Le Petit Audiard inédit illustré par l exemple !
320 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le Petit Audiard inédit illustré par l'exemple ! , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
320 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

«- L'Asiate infect est là ? - Il dort. - Puisque nous sommes riches, économisons une gifle. Laissons-le dormir.» Le Baron de l'écluse «- Tu lui as parlé des conventions de La Haye ? - Oui. - Il t'a dit de te les foutre au cul ? - Oui. - Il commence à me plaire ce mec, il est bien. Un taxi pour Tobrouk «L'époque est au diplôme et l'avenir aux grosses têtes ! Qu'il s'agisse de profession libérale ou de mariage d'osier, les bachots sont indispensables ! T'en connais, toi, des gens qui ont réussi sans diplôme ? Cite-m'en un peu !» Les Tontons flingueurs A l'occasion du 30e anniversaire de la mort de Michel Audiard, son fils Bruno a décidé d'ouvrir ses archives. Il en a retiré des scénarios autrefois confiés par le maître, pieusement conservés. De l'inédit ! Avec l'aide de Philippe Durant, audiardphile confirmé, il a passé chacune de ces sources aurifères au tamis pour en extraire quelques pépites : des échanges sacrifiés au montage, des séquences passées à la trappe, des personnages mis à l'écart. D'où des répliques jamais entendues sur grand écran. Attention : pas du toc ! De la joncaille poinçonnée Audiard. Le talent à l'état brut. Les Tontons flingueurs, Un singe en hiver, Le cave se rebiffe, Flic ou voyou, Les Barbouzes, Un taxi pour Tobrouk... et plus d'une soixantaine d'autres scénarios révèlent enfin leurs secrets, à faire pâlir les envieux. Michel Audiard n'écrivait pas pour ne rien dire. En voici plus de 500 nouvelles preuves. L'ensemble de cette prose est commenté avec la pertinence qui fit le succès du Petit Audiard illustré.
Bruno M. a publié Etre le fils de Michel Audiard (Michel Lafon, 2004). Il est également auteur de romans policiers. Parfait connaisseur de l'oeuvre de son père, il se consacre à en défendre à la fois la mémoire et les écrits. Considéré comme l'un des plus fins spécialistes de l'univers audiardien, Philippe Durant a écrit plusieurs livres sur le sujet dont Le Petit Audiard illustré par l'exemple (Nouveau Monde éditions, 2011) et Audiard en toutes lettres (Le Cherche Midi, 2013).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 avril 2015
Nombre de lectures 639
EAN13 9782369421870
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0127€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

illustré
par l'exemple !illustré
Bruno M.
et Philippe Durant
présentent
par l'exemple !5
« C’est mon centième dialogue de flm. Tous les docteurs qui
eveillent sur la santé du 7 art vous diront que, pour un auteur
douté d’un minimum de conscience professionnelle, la cadence
d’un flm par an est tout à fait raisonnable. Je devrais avoir
100 ans. Si je ne les ai pas c’est grave. Cela veut dire que j’ai
bâclé d’abominable façon les travaux de plume que m’avaient
innocemment confés des amis dont j’ai crapuleusement trompé
la confance, quand ce n’est piqué les sous. Je suis un escroc.
L’heure du repentir (à défaut de celle du centenaire) ayant
sonné, je demande bien pardon à toutes mes victimes.
À messieurs les exploitants dont j’ai déshonoré les salles.
À messieurs les producteurs que j’ai cyniquement ruinés. Mais
surtout, oui surtout, aux admirables comédiens qu’auraient pu
devenir Gabin, Belmondo, Girardot, Ventura, Delon, si je n’avais
pas étouffé leur carrière dans l’œuf. »
Michel Audiard
(dossier de presse du Grand Escogriffe)7
INTRODUCTION
a première fois, ce fut dans un restaurant italien de la rue
Chambige. Là où mon père avait ses habitudes dont celle de L partager agapes et bons mots avec Lino Ventura.
Ce jour-là nous étions trois : lui, ma mère et moi. Il est arrivé en
retard comme toujours, prétextant des excuses ébouriffantes, tenant
à la main un objet inhabituel pour moi. Il me l’a tendu : « Tiens c’est
pour toi. » Pas de blablas. Il n’avait pas le cadeau démonstratif. Ce
fut l’éblouissement : le scénario de L’Ennemi public n°1 ! Rien que ça !
Je l’ai gardé précieusement… comme j’ai gardé les autres. Car il y
en eut d’autres. Je les voyais endormis sur le siège passager de sa
voiture estampillée bolide. « Prends ! », me disait-il. Je ne me faisais
pas prier.
De scénario en scénario, une idée a fni par gamberger dans ma tête
nourrie de ses mots. Car, à les relire, je me rendis compte que des
phrases entières avaient disparu sur l’écran. Et quelles répliques !
Il aurait été impardonnable de laisser tous ces mots dans la malle
aux oublis.
J’en ai parlé à Philippe Durant, audiardphile averti. Il s’est fait la
même réfexion pour aboutir à cette conclusion commune. Les pas -
sionnés ont un sixième sens.
Alors, nous sommes partis à la chasse au trésor. Nous avons cherché,
creusé, fouillé pour retrouver les phrases inédites, les sortir d’un
bien injuste oubli et leur donner toute la place qu’elles méritent dans
ce modeste ouvrage. Seul moyen de les faire revivre pour l’éternité…
ou pas loin.
500 citations. La pêche fut encore plus miraculeuse que nous l’espérions.
Jouez hautbois, résonnez musettes !
PetitAudiardInedit.NM.indd 7 30/03/15 10:298 Le petit Audiard inédit illustré par l’exemple
Ça aurait bien fait marrer mon père d’imaginer qu’un jour ses
répliques basculées dans l’ombre seraient remises en pleine lumière,
rendues au public. C’est, me semble-t-il, la moindre des politesses.
Pour moi c’est un travail de mémoire. Pour vous ce sera un plaisir, du
moins je l’espère.
Bruno M.,
fls de Michel Audiard9
NOTICE
TECHNIQUE
Pourquoi des scènes sont-elles coupées ?
e plus souvent, il s’agit du choix du réalisateur (parfois du
producteur) estimant que certains passages ralentissent le rythme Lde son flm, ou lui paraissent hors sujet voire répétitifs. La mort
dans l’âme, il les écarte. Et voici qu’ils disparaissent de la version
défnitive. Le spectateur ne voit que ce que l’on veut bien lui montrer.
Ces coupes claires peuvent être effectuées à tout moment : avant,
pendant et après le tournage. Et même bien après quand la censure
s’en mêle (mais tel n’a que très rarement été le cas avec des œuvres
dialoguées par Michel Audiard). Aux États-Unis, il arrive
fréquemment que l’on coupe des scènes après des previews auprès du public,
pratique qui n’a jamais vraiment eu cours dans l’Hexagone.
Avant et pendant cela répond en général à des impératifs
commerciaux. Les œuvres cinématographiques reposant sur des budgets
limités, il s’avère nécessaire de couper des séquences afn de ne pas faire
exploser le devis. Coupes qui peuvent défer le bon sens. Historique -
ment, l’illustrissime scène de la cuisine des Tontons fingueurs fut ôtée
dans une version du scénario avant d’être promptement réintégrée
par Georges Lautner juste avant le début des prises de vues !
Il peut arriver aussi que de plus ou moins longs passages soient
entièrement réécrits. Cela concerne souvent la fn de l’intrigue, sans
cesse remaniée. Ainsi celle écrite dans le scénario de Flic ou voyou
diffère beaucoup de celle flmée par Lautner. Idem pour Le Bateau
d’Émile. Le pourtant scrupuleux Denys de La Patellière préféra partir
dans une autre direction. Plus étonnant encore : la presque totalité
du script de Série noire, de Pierre Foucaud, a été revue de fond en
comble in extremis. L’engagement d’Erich von Stroheim dans le rôle
du « grand méchant » entraîna une refonte.10 Le petit Audiard inédit illustré par l’exemple
Après le premier tour de manivelle, rien n’est encore fgé. Si le tour -
nage prend du retard et que les principaux acteurs sont déjà
attendus sur un autre plateau, le réalisateur doit renoncer à des scènes,
faire des choix que n’eût point renié Corneille.
Cahin-caha, le travail se poursuit et le flm se fait.
Une fois tout en boîte, on monte. Avant de démonter. À la suite du
premier montage est projeté ce que l’on appelle un « bout à bout »
c’est-à-dire toutes les scènes replacées dans l’ordre prévu au
scénario. Une règle presque d’or dans le cinéma mondial : tous les bouts
à bouts sont trop longs ! Il faut supprimer des plans à l’intérieur de
scènes pour les rendre plus dynamiques, ôter des morceaux entiers.
Cruelles nécessités d’un art qui est aussi une industrie.
Voilà comment on en arrive à des scènes coupées. Ce ne sont ni des
scènes mauvaises ni des brouillons mais des scènes qui n’ont pas leur
place dans la narration.
Chez Audiard, les exemples les plus connus se situent dans Les
Barbouzes. Le générique montre l’acteur Louis Arbessier… que l’on ne voit
plus dans la suite du flm ! La lecture du scénario révèle qu’il a joué
des scènes en tant que supérieur hiérarchique de Francis Lagneau (Lino
Ventura). De même, Jacques Balutin que l’on entrevoit en douanier,
bénéfciait à l’origine de deux séquences au cours desquelles il évoquait
l’art grec. Jugeant qu’elles n’entraient pas dans le cadre de son histoire
d’espions, Lautner les enleva. Dans cette parodie, Lagneau avait une
épouse qu’il rejoignait à la toute fn. Elle a disparu. De même qu’ont
disparu les enfants de Charles (Jean Gabin) dans Mélodie en sous-sol…
La liste est longue.
Aujourd’hui, à l’ère du numérique, les scènes coupées sont
conservées dans un coin d’un ordinateur et, souvent, intégrées dans des
bonus DVD ou Blu-ray. Pendant des décennies, elles furent purement
et simplement jetées à la poubelle. Personne n’allait s’encombrer de
ces chutes de pellicule et nul ne pensait à la postérité. Le stockage
y gagna ce que l’histoire y perdit.
Nous laissons aux universitaires et aux tatillons le soin d’analyser
les différentes versions, de mettre en exergue par le détail les
obligations de changement. Tel n’est pas notre propos.
Nous avons préféré nous concentrer sur les phrases d’Audiard qui,
ipso facto, passèrent à la trappe en même temps que ces scènes Notice technique 11
mutilées. Or, si la pellicule s’est envolée, les écrits restent. Heureux
soient les scénarios.
Bien entendu, nous n’avons pas tout gardé. Un mot peut être changé

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents