L autre côté du fleuve
70 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L'autre côté du fleuve , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
70 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« L’autre côté du fleuve », c’est la rive guyanaise de l’Oyapock, c’est ce sentiment étrange qui fait qu’on croit toujours que l’herbe est plus verte dans le pré du voisin.
C’est cette force qui pousse des hommes et des femmes à rechercher ailleurs une vie meilleure. Ils laissent une vie de misère pour un espoir qui s’avère souvent illusoire.
L’action se passe au début des années 2000, dans un village clandestin situé sur un affluent de la Mana. Nous sommes à la veille d’une opération de gendarmerie. Vasco, petit patron orpailleur, vient au village chercher un mécanicien, car son chantier est arrêté. Ses moteurs l’ont lâché deux jours après que Chapado a tenté de les réparer. Les deux hommes se rencontrent et cela se passe très mal. Chapado promet de se venger.
Vasco profite de son séjour pour tenter de séduire Angela dont il est amoureux depuis longtemps. Il est interrompu par Linda, prostituée, qui est amoureuse du jeune homme. Malgré les arguments convaincants de la jeune femme, il réussit à l’écarter en lui avouant qu’il est venu pour une autre. Linda lui promet qu’il finira par l’aimer.
Début de l’acte IV, un coup de fusil claque dans la nuit. Chapado sort du carbet de Vasco, le fusil à la main…

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 août 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9782312067889
Langue Français

Extrait

L’autre côté du fleuve
Jacques Sabatier
L’autre côté du fleuve
LES ÉDITIONS DU NET
126, rue du Landy 93400 St Ouen
© Les Éditions du Net, 2019
ISBN : 978-2-312-06788-9
« L’autre côté du fleuve » a été présentée pour la première fois le 23 mars 2018 au Théâtre de Macouria , dans une mise en scène de l’auteur et une production de Mayouri Théâtre .
Avec
Vasco : Guillaume Corbeau
Magda : Lima Fabien
Linda : Céline Hayot
Angela : Niguella Pinas
Chapado : Théo Régina
Boca : Jacques Sabatier
La pièce a été sélectionnée au prix « Textes en paroles » 2017 (Guadeloupe).
La scène se passe dans la forêt guyanaise, plus particulièrement dans une « couroutelle ». La couroutelle est un groupement de carbets aux toits faits de bâches plastiques qui forment un petit village. On trouve toutes sortes de commerces : bars, restaurants, épiceries, quincailleries, bordels, etc.… C’est un vrai petit village où tout est clandestin et la monnaie qui a cours est le gramme d’or. Le décor doit reproduire ou suggérer ce lieu très particulier.
Deux éléments importants doivent être présents sur le plateau. L’arrière du bar de Boca avec son comptoir et sur une table une radio. La radio est le seul moyen de communication avec l’extérieur. Par radio les garimpeiros entrent en contact avec des centrales au Brésil qui servent de relais téléphone avec les familles.
Deuxième élément : deux portes de ce que nous appellerons « fouscons » (francisation du brésilien : fuscao avec un tilde) qui est un petit carbet d’une chambre généralement avec salle de bain attenante.
L’action se situe dans la « couroutelle de la Guyanor » sur un affluent de la Mana à la veille d’une grande opération policière au début des années 2000.
Intermede I
Les intermèdes 1 et 2 peuvent être dits, scandés ou chantés.
Au loin on entend les moteurs qui ronflent
Le bourdonnement des jets d’eau qui frappent la terre
Et rugissent au milieu des cailloux et de la boue
Les hommes vivent courbés vers la terre
Ils sont couchés sur leur lance monitor
Enorme phallus coincé entre leurs jambes
Vibrant et éjectant, ensemençant la terre
Pour faire germer la poussière d’or
J’aime la forêt et ses arbres piliers d’une cathédrale infinie
J’aime ses sons étouffés, les voix du jour, les crissements de la nuit
J’aime y être seul comme au fond d’un puits
Oui, mais voilà
Il y a les hommes
Bientôt viendra le soir
Les moteurs s’apaiseront
Et les passions éclateront
Violence des sentiments
Violence des réactions
Le sang coulera
D’abord on lavera la boue des corps
Comme on a lavé la boue de l’or
D’abord on jouera à être des hommes
On jouera à être des femmes
Ensuite l’alcool ou la drogue déliera les langues
Et enfin apparaîtra la laideur des âmes
Et au matin le sang aura coulé
Acte I
Boca et Angela . Boca est énervé. Il tient, dans sa main, la manette de la radio.
Entre Chapado .
B OCA
Jennifer ? Jennifer est enceinte. Mais qu’est-ce que tu as fait, maman ?… Tu te moques de moi ! Tu entends ?
A NGELA
Elle a raccroché.
B OCA
Bien sûr tu vas me dire que c’est pas toi. C’est pas toi, mais c’est ta faute ! Il fallait la surveiller. Pour quoi tu crois que je gâche ma vie dans ce garimpe ?
C HAPADO
Qu’est-ce qu’il se passe ?
B OCA
Jennifer ? Mais Jennifer, c’est ma vie. C’est pour elle que je bosse. J’ai été trahi. C’est une trahison. J’ai mis tant d’espoir sur elle. Tu comprends, c’est pour elle.
C HAPADO
C’est sa femme chez lui qui est enceinte ?
A NGELA
C’est pas sa femme, c’est sa génisse. C’est le taureau du voisin, oscar, qui l’a déflorée.
B OCA
Ce salaud a sauté la barrière et a pris ma Jennifer .
C HAPADO
Tu m’as eu, j’ai cru que tu étais un grand séducteur. En réalité, Monsieur est le Don Juan des vaches… Meuh !
B OCA
Fous-moi la paix.
Il sort.
C HAPADO
C’est ce qu’on appelle : « l’amour vache » ! C’est dur, être cocufié par un taureau. Faut dire que le taureau il a de quoi.
A NGELA
Il est parti, plus la peine de se moquer de lui.
C HAPADO
Hi… Hi ! C’est la meilleure.
A NGELA
Qu’est-ce que tu veux Chapado ?
C HAPADO
Hé, du calme… Tu sais très bien ce que je veux : toi, ma belle.
A NGELA
Je ne suis pas à vendre. Et en plus, je suis trop chère pour toi.
C HAPADO
Pour qui tu me prends ? Je ne suis pas n’importe qui. Je ne suis pas un péon, je suis mécanicien. Je gagne bien, j’ai de quoi payer.
Angela
Je ne suis pas à vendre, je t’ai dit. Et ce que je demande à un homme tu ne peux pas me l’offrir.
C HAPADO
Détrompe-toi, j’ai de quoi satisfaire une éléphante.
A NGELA
Eh bien, cherche une éléphante.
C HAPADO
Merci, j’ai ce qu’il faut devant les yeux.
A NGELA
Il est collant cet abruti… J’ai quelqu’un pour toi.
C HAPADO
Oui ?
A NGELA
Elle est chez Hélène … C’est sa génisse, elle ne l’a pas encore tuée, je suis sûre que si tu lui demandes la permission… C’est un petit gabarit pour toi… Si ça se trouve, elle est vierge : cerise sur le gâteau.
C HAPADO
Tu ne devrais pas rejeter les hommes comme moi. Tu ne sais pas de quoi ils sont capables. En bien ou en mal… Tu l’as noté ? Depuis quelques temps je te tourne autour. C’est une grande passion qui est née dans mon cœur.
A NGELA
Les passions, c’est fait pour passer. Continue de tourner, tu finiras bien par te lasser.
C HAPADO
Jamais je ne me lasserai de t’enlacer…
A NGELA
Pas touche… Je vais t’en lacer une sur la figure.
C HAPADO
J’aime les femmes rebelles.
A NGELA
Tu es venu pour téléphoner à ta femme ?
C HAPADO
Tout de suite les gros mots… Je suis venu pour te voir.
A NGELA
J’appelle ta femme ? Ça fait un moment qu’elle essaie de te joindre. Marinalva de la centrale m’appelle presque tous les jours.
C HAPADO
OK, OK.
A NGELA
Elle a sûrement quelque chose à te dire. Peut-être qu’elle est comme la Jennifer : enceinte.
C HAPADO
Appelle-la !
A NGELA
Je plaisante, je plaisante.
C HAPADO
Je n’aime pas ton humour.
A NGELA
(à la radio)
Oyapoque, Oyapoque… Centrale…
Boca entre, il bouscule et frappe Magda .
B OCA
Salope ! Salope ! Dehors ! Sors de là ! Je vais t’en faire voir de la poudre.
M AGDA
Aïe ! Ne me bats pas ! Non !
B OCA
Tiens, renifle celle-là !… Voleuse ! Je ne veux pas que tu touches à ma marchandise. Mon bizness, c’est sacré. Tu n’y touches que quand je décide de te donner.
C HAPADO
Ouais ! Vas-y, ne la loupe pas !
M AGDA
Pardonne-moi, Boca… Je ne le ferai plus.
Il continue.
A NGELA
Arrête ! Boca. Arrête, pour l’amour de Dieu.
B OCA
Et l’amour de ma poudre ?
C HAPADO
Un peu de nerf. C’est pas comme ça qu’on bat les putes. Tu veux que je te montre ?
A NGELA
Lâche-là !
C HAPADO
Frappe dans les dents, ça l’embellira.
M AGDA
Ne me fait pas mal ! Ne me fait pas mal !
B OCA
Je vais te tuer.
Angela intervient. Elle fourre la lame d’un couteau sous la gorge de Boca .
A NGELA
Arrête, tu entends !… Arrête, je te dis. Au nom de notre amitié !
B OCA
Hé, ho ! Hé, ho ! C’est quoi ça ?
A NGELA
Lâche-la !
B OCA
Tu vas me blesser.
A NGELA
Lâche-la !
B OCA
Ça ne va pas toi ? De quoi tu te mêles ?
A NGELA
De mes affaires, je ne veux pas que tu la tues.
B OCA
Je ne veux pas la tuer, je veux lui donner une leçon.
A NGELA
Elle a compris
C HAPADO
Couille molle !
A NGELA
Lâche-la.
B OCA
Chapado, aide-moi. Tire cette bonne femme de là.
C HAPADO
Heu… Ne me mêlez pas à vos histoires. J’ai autre chose à faire.
Il sort.
A NGELA
Une dernière fois, lâche-la !
B OCA
Fous -moi la paix. Je vais être obligé de te virer.
A NGELA
Fo

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents