50 ans de bilinguisme officiel : Défis, analyses et témoignages
137 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

50 ans de bilinguisme officiel : Défis, analyses et témoignages , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
137 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Il y a maintenant 50 ans, la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme publiait son rapport final. Fruit de recherches innovantes et de consultations publiques dans tout le pays, truffé de données et de concepts, celui-ci traçait la route pour l’établissement d’une politique cohérente de bilinguisme officiel, qui allait changer profondément et durablement le visage du Canada. À la volonté d’affirmer le caractère officiellement bilingue du pays s’est greffée celle, non moins persistante, de faire du français la langue commune des Québécois. Cet ouvrage jette un regard critique sur le contenu et les conséquences du rapport. Il résulte de la tenue en 2013, un peu partout au pays, d’une série de conférences explorant l’impact de ces travaux. On y retrouve donc des analyses portant sur le processus de la Commission, sur ses principaux acteurs ainsi que sur le contenu particulier de certains volumes du rapport. Le livre se présente en trois parties : en premier lieu, les progrès accomplis depuis la parution du rapport et les défis à surmonter tels qu’ils sont appréhendés par les contributeurs, ce qui ne cesse pas de provoquer des débats; dans une deuxième partie, des analyses et des études portant sur des problématiques abordées par la Commission, pour vérifier le chemin parcouru depuis; et enfin, des témoignages, dont une conversation fascinante entre le premier commissaire aux langues officielles, M. Keith Spicer, et le commissaire en poste au moment de la parution de l’ouvrage, M. Graham Fraser. À la fois politique, érudit et mémoriel, ce livre saura captiver toute personne qui s’intéresse aux débats linguistiques au Canada et dans le monde. Il apporte une contribution originale et précieuse à l’étude d’un moment fondateur de l’évolution du Canada.Il y a maintenant 50 ans, la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme publiait son rapport final. Fruit de recherches innovantes et de consultations publiques dans tout le pays, truffé de données et de concepts, celui-ci traçait la route pour l’établissement d’une politique cohérente de bilinguisme officiel, qui allait changer profondément et durablement le visage du Canada. À la volonté d’affirmer le caractère officiellement bilingue du pays s’est greffée celle, non moins persistante, de faire du français la langue commune des Québécois. Cet ouvrage jette un regard critique sur le contenu et les conséquences du rapport. Il résulte de la tenue en 2013, un peu partout au pays, d’une série de conférences explorant l’impact de ces travaux. On y retrouve donc des analyses portant sur le processus de la Commission, sur ses principaux acteurs ainsi que sur le contenu particulier de certains volumes du rapport. Le livre se présente en trois parties : en premier lieu, les progrès accomplis depuis la parution du rapport et les défis à surmonter tels qu’ils sont appréhendés par les contributeurs, ce qui ne cesse pas de provoquer des débats; dans une deuxième partie, des analyses et des études portant sur des problématiques abordées par la Commission, pour vérifier le chemin parcouru depuis; et enfin, des témoignages, dont une conversation fascinante entre le premier commissaire aux langues officielles, M. Keith Spicer, et le commissaire en poste au moment de la parution de l’ouvrage, M. Graham Fraser. À la fois politique, érudit et mémoriel, ce livre saura captiver toute personne qui s’intéresse aux débats linguistiques au Canada et dans le monde. Il apporte une contribution originale et précieuse à l’étude d’un moment fondateur de l’évolution du Canada.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 août 2022
Nombre de lectures 0
EAN13 9782760338982
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

50 ans bilinguisme oîciel DéIs, analyses témoignages
Fifty Years
of Oîcial Bilingualism
bilinguisme oIciel de
50 ans
, sld
P. Foucher et
INVENIRE
INVENIRE NVENIREun institut de recherche spécialisé dans l’étude de la est I gouvernance collaborative et dustewardshiple siège social est dont à Ottawa.INVENIREses auteurs offrent des réponses créatrices et et pratiques aux défis et opportunités auxquels les organisations complexes d’aujourd’hui font face.
INVENIRE invite les contributions les plus diverses – depuis les réflexions davantage conceptuelles et théoriques, en passant par les études de cas et les travaux ethnographiques, les actes de conférences et de symposia, jusqu’aux travaux de nature très pratique – qui traitent de problèmes et de problématiques de gouvernance et destewardship. INVENIREpublie des travaux en anglais et en français.
Cet ouvrage est le vingt-sixième publié parINVENIRE.
IN VENIREassocié au Centre d’études en gouvernance de est l’Université d’Ottawa, et publie aussi, en collaboration avec le Centre, une revue trimestrielle en format électronique, www.optimumonline.ca, qui rejoint plus de 10 000 abonnés.
Comité éditorial Caroline Andrew Robin Higham Ruth Hubbard Daniel Lane Gilles Paquet (directeur)
La liste des livres publiés parINVENIREprésentée à la fin de est l’ouvrage.
50 àNs debILINgUIsmE ofîciel
Déîs, analyses etTémOIgNàgEs
SouS la direction de : Richard Clément École de psychologie et Institut des langues ofîcielles et du bilinguisme Université d’Ottawa et de Pierre Foucher Faculté de droit Université d’Ottawa
I N V EN IR E Ottawa, Canada 2014
Les Presses de l’Université d’Ottawa (PUO) sont fières d’être la plus ancienne maison d’édition universitaire francophone au Canada et le plus ancien éditeur universitaire bilingue en Amérique du Nord. Depuis 1936, les PUO enrichissent la vie intellectuelle et culturelle en publiant, en français ou en anglais, des livres évalués par les pairs et primés dans le domaine des arts et lettres et des sciences sociales.
www.Presses.uOttawa.ca
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada
Titre: 50 ans de bilinguisme officiel : défis, analyses et témoignages / sous la direction de : Richard Clément, École de psychologie et Institut des langues officielles et du bilinguisme, Université d’Ottawa et de Pierre Foucher, Faculté de droit, Université d’Ottawa. Autres titres: Cinquante ans de bilinguisme officiel Noms: Clément, Richard, 1951- éditeur intellectuel. | Foucher, Pierre, éditeur intellectuel. Description: Édition originale : Ottawa, Canada : Invenire, 2014. | Comprend des références bibliographiques. Identifiants: Canadiana (livre imprimé) 20220285527 | Canadiana (livre numérique) 2022028556X | ISBN 9782760338975 (couverture souple) | ISBN 9782760338982 (PDF) | ISBN 9782760338999 (EPUB) Vedettes-matière: RVM: Canada. Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme. | RVM: Bilinguisme—Canada. Classification: LCC FC145.B55 C52 2022 | CDD 306.44/60971—dc23
Dépôt légal : Bibliothèque et Archives Canada, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, troisième trimestre 2022 © Les Presses de l’Université d’Ottawa 2022, tous droits réservés.
Ce livre a initialement été publié par Invenire Books en 2014. Il a été réédité par les Presses de l’Université d’Ottawa. La conception initiale de la couverture et la mise en page ont été réalisées par Sandy Lynch. Les Presses de l’Université d’Ottawa ont assuré ce nouveau tirage du livre grâce au soutien d’Ontario Créatif.
Invenire Invenire Books, maison d’édition d’Ottawa active entre 2010 et 2019, était spécialisée en gouvernance et en gestion collaboratives. Invenire et ses autrices et auteurs proposaient des réponses créatives, pratiques et stimulantes aux défis et aux possibilités qui se présentent aux organisations. Les Presses de l’Université d’Ottawa gèrent désormais le fonds Invenire. Profession: Public Servant Tackling Wicked Policy Problems: Equality, Diversity and The Entrepreneurial Effect: Practical Ideas from Your Own Sustainability Virtual Board of Advisors 50 ans de bilinguisme officiel : défis, analyses et témoignages La flotte blanche : histoire de la compagnie de navigation Unusual Suspects: Essays on Social Learning du Richelieu et d’Ontario Probing the Bureaucratic Mind: About Canadian Federal Tableau d’avancement II : essais exploratoires sur la gou- Executives vernance d’un certain Canada français Tableau d’avancement III : pour une diaspora canadienne-The Entrepreneurial Effect: Waterloo française antifragile The Unimagined Canadian Capital: Challenges for the Autour de Chantal Mouffe : le politique en conflit Federal Capital Region Town and Crown: An Illustrated History of Canada’s The State in Transition: Challenges for Canadian Federalism Capital Cities as Crucibles: Reflections on Canada’s Urban Future The Tainted-Blood Tragedy in Canada: A Cascade of Gouvernance communautaire : innovations dans le Canada Governance Failures français hors Québec Intelligent Governance: A Prototype for Social Coordination Through the Detox Prism: Exploring Organizational Driving the Fake Out of Public Administration: Detoxing Failures and Design Responses HR in the Canadian Federal Public Sector Cities and Languages: Governance and Policy – An Tableau d’avancement IV : un Canada français à ré-inventer International Symposium A Future for Economics: More Encompassing, More Villes et langues : gouvernance et politiques – symposium Institutional, More Practical internationalPasquinade en F : essais à rebrousse-poil Moderato Cantabile: Toward Principled Governance for Building Bridges: Case Studies in Collaborative Governance Canada’s Immigration Policy in Canada Stewardship: Collaborative Decentred Metagovernance and Scheming Virtuously: The Road to Collaborative Governance Inquiring Systems A Lantern on the Bow: A History of the Science Council Challenges in Public Health Governance: The Canadian of Canada and its Contributions to the Science and Experience Innovation Policy Debate Innovation in Canada: Why We Need More and What We Fifty Years of Official Bilingualism: Challenges, Analyses Must Do to Get It and Testimonies Challenges of Minority Governments in Canada Irregular Governance: A Plea for Bold Organizational Gouvernance corporative : une entrée en matières Experimentation Pasquinade in E: Slaughtering Some Sacred Cows
Les Presses de l’Université d’Ottawa sont reconnaissantes du soutien qu’apportent, à leur programme d’édition, le gouvernement du Canada, le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts de l’Ontario, Ontario créatif, la Fédération canadienne des sciences humaines, par l’entremise du programme Prix d’auteurs pour l’édition savante et l’entremise du Conseil de recherches en sciences humaines, et surtout, l’Université d’Ottawa.
TabledesmaTières
PréfaceGraham Fraser
PROgRès ET DéfIs 1. Cînquante ans plus tard : L’hérîtage de la Commîssîon royale d’enquête sur le bîlînguîsme et le bîculturalîsme  Graham Fraser 2. Le françaîs, langue commune du Québec Pîerre Curzî 3. Le bîlînguîsme a-t-îl un avenîr au Canada?  Stéphane Dîon 4.ans après la Commîssîon Laurendeau-Dunton : 50  le parcours de l’Ontarîo françaîs  FranÇoîs Boîeau 5. Une perspectîve manîtobaîne sur la Commîssîon BB Roger Turenne 6.bîlînguîsme au Canada : déis d’avenîr Le  Raymond-M. Hébert 7. Le bîlînguîsme oficîel : un échange équîtable? Sherry Sîmon
Études et thèmes particuliers 8.de la Commîssîon Laurendeau-Dunton L’hérîtage  et le prîncîpe d’égalîté culturelle  Mîchee Landry 9. L’împact du Lîvre IV duRapport de la Commîssîon royale sur le bîlînguîsme et le bîculturalîsmesur  les droîts fondamentaux et le multîculturalîsme  au Canada  Ingrîde Roy 10. La langue de travaîl dans l’admînîstratîon fédérale : où en sommes-nous aujourd’huî?  Matthîeu LeBanc 11. Retour sur les dîsparîtés salarîales entre les hommes francophones et anglophones au Nouveau-Brunswîck :  que s’est-îl passé depuîs 1971?  Érîc Forgues et Maurîce Beaudîn
i
1
15
21
29
35
41
47
53
59
69
77
12. Un retour sur le cînquîème lîvre duRapport de la Commîssîon royale d’enquête sur le bîlînguîsme et  le bîculturalîsme :quels progrès dans l’offre de servîces  provîncîaux et munîcîpaux dans la capîtale fédérale?  Mark Power, Perrî Raon et Abert Noette
lEs TémOIgNàgEs 13. Les répercussîons de laLoî sur les langues oficîelles et le rôle du commîssaîre aux langues oficîelles dans  le contexte canadîen  Extraîts d’une conversatîon entre Keîth Spîcer et  Graham Fraser  Réîsée par Rîchard Cément 14. Le bîlînguîsme et la réalîté polîtîque au Manîtoba en 1983  Andy Anstett
Notices biographiques
8
5
93
105
113
lisTedesauTeurs
Andy Anstett, ancîen mînîstre du Cabînet et député à ’Assembée égîsatîe du Manîtoba Maurîce Beaudîn, professeur tîtuaîre d’économîe et de géographîe, Unîersîté de Moncton, campus de Shîppagan FranÇoîs Boîeau, commîssaîre aux serîces en franÇaîs de ’Ontarîo Rîchard Cément, professeur tîtuaîre de psychoogîe et dîrecteur de ’Instîtut des angues oficîees et du bîînguîsme, Unîersîté d’Ottawa Pîerre Curzî, acteur, commentateur poîtîque et présîdent, Mouement démocratîque pour une constîtutîon du Québec
Stéphane Dîon, député de Saînt-Laurent–Cartîerîe Érîc Forgues, dîrecteur généra, Instîtut canadîen de recherche sur es mînorîtés înguîstîques Pîerre Foucher, professeur tîtuaîre de droît, Unîersîté d’Ottawa Graham Fraser, commîssaîre aux angues oficîees du Canada Raymond-M. Hébert, professeur émérîte, Unîersîté de Saînt-Bonîface Mîchee Landry, professeure de socîoogîe, Unîersîté de Moncton, campus de Shîppagan Matthîeu LeBanc, professeur agrégé, Département de traductîon et des angues, Unîersîté de Moncton Abert Noette, aocat, Fîed LLP, Edmonton Mark Power, assocîé, Jurîstes Power, Ottawa Perrî Raon, aocate, Jurîstes Power, Ottawa Ingrîde Roy, chargée de cours à a Facuté de droît de ’Unîersîté de Montréa et de ’Unîersîté de Sherbrooke Sherry Sîmon, professeure, Département d’études franÇaîses, Unîersîté Concordîa Keîth Spîcer, premîer commîssaîre aux angues oficîees du Canada Roger Turenne, anayste poîtîque
Préface
epuîs ongtemps, je suîs înspîré par a Commîssîon royae d’enquête sur e bîînguîsme et e bîcuturaîsme. J’aî u D aec grand întérêt e journa întîme d’André Laurendeau, tenu durant a Commîssîon, et, en fonctîon de recherches pour un îre, j’aî aussî u e journa écrît par son coègue, F. R. Scott. Ces deux hommes étaîent, comme Guy Laforest ’a faît remarquer, deux émînences grîses : Laurendeau, rédacteur-en-chef natîonaîste et humanîste du journaLe Devoîr, et Scott, aocat socîaîste, défenseur des droîts de a personne, poète, constîtutîonnaîste et doyen de a Facuté de droît de ’Unîersîté McGî. Je me reporte souent aux écrîts de ces deux hommes pour trouer un équîîbre entre es besoîns d’une communauté mînorîtaîre et es prîncîpes de ’égaîté. Je remarque que a recherche, es obseratîons et es recommandatîons de a Commîssîon sont toujours pertînentes pour tous ceux quî s’întéressent aux questîons înguîstîques. Les séances pubîques de a Commîssîon ont conirmé ’écart quî exîstaît entre a compréhensîon des enjeux au Canada franÇaîs et au Canada angaîs. LeRapport préîmînaîredaté de férîer 1965 annonÇaît d’aîeurs ce quî suît : « […] e Canada traerse actueement, sans toujours en être conscîent, a crîse majeure de 1 son hîstoîre . » Deux ans pus tard, dans e premîer rapport, André Laurendeau contrîbuaît à ce qu’on contînue d’appeer « es fameuses pages beues » où î déinîssaît es termes et es concepts se rapportant à une socîété bîîngue. Dans ce même rapport, es commîssaîres recommandaîent que e Parement conirme que ’angaîs et e franÇaîs sont es deux angues oficîees au Canada jouîssant d’un statut éga, que e poste de commîssaîre aux angues oficîees soît créé et que son détenteur soît ’« ombudsman înguîstîque » et a « conscîence actîe » de a duaîté înguîstîque.
1 Rapport préîmînaîre de a Commîssîon royae d’enquête sur e bîînguîsme et e bîcuturaîsme, Ottawa, Imprîmeur de a Reîne, 1965, p. 5.
i
50 ans de bilinguisme ofîciel : Déîs, analyses et témoignages
Le projet de oî sur es angues oficîees a été déposé en 1968 et aLoî sur es angues oficîees (LLO) a été adoptée en 1969. Je suîs e sîxîème commîssaîre et j’aî a responsabîîté de eîer à ce que es înstîtutîons fédéraes respectent eurs obîgatîons déinîes dans aLoî. Donc, c’est aec paîsîr que j’aî partîcîpé à une sérîe de conférences organîsées aec des unîersîtés canadîennes pour e céébrer e 50 annîersaîre de a créatîon de a Commîssîon. Je oudraîs remercîer Rîchard Cément de ’Instîtut des angues offîcîees et du bîînguîsme (ILOB) et Serge Baîs du Centre de formatîon contînue de ’Unîersîté d’Ottawa pour eur coaboratîon et eur traaî. Cette sérîe mémorabe de conférences a démontré ’asymétrîe des enjeux înguîstîques au Canada et es dîfférences entre es communautés francophones. À a conférence înîtîae, Keîth Spîcer, premîer commîssaîre aux angues oficîees, a faît a preue qu’î n’aaît rîen perdu de sa fougue nî de sa passîon, en manîfestant ’énergîe et ’esprît îf quî e caractérîsent depuîs qu’î a occupé e poste de commîssaîre. Ces quaîtés ressortaîent encore dans a conférence donnée à ’Unîersîté d’Ottawa, suîîe par une conersatîon que nous aons eue sur son expérîence comme commîssaîre. Je me permets d’ajouter que a sérîe a aîssé des souenîrs înoubîabes. Égaement à ’Unîersîté d’Ottawa, Ingrîde Roy a anaysé ’încîdence du quatrîème îre de a Commîssîon sur ’apport cuture des autres groupes ethnîques. Ee a îndîqué que es constatatîons portant sur es probèmes écus par es groupes ethnîques sont toujours d’actuaîté. « Sî a réaîté et e îsage de ’îmmîgratîon ont beaucoup changé et contînuent de modîier e paysage de a socîété canadîenne, es probèmes écus par es groupes ethnîques demeurent, quant à eux, essentîeement es mêmes. » À ’Unîersîté McGî, aant de commencer son aocutîon, Pîerre Curzî a regardé ’assîstance et dît : « Maîs personne ne porte d’écouteurs? », croyant qu’î y auraît de ’înterprétatîon sîmutanée. Une oîx proenant de ’assîstance uî a répondu : « C’est parce que tout e monde pare franÇaîs. » Cea donne une îndîcatîon des changements surenus dans a communauté angophone mînorîtaîre au Québec. I y a 50 ans, au moment de a créatîon de a Commîssîon, une tee réponse auraît
ii
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents