

1 http://www.islamist-movements.com/3593; http://goo.gl/I9CzhM
5 l’obligation d’imposer le port du voile aux femmes en vertu du devoir d’ordonner le
bien et d’interdire le mal prescrit par le Coran (57/31:17; 89/3:104, 110 et 114).
Permettre le port du voile, c’est donner un chèque en blanc aux islamistes qui en
profiteront pour l’imposer aux femmes et aux familles, et pour faire la chasse à celles qui
ne le portent pas, quelle que soit leur religion. L’imposition des normes
vestimentaires est un moyen parmi d’autres d’islamiser la société occidentale, sous prétexte
de respect de la liberté individuelle, en fait bafouée par ces musulmans. Aujourd’hui,
des femmes musulmanes refusant de mettre le voile n’osent pas s’aventurer dans des
quartiers où les islamistes font la loi, même à Paris, et la police évite de verbaliser
celles qui portent le voile intégral en violation de la loi française, afin d’éviter les
émeutes. De même, des zones de non-droit prolifèrent dans de nombreuses grandes
villes d’Europe occidentale, en violation des libertés individuelles, compromettant
la sécurité dans ces pays. Et ce n’est d’ailleurs pas le seul domaine à l’origine de
tensions. Ainsi, des musulmans en Occident tentent d’imposer le respect du jeûne de
Ramadan même aux non-musulmans, comme s’ils étaient en Arabie saoudite ou au
Maroc, et bloquent des rues pour les transformer en lieu de prière.
Le voile est en outre l’expression de l’asservissement des femmes et de leur
abaissement. Les normes islamiques y relatives visent à dresser une barrière entre les
hommes et les femmes, considérées comme autant d’incitations à la débauche.
Mahomet dit à cet égard: «Je n’ai laissé aucune subversion pour les hommes plus nocive
2que les femmes.» Cette barrière s’étend jusqu’à la tombe, une femme ne pouvant
pas être enterrée dans la même tombe que son mari, et en cas de nécessité, il faut
établir une séparation physique entre les deux, car avec la mort la femme devient une
3étrangère pour son propre mari. Plusieurs fatwas ont été émises dans ce sens . La Dr
Nawal Al-Saadawi fait observer à juste titre que si les femmes peuvent être une
tentation pour les hommes, ces derniers peuvent aussi être une tentation pour les
femmes. Pourquoi ne se voilent-t-ils pas eux aussi au lieu d’imposer le voile aux
femmes? Nous reviendrons plus loin sur la position de cette féministe égyptienne
notoire.
Nous savons tous que le voile sous ses différentes formes a été porté et continue
d’être porté par des juifs, des chrétiens et des musulmans. Il est aussi connu dans les
civilisations grecque, romaine et perse, pour ne citer que celles-ci. Mais notre
ouvrage se limite au voile islamique autour duquel se cristallisent les débats dans la
société arabo-musulmane et occidentale. Il fait partie d’une série de livres qui
s’attardent sur l’interprétation de versets problématiques du Coran à travers les siècles.
Ces livres sont disponibles gratuitement en version pdf et peuvent être commandés
4en version papier auprès d’Amazon, comme mes autres ouvrages .
Ce travail est divisé en deux parties.

2 http://sunnah.com/riyadussaliheen/1/288
3 https://goo.gl/o2dy4Q; https://goo.gl/5KIg5a; https://goo.gl/GE4UUK; https://goo.gl/FaZASz
4 Voir la liste de ces livres sur http://goo.gl/RyX0a5
6 - La première partie relève les versets qui parlent du voile et ses synonymes, leur
contexte (ou les circonstances de leur révélation), le sens donné par les exégètes,
les anomalies des normes islamiques, etc.
- La deuxième partie reproduit les textes des exégètes depuis les premiers siècles
de l’islam jusqu’à ce jour, avec une traduction sommaire, voire littérale de ces
textes.
7 َ
ُ
َ
َ
ٓ
َ
َ

َ
َ
ۡ
ُ
ٰ
َ
ٓ

َ
َ
ٓ
ۡ
َ
ۢ
ُ
َ
ٰ
َ
ۡ
َ
ً
ً

ْ
ُ
َ
ٰ
َ
َ
ٍ
َ
ٰ
ٓ
َ

َ

َ
ُ
َ
ُ
ْ
َ
َ
ۡ
ُ
ُ
ْ
ُ
ُ
َ
ْ
ُ
َ
ۡ
َ
ۡ
ّ
ُ


َ

َ
ٓ
ٰ
َ

ۡ
َ
َ
َ
ۡ
ُ
َ
ۡ
ُ
ۡ
ٓ
َ
َ
َ
ۡ
َ
ۡ
َ
َ
َ
ۡ
َ
ۡ
َ
َ
َ
َ

ُ
َ
ُ
ٗ

ٗ
َ
َ
َ
َ
ٰ

َ
ٰ
َ
َ
ۡ
ٰ
َ
َ
َ
َ
ۡ
ٰ
ُ
ُ
َ
ُ
َ
ۡ
َ
َ
ٰ
ٗ
َ
ۡ
َ
ّ
َ
ۡ
َ
َ
ۡ
ُ
ُ
ُ



َ
َ
ۡ
َ
ۡ
َ
ۡ
َ
َ
ُ
َ
ُ
ُ
ُ
ۡ
َ
ُ
ُ

َ
َ
َ
ۡ
َ
ُ
ۡ
َ
ُ
ُ

َ
َ
ٓ
َ
ٖ
َ
ٰ
َ
ُ
َ
ۡ
َ
ُ
ْ
َ
َ
َ
ۡ
َ
ٰ
َ
ٰ
ُ
َ
َ
َ
ۡ
َ
ُ
ُ
ۡ

ّ

ٓ
َ
ُ
ۡ
َ
ٰ
َ
ُ

ُ
َ
َ
ۡ
َ
ۡ

َ
ٰ
ُ
ۡ
َ
َ
ُ
ۡ
َ
َ
ٍ
ُ
ۡ
َ
َ
ۡ
ُ
ُ
ْ
َ
َ
َ
َ
ۡ
ٓ
ُ
Partie I.
Présentation des versets relatifs au voile
1) Versets relatifs au voile
A) Traduction
De nombreux versets se rapportent aux normes vestimentaires de façon directe ou
indirecte. Nous les avons réunis par ordre chronologique dans l’annexe. Afin de ne
pas surcharger cet ouvrage, nous nous limitons dans la deuxième partie aux exégèses
des trois principaux versets invoqués à la fois par ceux qui veulent imposer le voile
aux femmes et par leurs opposants. Ces deux positions contradictoires proviennent
du sens ambivalent de ces versets que nous citons ici:
H-90/33:53. Ô vous qui avez cru! N’entrez pas dans ﺕﻮﻴﺑ ﺍﻮﻠﺧﺪﺗ ﻻ !ﺍﻮﻨﻣﺍء ﻦﻳﺬﻟٱ ﺎﻬﻳﺄﻳ
les maisons du Prophète, à moins qu’on ne vous ،ﻡﺎﻌﻁ ﻰﻟﺇ ﻢﻜﻟ ﻥﺫﺆﻳ ﻥﺃ ﻻﺇ ،ﻲﺒﻨﻟٱ
autorise pour la nourriture, sans attendre son mo- ،ﻢﺘﻴﻋﺩ ﺍﺫﺇ ،ﻦﻜﻟﻭ .ﻪﯨَﻧﺇ ﻦﻳﺮﻈَﻧ ﺮﻴﻏ
ment. Mais lorsqu’on vous appelle, entrez alors. Et ﻻﻭ ﺍﻭﺮﺸﺘﻧﭑﻓ ،ﻢﺘﻤﻌﻁ ﺍﺫﺈﻓ .ﺍﻮﻠﺧﺩﭑﻓ
lorsque vous vous êtes nourris, dispersez-vous sans ﻱﺫﺆﻳ ﻥﺎﻛ ﻢﻜﻟﺫ ﻥﺇ .ﺚﻳﺪﺤﻟ ﻦﻴﺴﻨﺘ ﺴﻣ
vous complaire dans un récit. Cela faisait du mal au ﻲﺤﺘﺴﻳ ﻻ ٱ ﻭ ،ﻢﻜﻨﻣ ﻲﺤﺘﺴﻴﻓ ﻲﺒﻨﻟٱ
Prophète et il se gênait de vous, mais Dieu ne se ،ﺎﻌﺘﻣ [...] ﻦﻫﻮﻤﺘﻟﺄﺳ ﺍﺫﺇﻭ .ﻖﺤﻟٱ ﻦﻣ
gêne pas de la vérité. Si vous demandez à [ses ﺮﻬﻁﺃ ﻢﻜﻟﺫ .ﺏﺎﺠﺣ ءﺍﺭﻭ ﻦﻣ ﻦﻫﻮﻠﺴ ﻓ
femmes] quelque bien, demandez-le-leur de der- ﻥﺃ ﻢﻜﻟ ﻥﺎﻛ ﺎﻣﻭ .ﻦﻬﺑﻮﻠﻗﻭ ﻢﻜﺑﻮﻠﻘﻟ
rière un voile. Cela est plus pur pour vos cœurs et ﺍﻮﺤﻜﻨﺗ ﻥﺃ ﻻﻭ ،Eٱ ﻝﻮﺳﺭ ﺍﻭﺫﺆﺗ
leurs cœurs. Il n’était pas à vous de faire du mal à ،ﻥﺎﻛ ﻢﻜﻟﺫ ﻥﺇ .ﺍﺪﺑﺃ ﻩﺪﻌﺑ ﻦﻣ ﻪۥ ﺟﻭﺯﺃ
.l’envoyé de Dieu, ni d’épouser ses épouses après ﺎﻤﻴﻈﻋ [...] ، ٱ ﺪﻨﻋ
lui. Voilà ce qui serait, auprès de Dieu, un grand
[péché].
H-90/33:59. Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes ،ﻚﺗﺎَﻨﺑﻭ ،ﻚﺟﻭﺯﻷ ﻞﻗ !ﻲﺒﻨﻟٱ ﺎﻬﻳﺄﻳ
filles et aux femmes des croyants, de ramener sur ﻦﻣ ﻦﻬﻴﻠﻋ ﻦﻴﻧﺪﻳ ،ﻦﻴﻨﻣﺆﻤﻟٱ ءﺎﺴﻧﻭ
elles leurs mantes. Cela est le moindre pour qu’elles ﻼﻓ ، ﻦﻓﺮﻌﻳ ﻥﺃ ﻰَﻧﺩﺃ ﻚﻟﺫ .ﻦﻬﺒﻴﺒﻠﺟ
soient reconnues, et ainsi elles ne subiront pas de .ﺎﻤﻴﺣﺭ ،ﺍﺭﻮﻔﻏ ٱ ﻥﺎﻛﻭ .ﻦﻳﺫﺆﻳ
mal. Dieu était pardonneur, très miséricordieux.
9 ٓ
َ
ۡ
َ
ۡ
ٓ
ُ
ُ
َ

َ
ۡ
َ
َ
ٓ


ۡ
َ
َ
ٓ
ُ
ُ
َ

َ
ۡ


ُ
ُ
َ

ۡ
َ
َ
ٰ

َ
ۡ
َ
ۡ

َ
ۡ
َ
َ
َ
َ
ۡ
ۡ
َ
ٓ
َ
ۡ
َ

ٰ
َ
َ
ٓ
َ
ۡ
َ

ٰ
ۡ
َ
َ
َ
َ
َ
ۡ
َ
ٰ

َ
َ
ۡ
َ
ۡ
َ
ُ
ُ
َ
ُ
ٓ
َ
ۡ
ُ
ۡ
َ
ٰ
ۡ
َ
ُ
ۡ
ّ
َ
َ
َ
ۡ

ُ
ۡ
َ
َ
ُ
ۡ
َ
َ
َ
ُ
َ
ۡ
َ
ۡ
ۡ
َ
ُ
ُ
ۡ
َ
َ
َ
َ


َ
ُ

ُ
ُ
ٰ
َ
َ
َ

ُ
ُ

َ
ً
َ

َ
َ
ۡ
ۡ
َ
َ
ۡ
ُ

ُ
ۡ
َ
َ
َ
َ
ۡ
ْ
ُ
ُ
ُ
ۡ
ُ
ۡ
ُ
َ
َ
َ

ُ
ۡ
َ
ۡ
ُ
َ

َ
ُ
ٓ
ُ
َ
ۡ
َ
َ
ۡ
ۡ
ُ
ْ
ۡ
ۡ
َ
َ
ۡ
َ
ٰ
ُ

َ
ٰ

َ

ُ
َ
ّ
َ
ُ
ْ
َ
ۡ
َ
َ
ۡ
َ
ٰ
َ
ٰ
ّ
َ
َ
َ
ٓ
َ
َ
ّ
H-102/24:31. Dis aux croyantes de baisser leurs re- ﻦﻣ ﻦﻀﻀﻐﻳ ﺖﻨﻣﺆﻤﻠﻟ ﻞﻗﻭ
gards, de protéger leur sexe, et de ne faire apparaître ﻻﻭ ،ﻦﻬﺟﻭﺮﻓ ﻦﻈﻔﺤﻳﻭ ،ﻦﻫﺮﺼﺑﺃ
[...] ﻦﻳﺪﺒﻳde leur ornement que ce qui en est apparent. .ﺎﻬﻨﻣ ﺮﻬﻅ ﺎﻣ ﻻﺇ ،ﻦﻬﺘَﻨﻳﺯ
Qu’elles rabattent leurs voiles sur leurs fentes. .ﻦﻬﺑﻮﻴﺟ ﻰﻠﻋ ﻦﻫﺮﻤﺨﺑ ﻦﺑﺮﻀﻴﻟﻭ
Qu’elles ne fassent apparaître leur ornement qu’à ﻭﺃ ،ﻦﻬﺘﻟﻮﻌﺒﻟ ﻻﺇ ﻦ ﻬﺘﻨﻳﺯ ﻦﻳﺪﺒﻳ ﻻﻭ
leurs maris, à leurs pères, aux pères de leurs maris, ﻭﺃ ،ﻦﻬﺘﻟﻮﻌﺑ ءﺎﺑﺍء ﻭﺃ ،ﻦﻬﺋﺎﺑﺍء
à leurs fils, aux fils de leurs maris, à leurs frères, ﻭﺃ ،ﻦﻬﺘﻟﻮﻌﺑ ءﺎَﻨﺑﺃ ﻭﺃ ،ﻦﻬﺋﺎَﻨﺑﺃ
aux fils de leurs frères, aux fils de leurs sœurs, à ﻲﻨﺑ ﻭﺃ ،ﻦﻬﻧﻮﺧﺇ ﻲﻨﺑ ﻭﺃ ،ﻦﻬﻧﻮﺧﺇ
leurs femmes, à ce que leurs mains droites possédè- ﺖﻜﻠﻣ ﺎﻣ ﻭﺃ ،ﻦﻬﺋﺎﺴﻧ ﻭﺃ ،ﻦﻬﺗﻮﺧﺃ
rent, à ceux faisant partie de la suite sans besoin ﺔﺑﺭﻹٱ ﻲﻟﻭﺃ ﺮﻴ ﻏ ﻦﻴﻌﺒﺘﻟٱ ﻭﺃ ،ﻦﻬﻨﻤﻳﺃ
sexuel parmi les hommes, ou aux enfants qui ne ﻢﻟ ﻦﻳﺬﻟٱ ﻞﻔﻄﻟٱ ﻭﺃ ،ﻝﺎﺟﺮﻟٱ ﻦﻣ
sont pas informés des intimités des femmes. ﻻﻭ .ءﺎﺴﻨﻟٱ ﺕﺭﻮﻋ ﻰﻠﻋ ﺍﻭﺮﻬﻈﻳ
Qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds pour que ﻦﻣ ﻦﻴﻔﺨﻳ ﺎﻣ ﻢﻠﻌﻴﻟ ،ﻦﻬﻠﺟﺭﺄﺑ ﻦﺑﺮﻀﻳ
l’on sache ce qu’elles cachent de leur ornement. Re- ﻪﻳﺃ ،ﺎﻌﻴﻤﺟ ٱ ﻰ ﻟﺇ ﺍﻮﺑﻮﺗﻭ .ﻦﻬﺘَﻨﻳﺯ
venez tous à Dieu, ô croyants! Peut-être réussirez- !ﻥﻮﺤﻠﻔﺗ ﻢﻜﻠﻌﻟ !ﻥﻮﻨﻣﺆﻤﻟٱ
vous!
B) Terminologie
Le Coran utilise trois termes en rapport avec notre étude, termes mentionnés dans
les trois versets susmentionnés:
1) Hijab ﺏﺎﺠﺣ que nous traduisons par voile. Ce terme revient tel quel sept fois dans
5le Coran : M-38/38:32; M-39/7:46; M-44/19:17; M-50/17:45; M-61/41:5;
M62/42:51; H-90/33:53 (voir ces versets dans l’annexe à la fin de cet ouvrage), et
une fois sous la forme verbale ﻥﻮﺑﻮﺠﺤﻤﻟ dans le verset M-86/83:15: «ils seront
voilés.» C’est le terme le plus utilisé aujourd’hui pour désigner le voile dont se
sert la femme pour se couvrir la tête. Mais dans le Coran il est utilisé surtout
dans le sens de rideau ou séparation, même si certains exégètes le comprennent
en connexion avec le verset H-90/33:53 dans le sens de voile, sans se mettre
d’accord sur ce qu’il faut couvrir. Le sens rideau est confirmé par Al-Tabarani:
«Il ne faut demander des objets aux femmes de Mahomet que depuis derrière la
porte et le rideau» (al-bab wal-sitar).
2) Khumur ﺮﻤﺧ, pluriel de khimar ﺭﺎﻤﺧ, que nous traduisons par voile. Ce terme
apparaît uniquement dans le verset H-102/24:31. De la racine verbale de ce
terme, khamara, provient le terme khamr utilisé par le Coran six fois pour
désigner le vin, produit censé voiler le cerveau et empêcher de raisonner
normalement.
3) Jalabib ﺐﻴﺑﻼﺟ, pluriel de Jilbab ﺏﺎﺒﻠﺟ, que nous traduisons par mantes. Ce terme
apparaît uniquement dans le verset H-90/33:59 cité plus haut. La forme
singulière ﺏﺎﺒﻠﺟ est passée en français sous la forme djellaba, une longue robe ample
avec capuchon portée par-dessus les autres vêtements tant par les hommes que
par les femmes, surtout dans le Maghreb.

5 http://corpus.quran.com/qurandictionary.jsp?q=Hjb
10

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents