CORRESPONDANCES - les reponses chiites aux questions sunites
234 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

CORRESPONDANCES - les reponses chiites aux questions sunites , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
234 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Lettres échangées entre Cheikh Salim Al-Bishrî, Cheikh de la mosquée Al-Azhar et l’Imam Sharafeddine Al-‘Amilî.Ces pages n’ont pas été écrites sur le moment, et leurs idées ne sont pas récentes. Elles se sont plutôt organisées tout au long d’un quart de siècle, et ont failli être dévoilées avant ce jour, n’eût été les catastrophes successives qui ont empêché leur publication. J’ai alors patienté, et pris le temps de rassembler ce qui était épars, et d’achever ce qui manquait, car si les événements ont ajourné leur publication, ils ont aussi modifié leur état.L’idée du livre avait largement précédé la correspondance, scintillant dans mon cœur dès ma plus tendre enfance, comme l’éclair au milieu des nuages, et bouillonnant de fébrilité dans mon esprit. Je cherchais le moyen de mettre fin aux querelles entre musulmans, et de lever le voile qui recouvre leurs vues, afin qu’ils puissent, enfin, considérer sérieusement la vie, revenir au fondement religieux qui leur est imposé, et se diriger tous ensemble, accrochés à la corde de Dieu, sous la bannière du Vrai, vers la science et l’action, en frères bienveillants les uns avec les autres.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2016
Nombre de lectures 6
EAN13 9791022501743
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0760€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Les Éditions Albouraq
CORRESPONDANCES
Les réponses chiites aux questions Sunnites
Dar Albouraq ©
– Face à l’Université d’al-Azhar-Beyrouth –
B.P. : 13/5384
Beyrouth-Liban
Tél / fax : 00 96 11 788 059
Site Web : www.albouraq.com
E-mail : albouraq@albouraq.com
Distribué par :
Comptoir de vente :
Librairie de l’Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tél. : 01 40 51 85 33
Fax : 01 40 46 06 46
– Face à l’Institut du Monde Arabe –
Site Web : www.orient-lib.com
E-mail : orient-lib@orient-lib.com
Albouraq Diffusion Distribution
Zone Industrielle
25, rue François de Tessan
77330 Ozoir-la-Ferrière
Tél. : 01 60 34 37 50
Fax : 01 60 34 35 63
E-mail : distribution@albouraq.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous les pays à l’Éditeur.
1428-2007
ISBN 978-2-84161-343-4 -EAN 9782841613434
Imam Sharafeddine Al-‘Amilî
CORRESPONDANCES
Les réponses chiites aux questions Sunnites
Lettres échangées entre Cheikh Salim Al-Bishrî, Cheikh de la mosquée Al-Azhar et l’Imam Sharafeddine Al-‘Amilî
Traduit de l’arabe par Raghida Ousseiran
Albouraq
Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux
Ces pages n’ont pas été écrites sur le moment, et leurs idées ne sont pas récentes. Elles se sont plutôt organisées tout au long d’un quart de siècle, et ont failli être dévoilées avant ce jour, n’eût été les catastrophes successives qui ont empêché leur publication. J’ai alors patienté, et pris le temps de rassembler ce qui était épars, et d’achever ce qui manquait, car si les événements ont ajourné leur publication, ils ont aussi modifié leur état.
L’idée du livre avait largement précédé la correspondance, scintillant dans mon cœur dès ma plus tendre enfance, comme l’éclair au milieu des nuages, et bouillonnant de fébrilité dans mon esprit. Je cherchais le moyen de mettre fin aux querelles entre musulmans, et de lever le voile qui recouvre leurs vues, afin qu’ils puissent, enfin, considérer sérieusement la vie, revenir au fondement religieux qui leur est imposé, et se diriger tous ensemble, accrochés à la corde de Dieu, sous la bannière du Vrai, vers la science et l’action, en frères bienveillants les uns avec les autres.
Cependant, la vision de ces frères unis par un seul et même principe, et une seule et même doctrine, continue malheureusement d’être le témoin d’une violente adversité et d’un excès de polémiques – à la manière de celles qu’affectionnent les ignorants. C’est comme si le coup de fouet était devenu la méthode de la recherche scientifique, quand il n’est pas considéré comme l’argument suprême ! Tout en suscitant inquiétude et affliction, cette situation ne peut que rendre circonspect et inciter à réfléchir. Hélas, que faire ? Ou plutôt, comment faire ? Cette situation dure depuis des centaines d’années, et ces désastres nous guettent de toutes parts. Cette plume, parfois stérile, se laisse guider tantôt par l’ambition et l’attache partisane tantôt par l’affection. Il y a, entre les unes et les autres, de quoi troubler. Mais, encore une fois, nous nous demandons que faire, et comment s’en sortir.
J’en fus accablé, mais décidai néanmoins de m’en préoccuper. J’atterris en Égypte en 1329 A.H., espérant que la générosité du Nil m’accorderait ce que je recherchais. Je fus soulagé d’avoir pu accomplir une partie de ce que j’espérais. A travers l’échange de quelques opinions ou conseils avec certains, nous pouvions être les flèches que le Très-Haut utilise pour viser l’objectif, à savoir que nous puissions remédier au mal de la dispersion et de l’éparpillement, en rassemblant et en unissant les musulmans. Par la grâce de Dieu, l’Égypte est une terre fertile pour les sciences, qui s’y épanouissent avec la sincérité et avec l’attention que mérite la vérité immuable, par la force de la preuve ; c’est là l’une des spécificités de l’Égypte.
Dans ce pays où je me suis retrouvé dans l’aisance, l’esprit tranquille et l’âme réjouie, j’eus la chance de rencontrer un de ses savants remarquables, connu pour sa large ouverture d’esprit et son tempérament serein, son cœur vif, sa vaste science, et son rang élevé de dirigeant religieux qu’il assume avec compétence et aptitude.
Comme c’est agréable que les savants partagent une âme pure, une parole apaisante, un tempérament prophétique ! Paré de ce vêtement élégant et délicat, le savant est dans le bien et la grâce, il rassure les gens par sa miséricorde, et personne ne se retient de lui confier son opinion la plus intime.
Ainsi étaient la science et l’imam d’Égypte, ainsi étaient nos assemblées savantes à l’égard desquelles nous avons témoigné notre reconnaissance infinie.
Je lui confiai mon chagrin, et il me confia son chagrin et son accablement. L’heure était propice à une réflexion sur les moyens avec lesquels la parole pouvait être rassemblée par Dieu et la communauté unifiée. Nous avons alors convenu que les deux écoles, les shiites et les sunnites, sont des musulmans qui professent en toute vérité la religion droite de l’Islam, et ils sont égaux au regard du message transmis par le messager de Dieu. Aucune divergence ne les sépare au sujet du principe fondamental, là où il pourrait être équivoque, et aucun conflit ne les oppose, à l’exception de quelques jugements émis par leurs savants dont les déductions du Livre et de Sunna sont différentes, ou encore du principe du consensus ou de la quatrième source. De telles questions ne méritent pas cette froideur distante ni ne doivent endurer ces abîmes profonds que l’on constate, provoquant cette adversité qui fait des étincelles depuis que ces deux termes, sunnites et shiites, existent.
Si nous analysons l’histoire islamique et découvrons les doctrines, les opinions et les thèses qui virent le jour, nous comprendrons que la principale raison de cette différence réside dans l’acharnement de la communauté en faveur d’une doctrine, dans la défense d’une théorie ou le parti pris pour une opinion. La divergence la plus importante concerna l’imamat. Aucune ne fit plus couler le sang dans la communauté que le conflit autour de l’imamat. Cette question est donc la cause directe la plus cruciale du conflit. Les diverses générations en furent imprégnées, et vécurent dans l’engouement pour ce sectarisme, sans réflexion ni méditation. Si chacune des deux écoles avait étudié les opinions de l’autre en vue de s’entendre, et non en vue de se quereller, la vérité serait apparue, éclairant par sa lumière les observateurs.
Nous nous sommes imposé de traiter cette question en tenant compte des arguments des deux écoles, que nous devons comprendre parfaitement, sans nous arrêter à nos impressions forgées par notre environnement, par l’habitude et la tradition. Pour ce faire, nous devons abandonner les émotions et les sectarismes, et viser la vérité en suivant le chemin unanimement reconnu comme vrai, le touchant de près. Cela attirera probablement l’attention des musulmans, et apportera la tranquillité dans leurs esprits, du moins en ce qui concerne la vérité que nous aurons démontrée et approuvée. Ce sera une étape d’atteinte, si Dieu le veut.
C’est pourquoi nous avons décidé que ce livre commence par une question écrite à propos de ce qui est à aborder. La réponse suit conformément aux conditions établies, approuvées par la raison et la tradition juste pour les deux parties.
C’est ainsi que s’est déroulée toute cette correspondance. Nous avions pensé la publier un jour, afin de profiter du résultat de notre action menée en toute sincérité pour plaire à Dieu, mais le temps qui passe et les événements contraignants ont empêché la mise en œuvre de ce projet. « Il est probable que le retard ait été pour moi bénéfique. »
Je ne prétends pas que ces pages se limitent aux textes que nous avions écrits à l’époque, ni que quelque parole ait été écrite par un autre que moi-même. Les événements qui se sont déroulés depuis ont reporté la publication de ces textes, tout en disper

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents