Bientôt le nouveau siège ! Quelle radio et télévision pour la quatrième république de l émergence ?
84 pages
Français

Bientôt le nouveau siège ! Quelle radio et télévision pour la quatrième république de l'émergence ? , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
84 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage propose une approche innovante qui vise une gestion rigoureuse et un suivi « au millimètre près » des activités des médias d’État en l’occurrence la radio et télévision tchadiennes. L’approche poursuit ainsi un double objectif. Le premier est de rendre la radio et télé, la première référence de sources d’informations, de divertissements et de publicités pour le public tchadien. Pour y arriver, l’auteur propose un type d’organigramme et de management axé sur l’obligation du résultat et ce du planton aux directeurs en passant par les animateurs, les reporters, les présentateurs, les agents de publicité, les cameramen, les monteurs etc. De plus, il fournit des outils pour aider à rehausser la qualité du contenu des productions de ces deux médias publics. Le second objectif vise à transformer les médias d’État en un véritable « chien de garde ». En effet, au regard de la vision du chef de l’État, ces médias doivent mettre leurs projecteurs sur les activités des commis de l’État dont les missions sont clairement définies : servir le pays et non se servir. Par exemple, si le Président institue des fonds pour la création d’emplois dans les zones rurales, les médias d’État doivent alors chercher à savoir si les acteurs concernés (ministères et institutions étatiques) ont pensé à des plans et stratégies (efficaces) pour accompagner cette initiative. Bref, ce livre est donc une modeste contribution mais ambitionne de s’inscrire dans une nouvelle dynamique de remettre la pendule de notre radio et télévision à l’heure du moment.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782376700586
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 25€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Dédicace
À tous ceux qui se soucient de la qualité de performance de nos médias d’État
7
Remerciements
Je dois d’abord commencer par ma femme, Fatimé Brahim Abderassoul. Je suis extrêmement reconnaissant pour la patience, l’amour et l’appui indéfectible dont elle m’a fait preuve tout au long du processus de la rédaction de cet ouvrage.
En 2018, j’ai entrepris une réflexion qui ambitionne de contribuer aux efforts des autorités tchadiennes à rehausser le niveau de performance de la radio nationale et de la Télé-Tchad. C’était une modeste contribution d’une dizaine de pages. Quelques amis et frères parmi lesquels Adoum Tchéré, Mahamat Abakar Moustapha et Khassim Lool m’ont encouragé à approfondir la réflexion pour en faire un livre. Cet ouvrage est donc le produit de leur encouragement et de leur insistance. Qu’ils trouvent ici l’expression de ma profonde gratitude.
Je suis très reconnaissant de la bienveillance du Ministre Moussa Mahamat Dago qui, malgré ses multiples occupations, s’est montré disponible pour la révision du manuscrit de l’ouvrage.
En 1994, alors encore en classe de terminale, j’ai pu intégrer la salle de rédaction de la radio nationale grâce à Nourène Souleymane Nourène, rédacteur en chef de la section française à l’époque. L’encadrement et les conseils qu’il m’a fournis m’ont permis d’être quelques mois plus tard le plus jeune présentateur des nouvelles de la RNT jusqu’à ce jour. Le soutien et le coaching de Nourène ont
8
été déterminants dans la suite de mes aventures en journalisme. Que Nourène reçoive ici tous mes remerciements et ma profonde reconnaissance.
Un grand merci également à Dieudonné Djonabaye qui m’a enseigné une règle d’or en journalisme lorsque je participais à ses côtés, en 1991 à l’animation de l’émission sportive « Tour des stades ». En bon amoureux de littérature, j’ai l’habitude d’utiliser des phrases longues pour rapporter les informations sportives des championnats des quartiers. Sans se soucier de la tournure de la phrase, Djonabaye, une fois, a mis, au beau milieu de celle-ci un point. Puis il m’a lancé cecila radio, il: « à faut savoir respirer. En journalisme, les phrases doivent être courtes, on doit savoir mettre un point pour respirer. Le journalisme est une fausse littérature ». Cette leçon qui est jusqu’aujourd’hui restée gravée dans ma mémoire s’est avérée au fil de mon cheminement dans ce domaine une mine d’or. Merci encore une fois Djonabaye.
Mes remerciements vont à titre posthume au regretté Sosthène Ngargoune sans lequel je n’aurais pas eu cette ème passion pour le journalisme. Déjà en classe de 5 , j’imitais Sosthène en simulant la réalisation d’une éditiondu journal parlé. J’ai pris goût dans ce que je faisais et de fil en aiguille la passion pour le journalisme a pris possession de mon âme. Sosthène a constitué en grande partie le catalyseur ayant rendu possible mon périple journalistique.
9
Une pensée, encore à titre posthume, à Yonaroum Soukonde qui m’a offert l’opportunité de parler pour la première fois à l’antenne de la radio nationale dans le cadre de l’émission «Tour des stades». C’était en 1988, ème alors en classe de 4 !
Je n’oublie pas non plusde remercier Mahamat Ahmat Adamou pour ses conseils et les livres de bandes dessinées qu’il me prêtait quand je faisais mes débuts dans l’émission «Tour des stades». Ces livres ont été d’une grande utilité dans mes efforts de renforcer mes aptitudes linguistiques.
Mes remerciements s’adressent aussi à Nandi Kotbangara qui accepté de m’accueillir comme co-animateur de son émission « Al-Iftah ou connaissance de l’Islam». La générosité et la simplicité de Nandi est presque légendaire. Grâce à lui, j’ai appris à préparer et animer seul une émission radio.
Encore un remerciement à titre posthume à Khamis Togoi pour m’avoir donné la possibilité de créer «Tribune des jeunes » en 1998, la première émission des jeunes à la Télé-Tchad.
J’adresse ma profonde gratitude à Aba Ali Kaya qui m’a autorisé de réaliser et présenter l’émission «Al-Iftah ou Connaissance de l’Islam» à la Télé-Tchad.
Je suis très reconnaissant des efforts déployés par tout le staff des éditions Toumaï pour la publication de cet ouvrage. Finalement, que tous ceux et celles, qui m’ont
10
encouragé et dont j’ai oublié de mentionner les noms, trouvent ici ma profonde gratitude.
11
Avant-propos
Le 27 mars 2018, le peuple tchadien, à travers un forum national de dialogue, a solennellement proclamé son ème entrée dans une IV République. Dans quelques semaines ou mois la Télévision et Radio Nationale Tchadienne (TRNT) va emménager dans son nouveau siège construit à près de vingt milliards de francs CFA.
Ce joyau architectural serait unique en son genre dans la sous-région. En faisant ce gros investissement, le chef de ème l’État n’a pas déjà à l’idée cettedeIV République l’Nous avons toutes les raisons de penserÉmergence ? ainsi puisque la nouvelle entité (radio et télévision) a désormais tout ce qu’il faut pour accompagner le Président dans la mise en œuvre de sa vision pour la ème IV République.
La Télévision et Radio Nationale (TRNT) n'a jusqu’aujourd’hui aucune concurrence NATIONALE sérieuse dans le paysage médiatique du pays. À ce titre, elle devrait être le référent audiovisuel du Tchad.
Au contraire, malgré cet avantage de fait, aucun travail de qualité ne semble s’accomplir sur ce terrain pour répondre, de façon créative, aux besoins du temps, au positionnement de sa marque et de ses productions afin de nourrir et satisfaire l’attente du client final qui est le citoyen tchadien.
Pis, le niveau du contenu de la radio et télé nationales ne cesse de dégringoler. C’est pourquoi notre contribution
12
aussi modeste qu’elle soit, ambitionne de s’inscrire dans une nouvelle dynamique de remettre la pendule de notre radio et télévision à l’heure du moment.
Pour relever ce défi, nous nous sommes d’abord attelés à fortifier l’organigramme de la nouvelle radio et télé afin de mieux répondre au souci d’efficacité que l’on souhaiterait lui insuffler.
Ainsi, de nouvelles structures sont proposées pour veiller au quotidien à la bonne marche des programmes et des activitésde la TRNT. Il s’agit des Services Généraux, de la Direction de Marketing et de Relations Clients, du Bureau de l’Ombudsman, ainsi qu’une Cellule de Supervision et de Suivi des Messages Publicitaires (CESSUMEP).
Ensuite, nous nous sommes donné le défi de rehausser le contenu offert à la population tchadienne. Car, nous sommes convaincus que tous ces aménagements seront vains si on n’arrive pas à produire un contenu de qualité et disposer d’un personnel professionnel capable de présenter ce contenu au public tchadien.
La nouvelle approche que nous nous sommes permis d’adopter à pour pari de fournir les ingrédients nécessaires à nos reporters et présentateurs pour rendre les programmes de la TRNT aussi dynamiques et attractifs que les télés et radios des pays développés.
Enfait, nous croyons fort bien que c’est ce genre de télé et radio que le public tchadien mérite une fois que la TRNT
13
emménage dans son nouveau siège chèrement construit et offert aux journalistes tchadiens.
La mission essentielle, de cette TRNT de l’ère de la ème IV Républiquede l’émergence, sera fortement d’accompagner et d’impulser l’actiondes institutions et acteurs publics et privés en charge de la mise en œuvre de la vision du chef de l’État.
Autrement dit, elle doit ainsi accompagner cette vision et comme telle elle a le devoir de demander des comptes au nom du public tchadien à tous ces hommes et femmes en qui le chef de l’État a placé toute sa confiance pour la mise en œuvre de sa vision pour le Tchad.
Une telle radio et télé pourraient en effet aider la ème IV Républiqueà s’installer et réussir sa marche vers l’émergence du Tchad.
14
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents