Créer un monde nouveau
101 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Créer un monde nouveau , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
101 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comprendre ce qui se passe aujourd’hui dans le monde et ce qui nous attend demain est une nécessité pour tout décideur politique et pour tout citoyen qui entend intervenir dans les choix qui décident de son avenir. Cet ouvrage a pour but de contribuer à cet éclairage alors que nous sommes entraînés dans un flux d’événements qui donnent lieu à une intense manipulation des esprits.
Cet ouvrage regroupe trois communications faites dans des contextes différents en 2007, 2009 et 2011 mais qui, à la relecture, s’enchaînent avec une grande cohérence. Les deux premières procèdent à un état des lieux dans le contexte de la crise que nous traversons. La troisième envisage ce qui nous attend dans un avenir proche et les choix devant lesquels nous nous trouvons si nous voulons éviter le pire et si nous voulons, comme le dit le titre, « créer un monde nouveau ».
La première partie : « L’Economie dans tous ses états » analyse le fonctionnement du système économique qui s’est imposé depuis le virage des années 80 où, sous l’impulsion de Ronald Reagan aux Etats-Unis et de Margaret Thatcher en Grande Bretagne, un capitalisme néo-libéral pur et dur a pris le pouvoir, dans la plupart des pays du monde.
La deuxième partie : « Le virage du capitalisme » revient, en s’inspirant d’un ouvrage fondamental paru récemment1, sur l’importance du virage pris par le capitalisme dans les années 80. La crise qui, à l’issue des années 70, met fin à la période des trente glorieuses, rend obsolète la situation de compromis qui s’était établie entre le capitalisme prédateur du début du XXe siècle et les régulations imposées par les luttes sociales et par l’action des Etats.
La troisième partie : « Créer un monde nouveau » est tournée vers l’avenir, un avenir proche où de graves menaces pèsent sur notre survie. Alertés par les catastrophes climatiques qui se multiplient et par la raréfaction des ressources énergétiques et alimentaires, qui risquent de provoquer des guerres meurtrières, nous disposons de deux sources pour comprendre à quel stade de l’évolution nous sommes arrivés, ce qui risque de se passer et ce que nous avons à faire pour échapper aux désastres qui nous menacent et bâtir un monde d’harmonie et de paix. Ces deux sources sont, d’une part, un certain nombre de traditions anciennes principalement d

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 mars 2017
Nombre de lectures 1
EAN13 9791029006678
Langue Français

Extrait

Créer un monde nouveau
Jean Moxhon
Créer un monde nouveau
Les Éditions Chapitre.com
123, boulevard de Grenelle 75015 Paris
Du même auteur
Créer sa vie , Yvelinedition, 1 Place Charles de Gaulle, www.yvelinedition.fr
© Les Éditions Chapitre.com, 2017
ISBN : 979-10-290-0667-8
Introduction
Comprendre ce qui se passe aujourd’hui dans le monde et ce qui nous attend demain est une nécessité pour tout décideur politique et pour tout citoyen qui entend intervenir dans les choix qui décident de son avenir. Cet ouvrage a pour but de contribuer à cet éclairage alors que nous sommes entraînés dans un flux d’événements qui donnent lieu à une intense manipulation des esprits.
« C’est la faute à la crise » nous dit-on si les choses vont mal, si les promesses ne sont pas tenues, « une crise d’une gravité jamais connue depuis longtemps » ajoute-t-on, une crise présentée comme une sorte de malédiction, contre laquelle nos dirigeants entendent montrer qu’ils se battent avec détermination. Cette crise est censée expliquer à la fois leurs déboires et les sacrifices qu’ils exigent de nous. Grâce à leurs efforts, nous disent-ils, sommes en train d’en sortir avant de repartir comme avant.
Parlons en donc de cette crise, qui n’est pas, comme on voudrait nous le faire croire, une fatalité tombée du ciel mais la conséquence d’un système qui nous conduit droit dans le mur si nous ne prenons pas l’exact contre-pied de sa logique interne.
Cet ouvrage regroupe trois communications faites dans des contextes différents en 2007, 2009 et 2011 mais qui, à la relecture, s’enchaînent avec une grande cohérence. Les deux premières procèdent à un état des lieux dans le contexte de la crise que nous traversons. La troisième envisage ce qui nous attend dans un avenir proche et les choix devant lesquels nous nous trouvons si nous voulons éviter le pire et si nous voulons, comme le dit le titre, « créer un monde nouveau ».
La première partie : « L’Economie dans tous ses états » analyse le fonctionnement du système économique qui s’est imposé depuis le virage des années 80 où, sous l’impulsion de Ronald Reagan aux États-Unis et de Margaret Thatcher en Grande Bretagne, un capitalisme néo-libéral pur et dur a pris le pouvoir, dans la plupart des pays du monde.
Le fonctionnement de ce système est abordé sous l’angle d’une analyse critique du mythe de la croissance, célébrée partout comme le remède à tous les maux, la clé de la prospérité et du bien-être pour tous. On y montre à qui profite cette croissance, non pas à ceux qui travaillent, bien au contraire, mais plutôt aux détenteurs du capital, en particulier à ces puissants acteurs des marchés que sont les fonds d’investissement. On y voit comment la déréglementation généralisée, qui a substitué au contrôle des États la toi des marchés a favorisé la libre circulation de flux de capitaux en quête de hauts rendements. On y voit comment une intense spéculation est devenue la principale source d’enrichissement dans le monde globalisé et comment le commerce de produits dérivés, censés couvrir les risques pris par les spéculateurs, a pris une extension foudroyante qui a conduit à la crise des subprimes.
On y voit également comment la course à une consommation standardisée, stimulée par une publicité omniprésente, marque profondément les esprits, engendrant conformisme, individualisme et en même temps frustration permanente car les désirs entretenus par la publicité ne peuvent être tous satisfaits alors que la télévision propose à notre admiration les privilégiés de la fortune qui peuvent s’offrir tout ce qu’ils souhaitent.
Plus grave, on y voit comment la croissance organisée par le nouveau capitalisme menace gravement la survie des espèces sur la planète, à commencer par la nôtre. On y entend le cri d’alarme du Professeur Belpomme : « Avant qu’il ne soit trop tard ». On y prend connaissance du Pacte écologique de la Fondation Hulot à la source de l’hypocrite grand messe du Grenelle de l’Environnement. On y voit comment une oligarchie d’hyper-riches, prédatrice et cupide, mésusant du pouvoir, fait obstacle au changement de cap qui s’impose urgemment.
La deuxième partie : « Le virage du capitalisme » revient, en s’inspirant d’un ouvrage fondamental paru récemment {1} , sur l’importance du virage pris par le capitalisme dans les années 80. La crise qui, à l’issue des années 70, met fin à la période des trente glorieuses, rend obsolète la situation de compromis qui s’était établie entre le capitalisme prédateur du début du XX e siècle et les régulations imposées par les luttes sociales et par l’action des États . C’en est fini désormais des idées de Keynes qui préconise l’intervention de l’État pour injecter des liquidités dans une économie défaillante. C’en est fini des compromis fordiste et social-démocrate. Un capitalisme décomplexé s’installe sur la scène politique, fait reculer le pouvoir de l’État et instaure la dictature des marchés. La concurrence en tous domaines devient la règle d’or de ce capitalisme sauvage qui démantèle les systèmes de solidarité et privatise les services publics. Un rôle nouveau est donné à l’État : imposer partout la concurrence, un rôle que les institutions internationales, OMC et Union européenne se sont approprié avec enthousiasme. Nous pouvons apprécier aujourd’hui les résultats de cette politique.
La troisième partie : « Créer un monde nouveau » est tournée vers l’avenir, un avenir proche où de graves menaces pèsent sur notre survie. Alertés par les catastrophes climatiques qui se multiplient et par la raréfaction des ressources énergétiques et alimentaires, qui risquent de provoquer des guerres meurtrières, nous disposons de deux sources pour comprendre à quel stade de l’évolution nous sommes arrivés, ce qui risque de se passer et ce que nous avons à faire pour échapper aux désastres qui nous menacent et bâtir un monde d’harmonie et de paix. Ces deux sources sont, d’une part, un certain nombre de traditions anciennes principalement d’origine amérindienne, d’autre part les découvertes récentes des sciences du cosmos.
Les traditions anciennes, comme la science, nous expliquent que l’histoire est faite de cycles qui se succèdent et se répètent et que, fait exceptionnel, nous arrivons simultanément au terme de deux cycles. L’un de 5125 ans correspond à l’apparition et au développement des civilisations urbaines utilisant l’écriture, l’autre, de près de 26000 ans correspond au voyage du système solaire – et donc de la Terre – autour de notre galaxie, en passant par les douze constellations du zodiaque. Selon les traditions anciennes, le passage d’un cycle à un autre est nécessairement marqué par une phase de ténèbres où se manifestent toutes les dimensions négatives du monde qui se termine, tendances qui doivent être nettoyées pour passer au monde suivant, ce nouveau monde devant être un monde plus juste, plus solidaire, un monde où dominent les forces de l’amour.
Les traditions et la science nous enseignent également que la conscience joue un rôle déterminant dans l’évolution du monde. Ce qui se répète ce sont les circonstances favorisant le retour de certains événements mais, face à ces défis, la réaction des hommes est déterminante. Tout dépend de nous. Nous vivons une époque tragique où les dangers sont immenses mais l’avenir dépend de nos choix. Un changement dans l’esprit des hommes est essentiel. Pour assurer un avenir heureux, nous devons cesser de nous déchirer pour faire face aux dangers et aux pénuries dans un esprit de solidarité et de partage.
P REMIÈRE PARTIE
L’économie dans tous ses états
Introduction : archaïsme et modernité
Le thème de la « modernité » revient de plus en plus fréquemment dans le discours politique. Dénonçant « l’archaïsme » de ceux « qui s’accrochent aux acquis du passé », les tenants de l’ordre libéral vantent la « modernité » des évolutions imposées par la mondialisation. Ils utilisent à l’envi ce terme qui valorise ces évolutions présentées comme inéluctables. Est « moderne » celui qui accepte ces changements et est prêt à s’y adapter.
Parmi ces évolutions, une des plus marquante actuellement est : le r

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents