Comment votent les Sénégalais ?
242 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Comment votent les Sénégalais ? , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
242 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Quel est le comportement des électeurs sénégalais ? Les résultats ont montré que les Sénégalais ne choisissent pas un candidat mais démettent en Président. Le dernier résultat montre que le vote sénégalais n'est pas sincère mais il est stratégique. Les électeurs stratégiques sont ceux qui ne manifestent pas leurs véritables préférences au moment du vote, car ils estiment que l'utilité de leur vote sera supérieure en votant pour un candidat différent de celui qu'ils préfèrent réellement. Ce qui ne donne aucune chance aux candidats indépendants et des Non Partis de Masses.


Découvrez toute la collection Harmattan Sénégal en cliquant ici !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 mai 2017
Nombre de lectures 177
EAN13 9782140038112
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Si Hegel voyait dans la révolution française la rationalité en marche, des iec nttueells comme Cheikh Ahmed Bamba DIAGNE
Borda (1781) et Condorcet (1785) montreront que l’argument de la rationalité ne tient pas.
La démocratie n’est pas plus rationnelle qu’une autre procédure. Elle peut se justieir par des
arguments moraux, politiques, historiques, mais non se prévaloir de la rati toné. L a’loi bjectif
de notre recherche était d’étudier le comportement de l’électeur sénégalais p ur mono trer
que ce dernier vote d’une manière cohérente et stratégique. Nous espérons qu’il proi ra ate u
plus grand nombre. Et si les citoyens se familiarisent avec les concepts de la théorie dhoiu cx
social, le débat politique en sera profondément enrichi. Certains considèrent que lote ee v st
un simple processus, une sorte de machine que l’on alimente avec les préférences de c achun
et d’où sort une préférence collective avec l’assurance d’y trouver l’experssion d’une volonté
egénérale. Comme l’ont montré les travaux de Condorcet et Borda au XVIII siècle, il n’en est
rien. Le vote n’est ni simple ni parfait.
Au Sénégal, sur 10 élections présidentielles, 7 multipartites, on a enregist6 cré 5andidats
dont 4 Présidents de la République, 15 candidats indépendants et 12 candidats des Non
partis de Masses. Dans le comportement de l’électeur sénégalais, on constate une prie qm u’il
accorde aux vainqueurs, une malédiction aux vaincus et un rejet des candidats indépend ants
et des Non Partis de Masses. La question de départ était d’étudier le comportement des
électeurs sénégalais, c’est à dire comment ils votent ? Les résultats nous ont mon ré qt ue les
sénégalais ne choisissent pas un candidat mais démettent un Président. Et que le Prén stide
est choisi au moins pour deux mandats, mais ce qui met un bémol à cette hypothèse c’est
l’apparition d’une suite arithmétique décroissante du nombre de mandat du perer mi
Président République à l’actuel Président de la république. Le dernier résultat montre que
le vote sénégalais n’est pas sincère mais il est stratégique. Les électeurs sétrgiqat ues sont
ceux qui ne manifestent pas leurs véritables préférences au moment du vote, cs ear istliment
que l’utilité de leur vote sera supérieure en votant pour un candidat diférent de celu’i qilsu
préfèrent réellement. Ce qui ne donne aucune chance aux candidats indépendants et des COMMENT VOTENT
Non Partis de Masses. Ce résultat conirme les travaux de Gibbard-Satterthwaite, q i pu rouve
qu’aucun mode de scrutin ne peut garantir que des électeurs ne mentent as p sur leurs
préférences. LES SÉNÉGALAIS ?
Cheikh Ahmed Bamba Diagne est titulaire d’un Doctorat en sciences Analyse du comportement de l’électeur
économiques, à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG)
de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Enseignant Chercheur, de 1960 au 20 mars 2016
actuellement Directeur Scientiique du Laboratoire de Recherches
Economiques et Monétaires (LAREM), Docteur Diagne est spécialiste des
questions monétaires, bancaires et inancières
Illustration de couverture : © Niyazz - Thinkstock
ISBN : 978-2-343-11260-2
25,5 €
Cheikh Ahmed Bamba DIAGNE
COMMENT VOTENT LES SÉNÉGALAIS ?




COMMENT VOTENT
LES SÉNÉGALAIS ?

Analyse du comportement de l’électeur
de 1960 au 20 mars 2016 CHEIKH AHMED BAMBA DIAGNE




COMMENT VOTENT
LES SÉNÉGALAIS ?

Analyse du comportement de l’électeur
de 1960 au 20 mars 2016













































© L’HARMATTAN-SÉNÉGAL, 2017
10 VDN, Sicap Amitié 3, Lotissement Cité Police, DAKAR

http://www.harmattansenegal.com
senlibrairie@gmail.com

ISBN : 978-2-343-11260-2
EAN : 9782343112602







En mémoire
Au Doyen Amady Aly Dieng

Pour penser et repenser à lui et lui prouver d’une
certaine manière -malgré son absence- que j’ai tenu ma
promesse. J’ai trahi le silence et je suis encore redevenu
immortel.

7

DÉDICACE
Dédié à mon Professeur
Seydi Ababacar DIENG

Merci d’avoir laissé des jeunes chercheurs comme moi
faire leurs armes sous vos ailes.
Un grand plaisir de vous avoir rencontré ! Merci pour
votre gentillesse et votre soutien.
9

REMERCIEMENTS
Au Professeur Seydi Ababacar Dieng, Abdou Khadre
Lô, Mame Alassane Diagne, khalifa Ababacar Diagne,
Alioune Touré Seck, Aminata Sourang Mbaye Diouf,
Marième Diallo, qui ont lu et corrigé le document leurs
conseils et remarques précieuses ont amélioré ce travail.
Aux membres du LAREM et du Forum civil pour leurs
contributions.
11

PRÉFACE
Tout le monde s’intéresse à la politique. Même ceux qui
s’en défendent ou veulent prendre leurs distances de
différentes manières avec les partis et organisations
politiques. L’insaisissabilité du domaine, la complexité
des règles du jeu et l’ambiguïté souvent révélée des
acteurs peuvent, pour beaucoup, rendre l’espace et la
chose politiques incroyablement incertain et peu dignes
d’intérêt profond. D’ailleurs, dans tous les pays du
monde, l’intérêt politique se limite, pour l’écrasante
majorité des citoyens non militants ou sympathisants, à
l’acte de vote, laissant une infime minorité faire et vivre
de la politique à proprement parler. Les électeurs se
contentent, le plus souvent, à mettre des acteurs politiques
aux commandes à tour de rôle. Mais cet acte individuel est
en définitive plus complexe qu’il n’y paraît. Quel est le
sens du vote ? Qu’en est-il des préférences de l’électeur ?
L’individu ou le système porté au pouvoir à l’issue du
scrutin est-il celui que voulait réellement l’électeur ? Ce
serait en fait plus complexe que ça, pour ne pas
simplement dire Non.
Dans cet ouvrage, Cheikh Ahmed Bamba Diagne nous
plonge d’abord dans la littérature concernant les
processus électoraux. Les grandes théories sont passées
en revue, comparées et quelques fois confrontées de
Kenneth J. Arrow au binome Gibbard-Satterthwaite, en
passant par Kenneth O. May.
La visite du système de vote pondéré de Jean-Charles
de Borda est un régal. Mais que dire de ce fameux
paradoxe du marquis de Cordorcet qui nous apprend
13 qu’avec le vote à la pluralité, à la majorité simple, il se
peut que le résultat de l’élection ne corresponde pas aux
souhaits des électeurs ?
Le manuscrit que vous tenez entre les mains est
d’abord un bréviaire de la littérature sur les systèmes de
vote et un rappel des théories en la matière.
Il vous plonge ensuite, dans la deuxième partie, dans
les méandres de la vie politique mais surtout des
processus électoraux du Sénégal. Du royaume du Djoloff
aux indépendances, puis de 1960 à nos jours, les différents
scrutins sont parcourus et les résultats rappelés. Ne se
contentant pas de donner les chiffres froids, l’auteur a
essayé de pénétrer le subconscient des électeurs pour y
déceler leurs motivations, suivant en cela les théoriciens
du choix social.
L’ouvrage, s’il est écrit par un économiste, n’en est pas
moins une recherche rigoureuse et documentée digne d’un
politiste. L’historien minutieux s’y retrouverait également
aisément. Il est en quelque sorte un confluent
pluridisciplinaire utile à tout chercheur en sciences sociales
travaillant sur le vote en tant que fait politique et social.

Abdou Khadre Lô
Chercheur en Science Politique
Directeur pour l’Afrique du cabinet Access Partnership

14

INTRODUCTION GÉNÉRALE
Quand les gens sont de mon avis, j’ai toujours le
sentiment de m’être trompé.
Oscar Wilde

« Voisine ! Mon fils-là ment trop !
- Estime-toi heureuse ! Il sera un bon politicien ! »
Cette blague à l’ivoirienne montre à suffisance la
perception que l’Africain a des hommes politiques.
Dans nos pays, la politique a toujours exercé une action
c

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents