Sénégalaiseries : Le Dictionnaire des ans merdés, affaires bandantes et lascars du Buzz…
318 pages
Français

Sénégalaiseries : Le Dictionnaire des ans merdés, affaires bandantes et lascars du Buzz… , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
318 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sénégalaiseries : Le Dictionnaire des ans merdés, affaires bandantes et lascars du Buzz…

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2021
Nombre de lectures 1
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0038€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

20132020 : des sénégalaiseries aux sénégaléjades Le Dictionnaire des ans merdés, affaires bandantes et lascars du Buzz…
Ibou Fall
Préface
C’estnotreconsœur bienveillante, Coumba Sylla,toujours inquiète de notre niveau de culture, qui nous envoie un jour, cette trouvaille de Bernard Pivot, le monstre sacré de la critique littéraire en Hexagone : un petit lexique inspiré des postures que prennent les acteurs de la scène politique en France. Il ne s’enfaut pas de beaucoup plus pour un transfert de technologie. Notre truculente vie publique a de quoi inspirer une encyclopédie. Laquelle est sous vos yeux.
En plus de quelques piqûres de rappel des événements de ces sept dernières années, un petit lexique qui permet de comprendre les grosses années passées sous la coupe de Sa Rondeur Macky. Par exemple, comment il aabdoudiouféle père Wade. Vous avez bien lu : « abdoudioufé ».Comprenez faire preuve de servilité jusqu’à être installé au pouvoir et se montrer d’une ingratitude sans borne…Des sénégalaiseries et autres sénégaléjades comme ça, qui composent le lexique que vous vous apprêtez à dévorer, il y en a près de cent. En plus des piqûres de rappel de ces choses sans lesquelles le Sénégal ne serait pas lui-même. Il faut bien que les générations,qui n’ont pas assisté à l’âge d’or de cette drôle de République, aient de quoi se mettre sous la dent. Que ne ferions-nous pas afin que les p’tits Sénégalais se cultivent?
Bonne lecture…
Préface
Sommaire
De A à Z, sénégalaiseries et sénégaléjades Santé ! Le lexique nouveau des sénégalaiseries est arrivé ! Le coronalexique pour vous soigner ! P’tit récital des onomatopées très locales«Pallier à…», l’attrape-nigaud !
Nécrofolies Adieu, Jules. Du génie d’Adama jusqu’au talent d’Habib…Des amours et désamours Coup de foudre à Diourbel : quand Macky Sall croise Marième« Dadji bi »Faye…Awa Diop/Samba Coulibaly : le divorce à coups trop tirés ! Désordres libidineux : Gakou de reins dévastateurs Abdoul Mbaye, le monogame qui avaitdeux femmes…Femmes chics mais saye-sayeAffaires bandantes et Lascars du Buzz Aliou Sall, trop innocent pour être honnête ? Lascar du buzz 2017 : le gang des Diack Diagna Ndiaye déserte les rangs des soutiens de Lamine Diack La danse du ventre d’Aïssatou Gladima chez Tosyali à Istanbul L’argent de Tosyali fera-t-il le bonheur des Sénégalais ? Cheikh Amar, ses tracteurs,ses détracteurs…Cheikh Amar, il sait vraiment tout faire ? Awa Ndiaye et les …louches? La commission d’enquête hors la loi…Lina Husseini somme Felwine Sarr de lui …restituer 184 millionsCFA !
Le sort de Khalifa Sall scellé avant décembre 2018 Médiacratie Heureux qui, comme Madiambal, a fait un beau voyage…CNRA : les Babacar se suivent mais ne se ressemblent pas La mort de « Badieune» ou l’art de relater les funérailles d’un Sénégalais pas vraiment comme les autres…La France c’est nous! Macron, un p’tit tour au Sénégal…Le discours d’Emmanuel et les manuels, à la poubelle? De Gallenca à Sénac, les ambassadeurs de l’arrogance française au Sénégal…La facture meurtrière d’Eiffage: 7 milliards CFA par kilomètre d’une autoroute à dépeçage…Le colon n’est jamais parti, il a changé sa couleur de peau…Pourquoi la statue de Faidherbe doit retourner à sa place Seule la République est grande Les ramadâneries de « Sâ Dessert » Désordre dans le Macky 2013, un an merdé2014, l’an bons points…Se parjurer ou abjurer? La comparaison n’est pas même raisonnable…Il y a zone de non-droit et zone de « nom-droit » MFDC: de l’artisanat du délità l’industrie du crimeMacky 2017, la promenade du pansu solitaire…Djibo, Kâ cynique... Demain, la guerre des Amy de Sa Rondeur ?Macky Sall retrouve sa famille Présidentielle 2019 : Sa Rondeur Macky, lou bandidat di nourou ? Marième Mbarasse et Macky Weundélou…Le chef de l’Etat devient le premier des ministresMacky Sall n’avait pas tout dit à ses électeurs Boune Abdallah Dionne n’a rien de Jean CollinGouvernement Macky 2: la garde rapprochée se précise…
Coronacircus Nos dieux se sont tus…Macky Sall avait déjà trop de pouvoirs…Se laver au « Savant de Marseille»…Il faut sauver le sergent du « 32 mars » ! Le choc de simplification ? La campagne des Locales est lancée ! Cela fait bien trop longtemps que nous sommes en état d’urgenceLoge présidentielle Quand Jean Collin était le véritable maître du Sénégal... Sa Langueur Abdou Diouf, l'ingrat méchant long... Sa senghoritude, sa senghoricité... Ah, la bonne blague ! Cimetières pour tous: ah, si Abdou Diouf avait osé…L'inévitable Wade-Man-Chauve L’impitoyable Laye WarakhLe Wadaillon, les Wadolâtres, le Wadien et le …Wadisant. 2019, le tournant Le grand-père Wade-Man-Chauve, l’égocentrique faiseur de roi…2019, le « plan B » du Père Wade se trouve partout sauf au PDS Idrissa Seck tourne le dos à Tivaouane Idrissa Seck perd sa danseuse Comment Idy2019 s’est crashéIdrissa Seck, trop …borné to be president? La monumentaleSonkonnerie de l’EmergenceL’irrésistible ascension d’Ousmane SonkoOusmane Sonko, trop tendre face au « système » Wade Issa Sall, un électorat trop PUR …sang.2019 : la candidature de Me Madické Niang se précise Me Madické Niang, le khalife du « todj-radiakh », « ndârébount’ou kouss»! Idrissa Seck face à Ousmane Sonko : demain, la guerre ? La saison des « people » est ouverte Babacar Ngom, « Baye ganâr » Selfie-mad-man…2019, une poignée de candidats: le pouce, l’index et le …majeur!
Senghor, où es-tu ? Parti socialiste: l’érosion funèbre d’Ousmane Tanor DiengDe Léopold Sédar Senghor à …Aminata Mbengue Ndiaye! Dites, désormais, le Pétrolier socialiste Nom de Dieu ! Maîtresse d’un homme marié: Jamra n’a pas jeté la pierre assez loinProfesseur d’histoires Thioub, pourquoi nous insultez-vous ? Ahmed Khalifa Niasse : le réveil du Djihadiste suprême ? Waly Seck saf’oulèn’am? Songdé Diouf, la profanation que nul doute n’a biteSOS pour le foulard sénégalais, un héros en perdition Rapts d’enfants: cachez cette culpabilité que nous ne saurions voir Les vertueux du sport La mère d’El Hadj Diouf dans un programme pour femmes défavoriséesLes « Lions » à Moscou, combien de turpitudes ? Mondial 2018 : le Sénégal vend le « made in Puma » Boy Djinné, « Chéri Ndèye Guèye » tombe sur un malâka !
De A à Z, sénégalaiseries etsénégaléjades !
Santé ! Le lexique nouveau des sénégalaiseries est arrivé ! Plus de 80 néologismes pour comprendre 2019 et scruter au-delà de la présidentielle…
A
abdoudioufer: endormir la méfiance, courber l’échine et avaler des couleuvres une décennie durant avant de faire preuve d’ingratitude vis-à-vis de votre prédécesseur et mentor.Etymologie : d’Abdou Diouf, ancien président de la République, qui devait son accession au pouvoir par un passage de témoin pépère voulu par Léopold Sédar Senghor. Il s’évertuera à «dé-senghoriser » une décennie durant, expliquant la crise qui frappa le Sénégal par les décisions fantaisistes prises par le président-poète. Il les exécutait pourtant scrupuleusement en sa qualité de Premier ministre tout le temps qu’il fut sous ses ordres.
Ex : Macky Sall aabdoudiouféle Père Wade.
Substantif :abdoudioufure.Acte d’ingratitude.
abdoulmbayer: changer d’avis radicalement et sans crier gare. Par exemple, se déclarer monogame avant de se transformer en polygame. Ou bien défendre un régime considéré comme le meilleur depuis les indépendances avant de le brocarder et en dénoncer les dérives.Etymologie: néologisme provenant du nom d’un ancien banquier, Abdoul Mbaye, qui atterrira en politique par le sommet, en devenant un fringuant Premier ministre. Il se transformera du jour au lendemain en opposant irascible mais besogneux du régime qu’il a contribué à installer, en même temps que la presse faisait ses choux gras de ses frasques conjugales.
Ex: je pensais qu’il était quelqu’un de bien mais finalement j’abdoulmbaye.
Substantif :abdoulmbayage.Changement d’avis radical et sans préavis.
alioucisser: faire des mécontents quels que soient vos mérites. Vous avez beau être capitaine des Lions et mener vos poulains jusqu’en quart de finale de coupe du monde, ça ne fait pas de vous un footballeur respecté des amoureux du ballon rond. Même comme entraîneur qui conduit une équipe en coupe du monde, ça ne fait pas de vous un coach de première catégorie. N’importe quel toubab vient jusque chez vous, avec moins de résultats, vous chiper le titre de meilleur entraîneur africain.Etymologie: du nomd’Aliou Cissé, footballeur professionnel devenu entraîneur. Il aura conduit comme entraîneur adjoint l’équipe olympique du Sénégal en quart de finale des jeux de Londres et l’équipe première à la coupe du monde en Russie.
Ex: j’ai beau apprendre mes leçons et faire mes devoirs, les profs m’alioucissent…C’est ma tête qui ne leur revient pas ?
Substantif :alioucissitude.Incapacité à faire reconnaître ses mérites.
aliousaller: être dans tout et n’importe quoi, cumuler les fonctions comme les épousailles, avec un appétit insatiable, sans discernement mais avec aplomb et bonne conscience.Etymologie: néologisme provenant du nom d’Aliou Sall, frère de Macky Sall, le président de la République du Sénégal pendant sept interminables années de 2012 à 2019, ancien journaliste devenu fonctionnaire dans les ambassades, puis homme d’affaires dans le négoce du pétrole et dans la banque avant de devenir maire d’une commune de banlieue, directeur général de la Caisse des Dépôts et des Consignations, président de l’Association des Maires du Sénégal… Au final, personne
ne sait plus comment l’appeler: M. le Maire, Président, Monsieur le Directeur Général. Ses épouses sont vernies: elles, au moins, peuvent rester simples et l’appeler «mon gros bébé»…
Ex : les émigrés, en général, quand ils rentrent au pays, avant de trouver leurs marques, aliousallentbeaucoup.
Substantif :aliousalleur. Touche-à-tout, homme aux cent métiers.
amysarfaleren wolof académique.: vendre du vent, parler pour ne rien dire, « kébétu » Etymologie: d’Amy Sarr Fall, voluptueuse éditrice d’Intelligence Magazine, championne du leadership féminin, du développement personnel, recordwoman toutes catégories des « like » sur Facebook. Plus populaire, tu meurs…
Ex : tu payes combien si jet’amysarfaledéveloppement personnel pendant un semestre dans du ton entreprise ?
Substantif :amysarfalitude.L’art et la manière de passer pour intelligent plus que de raison.
assanedioufer: insulter copieusement, sans ménager ses efforts, de jour comme de nuit, de préférence via les réseaux sociaux.Etymologie: néologisme provenant du nom d’un émigré sénégalais qui aura longtemps vécu aux Etats-Unis où il est arrivé sous l’identité de son frère. Assane Diouf est devenu célèbre pour son langage fleuri, son vocabulaire châtié principalement consacré à la tribu du président Macky Sall. Immigré en situation irrégulière, il sera finalement rapatrié par les services de l’administration américaine. Il finira par être traduit en justice et incarcéré au Sénégal. Condamné à une peine de prison mais surtout à suivre un traitement psychiatrique.
Ex: un chauffeur de taxi m’a grillé la priorité au carrefour. Je te l’ai tellementassanediouféqu’il en était choqué… Tu veux un exemple? TSTN !
Substantif :assanedioufade.Injure publique à forte charge pornographique.
B
babacarngomer: courir les médailles, glaner les récompenses et poser à côté des célébrités pour poster les photos sur les réseaux sociaux.Etymologie: provenant de Babacar Ngom, self-made-man sénégalais parti de trois sous et un poulailler en banlieue pour se hisser à la tête de l’une des plus florissantes industries de l’agroalimentaire de son pays. Depuis, satisfait, il pose…
Ex: n’importe quel journalistebabacarngomeraitpour décrocher un Pulitzer.
Substantif :babacarngomanie.Maladie du selfie.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents