Cultes, Mysticisme et culture en Afrique, Grenier Van Calebasse, Obsolescence ou Abandon Coupable
153 pages
Français

Cultes, Mysticisme et culture en Afrique, Grenier Van Calebasse, Obsolescence ou Abandon Coupable , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
153 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

De l’imaginaire d’un peuple émanent le mode de pensée qui sous- tend sa philosophie, ses croyances religieuses primaires, ses activités socioéconomiques, ses pratiquescultuelles et ses manifestations culturelles.En Afrique, certains outils, bien qu’utilitaires, sont des symboles à la fois cultuels et culturels. Le grenier, le van et la calebasse sont presque partout dans le continent africain, des éléments importants du patrimoine qui expose notre manière d’être.L’auteur, historien attaché à sa culture comme à la prunelle de ses yeux lutte contre l’oubli...A le lire, l’on a envie de redonner vie à tous ces objets qui, semble-il, ne nous parlent plus.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 novembre 2020
Nombre de lectures 5
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,05€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

1
2
 Cultes et Culture en Afrique
Grenier_Van_Calebasse Obsolescence? Abandon coupable?
3
Tous droits réservés pour tous pays Copyright Les Editions Séguima Emailseguimaeditions@gmail.com Siteweb:wwwl.sedetioiuieg-snsom.cma info@leseditions-seguima.com Conception et réalisation ; Les Editions Séguima Couverture : Mamadou Moustapha Waly Ndour
4
Mamadou Sow
Cultes et Culture en Afrique
Grenier_Van_Calebasse
Obsolescence? Abandon coupable?
Les Editions Séguima
5
Dédicace
 Jedédie cet ouvrage à :
*----Dieynaba Sow, ma fille *----Mouhamed Takha Sow, mon fils *-----Bébé Ramatoulaye Sow *----M. Mody Diallo et familleà Niabina *----M. Amadou Samboroufamille à Niabina et *----M. Seydou Sa*----ll et famille à Nouakchott M. Ousmane Ndiaye, Principal du C.E.M. Darou Salam *-----M. Ameth Fall, Professeur au Lycée Seydina Limamoulaye
*auxpersonnes ressources des villages visitésqui à j’adresse mes sincères excuses pour avoir divulgué leurs secrets.Mes cousins Seerer etDiolaont fait preuve d’ouverture et de générosité. A l’occasion, j’ai pu mesurer, à juste titre, les avantages du cousinage à plaisanterie pour développer le vivre ensemble.
In memoriam
 J’exprime une pensée pieuse pour
* notre regretté collègue et amiIbrahima Fall mort tragiquement avec quatre membres de sa famille dans un accident sur la route de Dakar à hauteur de l’usine SIGELEC des Piles HELLESENS à Pout. Que la terre de Touba, la Sainte, leur soit légère.
6
* Aminata Mali Bâ, grand-mère paternelle. *Coumba Dickel Sow, grand-mère maternelle.
*Moustapha Diop,ami d’enfance et un brillant un enseignant arabe.
*Balla Moussa Daffé, disparu lors du naufrage du bateau Joola.
*Serigne Ndiaye, un oncle attentionné, repose en paix.
*Rougui Domel Sy,une tante brave et exemplaire.
Remerciements
 Toute ma gratitude et ma reconnaissance aux personnes ressources qui ont accepté de partager leur savoir et leur savoir-faire. Je tiens à leur adresser mes excuses pour avoir divulgué, avec leur permission des secrets et des savoirs mystico-religieuse. Leur nombre est important. Ma satisfaction à leur égard est sans limite.
 Queles Professeurs du Département d’Histoire trouvent dans ce travail des motifs de satisfaction pour avoir guidé mes pas dans la recherche.
 Queles Professeurs, les surveillants et le Principal du collège de Darou Salamsoient satisfaits de notre collaboration. Leur soutien et leur conseil ont
7
participé à ma formation et à ma motivation.
 QueSeydou Sow etAli Sidy Sow, depuis la République du Congo,Tabara Sow,Kadiata Bâ, Kadiata Sow,Ramatoulaye Ndiaye,Kadia Bâ et Ramata Badans ce travail une pleine trouvent satisfaction.
QueMadame la Ministre Ndéye Tické Ndiaye Diopetson Chef de Cabinet Samba Gueyereçoivent toute ma gratitude pour leur accompagnement.
8
Introduction générale
 Le Sénégal est formé par une diversité de peuples qui vivent dans la paix malgré les différences confessionnelles, linguistiques et culturelles. Cependant, cette commune volonté de vivre ensemble est soutenue par des valeurs de partage, de solidarité et de pardon. Ils ont des convergences de tout genre. La poterie, l’agriculture, la chanson, la danse, la vannerie, le grenier…contiennent des points de ressemblances qui ne peuvent passer inaperçus. Ainsi, les Puular, les Seerer, les Wolof, les Jolas ne sont que des prétextes pour les illustrer.
 En effet, dans l’artisanat, des symbolismes, des croyances, des interdits et des rites sont découverts de part et d’autre. Ils traduisent des sentiments, de la peine et de la joie. Les artisanes respectent un ensemble de règles magico-religieux pour transmettre un message codé. Par ailleurs, malgré les influences extérieures (école, islam, christianisme, emprunt), des interdits encadrent l’artisanat pour éviter d’offenser les esprits des ancêtres et les forces de la nature. Les peuples de la Sénégambie sont respectueux de l’ordre de la nature. Le paysan, le pasteur, le pécheur, le vannier, le tisserand, l’artisane…décortiquent les signaux envoyés pour éviter des catastrophes naturelles. Les vannières
9
exploitent la nature pour répondre à leur besoin. En effet, le van contient un ensemble de symbolismes et de rites. Malheureusement, il est un patrimoine en péril surtout en milieu urbain et semi urbain. Avec lui, disparaît un pan important du patrimoine immatériel. L’économique, le cultuel et le culturel cohabitent dans une parfaite harmonie. Ils traduisent leur préoccupation et leur hantise selon leur conception de la nature. Ainsi, les seerer décrivent le dérèglement climatique sous les traits catastrophiques à juste titre. En effet, ils ont développé des analyses conformes à leur perception de leur milieu pour mieux se saisir des causes et des manifestations du changement du climat. Leur perception est conforme aux enseignements de la météo et de la climatologie. Par le« xoy »,le «bawnan »,ils participent au contrôle de leur environnement. En effet, ils ont développé des stratégies d’adaptation pour faire face aux méfaits. Par ailleurs, ces mêmes Seerer ont employé ces stratégies magico-rituelles pour protéger leur terroir contre la colonisation Française et contre l’administration post coloniale. Ils ont puisé dans leur univers des prières, des incantations et des rites pour garder leur liberté d’action et de mouvement et leur autonomie politique. Joobas est ainsi craint même après les indépendances.
 En outre, dans une société agricole majoritairement,
10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents